CNES Mag n°40 jan/fév/mar 2009
CNES Mag n°40 jan/fév/mar 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de jan/fév/mar 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'innovation spatiale au service de la société.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
J monde World par satellite. Ce programme prévoit, sans échange de fonds, la conception et la réalisation en commun d’études, de projets, de l’assistance technique à la maîtrise d’ouvrage, l’échange et la formation de personnels, la participation de personnels à des équipes intégrées, l’échange d’étudiants doctorants et post-doctorants. Ce cadre est immédiatement mis en application par la signature concomitante de trois projets spécifiques, correspondant aux priorités exprimées par le Brésil. Megha-Tropiques. Technologie des plateformes multimissions (PMM) Ce premier projet consiste à mettre l’expertise du CNES au service des Brésiliens pour les aider à développer une plateforme générique, afin qu’ils puissent réaliser euxmêmes des missions scientifiques en orbite basse. Cette assistance portera en particulier sur le sous-système de contrôle d’attitude en orbite, ouvrant ainsi la voie à une coopération industrielle impliquant des fournisseurs nationaux (Thales Alenia Space ou Astrium). Elle comportera la venue d’experts brésiliens au centre spatial de Toulouse pour mettre au point des outils de test et de simulation de la future plateforme. Appelée PMM, cette plateforme générique sera utilisée pour le projet conjoint GPM (Global Precipitation Measurement : mesures globales des précipitations) évoqué ci-après. Cette coopération favorisera les échanges sur la standardisation des plateformes et l’approvisionnement de composants standard, afin qu’à terme les deux pays puissent disposer de change, natural disaster mitigation, environmental protection and natural resource management, as wellas telecommunications and satellite navigation. No funds will be transferred under this programme, which provides for joint studies, projects and technical support, staff exchanges and training, integrated project teams, and visiting doctoral and post-doctoral students. The new framework has already been applied through the signature of three projects geared towards Brazil’s expressed priorities. Multi-mission bus technology For the first project, called PMM for Plateforme Multi-Missions, CNES willassist its Brazilian counterparts in developing a generic satellite bus for science missions in low-Earth orbit. Support will focus on the attitude and orbit control subsystem, paving the way for industrial cooperation with French manufacturers (Thales Alenia Space or Astrium). Brazilian domain experts will work at the Toulouse Space Centre to develop test and simulation tools for the future bus, which will be used for the joint GPM project mentioned below. This partnership will promote exchanges on bus standardization and procurement of standard components, with French and Brazilian manufacturers ultimately developing elementary technology building blocks for both countries. Brazilian geostationary satellite The second project, called SGB (Brazilian geostationary satellite), intends to encourage engineering cooperation on geostationary telecommunications, navigation and weather satellites. In particular, CNES will help to establish a mission specification for SGB. Using input data from its Brazilian partners, CNES willanalyse service requirements, programmatic constraints and mission and system scenarios, as wellas mission risks. An integrated project team will be formedfor this purpose. CNES willalso offer assistance in managing contracts with French manufacturers, for example seconding engineers to take part in contract reviews. It willalso supply an instrument for the SGB satellite to study propagation of highfrequency waves in K a band for future telecommunications satellites. Cooperation on climate and water cycle Third and last, the GPM project (Global Precipitation Measurements) will develop cooperation in the short, medium and long termto employ satellites for characterizing precipitation, the water cycle and energy budgets in the tropical belt. These phenomena are vital to understanding and modelling global climate change. Due to its tropical location and its vast Amazon forest, Brazil is a key focus of research efforts in this area. In the short term, French and Brazilian scientists will put together a programme to validate science products, notably those derived from the French-Indian Megha-Tropiques satellite to be launched in 2010. Visiting students and researchers as wellas joint field survey teams will compare and improve methodologies for mutual benefit. In the medium term, it could be decided to design a satellite together to succeed international GPM missions like Megha-Tropiques. Environmental monitoring is a key element of French-Brazilian cooperation and relies on Earthimaging satellites. Within GEOconstel, CNES is partnering initiatives by the French IRD development research institute, which also signed an agreement end 2008 to freely exchange regional satellite data to support climate and environmental research in this part of the world. Order and progress from the high ground of space to protect and exploit the « green gold » of the Amazon forest is a potent symbol of space serving Earth as depicted on the Brazilian flag. The Southern Crossis charting the way forward in 2009, which is set to be the year of France in Brazil—and indeed, after the recently signed agreements, the year of French space in Brazil. 56/cnesmag JANVIER 2009
