CNES Mag n°41 avr/mai/jun 2009
CNES Mag n°41 avr/mai/jun 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de avr/mai/jun 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : AMA 2009, une année "big bang"

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
J monde World europe reste une odyssée à hauts risques. L’espace est domaine éducatif par excellence. C’est un environnement complexe qui met en jeu une grande variété de disciplines : de l’astronomie aux sciences de la vie, en passant par l’électronique, l’informatique, les systèmes de télédétection, les techniques de télécommunication, les méthodes de gestion, la psychologie de groupe… C’est ce qu’ont bien compris les promoteurs de la Cité de l’espace à Toulouse et de la Cité des sciences à Paris. C’est le pari qu’ont fait en Belgique les créateurs de l’Euro Space Center, qui comprend une exposition permanente, un camp pour stages d’« astronaute » et un parcours extérieur au sein du patrimoine spatial avec des activités ludiques. Le spatial au secours d’un village d’Ardenne Pourquoi avoir implanté en pleine campagne ce centre d’initiation et d’éducation à la dimension spatiale ? C’est le fruit d’une belle histoire belge. À la fin des années 1960, l’Europe spatiale s’implante en Ardenne près du village pittoresque de Redu, avec une station de poursuite pour ses satellites. Le maire-bourgmestre de la commune forestière, Léon Magin (1920-1991), y voit l’occasion de sensibiliser le grand public avec une exposition spatiale. En 1975, les villageois voient arriver un convoi militaire : les trois étages, la coiffe, un propulseur de la fusée Europa sont installés près de l’église ! Léon Magin va tirer parti de la présence de ce vrai lanceur de satellites pour qu’un musée européen de l’espace voie le jour dans son village. Il faudra attendre une quinzaine d’années avant que ce projet prenne forme grâce à un soutien de la Commission européenne. Il va se focaliser sur la mise en œuvre d’un camp spatial pour les jeunes. Le choix se porte sur deux offres : une proposition inédite de l’astronaute Patrick Baudry et une licence opérationnelle du Space Camp américain. En janvier 1990, l’accord de partenariat avec l’US Space Camp Foundation est signé à Huntsville (Alabama). Le 22 juin 1991, l’exposition et le camp de l’Euro Space Center sont prêts à accueillir leurs premiers visiteurs et stagiaires. En raison d’un investissement qui dépassait les 15 millions d’euros, l’Euro Space Center connut des débuts laborieux. L’exposition est devenue un circuit « son et lumière » pour voyager pendant une heure et demie (la durée d’une orbite autour de la Terre) dans l’histoire de l’Univers, le monde de l’astronautique, les applications et métiers dans l’espace. La visite passe par le hall d’entraînement et se termine par un plongeon spectaculaire dans la science-fiction. EURO SPACE CENTER Astronauts for a day If you want to see a life-size replica of the U.S. Space Shuttle, take a trip to the Euro Space Center in Transinne-Libin, along the E411 motorway midway between Brussels and Luxembourg. Amicitia is the star attraction of this theme park, giving visitors the chance to fly a simulated shuttle mission. Through the glass panel of a control centre, six young faces are riveted to their consoles. They sift through the data displayed on the screens as they run through the procedures of a spaceflight. Kittedup with headphones and microphones, they communicate with six other youngsters inside a dynamic simulator. As the crucial moment of the launch sequence beckons, they experience what it’s like to work in a team and discover the interconnected responsibilities involved in launching a spacecraft. Learning about another world We eavesdrop on the teams of youngsters—ground controllers and shuttle crew—just as the shuttle has lifted off. Suddenly, there’s an alert. Staring at the screen, the flight director informs the crew they have an emergency : - Flight director : « Amicitia, one of your main engines has shut down. Abort and return to base... » - Shuttle commander : « Roger, main engine shutdown confirmed. OK to commence abort procedure. » - Ground controller : « Amicitia, we have solid booster separation. You can commence abort procedure. » - Commander (voice tinged with disappointment) : « Roger, returning to base ! » - Control centre commentator : « Just before solid booster separation, one of Amicitia’s main engines experienced a sudden loss of thrust. We have to abort the mission. The crew is initiating the emergency abort procedure and returning to base. The shuttle is going to separate from its external tank and then performa 180° turnaround... » - Range weather officer : « Amicitia, here are the weather data for landing… Land on runway 33. I repeat, runway 33. » The six astronauts inside the shuttle simulator feel the cabin banking hard right. It’s a case of bad luck and a cruel disappointment for our six young trainees, who are obviously frustrated. The failed mission brings home to them that spaceflight remains a high-risk adventure. Space is a wonderful playground for learning. It is a complex environment spanning a broad range of fields, from astronomy and life sciences to electronics, computing, remote sensing, telecommunications, management and group psychology. This is something the designers of the Cité de l’Espace theme park in Toulouse and the Cité des Sciences in Paris have understood well. The same guiding principle inspired the founders of the Euro Space Center in Belgium, with its permanent exhibition, astronaut training camp and outdoor trail of events and exhibits that have marked the history of space, with a range of fun activities. Space in the Ardennes So, how did this space theme park find itself right out in the country ? In the late 1960s, Europe’s space programme setup a satellite tracking station near the picturesque village of Redu in the Ardennes. The mayor, Léon Magin (1920-1991), grasped the opportunity to raise public awareness with a space exhibition. And so it was that one day in 1975, a military convoy arrived in the village to erect the three stages, fairing and booster of the Europa launcher next to the church ! Léon Magin subsequently took advantage of the launcher’s presence to open a European space museum in his village. He had to wait 15 years for the project to take shape with the backing of the European Commission. It decided to focus on creating a space camp for youngsters. Two proposals were submitted : an original proposal put together by the astronaut Patrick Baudry and an operating licence from the U.S. Space Camp Foundation. In January 1990, a partnership agreement was signed with the U.S. Space Camp in Huntsville, Alabama. And on 22 June 1991, the Euro Space Center exhibition and camp were ready to welcome their first visitors and trainees. Requiring an initial investment of more than € 15 million, the Euro Space Center was slow to get off the ground. The exhibition is now a « sound-and-light » journey lasting an hour and a half—the time it takes to orbit Earth—through the history of the Universe, the world of astronautics and the domains and applications of space. The visit takes in the training halland ends with a spectacular leap into sciencefiction. Today, the European Space Agency (ESA) is helping to run the centre, which is jointly owned by Belgium (through its federal science policy office), the province of Luxembourg (with the Walloon Region) and the Idelux inter-borough development agency. 68/cnesmag AVRIL 2009
