CNES Mag n°42 jul/aoû/sep 2009
CNES Mag n°42 jul/aoû/sep 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de jul/aoû/sep 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 7,5 Mo

  • Dans ce numéro : destination Guyane

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
J dossier Special report Guyane aux mille visages Envie d’aventure, de dépaysement, de rencontres uniques ? Et si vous vous laissiez tenter par la Guyane ? Entre fleuve et forêt, innovation et tradition, aventure et culture, le département aux mille visages saura vous toucher en plein cœur. Loin des clichés de « l’enfer vert », des professionnels du tourisme de plus en plus organisés y développent depuis quelques années, avec le soutien du CNES, une offre foisonnante et conviviale. Tour d’horizon d’un paysage touristique dont la richesse naturelle, culturelle et humaine ne manquera pas de vous surprendre. Vue du ciel, elle ressemble à un océan moutonnant de verdure. Énigmatique, parée de luxuriance et de lumière, caressée par les puissants fleuves qui chaloupent entre ses arbres colossaux, elle offre aux regards son exubérance nue. À la sortie de l’aéroport de Rochambeau, bercé par la douce sérénité des alizés, on se laisse d’emblée séduire par le sourire des passants, au point d’en oublier les récits horrifiques dont est entourée la destination. À l’horizon, il est vrai, nulle créature hostile prête à fondre sur sa proie… Faut-il le dire ? Pour « survivre » à la Guyane, nul besoin de se munir d’une machette, d’un manuel de survie et d’un accoutrement digne d’Indiana Jones ! N’en déplaise aux amateurs de légendes cauchemardesques, vous aurez à peu près autant de chance de subir les assauts de la faune guyanaise que de vous faire mordre par une chauve-souris en plein Toulouse. Non, du reste, que la richesse de la biodiversité guyanaise soit un mythe. Mais, ici, cachés parlla végétation, singes, paresseux et jaguars ne se dévoilent qu’aux regards de qui les observe. Pareille aux femmes masquées qui promènent leurs atours chatoyants à la période de carnaval, la Guyane sait cultiver son secret pour mieux dévoiler à sa guise ses multiples visages. Terre de nature, où l’écotourisme et le tourisme scientifique le plus pointu prennent leurs marques, elle sait satisfaire toutes les envies de découverte, de la promenade familiale à l’expédition au long cours. Terre d’évasion, où les sentiers de la mémoire jalonnés de vestiges patrimoniaux côtoient les installations ultramodernes du Centre spatial guyanais, elle Puissants, tumultueux et prodigues, les fleuves innervent la Guyane tout entière. Fidèles à leur mode de vie traditionnel, les hommes qui vivent dans les communes isolées situées sur leurs rives y puisent l’essentiel : ils y pêchent, s’y baignent, y lavent leurs effets personnels… Rivers course powerfully and plentifully throughout French Guiana. The people who live in remote communities along their banks remain faithful to a traditional way of life, relying on their waters to fish, bathe and wash their chattels. 40/cnesmag JUILLET 2009
J Special report dossier Face à la mer se dresse, majestueux, l’ancien sémaphore de Kourou : la tour Dreyfus. The Dreyfus Tower, Kourou’s ancient semaphore, majestically faces the ocean. est aussi un creuset multiculturel, riche de métissages, irrigué par les traditions séculaires de peuples fidèles à leur mode de vie traditionnel. Autant d’attraits qui ne laissent plus les touristes indifférents. Venus pour affaires, pour rendre visite à des proches ou découvrir le pays, ils sont de plus en plus nombreux à explorer les multiples options offertes par les prestataires locaux. À commencer par la clientèle spatiale, qui représente près de 35% des flux touristiques observés par l’Insee en 2007 (voir encadré). De fait, le spatial tient une place spéciale dans le paysage touristique guyanais. En charge des deux premiers sites les plus visités de Guyane, le CNES est largement partie prenante dans le dispositif touristique, comme le rappelle Joël Barre, le directeur du Centre spatial guyanais : « Nous disposons de deux sites touristiques majeurs. Avec le CSG, nous gérons le site industriel le plus visité de Guyane. Avec les îles du Salut, nous sommes propriétaires du site le plus fréquenté du département, que nous nous employons à conserver, à valoriser et à faire connaître, notamment au travers de l’action de l’Association pour gérer l’architecture et le musée des Îles du Salut (Agamis) dans laquelle nous sommes impliqués avec le Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres. » Le Centre spatial guyanais pour le tourisme À ce titre, le CNES entend accompagner la dynamique ascendante de la filière touristique en s’impliquant activement dans sa promotion et son développement. Administrateur du Comité du tourisme de la Guyane, le CSG participe à l’orientation stratégique et au financement de ses actions de promotion touristique. Outre sa présence c The thousand faces of French Guiana If you’re looking for adventure, new horizons and new encounters, French Guiana could be the place for you. Offering rivers and forests, innovation and traditions, adventure and culture, the region of a thousand faces will conquer your heart. Far from the clichés depicting it as a « green hell », travel firms are organizing and developing a rich and attractive range of tour packages, aided by CNES. This special report takes a tour of French Guiana’s surprising natural, cultural and human riches. Seen from above, French Guiana resembles a rolling sea of green. Enigmatic, luxuriant and bathed in light, lapped by powerful rivers winding between huge trees, its bare exuberance is plain for all to see. Leaving Rochambeau airport, with the pleasant breeze of the tradewinds on your face, the smiling passers-by immediately make you feel at home. All those horror stories you’ve heard are soon far from your mind, and not a hostile creature in sight… To survive in French Guiana, you won’t need a machete, a survival guide or Indiana Jones get-up. Forget all those nightmarish legends : you have as much chance of suffering theonslaughts of French Guiana’s wildlife as being bitten by a bat in Toulouse. Not that French Guiana’s rich biodiversity is a myth. It’s just that the monkeys, sloths and jaguars in the forest only reveal themselves to the keen observer. Like the masked women who parade their glittering apparel during carnival week, French Guiana knows how to cultivate its secrets, revealing its many faces as it sees fit. This land where nature is preeminent, where eco-tourism and topflight science tourism are starting to take hold, satisfies your thirst for new discoveries, whether you’re looking for walks with the family or long-haul expeditions. A land where you can get away from it all, where the vestiges of heritage stand alongside the ultramodern facilities of the Guiana Space Centre (CSG), it is also a multicultural melting pot fuelled by the secular traditions of peoples faithful to their traditional way of life. With so much to offer, French Guiana is attracting increasing numbers of visitors, on business, to see family and friends or to take advantage of the many options from local providers. Starting with the space clientele, which accounted for nearly 35% of tourist numbers in 2007 according to INSEE, France’s national institute of statistics and economic studies (see box). This is because space holds a special place in French Guiana’s tourist industry. And CNES is closely involved, as the CSG’s director Joël Barre explains : « We are in charge of two major tourist sites. The CSG is the most visited industrial facility in French Guiana. And the Îles du Salut, which we own, are the most popular destination in the country. c JUILLET 2009 cnesmag/41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 1CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 2-3CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 4-5CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 6-7CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 8-9CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 10-11CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 12-13CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 14-15CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 16-17CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 18-19CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 20-21CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 22-23CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 24-25CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 26-27CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 28-29CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 30-31CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 32-33CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 34-35CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 36-37CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 38-39CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 40-41CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 42-43CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 44-45CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 46-47CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 48-49CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 50-51CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 52-53CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 54-55CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 56-57CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 58-59CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 60-61CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 62-63CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 64-65CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 66-67CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 68-69CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 70-71CNES Mag numéro 42 jul/aoû/sep 2009 Page 72