CNES Mag n°42 jul/aoû/sep 2009
CNES Mag n°42 jul/aoû/sep 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de jul/aoû/sep 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 7,5 Mo

  • Dans ce numéro : destination Guyane

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
J monde World JAPON JAPAN u MATHIEU GRIALOU notre correspondant à Tokyo Tokyo correspondent LE SPATIAL JAPONAIS FAIT LE PLEIN DE SAGESSE Le 2 juin 2009 le Japon a publié son Plan spatial fondamental pour les cinq ans à venir. Priorité à un plus grand soutien à l’industrie, une utilisation accrue de l’espace dans la diplomatie, la naissance d’un programme spatial militaire. Présentation du Plan spatial fondamental le 2 juin 2009 en présence du Premier ministre japonais Taro Aso entouré de, Seiko Noda, ministre de la Défense et Takeo Kawamura, porte parole du gouvernement. Presentation of the Basic Plan for Space Policy on 2 June 2009 by Japanese Prime Minister Taro Asa, flanked by Defence Minister Seiko Noda and Government Spokesperson Takeo Kawamura. 1 Strategic Headquarters for Space Policy les capitaines sont trop nombreux, le bateau finit par se retrouver en haut d’une montagne », dit le proverbe japonais. C’est en partie pour « Lorsque éviter un écueil de ce genre que le Japon a entamé l’an dernier la modification de ses institutions spatiales pour aboutir à la création du Centre stratégique pour la politique spatiale 1 durant l’été de l’année 2008. Ce centre, comme il aime à le mentionner lui-même, fait office de tour de contrôle pour définir les orientations du secteur spatial nippon. Le capitaine ayant été sélectionné, il lui restait à définir son cap. C’est chose faite depuis le 2 juin 2009, avec la publication d’un Plan spatial fondamental, document cadre d’une cinquantaine de pages qui fixe les objectifs pour les cinq années à venir. Son sous-titre (une devise à la sonorité très bouddhique : « La sagesse du Japon fait avancer l’espace ») dénote la volonté de ne plus être un acteur passif face aux autres puissances spatiales. Une évolution naturelle Pour le gouvernement japonais, qui se trouve au centre des discussions puisque le centre stratégique est présidé par le Premier ministre, Taro Aso, il s’agit de faire passer le Japan’s new five-year space plan 2 June 2009, Japan published its five-year Basic Plan for Space Policy. Priority goes to the consolidation of Japanese industry, increased leverage of space in diplomatic circles and initiation of a space-based defence programme. A Japanese proverb says : « When there are too many captains, the boat endsup on a mountain top ». It is partly to avoid this kind of misadventure that last year Japan began reorganizing its space institutions, culminating in the founding of the Strategic Headquarters for Space Policy (SHSP) in the summer of 2008. As SHSP staff like to point out, it is the control tower shaping the Japanese space sector. Having chosen a captain, Japan then had to choose a bearing. Mission accomplished on 2 June 2009, with the publication of Japan’s Basic Plan for Space Policy, a 50-page roadmap that sets out space development objectives for the next five years. Its Buddhist-sounding subtitle— « Japan’s wisdom drives space progress » —denotes Japan’s determination not to remain on the sidelines in space. Natural development The Japanese government—central to all discussions because the SHSP is chaired by Prime Minister Taro Aso—intends to shift the space sector’s focus from technology research to applications. This natural development had already begun a few years ago, but the traditional separation between ministries made it difficult for JAXA to take end-users’needs into account. Japan is not dropping its research programme, but according greater attention to areas of Japanese expertise such as robotics—looking ahead to the day when humanoid robots will be sent to the 60/cnesmag JUILLET 2009
J World monde secteur spatial d’une logique de recherche technologique à une logique de développement d’applications. Cette évolution naturelle, le Japon l’avait entamée depuis plusieurs années, mais le traditionnel cloisonnement entre les différents ministères rendait difficile la prise en compte des utilisateurs finaux par la Jaxa. Le Japon n’abandonne pas pour autant ses travaux de recherche, mais une plus grande attention est accordée à la mise en relief de certaines spécialités nippones comme la robotique (avec la perspective d’envoyer un jour sur la Lune des robots humanoïdes pour assister les astronautes) ou les systèmes de production d’énergie solaire. Nous retiendrons donc de ce plan ses nouveautés sur les trois points suivants : un plus grand soutien à l’industrie, une utilisation accrue de l’espace dans la diplomatie, la naissance d’un programme spatial militaire. Trois axes forts de développement En premier lieu, il s’agit de faire sortir l’industrie spatiale nippone du cercle vicieux que lui impose en permanence une situation précaire. Comparé aux budgets publics spatiaux américain ou européen, le budget japonais ne peut engendrer qu’un nombre limité de contrats institutionnels, ce qui place de fait son industrie dans une position peu compétitive à l’international. Le ministère de l’Industrie, duquel sont issus de nombreux cadres du centre stratégique, devrait donc bénéficier d’un nouvel élan pour mettre en œuvre des projets spatiaux en collaboration avec le secteur privé. Le plan mentionne, par exemple, la mise en place d’un modèle d’affaire pour de l’imagerie spatiale, à l’instar des satellites de la série Spot. Par ailleurs, le Japon souhaite