CNES Mag n°40 jan/fév/mar 2009
CNES Mag n°40 jan/fév/mar 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de jan/fév/mar 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'innovation spatiale au service de la société.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
J POLITIQUE Business & politics u LILIANE FEUILLERAC pour le/for CNES Fracture numérique L’INTERNET PARTOUT ET POUR TOUS AVEC LE SATELLITE « Relier les hommes, partout, où qu’ils soient dans le monde », le rêve se heurte parfois à la réalité. Aux grands espoirs engendrés par le haut débit « tout terrestre », les secteurs isolés ou éloignés des métropoles opposent des difficultés de déploiement et le poids d’investissements lourds… Lexique « villages communicants » Ce concept mutualise les accès dans un village avec une seule antenne satellite pour tous. Le satellite est couplé au Wi-Fi et au courant porteur en ligne (CPL).communicationsenabled village This concept allows everyone in a village to connect via a single satellite dish, combined with Wi-Fi and powerline carrier (PLC) technologies) 1 New Technologies to Avoid Digital Division in E-Divided areas. Ces investissements, les opérateurs commerciaux ne les mènent qu’obligés réglementairement ou soutenus financièrement par le gouvernement ou les collectivités territoriales. En France, pays développé mais encore très rural, ces zones rassemblent 30% de la population sur presque 80% du territoire. C’est là que des zones blanches existent et ne sont résorbées que trop lentement pour les gens qui y vivent. Face aux limites du « tout terrestre », la couverture globale du satellite a motivé l’engagement du CNES dans la réduction de la fracture numérique sur la base de deux objectifs : le réseau satellitaire est complémentaire et non concurrent du terrestre ; le prix du service offert au public doit être similaire à celui des grandes villes. Internet haut débit à la maison ou à l’école, téléphone fixe, télévision… avec une simple parabole sur le toit, la composante spatiale peut couvrir une zone blanche. Le CNES l’a démontré sur des « villages communicants ». Le succès rencontré l’a incité à poursuivre son implication dans ce domaine. Pour le projet Net Added 1 de la Commission européenne, le CNES a déployé deux sites au Burkina Faso en partenariat avec des ONG sur la thématique de l’alphabétisation, et deux sites au Bénin en collaboration avec des universités médicales sur la formation aux études de santé. Ces quatre sites, qui combinent les technologies satellitaires et sol, permettent de tester l’apport des technologies spatiales au niveau économique et des usages. Mais pour offrir le service au prix bas souhaité, il fallait une nouvelle génération de satellites aux capacités décuplées. En « INTERNET HAUT DÉBIT À LA MAISON OU À L’ÉCOLE, TÉLÉPHONE FIXE, TÉLÉVISION… AVEC UNE SIMPLE PARABOLE SUR LE TOIT, LA COMPOSANTE SPATIALE PEUT COUVRIR UNE ZONE BLANCHE. » « Satellites can bring broadband Internet with fixed telephony and TV services into the home or classroom. All that’s needed is a dish antenna on the roof. » 20/cnesmag JANVIER 2009
J Business & politics POLITIQUE 2003, le programme Agora a été lancé. Le résultat sera en 2007 la commande par Eutelsat de son satellite multifaisceaux Kasat, qui devrait, en 2010, mette un terme à la fracture numérique. Dans le sillage du monde mobile Mais le monde devient « mobile » et les réseaux terrestres de téléphonie mobile ou de télédiffusion sont eux aussi porteurs de nouvelles fractures numériques. Avec l’industrie, le CNES a lancé en 2005 le projet SDMB qui diffusera, in fine, la télévision sur des téléphones ou des terminaux portatifs partout sur le territoire. « La télévision mobile va se développer très vite et va séduire le grand public », un public qui attend également aujourd’hui une connexion haut débit à Internet pour tous ses terminaux mobiles ou dans les véhicules. « Et partout ! Pas seulement au cœur des villes », dit Christophe Allemand, responsable des projets « mobiles ». Le CNES a d’ailleurs accompagné la SNCF en 2007 pour la mise en place, à bord des TGV, de son service d’accès haut débit à Internet par satellite. Il sera progressivement étendu à toutes les lignes TGV en France, à Eurostar et à Thalys. L’accès haut débit vers les rames TGV est assuré par satellite et la desserte dans la rame utilise des liaisons Wi-Fi. Le CNES et la SNCF sont associés au titre d’un projet labellisé par les pôles de compétitivité AESE (Aéronautique, espace et systèmes embarqués) ; I-Trans est axé sur le développement des services de télévision mobile à bord des TGV (standard DVB-SH) et, plus généralement, à bord de tout type de transport en commun. L’innovation ne va donc pas s’arrêter là. Pour le haut débit mobile, le CNES étudie également Swimax, dans le même esprit de complémentarité et de services à coûts compétitifs, sur la base de satellites toujours plus performants. À terme, ils pourraient couvrir la France et l’Europe mais aussi d’autres régions du monde. Ces nouveaux satellites offriront des solutions de couverture continentale qui devraient, de manière définitive, combler les failles de la fracture numérique. Télévision numérique sur téléphone portable. Digital television for mobile phones. DIGITAL DIVIDE Satellites set to take the Internet far and wide Connecting people all over the globe sometimes appears a distant dream. Difficulties bringing coverage to rural and remote areas, added to the significant