CNES Mag n°41 avr/mai/jun 2009
CNES Mag n°41 avr/mai/jun 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de avr/mai/jun 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : AMA 2009, une année "big bang"

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
J POLITIQUE Business & politics Fadela Amara à la rencontre des jeunes de l’opération « L’Espace dans ma ville » à l’Assemblée nationale. Fadela Amara meets youngsters at the National Assembly for the Space in my City operation. de France, c’est l’excellence qui est visée par le CNES, et c’est l’excellence que je veux pour les jeunes de nos quartiers populaires. L’opération du CNES est complètement atypique pour ne pas dire unique. Au-delà de son rôle d’initiateur comment voyez-vous le rôle du CNES dans la pérennité de ce type d’opération ? Le CNES est une institution pour notre pays. En mettant en œuvre la politique spatiale française, il contribue à ériger la France au rang des premières puissances mondiales. Depuis sa création, cet établissement travaille à développer et à transmettre la culture et le savoir scientifique. En le transmettant ainsi aux jeunes des quartiers populaires, il suscite forcément des vocations. C’est la raison pour laquelle la Politique de la ville finance ces projets. Pour pérenniser ce type d’expérience, le CNES pourrait suivre ces jeunes dans la durée, afin éventuellement de les former à un métier, en les mettant en situation professionnelle. Ces actions pourraient susciter des vocations pour que demain ces jeunes des quartiers puissent envisager l’espace comme un domaine accessible. Pensez-vous que mettre à la portée des enfants défavorisés des loisirs, où ils se construisent, peut les aider à se structurer, voire à être plus constant en classe ? J’ai vu que l’initiative « L’Espace dans ma ville » avait pour objectif d’ouvrir les jeunes aux sciences et à la technologie. Or il s’agit de domaines où la rigueur et l’assiduité sont nécessaires. En élaborant un travail de groupe et en tentant ainsi de développer le goût de l’effort chez ces jeunes, le CNES leur permet en effet d’acquérir une logique de travail, une organisation et une gestion du temps qui peut leur servir à s’organiser dans leur travail scolaire. En les aidant à développer des projets conséquents, le CNES peut aussi redonner une confiance parfois perdue. Et puis, les jeunes accèdent au savoir de manière ludique. C’est un très bon moyen de les plonger vers de nouvelles découvertes. L’espace fait rêver les jeunes. Pourtant les adolescents restent difficiles à atteindre sur le terrain, beaucoup plus que leurs benjamins. Comment les inciter à participer et les faire venir à la science ? Si l’espace fait rêver, beaucoup de jeunes pensent parfois qu’il s’agit d’un monde inaccessible. Au sein de mon secrétariat d’État, je les incite à lutter contre l’autocensure. Je veux que chacun puisse se dire que ses rêves sont réalisables. Lors de mes nombreux déplacements sur le terrain, experience for the enthusiastic young people I met there. Besides its exceptional educational value, through this initiative CNES is broadening youngsters’horizons and raising their awareness of key issues like the need to preserve our planet. By nurturing knowledge and talents across the country, CNES is seeking to promote excellence—the kind of excellence I want for our working-class youth. This CNES operation is atypical, not to say unique. Besides its initiating role, how do you see CNES helping to sustain such an initiative ? CNES is a national institution. It implements space policy, thereby helping to maintain France’s place among the leading world space powers. Since its inception, the agency has worked to develop and transmit science culture and knowledge. In bringing this culture to youngsters in working-class areas, it inspires vocations. That’s why the government’s urban policy is providing funding for such projects. Looking further ahead, CNES could maybe mentor youngsters for a future career and possibly offer them training in a work situation. Such actions could inspire vocations and send a message to these youngsters that space is for them. Do you think that providing leisure activities for youngsters in underprivileged areas helps them to mature and focus their efforts better in school ? I saw that the Space in my City initiative aimedto get youngsters interested in science and technology. Now, both these fields demand rigour and effort. By getting them to work in groups and showing them the value of hard work, CNES is helping them to learnto organize their time and their school work. By helping youngsters to put together substantial projects, it can also restore their confidence. And it’s a fun way for them to learnnew things. Space fuels youngsters’dreams. However, teenagers are a harder audience to reach than younger children. How can we get them involved and interested in science ? Although space is something youngsters dream about, many can feel that it’s a world apart. Through my ministry, I encourage them to feel nothing is off limits. I want everyone to believethey can make their dreams come true. Wherever I go, I encourage the youngsters I meet to work hard and think big. To get them interested in science, we need to work directly with teachers and the local clubs and associations that are doing a great job weaving links across the country. They are an extraordinary vehicle for transmitting knowledge and values. I know how hard they work and that’s why I decided on joining the government to secure their funding. When you were growingup in Clermont- Ferrand, how would you have responded to the chance to take part in this kind of initiative ? When I was a kid, I used to read a lot and I dreamedof becoming a prima ballerina. I wasn’t one of the brightest pupils in my school, but if CNES had come to my area in Clermont-Ferrand with these kinds of activities, I certainly would have been interested. 18/cnesmag AVRIL 2009