mettre en valeur son savoir-faire dans ses relations internationales, avec l’utilisation de sa technologie comme outil de levier dans certaines négociations, à l’image de la Chine. La priorité est clairement accordée à la région de l’Asie et du Pacifique, dans laquelle le Japon se trouve d’ailleurs au coude à coude avec son grand voisin continental. Enfin, depuis l’adoption d’une nouvelle loi spatiale en 2008, le Japon peut dorénavant se lancer dans des programmes relevant de la défense nationale. Ce chan- « LE JAPON PEUT DÉSORMAIS SE LANCER DANS DES PROGRAMMES DE DÉFENSE NATIONALE. » « Japan can now initiate space programmes to support national defence. » gement majeur, qui s’inscrit dans une tendance plus large de normalisation de la défense nationale, devrait permettre au Japon de développer un programme spatial de défense à part entière. Pour l’instant, le plan fondamental s’en tient aux consignes suivantes : le complément de la constellation des satellites de renseignement et des études préliminaires sur les systèmes de détection de tirs de missile ou sur le renseignement d’origine électromagnétique. Le seul débat qui reste encore ouvert concerne les intentions japonaises sur l’exploration humaine du système solaire, et de la Lune en particulier. Pour trancher cette question, le plan se donne une année supplémentaire. Verra-t-on donc un jour le célèbre robot Asimo rebondir sur la Lune ? Les prochaines années nous le diront. Projet de module d’exploration lunaire japonais. Japan’s planned lunar exploration module. Moon to assist astronauts—and solar power generation systems. The plan breaks new ground in three areas : greater support for Japan’s space industry, increased diplomatic leverage of space and initiation of a military space programme. Three key avenues for the future The first objective is to get Japan’s space industry out of the vicious and precarious circle in which it finds itself today. Unlike US or European public space budgets, Japan’s can only sustain a limited number of institutional contracts, sapping its industry’s competitivenessin the international arena. The Ministry of Industry, well represented in the SHSP, should benefit from fresh impetus to teamup with the private sector and produce new joint space projects. The plan talks of a business model for satellite imagery along the lines of the SPOT Earth-observation series, for instance. Like China, Japan wishes to leverage its technology and know-how in international negotiations. Priority is clearly given to the Asia-Pacific region, where Japan is sparring with its heavyweight mainland neighbour. Since its new space law in 2008, Japan can initiate space programmes to support national defence. This major change, which ties in with a broader effort to normalize national defence, should allow Japan to develop a completely separate military space segment. For the time being, the basic plan contents itself with developing a complement to military intelligence satellites and initiating R&D for missile earlywarning systems and electromagnetic intelligence (ELINT).The only remaining question concerns Japan’s intentions with regard to crewed space exploration, especially the Moon. The plan willanswer this question in a year’s time. Shall we one day see the famous Asimo robot leaping around on the Moon ? The next few years will tell. JUILLET 2009 cnesmag/61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 1CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 2-3CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 4-5CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 6-7CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 8-9CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 10-11CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 12-13CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 14-15CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 16-17CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 18-19CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 20-21CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 22-23CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 24-25CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 26-27CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 28-29CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 30-31CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 32-33CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 34-35CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 36-37CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 38-39CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 40-41CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 42-43CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 44-45CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 46-47CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 48-49CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 50-51CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 52-53CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 54-55CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 56-57CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 58-59CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 60-61CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 62-63CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 64-65CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 66-67CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 68-69CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 70-71CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 72