CNES Mag n°39 oct/nov/déc 2008
CNES Mag n°39 oct/nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de oct/nov/déc 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : GMES, des satellites au service de la terre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
J dossier special report Marée noire du Prestige. Oil slick from the Prestige. MARINE NATIONALE surveillance capable de déterminer avec précision la position des glaces afin de les guider vers des zones sans danger. « GMES » fournit automatiquement des algorithmes de détection des icebergs. Il procure une vision globale de l’état des glaces sur la mer Baltique. L’absence de prévision dans cette zone rendrait la navigation très périlleuse alors que plus de 1000 pavillons l’empruntent pour le commerce. Lors de l’hiver 2003, une centaine de navires s’étaient laissés prendre dans les glaces ! Environnement atmosphérique Nuisance solaire : Quand le Soleil devient une source nuisible, le ministère italien de la Santé n’hésite pas à lancer, sur son site officiel, une campagne de prévention contre les cancers de la peau chez les travailleurs de plein air. Chaque entreprise peut localiser ses chantiers et obtenir des indications sur la densité des UV selon l’heure et le lieu d’exposition avec sugges- tions de traitement à la clé. À ce jour, il existe des normes européennes d’expositions radioactives de sources artificielles mais aucune de sources naturelles. Ce service s’étend aux particuliers, qui sont de plus en plus sensibles au problème. Les informations peuvent leur arriver directement sur leur mobile. 40 Pollution : Dans un autre registre, l’Agence maritime européenne (MSA) a mis sur pied un système de détection des nappes de pollution (marée noire, dégazage), grâce au réseau satellite Clean Sea Net, pour protéger les côtes européennes longues et vulnérables. Trente minutes après le repérage d’une tache, les données analysées sont transmises aux gardecôtes. Sur 886 nappes identifiées, 300 pollutions ont été confirmées. L’agence émet des données toutes les six heures sur la totalité du globe et toutes les six minutes sur les abords des côtes européennes afin d’identifier immédiatement les pollueurs. Ce système sert également à la surveillance de l’immigration clandestine et du trafic de drogue par bateau. AIRTEXT/CERC/GSE PROMOTE Carte de pollution accessible sur le site d’airTEXT. Pollution map accessible on the airTEXT website. DR cnesmag u NOVEMBRE 2008
Qualité de l’air : Autre nuisance sanitaire importante : la qualité de l’air. Que ce soit à Paris ou à Londres, ce facteur est extrêmement surveillé par les pouvoirs publics. Avec quatre millions de personnes, l’agglomération parisienne respire un air pas toujours satisfaisant, en hiver (stagnation des particules due à l’absence de vent) comme en été (seuil critique d’ozone). Airparif est en mesure, grâce à la modélisation de nombreuses données, de prévoir hebdomadairement le degré de pollution. L’observation thermométrique n’est pas possible par satellites. Par contre, ces derniers servent au calcul de la pollution, indispensables aux mesures à prendre (réductions du trafic, limitation de vitesse, etc.). De l’autre côté de la Manche, un service est utilisé, depuis mars 2007, pour la protection des Londoniens confrontés à une recrudescence d’asthme, d’emphysème et de troubles cardiaques. Dorénavant, tout un chacun peut être informé sur la qualité de l’air de sa rue pour les deux jours à venir, en recevant des SMS personnalisés à l’issue d’un questionnaire. Airtext, programme développé par des scientifiques anglais, utilise les informations fournies par « GMES » sur la composition de l’atmosphère. c GMES and by Mercator Ocean marine forecasts. Maritime routing : Likewise, in Arctic areas icebreakers are equipped with a tracking system capable of precisely calculating the position of ice to guide them to safer waters. GMES supplies iceberg detection algorithms automatically, offering a synoptic picture of ice in the Baltic Sea. This zone would be extremely dangerous without reliable forecasts for the more than 1,000 commercial ships sailing through it. During the winter of 2003, 100 ships got trapped by ice. Pollution : In an altogether different role, the European Maritime Safety Agency (MSA) has setup an oil slick detection system using satellite imagery from the Clean Sea Net to protect Europe’s long and vulnerable coastlines. Just 30 minutes after a patch is located in an image, the data are analysed and transmitted to coastguards. Out of 886 slicks identified, the system has confirmed300 pollution incidents. The agency sends out data from around the globe every six hours and from along Europe’s coastlines every six minutes to identify polluters immediately. The system is also used to keep track of boats involved in people and drug trafficking. Les Parisiens sont loin de respirer un air toujours satisfaisant ! The air in Paris isn’t always very clean. J dossier special report DR Atmosphere Harmful solar rays : When the Sun’s rays become harmful, the Italian Ministry of Health launches a campaign on its official website to protect people working outdoors against skin cancer. Firms can locate their sites and obtain information about UV exposure according to the time and place, as wellas recommended treatment. Today, European standards govern exposure to artificial sources of radiation but none apply to natural sources. This service is also extended to citizens, who are now increasingly aware of the issue and can consult information on their mobile phone. Air quality : Another major health hazard is poor air quality. In Paris and London, the authorities are keeping a very close eye on the cities’air. The air breathed by the Paris conurbation’s population of four million is not alwaysup to standard, whether in winter when particles persist due to a lack of wind, or summer when critical Ozone thresholds are reached. The Airparif monitoring service models a host of data to generate weekly air pollution forecasts. While satellites cannot gauge air temperature, they can be used to calculate pollution levels, which are vital when imposing measures like traffic restrictions and speed limits. Across the English Channel, a service has been operating since March 2007 to protect Londoners suffering from a rise in cases of asthma, emphysema and cardiac complications. Airtext, developed by UK scientists, uses data from GMES to send street-level information on air quality for the next two days to subscribers via text messages to their mobile phone. Environment Urban sprawl : The densification of the globe’s megalopolises means they are increasingly looking to expand. A good example is Madrid, which is spreading out over 250 hectares—that’s equivalent to 300 football pitches. GMES is helping the city to better manage its peripheral areas according to types of soil, for example to mitigate flood or landslide risks, using satellite Earth imagery. The city has defined a number of sustainable planning scenarios, preserving green spaces and leisure areas. Faced with the breakneck c 41 NOVEMBRE 2008 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 1CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 2-3CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 4-5CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 6-7CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 8-9CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 10-11CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 12-13CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 14-15CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 16-17CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 18-19CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 20-21CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 22-23CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 24-25CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 26-27CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 28-29CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 30-31CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 32-33CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 34-35CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 36-37CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 38-39CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 40-41CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 42-43CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 44-45CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 46-47CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 48-49CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 50-51CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 52-53CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 54-55CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 56-57CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 58-59CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 60-61CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 62-63CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 64-65CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 66-67CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 68-69CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 70-71CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 72