J Business & politics POLITIQUE je rencontre les jeunes des quartiers et les incite à voir grand. Je leur dis que certes c’est du travail, mais que souvent ça marche. Pour les amener à se tourner vers les sciences, il faut œuvrer directement en collaboration avec les enseignants et les associations de terrain. Ces dernières font un travail formidable de maillage du territoire et de tissage du lien social. Elles sont un vecteur extraordinaire de transmission. Je connais le travail qu’elles fournissent et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé, dès mon arrivée au gouvernement, de les sécuriser financièrement. Comment auriez-vous réagi, quand vous étiez enfant à Clermont-Ferrand, si on vous avait proposé ce type d’action ? Quand j’étais enfant, je lisais beaucoup, j’étais passionnée de danse et je rêvais d’être danseuse étoile. Je ne faisais pas partie des meilleurs élèves à l’école mais si le CNES était venu dans mon quartier de Clermont-Ferrand pour nous proposer une telle initiative, j’y aurais certainement participé avec intérêt. u BRICE LAMOTTE, CNES Espace dans ma ville Apprendre la science en s’amusant Après le succès rencontré par « Espace dans ma ville » 2008, le CNES reconduit l’opération cette année avec son partenaire initial, Planète Sciences. Cette action originale s’inscrit dans le cadre de la mission éducative du CNES. Mise en place dès 1961, cette dernière vise à assurer la diffusion des sciences pour attirer les jeunes vers les carrières scientifiques et contribuer activement à leur culture scientifique. 100000 jeunes par an sont concernés. Créé en 2005, l’objectif de départ d’« Espace dans ma ville » perdure : sensibiliser les jeunes des quartiers populaires à la culture scientifique et technique. Il s’agit pour le CNES, au travers d’activités spatiales ludiques, d’aller vers ceux qui n’ont pas accès à la science et à la technologie, de contribuer ainsi à leur insertion, de valoriser leur quartier, de favoriser le développement d’initiatives locales pérennes qui leur soient destinées, et de leur permettre de pratiquer les sciences en s’amusant. Ainsi, durant les vacances scolaires (printemps, été, automne), une semaine d’animations et d’ateliers dédiés à la science et à l’espace leur est proposée. Pour l’édition 2009, après un appel à candidatures et une étude minutieuse des dossiers, 19 villes (Roubaix, Mulhouse, Vernon, Strasbourg, Toulouse, Lens, Niort, Alès, Douai, Vaulx-en-Velin, Montpellier, Nancy, Stains, Metz, Grande-Synthe, Montataire, Les Mureaux, Vénissieux, Romans-sur- Isère) ont été retenues. Le tour de France démarrent donc à Roubaix (18 au 26 avril) et se termine à Vénissieux à l’automne. Opération soutenue depuis sa création par le ministère en charge de la Politique de la ville, dans le cadre du dispositif interministériel « Ville Vie Vacances » (composante essentielle des nouveaux contrats urbains de cohésion sociale), elle est également appuyée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche dans le cadre de ses actions de diffusion de la culture scientifique et technique ainsi que par le ministère de la Jeunesse et des Sports. SPACE IN MYCITY Making science fun After the success of Space in my City in 2008, CNES is renewing the operation this year with founding partner Planète Sciences. The agency is pursuing this original action under the outreach mission it has performedsince its inception in 1961 to inspire youngsters to takeup careers in science and foster their science culture. The operation goes out to 100,000 youngsters every year. Space in my City is perpetuating the aim of bringing science and engineering culture to young people in deprived areas that it has pursued from the outset. For CNES, this means conceiving fun space activities for those not normally exposed to science and technology, thereby helping them to find their place in society, boosting their neighbourhood’s image, encouraging long-termlocal initiatives and making science something they can enjoy. A week-long programme of events and workshops dedicated to science and space is organized during the spring, summer and autumn school holidays. For the 2009 Space in my City operation, after a close study the field of candidates was whittled down to 19 cities : Roubaix, Mulhouse, Vernon, Strasbourg, Toulouse, Lens, Niort, Alès, Douai, Vaulx-en-Velin, Montpellier, Nancy, Stains, Metz, Grande- Synthe, Montataire, Les Mureaux, Vénissieux and Romans-sur-Isère. The tour gets underway in Roubaix (18-26 April) and ends in Vénissieux this autumn. The operation has been supported from the beginning by the Ministry in charge of Urban Affairs, under the interministerial Ville-Vie-Vacances initiative—a key component of the government’s new urban social cohesion—contracts, and is backed by the Ministry for Higher Education and Research as part of its science and engineering outreach efforts, as wellas by the Ministry for Youth and Sport. Deux points forts des animations proposées : décollage d’une microfusée et entraînement de simulation spatiale en piscine. The launch of a micro-rocket and astronaut pool training were two of the high points. www.cnes.fr http://www.cnes.fr/espacedansmaville/AVRIL 2009 cnesmag/19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 1CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 2-3CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 4-5CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 6-7CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 8-9CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 10-11CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 12-13CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 14-15CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 16-17CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 18-19CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 20-21CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 22-23CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 24-25CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 26-27CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 28-29CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 30-31CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 32-33CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 34-35CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 36-37CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 38-39CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 40-41CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 42-43CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 44-45CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 46-47CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 48-49CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 50-51CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 52-53CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 54-55CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 56-57CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 58-59CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 60-61CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 62-63CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 64-65CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 66-67CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 68-69CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 70-71CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 72-73CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 74-75CNES Mag numéro 41 avr/mai/jun 2009 Page 76