CNES Mag n°42 jul/aoû/sep 2009
CNES Mag n°42 jul/aoû/sep 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de jul/aoû/sep 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 7,5 Mo

  • Dans ce numéro : destination Guyane

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
J dossier Special report Parfois, l’œil du promeneur croise le regard curieux de zébus paissant en liberté dans les hautes herbes des savanes. Sometimes, trekkers come across zebus grazing freely in the high grasslands of the savanna. Colonie d’ibis rouges, à ne pas confondre avec un champ de coquelicots ! A colony of red ibis, not to be mistaken for a field of poppies ! voie possible, alors : le fleuve. Ou plutôt les fleuves, longs, majestueux, déchirés de chutes vertigineuses qui sauront réserver quelques frissons aux impétrants. Si l’excursion en pirogue traditionnelle, avec des prestataires comme Waïki Village, reste un moyen sûr de découvrir la vie frémissante des cours d’eau de Guyane, la remontée intégrale des fleuves saura séduire les amateurs d’aventure. « Quand on part pour un circuit de douze jours, on vit au gré du fleuve. On s’adapte au rythme des hommes, aussi », confie Richard Gras, membre de l’association des guides de Guyane et spécialiste des expéditions dans les savanes-roches du sud de la Guyane, dans la région des monts Tumuc Humac. Au terme d’un parcours initiatique en compagnie d’un de ses confrères ou de lui-même, peut-être saurez-vous à votre tour lire les secrets de la forêt, surprendre dans les fils enchevêtrés de ses rives, ici le coq de roche, là la loutre géante ou le paresseux, ou encore retrouver des gravures rupestres amérindiennes oubliées. La progression dans les paysages lunaires des savanesroches (ou inselbergs) vous sera en tout cas bien plus qu’un dépaysement : une aventure spirituelle à la hauteur de paysages qu’aucun cliché ne saurait fixer. Fleuves à haut débit Aventuriers au long cours, rassurez-vous ! Même en pleine expédition sur les fleuves Maroni ou Oyapock, il est désormais possible de garder un contact téléphonique avec le reste du territoire… voire d’envoyer des mails depuis les principales communes installées sur leurs rives ! Depuis 2001, le CSG s’est engagé aux côtés de la région Guyane pour réduire la fracture numérique et permettre aux communes guyanaises enclavées d’avoir accès aux technologies de l’information et de la communication. Au terme de leur installation, trois grands réseaux (hertzien, satellitaire et fibre optique) financés à plus de 25% par le CNES, fourniront du haut débit jusque dans les sites les plus isolés. Broadband along the river Adventurers preparing for a long trek need not worry : even if you’re going on an expeditionup the Maroni or Oyapock river, you can stay in touch by phone or send and receive e-mails from the main towns along the way. Since 2001, the CSG has been working with the French Guiana regional council to bridge the digital divide. Once complete, three widearea networks (radio, satellite and fibre-optic) funded 25% by CNES will provide broadband connectivity for the country’s remotest areas. 48/cnesmag JUILLET 2009
J u KAROL BARTHELEMY pour le/for CNES Special report dossier TOURISME TRADITION À la croisée des traditions Faire halte dans un des marchés de Guyane, c’est prendre la mesure de la richesse de ses cultures. Entre madras créoles, soupes phô hmong, bancs sculptés Businenges ou bijoux amérindiens, le marché fait honneur aux traditions multiples d’une terre métissée, aux accents divers. Parfois aura-t-on même la chance d’y croiser les représentants de deux peuples du fleuve et de la forêt aux histoires croisées : Amérindiens et Businenges. Rencontre rare avec des hommes et des femmes restés fidèles à leurs modes de vie ancestraux. Peuple premier de Guyane, garant d’un mode de vie traditionnel aux antipodes de la culture occidentale, les Amérindiens pourraient également passer pour ses gardiens. Ils vivent en effet essentiellement sur le littoral guyanais, le fleuve Oyapock, frontière naturelle avec le Brésil, ainsi qu’à l’embouchure et sur les rives du haut Maroni, fleuve frontière avec le Suriname. Les Businenge ont, quant à eux, colonisé ce même fleuve après avoir fui l’esclavage. Descendants des Caribes et des premiers peuples d’Amazonie, les Amérindiens sont les plus anciens habitants de Guyane. Le mot Guyane ne vient-il pas d’un antique dialecte guarao signifiant « ce que l’on ne peut nommer, le lieu de tous les mystères » ? Vestiges de villages, poteries et autres céramiques sont omniprésents sur le littoral tout comme en forêt. Le chantier du pas de tir russe Soyouz en a lui-même mis au jour au Centre spatial guyanais ! À Kourou, l’association La Carapa propose aussi de découvrir les surprenantes gravures rupestres retrouvées sur le site dit des « Roches gravées ». Aujourd’hui éparpillées sur tout le territoire, les six communautés amérindiennes de Guyane continuent à faire vivre leur culture ancestrale fondée sur le partage et le respect de la nature. Les plus aventureux pourront aller à leur rencontre sur les rives du fleuve Oyapock, tandis que les autres échangeront avec eux tout en observant les tortues luths dans le village traditionnel d’Awala-Yalimapo. Pour les assoiffés de culture comme les simples curieux, Kalawachi, le premier centre ethnotouristique amérindien, vient d’ailleurs d’ouvrir au public à 2 km de Kourou, sur un terrain mis à disposition par le CNES. Entre son musée, sa boutique d’artisanat traditionnel et ses différents carbets aux architectures séculaires, ce havre de paix et de connaissance initiera les amateurs aux richesses d’une culture discrète et vivace. Chatoyants et parés de motifs symboliques, utilisés comme paréos ou accrochés au mur à titre d’ornementation, les panguis traditionnels révèlent souvent les valeurs éthiques portées par les femmes businenges. With their sparkling colours and symbolic patterns, worn as a pareu or used as wall hangings, the traditional panguis often reflect the traditional ethical values perpertuated by Businenge women. Léger retour en arrière Les colons hollandais ne parvenant pas à asservir la population amérindienne pour cultiver leurs plantations, des milliers d’Africains arrivent sur le continent dès le XVI e siècle par la tristement célèbre route des esclaves. Le nom même c JUILLET 2009 cnesmag/49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 1CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 2-3CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 4-5CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 6-7CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 8-9CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 10-11CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 12-13CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 14-15CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 16-17CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 18-19CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 20-21CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 22-23CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 24-25CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 26-27CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 28-29CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 30-31CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 32-33CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 34-35CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 36-37CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 38-39CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 40-41CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 42-43CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 44-45CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 46-47CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 48-49CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 50-51CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 52-53CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 54-55CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 56-57CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 58-59CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 60-61CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 62-63CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 64-65CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 66-67CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 68-69CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 70-71CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 72