J World monde briques technologiques élémentaires développées par les industriels français et brésiliens. Projet SGB (Satellite géostationnaire brésilien) Ce second projet vise à développer une coopération technique en matière de systèmes satellitaires géostationnaires de télécommunications, de navigation et de météorologie. Le CNES apporte, notamment, son assistance pour l’établissement d’une spécification de mission pour le projet de satellite géostationnaire brésilien, SGB. Sur la base de données d’entrées fournies par la partie brésilienne, le CNES analysera les exigences de service, les contraintes programmatiques, fera une analyse préliminaire de différents scénarios de mission et du système, ainsi qu’une analyse de risques de la mission SGB. Cette assistance prévoit entre autres la constitution d’une équipe mixte intégrée. L’agence spatiale française propose également son assistance dans le suivi des contrats industriels avec des industriels français, par exemple en mettant à disposition des ingénieurs pour la participation aux revues de suivi des contrats. Elle fournira par ailleurs dans ce programme un instrument qui sera intégré sur le satellite pour étudier la propagation d’ondes à fréquence élevée (bande Ka) utilisée pour les futures télécommunications par satellite. Coopération dans le domaine du climat et du cycle de l’eau Enfin, le projet « Mesures globales de précipitations » va développer une coopération à court, moyen et long terme pour caractériser, par des moyens satellitaires, les précipitations, le cycle de l’eau et les bilans d’énergie dans la ceinture tropicale, phénomènes essentiels à la compréhension et à la modélisation du changement climatique de notre planète. Le Brésil, par sa localisation tropicale et l’étendue de la forêt amazonienne, est un pays clé pour l’aboutissement de ces recherches. À court terme, il s’agit de mettre au point, entre scientifiques français et brésiliens, un programme de validation des produits scientifiques issus des mesures fournies par les satellites, notamment Megha- Tropiques (satellite franco-indien devant être lancé en 2010). L’échange d’étudiants et de chercheurs ainsi que la réalisation de campagnes de terrain conjointes confronteront les méthodologies afin de les améliorer pour un bénéfice mutuel. À moyen terme, la perspective pourrait être la décision d’étudier conjointement un satellite pour succéder aux missions internationales du GPM telles que Megha- Tropiques. La coopération sur l’environnement est un axe fort de coopération franco-brésilienne, qui s’appuie sur les moyens spatiaux d’observation de la Terre. Le CNES est notamment partenaire, dans le cadre de GEOconstel, des initiatives de l’IRD (Institut de recherche pour le développement) qui a aussi signé fin 2008 un accord sur les échanges gratuits des données satellites régionales pour la recherche scientifique ayant trait à la compréhension du climat et de l’environnement dans cette partie du monde. « Ordre et progrès » venant du ciel pour protéger et valoriser le vert pur de la nature amazonienne enserrant l’or des richesses de la terre, c’est toute la symbolique du spatial au service de la Terre que l’on retrouve dans le drapeau brésilien. La Croix du Sud va montrer le chemin qui fera de 2009 non seulement l’année de la France au Brésil, mais plus encore, avec ces accords, l’année du spatial français au Brésil. Le mardi 23 décembre 2008, les agences spatiales française et brésilienne ont formalisé leur volonté de développer leur coopération en signant quatre accords dans le domaine spatial. De gauche à droite : Nicolas Sarkozy, président de la République française, Yannick d’Escatha, président du CNES, serrant la main de Luiz Inacio Lula da Silva, président de la République fédérative du Brésil. Tuesday 23 December 2008, the French and Brazilian space agencies signed four agreements to formally extend their cooperation in space. From left : French President Nicolas Sarkozy and CNES President Yannick d’Escatha shaking hands with Brazil’s President Luiz Inacio Lula da Silva. JANVIER 2009 cnesmag/57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 1CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 2-3CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 4-5CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 6-7CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 8-9CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 10-11CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 12-13CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 14-15CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 16-17CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 18-19CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 20-21CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 22-23CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 24-25CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 26-27CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 28-29CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 30-31CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 32-33CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 34-35CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 36-37CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 38-39CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 40-41CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 42-43CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 44-45CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 46-47CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 48-49CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 50-51CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 52-53CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 54-55CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 56-57CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 58-59CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 60-61CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 62-63CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 64-65CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 66-67CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 68-69CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 70-71CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 72