CNES Mag n°41 avr/mai/jun 2009
CNES Mag n°41 avr/mai/jun 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de avr/mai/jun 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : AMA 2009, une année "big bang"

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
J dossier Special report u FRANÇOIS BUISSON et/and JEAN-YVES PRADO, CNES Lexique Orbite héliosynchrone Orbite basse quasi polaire, telle que le plan de l'orbite conserve un angle quasi constant avec la direction du soleil, tout au long de l'année. L'orbite tourne donc de 360° sur un an. Sun-synchronous orbit A low-Earth, quasi-polar orbit whose plane remains at an almost constant angle to the Earth-Sun line all year round. The orbit therefore completes 360° in a year. Picard Remonter aux sources du système solaire Picard, dont le CNES assure la maîtrise d’œuvre (à la fois du système et du microsatellite), va s’employer à mesurer avec une précision inégalée le diamètre du Soleil et sa luminosité, ainsi que les variations de ces valeurs liées à son cycle d’activité solaire de onze ans. Il va également mesurer les mouvements sismiques (héliosismologie) du Soleil. Car cet astre vibre, c’est une certitude, mais il convient de mieux connaître les caractéristiques de ces vibrations et des ondes qui les provoquent. Les ondes acoustiques ont déjà été observées et mesurées au sol via la mission de l’Esa, Soho. Les mesures de Picard donneront des renseignements sur la structure et la dynamique interne du Soleil. Reste que les ondes de gravité n’ont pas encore été caractérisées, ce à quoi devrait s’atteler aussi Picard. Leur observation permettrait d’accéder à la dynamique du cœur du Soleil. Embarqué sur la charge utile, Sodism* (SOlar Diameter Imager and Surface Mapper), un télescope imageur associé à une caméra CCD, offre les performances nécessaires pour mesurer le diamètre et la forme du Soleil à quelques millisecondes près et pour effectuer un sondage de l’intérieur solaire en essayant de mettre en évidence les ondes de gravité, ce qui nécessite des observations faites sur une longue période, de manière ininterrompue. La durée de vie de la mission, qui assurera le recouvrement avec Soho, a été fixée à trois ans. La composante spatiale est complétée par une instrumentation sol qui sera calibrée avec Picard pendant sa mission, puis poursuivra les mesures au-delà. Placé sur une orbite héliosynchrone, qui laissera une visibilité quasi permanente du Soleil, le satellite sera lancé fin 2009, en double avec le satellite suédois Prisma. * Deux radiomètres seront aussi embarqués sur Picard : Sovap mesurera l’irradiance solaire totale et Premos, l’irradiance spectrale dans quatre domaines spectraux ainsi que l’irradiance solaire totale. Note : La mission Picard est le fruit d’une coopération internationale et a bénéficié de l’apport du CNRS/Service d’Aéronomie/Latmos (CNRS/Université Versailles-Saint-Quentin), de l’IAS (CNRS/Université Paris-Sud) et de l’Observatoire de la Côte-d’Azur, de l’Institut royal de météorologie de Belgique, de l’Observatoire de Davos (Suisse), du Bureau des sciences de la Belgique, du B-USOC (Belgique). Retracing the source of the solar system CNES is system and satellite prime contractor for the Picard microsatellite, which will measure with unprecedented accuracy the Sun’s diameter and brightness, as wellas their variations related to the 11-year solar cycle. It willalso measure seismic solar movements. We know the Sun vibrates, but we need to better characterize its vibrations and the waves that generate them. ESA’s SOHO mission has already enabled acoustic waves to be observed and measured. Picard will seek to characterize gravitational waves. It will then tellus more about the Sun’s inner structure and dynamics and learnwhat drives the processes at the Sun’s core. The payload includes the SODISM* instrument (SOlar Diameter Imager and Surface Mapper), an imaging telescope combined with a CCD camera able to measure the Sun’s figure and diameter to within a few milliarcseconds and probe its core in an effort to highlight gravitational waves. To achievethis, observations will have to be performedcontinuously over a long period. The mission, which will overlap with SOHO, is designed to last three years. Picard will be complemented by ground instruments that will be calibrated during the mission and continue measurements once the space mission is over. The satellite will be launched alongside the Swedish Prisma satellite in late 2009 into a Sun-synchronous orbit to give it an almost permanent view of the Sun. * Picard willalso carry two radiometers : SOVAP to measure total solar irradiance and PREMOS to measure spectral irradiance in four spectral regions as wellas total solar irradiance. Le microsatellite Picard devrait déterminer la relation éventuelle entre le diamètre et l’irradiance solaire afin de mieux connaître la structure interne de l’astre. Il permettra de clarifier l’influence de l’activité du Soleil sur les évolutions du climat terrestre. The Picard microsatellite is expected to determine if there is any relationship between the Sun’s diameter and irradiance, to better characterize its internal structure. It willalso clarify how solar activity influences variations in Earth’s climate. Note : The Picard mission is an international effort supported by CNRS’s SA aeronomy research laboratory/LATMOS atmospheres, environments and space observations laboratory (CNRS/Université Versailles Saint-Quentin), the IAS space astrophysics institute (CNRS/Université Paris Sud) and the Côte d’Azur Observatory, the Belgian Royal Meteorological Institute, Davos Observatory (Switzerland), the Belgian federal science policy office (BELSPO) and B-USOC (Belgium). t Ce bloc de 2 timbres, émis dans la série Europa, consacré à l’astronomie sera mis en vente en avant-première le dimanche 3 mai au Parlement de Strasbourg