ERATJ CULTURE Arts & living événement centre stage Space in the spotlight on museum night For this year’s European Museums at Night* on 16 May, CNES’s Space Observatory has devised an event called Espace, si près, si loin, looking at the the ties that bind us to space. Over 40 venues in France will combine one or more pieces from their collections with commentary from key figures in the space adventure. The Space Observatory has produced a short film linking these pieces and other scientific or cultural exhibits with space. In Clermont-Ferrand, Marseille, Paris, Toulouse and Troyes, city museums have partnered to give the public a wider variety of exhibits and video interviews. In Toulouse, an Egyptian funeral barge, an orrery and a painting by Corot will each point to an aspect of space. Other venues like the Musée des Arts et Métiers in Paris will offer walk-through exhibitions complete with on-screen interviews. Visitors can also take a virtual tour of the event on the Space Observatory website. The event will be accompanied by a catalogue of the Observatory’s imaginary space museum, a circuit of museums in the Paris region. In addition to works on display at partner museums and insight from space personalities, it also includes commentary from art historians, curators, exhibition commissioners, legal practitioners, historians and scientists. This interdisciplinary initiative combines key museum collections with thought and analysis on the role of space in human imagination, knowledge and history, reflecting on the issues of our contemporary world. * La nuit des musées in France is organized at the initiative of the French culture and communication ministry www.cnes.fr www.cnes-observatoire.fr L’ESPACE S’INVITE À LA NUIT DES MUSÉES L’Observatoire de l’espace du CNES, à l’occasion de La Nuit européenne des musées, le 16 mai 2009, propose au travers de la manifestation « L’Espace, si près, si loin », une interrogation sur la nature et l’intensité du lien qui rattache l’homme à l’espace. Dans plus de quarante établissements français, des musées des beaux-arts et d’art contemporain, des muséums, des musées des sciences, des musées d’histoire, ou encore des centres d’art contemporain associeront une ou plusieurs pièces de collection au regard de personnalités de l’univers spatial. Les œuvres ainsi que les objets scientifiques et patrimoniaux proposés rentreront en dialogue, grâce à une vidéo produite spécifiquement par l’Observatoire, avec des notions suscitées par l’aventure spatiale. Dans certaines villes comme Troyes, Toulouse, Clermont- Ferrand, Marseille ou Paris, l’engagement de plusieurs musées au sein d’une même cité permettra au public d’apprécier directement la variété des pièces exposées et des interventions filmées. Ainsi à Toulouse, que ce soit une barque funéraire égyptienne, un tableau de Corot ou encore un planétaire, chaque objet livrera quelque chose de l’espace. Dans d’autres lieux, comme le musée des Arts et Métiers de Paris, c’est un réel parcours « espace », enrichi par les témoignages vidéo, qui mettra en scène cette tension spatiale. Dans le droit fil du travail éditorial accompli depuis plusieurs années, un catalogue de la collection du « Musée imaginaire de l’espace » accompagne cette réflexion. Il croise différents regards autour de la notion « si près, si loin ». Aux pièces de collection présentées par les musées partenaires et aux méditations des personnalités du monde spatial, viennent s’ajouter des textes inédits d’historiens de l’art, de conservateurs, de commissaires d’exposition, de juristes, d’historiens et de scientifiques. Cette démarche interdisciplinaire, qui associe collections des musées de France et réflexions sur la place de l’espace dans notre imaginaire, nos connaissances et notre histoire, s’inscrit dans la vocation du Musée imaginaire de l’espace qui est de questionner notre monde contemporain. *La Nuit européenne des musées est organisée à l’initiative du ministère de la Culture et de la Communication. AVRIL 2009 cnesmag/69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 1CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 2-3CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 4-5CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 6-7CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 8-9CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 10-11CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 12-13CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 14-15CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 16-17CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 18-19CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 20-21CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 22-23CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 24-25CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 26-27CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 28-29CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 30-31CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 32-33CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 34-35CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 36-37CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 38-39CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 40-41CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 42-43CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 44-45CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 46-47CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 48-49CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 50-51CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 52-53CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 54-55CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 56-57CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 58-59CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 60-61CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 62-63CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 64-65CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 66-67CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 68-69CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 70-71CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 72-73CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 74-75CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 76