CNES Mag n°39 oct/nov/déc 2008
CNES Mag n°39 oct/nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de oct/nov/déc 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : GMES, des satellites au service de la terre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
J société society 52 Une constellation en bande K a pour alimenter les pays émergents O3b Networks, une nouvelle startup du New Jersey affiche ses ambitions : desservir en haut débit trois milliards de personnes qui, à ce jour, n’y ont pas accès, en Afrique et dans des pays émergents. Pour réaliser ses objectifs, elle a étudié un plan de financement adossé à des partenaires majeurs tels que Google, HSBC et Liberty Global. Un accord a été signé en septembre 2008. Concrètement, la société prévoit de fournir une infrastructure de réseau Internet via une constellation de seize satellites en bande K a qui évolueraient sur une orbite équatoriale basse (8000 km d’altitude), et couvrirait un espace de latitudes comprises entre 45° nord et 45° sud. Le système d’O3b Networks éviterait les problèmes d’interférence avec les satellites géostationnaires en utilisant des techniques de noninterférence similaires à celles qui étaient envisagées par les systèmes Teledesic et Skybridge. O3b Networks a signé un contrat préliminaire avec Thales Alenia Space pour la fabrication des seize satellites de 700 kg dont la durée d’exploitation est estimée à dix ans, mais qui pourrait aller au-delà. Huit d’entre eux pourraient être livrés dès 2010-2011. ■ K a -band constellation for developing world s New Jersey start-up O3b Networks (Other 3 billion) is clearly announcing its ambition to bring broadband connectivity to three billion people in Africa and emerging nations. To achieveits aims, it has put together financing with key equity sponsors Google, HSBC and Liberty Global. An agreement was signed in September. The company plans to supply Internet backhaul services via a constellation of 16 K a -band satellites in low-Earth equatorial orbit at an altitude of 8,000 km, covering latitudes from 45 deg. North to 45 deg. South. O3b Networks’system willavoid GEO interference issues by using techniques similar to those originally developed for the Teledesic and Skybridge systems. O3b Networks has signed a preliminary contract with Thales Alenia Space for 16 700-kg satellites with a design of life of 10 years. Eight of the satellites could be delivered by 2010-2011. ■ DR Appareil photo, option localisation L’utilisation du géopositionnement par satellites ne cesse de s’étendre à de nouvelles applications, toujours pratiques parfois inattendues. Quel photographe, amateur ou professionnel, aurait pensé un jour pouvoir disposer d’une fonction de positionnement automatique sur son appareil pour lui indiquer son itinéraire ? De nombreux fabricants proposent désormais un équipement à fixer sur la griffe du flash. Les données brutes sont stockées dans la mémoire interne de l’appareil. Un outil logiciel simple permet de visualiser la photo avec l’information de localisation précise, à quelques mètres près, et de datation. Avec cette dernière option, la recherche de photos peut s’effectuer non seulement par chronologie mais également en fonction des lieux où elles ont été prises. ■ Geotagging for cameras s Satellite geolocation technologies are increasingly finding their way into new, practical and sometimes surprising applications. Professional or amateur photographers would never have thought a few years back that one day they would have an automatic geotagging function built into their camera to guide them to a shoot location. Many manufacturers now offer just such an accessory that connects to the camera’s hot-shoe. The raw data are captured in the camera’s internal memory. Simple software lets the user display photos with position and timing information accurate to a few metres. With this feature, photographers can now search their photos according to time and location. ■ POUR EN SAVOIR PLUS : FIND OUT MORE AT qwww.geotate.com/en/products www.alta4.com/eng/geoimaging/camera/features.php www.clubic.com/actualite-71011-sony-gps-cs1ka.html DR cnesmag u NOVEMBRE 2008
J société society Golfeur, la casquette révolutionnaire Tous les joueurs de golf se sont un jour demandé à quelle distance se trouvait le prochain trou ou quel club choisir pour être le plus performant ? La technologie a trouvé la réponse : les casquettes et visières équipées de récepteurs GPS « Advisor » de la Société SkyKap. Le système est commandé par reconnaissance vocale qui transmet au golfeur à tout moment la distance exacte à parcourir, les scores du parcours, etc. Un produit qui assiste de manière pratique le joueur sans qu’il ait à lâcher son club ! L’information de positionnement est en permanence suivie sur une carte détaillée du parcours qui calcule les distances vers le green, les bunkers et les limites du fairway, etc. Un microphone de haute qualité est installé dans la partie en contact avec la tête. Différents parcours peuvent être téléchargés dans la casquette par connexion USB. ■ Revolutionary cap for golfers s All golfers have one day wished they had something in their bag to help with yardages and club selection. The technology they’ve been waiting for is here : Advisor GPS-enabled golf caps and visors from SkyKap. The voice-activated system gives golfers yardage data, lets thementer and track scores and much more besides. Real-time positioning information is continually tracked against a detailed map of the user’s selected golf course, and distances to green, bunkers and fairway boundaries are calculated. The cap/visor features a high-quality microphone and a USB port for downloading different courses. ■ POUR EN SAVOIR PLUS : FIND OUT MORE AT qwww.skykapllc.com FOTOLIA Cospas-Sarsat fête ses 20 ans à Biarritz Le Conseil du programme international d’aide aux opérations de recherche et de sauvetage par satellite s’est réunit cette année en France, un des quatre pays fondateurs (aux côtés des États-Unis, du Canada et de la Russie). Aujourd’hui, ils sont 40 pays membres de l'accord intergouvernemental signé en 1988. En plus de 20 ans de bons et loyaux services, les satellites du programme Cospas-Sarsat auront sauvé pas moins de 24700 vies à travers le monde (fin 2007). Car ce sont plus d’un million de balises de détresse qui sont dispersées à la surface de la planète pour permettre de recueillir des informations d'alerte et de localisation terrestres, maritimes et aériennes. Aujourd’hui les quatre satellites américains Poes et le satellite européen Metop-A, qui composent Sarsat, emportent en orbite basse polaire des répéteurs, instruments canadiens, et des instrumentsprocesseurs français. La France qui préside le conseil Cospas-Sarsat tous les quatre ans, a accueilli fin octobre, pour la première fois, les 40 délégations à Biarritz. ■ Cospas-Sarsat turns 20 in Biarritz s The council of the Cospas- Sarsat international satellite searchand-rescue programme met this year in France, one of the four founding nations alongside Canada, Russia and the United States. In all, 40 member countries have joined the intergovernmental agreement signed in 1988. In over 20 years of loyal service, the satellites in the Cospas- Sarsat programme have saved no fewer than 24,700 lives around the world (at end 2007). More than one million locator beacons are operating somewhere on the surface of the globe, transmitting distress calls and positions from on land, at sea and in the air. Today, the four US POES satellites and the European MetOp-A satellite that formthe Sarsat system are carrying Canadian repeaters and French processors in low-Earth polar orbit. France, which chairs the Cospas-Sarsat Council every four years, hosted the council meeting in Biarritz at the end of October. ■ 53 NOVEMBRE 2008 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 1CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 2-3CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 4-5CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 6-7CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 8-9CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 10-11CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 12-13CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 14-15CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 16-17CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 18-19CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 20-21CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 22-23CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 24-25CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 26-27CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 28-29CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 30-31CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 32-33CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 34-35CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 36-37CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 38-39CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 40-41CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 42-43CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 44-45CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 46-47CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 48-49CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 50-51CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 52-53CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 54-55CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 56-57CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 58-59CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 60-61CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 62-63CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 64-65CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 66-67CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 68-69CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 70-71CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 72