et à la Cité de l’espace à Toulouse. Cette création de David Ducros propose un premier timbre illustrant l’Univers avec Saturne, un second montrant des exoplanètes, ces nouveaux mondes extrêmement éloignés où le satellite Corot vient de découvrir la plus petite exoplanète trouvée à ce jour. Cela devrait ravir les philatélistes du monde entier et plus particulièrement les Européens. Avec l’Allemagne, Andorre, l’Autriche, la Belgique, la Biélorussie, la Croatie, le Danemark, la Hollande, l’Irlande, l’Islande, l’Espagne, la Finlande, la Grèce, le Kazakhstan, le Luxembourg, la Lituanie, le Liechtenstein, le Portugal, la Russie, la Slovénie, la Suède et la Suisse, c’est la France qui célèbre ainsi l’Année mondiale de l’astronomie en 2009. This set of two stamps devoted to astronomy, in the Europa series, will be pre-released on Sunday 3 May at the European Parliament in Strasbourg and the Cité de l’espace theme park in Toulouse. Designed by David Ducros, the first stamp shows the Universe and Saturn, and the second illustrates exoplanets, the distant new worlds like the Earth-like planet recently discovered by CoRoT. They should delight philatelists the world over and especially in Europe. After Andorra, Austria, Belgium, Belarus, Croatia, Denmark, Germany, Ireland, Iceland, Finland, Greece, Kazakhstan, Luxembourg, Lithuania, Liechtenstein, Netherlands, Portugal, Russia, Slovenia, Spain, Sweden, and Switzerland, it is France’s turn to commemorate IYA09 in this way. 56/cnesmag AVRIL 2009
J u KAROL BARTHÉLÉMY pour le/for CNES Special report dossier GUYANE Un ciel à nul autre pareil Placée sous le signe d’AMA09, la Guyane semble bénéficier de la faveur des cieux : les astres se dévoilent entièrement sur les deux hémisphères… Peu de pollution lumineuse, le spectacle promet d’être sublime pour la première Nuit des étoiles organisée pour cette occasion. Si la planète peut se mobiliser autour d’une thématique aussi riche que l’astronomie, la Guyane le peut aussi ! Dans la ligne de conduite proposée par le comité officiel de l’Année mondiale de l’astronomie, il s’agit de proposer des activités au plus grand nombre. Tour à tour délocalisées et regroupées, les initiatives proposées sous l’égide du CNES sont multiples. Échanges et pédagogie en fer de lance, les actions les plus éclatantes irradient pour démultiplier les actions modestes mais efficaces. Depuis plusieurs mois, le Centre spatial guyanais a rejoint aux réunions du comité de pilotage le CNRS, la Bibliothèque universitaire des Antilles et de la Guyane (UAG), le CRDP (centre régional de documentation pédagogique), le réseau de diffusion scientifique et technologique de Guyane, le tout en partenariat avec les comités nationaux, le conseil régional et les librairies de la place, sans oublier le musée de l’Espace. Formation astronomie pour les enseignants Pour bien préparer le terrain scientifique menant à la compréhension, difficile mais passionnante, de notre Univers, le comité a rapidement mis en place une formation astronomie pour les enseignants de Guyane. Guidée par trois animateurs de Planète Sciences, celle-ci a bénéficié d’un énorme succès. Entre un éclairage concret sur les bases du fonctionnement de notre Univers, particulièrement de notre système solaire, et l’apprentissage d’expériences simples et ludiques (facilement reproductibles), le merveilleux arrive la nuit, lorsque l’on regarde dans des lunettes et que l’on commence à prendre des photos. Un petit coup de pouce a été d’ailleurs donné par la fourniture de matériel c AVRIL 2009 cnesmag/57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 1CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 2-3CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 4-5CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 6-7CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 8-9CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 10-11CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 12-13CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 14-15CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 16-17CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 18-19CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 20-21CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 22-23CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 24-25CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 26-27CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 28-29CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 30-31CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 32-33CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 34-35CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 36-37CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 38-39CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 40-41CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 42-43CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 44-45CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 46-47CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 48-49CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 50-51CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 52-53CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 54-55CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 56-57CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 58-59CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 60-61CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 62-63CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 64-65CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 66-67CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 68-69CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 70-71CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 72-73CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 74-75CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 76