investments required, have tempered initial hopes for all-terrestrial broadband connectivity. Commercial operators will only make such investments when compelled by regulatory action or with funding from government or local authorities. In France, a developed but still very rural nation, 30% of the population in nearly 80% of the country lives in relatively remote areas often beyond the reach of broadband landlines. CNES is employing global satellite coverage to bridge this digital divide, with two objectives in mind : satellites are designed to complement, not compete with terrestrial networks ; and users should not be required to pay much more for the service than in big cities. Satellites can bring broadband Internet with fixed telephony and TV services into the home or classroom. All that’s needed is a dish antenna on the roof. CNES has already successfully demonstrated this capability with its communications-enabled village and is pursuing its efforts in this area. For the European Commission’s Net Added 1 project, CNES deployed satellite broadband to two sites in Burkina Faso in partnership with NGOs to support literacy projects, and two sites in Benin working with faculties of medicine for health learning. These four sites are testing the cost and user benefits of combining satellite and terrestrial technologies. But to provide the desired low-cost service, a new generation of satellites with ten times more capacity was needed. To this end, the AGORA programme was launched in 2003, leading in 2007 to an order from Eutelsat for its Kasat multibeam satellite, which expects to finally bridge the digital divide in 2010. Keepingup with a mobile world But the world is an increasingly mobile place and terrestrial mobile telephone and broadcasting networks are today creating new digital divides. For this reason, CNES launched the SDMB project with industry partners in 2005 to ultimately broadcast television to mobile phones or terminals all over France. « Mobile TV is going to catch on very fast, » says Christophe Allemand, in charge of mobile projects at CNES. Consumers are also keen to have broadband Internet on all their mobile devices and in vehicles. « And they want it everywhere, not just in towns and cities, » affirms Allemand. CNES worked with the French railway operator SNCF in 2007 to bring satellite broadband Internet to TGV high-speed trains in France, as wellas on Eurostar and Thalys. Broadband signals are beamedto TGVs by satellite and then distributed through the train over Wi-Fi links. CNES and SNCF have also joined forces for a project called I-Trans backed by the Aerospace Valley aeronautics, space and embedded systems competitiveness cluster. I- Trans is focusing on developing mobile TV services on TGVs using the DVB-SH standard, and more generally on all forms of public transport. CNES intends to keep pushing innovation in this area. It is also studying Swimax, a mobile broadband project to provide complementary and competitive satellite services. Ultimately, such satellites could cover France, Europe and other regions of the globe, offering continental coverage that should eventually consign digital divides to the history books. 1 New Technologies to Avoid Digital Division in E-Divided areas. JANVIER 2009 cnesmag/21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 1CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 2-3CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 4-5CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 6-7CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 8-9CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 10-11CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 12-13CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 14-15CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 16-17CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 18-19CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 20-21CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 22-23CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 24-25CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 26-27CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 28-29CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 30-31CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 32-33CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 34-35CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 36-37CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 38-39CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 40-41CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 42-43CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 44-45CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 46-47CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 48-49CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 50-51CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 52-53CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 54-55CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 56-57CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 58-59CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 60-61CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 62-63CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 64-65CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 66-67CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 68-69CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 70-71CNES Mag numéro 40 jan/fév/mar 2009 Page 72