CNES Mag n°39 oct/nov/déc 2008
CNES Mag n°39 oct/nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de oct/nov/déc 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : GMES, des satellites au service de la terre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
36 J dossier special report qui vont des opérateurs de plateformes pétrolières aux garde-côtes en passant par tous les gens de mer, des données cruciales sur la prévision de l’état de l’océan, qu’il s’agisse des courants, de la température de l’eau aussi bien en surface qu’en profondeur, de la hauteur des vagues ou de la salinité. Pour les gestions de crises, le CNES participe avec neuf autres agences spatiales à la charte internationale « Espace et catastrophes majeures », dans le cadre de laquelle il a développé des chaînes de logiciels de traitement d’images semi-automatiques. Celles-ci permettent par exemple de mesurer l’étendue des dévastations qu’a connues une région grâce à des cartes de changement par comparaison d’images (voir encadré). L’Agence spatiale française contribue au développement du pôle de compétence thématique Postel, dont le but est de fournir une cartographie de suivi de la biosphère à travers certains indicateurs décrivant la végétation, les rayonnements et l’eau. Il participe également aux pôles thématiques Ether et Icare, qui fournissent aux utilisateurs des produits sur la composition atmosphérique et le bilan radiatif de la planète, données cruciales pour la compréhension du changement climatique. UNE LONGUE TRADITION DE COOPÉRATION INTERNATIONALE Enfin, projet réunissant les efforts conjugués de toutes les nations européennes, « GMES » trouvera avec le CNES un partenaire rompu à une longue tradition de coopération internationale, tout particulièrement dans le domaine du développement durable. Rappelons que le CNES est membre du CEOS (Commitee on Earth Observation Satellites), organisme dont la mission est de coordonner les moyens spatiaux notamment vis-à-vis du GEO (Group on Earth Observation). « GMES » représentant la contribution européenne à GEO, le CNES veille tout particulièrement à la cohérence des activités qu’il entreprend dans les différents cadres où il se trouve impliqué, et apporte par là même de précieuses et pertinentes préconisations sur les pistes de coopération qui le concernent. De manière générale, le CNES, en tant qu’agence de recherche et développement, se positionne dans la première phase du programme qui prépare les futurs systèmes opérationnels. Ces systèmes seront progressivement pris en charge par les utilisateurs dans les phases ultérieures, à condition qu’ils répondent à leurs besoins et rentrent dans leurs priorités en observation spatiale. ■ The SMOS satellite will measure global soil moisture in land surfaces and ocean surface salinity. Le satellite Smos observera, à l’échelle globale, l’humidité superficielle des terres émergées et la salinité de surface des océans. La charte internationale « Espace et catastrophes majeures » Activée en cas de catastrophe de grande ampleur, la charte internationale « Espace et catastrophes majeures », conclue en 2000 entre neuf pays, a pour objectif de fournir aux autorités locales et aux services de secours une évaluation aussi rapide que possible de la situation dans les zones sinistrées. La superficie généralement étendue des zones touchées par des événements tels que tremblement de terre ou cyclones fait que seuls les satellites permettent d’offrir une vue d’ensemble de la situation. Depuis sa création en 2002, la charte a malheureusement eu l’occasion de faire preuve de son efficacité à plus de deux cents reprises. L’exemple le plus parlant de son utilité reste sans doute la couverture globale du théâtre des opérations qu’elle a permis d’assurer lors du terrible tsunami de décembre 2004 dans l’océan Indien. Plus récemment, la charte a été activée coup sur coup lors du cyclone Nargis qui a frappé le sud de la Birmanie le 3 mai dernier, et après le séisme au Sichuan (centre de la Chine) le 12 mai dernier. Les images recueillies par les satellites lors ou immédiatement après l’événement permettent de dresser un premier bilan de situation, d’évaluer quelles voies d’accès les moyens de secours lourds vont pouvoir emprunter, ainsi que le nombre de sinistrés auxquels il faudra venir en aide. Outre les images des satellites qu’il contrôle, le CNES met à disposition dans le cadre de la charte un chef de projet spécialiste de l’interprétation d’images et au fait des spécificités de chaque type de sinistre. Il peut fournir à la demande des cartes croisant plusieurs informations telles que corrélation entre zone touchée par l’événement et densité de population dans cette zone. Ces prestations sont fournies gratuitement et démontrent s’il en était besoin l’irremplaçable apport du spatial à la gestion de crises affectant de vastes portions de territoire. CNES/ESA/ILL. D. DUCROS, 2006 ESA/P. CARRIL, 2006 Le satellite européen Metop équipé de l’instrument Iasi. The European MetOp-A satellite carrying the IASI instrument. cnesmag u NOVEMBRE 2008
dossier special report Image Spot 5 en 2, 5 met couleurs naturelles acquise le 9 septembre 2008. Localisation : Gonaives, Haiti. Echelle : 1/25 000 SPOT 2.5-m natural-colour image acquired 9 September 2008. Location : Gonaives, Haiti. Scale : 1:25 000. Zone urbaine Urban zone Zone rurale Rural zone Sous eau Under water Impactée Affected Routes principales/Main roads NASA Tronçons principaux potentiellement affectés Main sections potentially affected Tronçons secondaires potentiellement affectés Secondary sections potentially affected International Charter on Space and Major Disasters J s The International Charter on Space and Major Disasters, instituted in 2000 and currently federating nine nations, activated to provide local authorities and emergency services the quickest possible assessment of the situation on the ground in the event of a disaster. Only satellites can view the big picture of disasters like earthquakes or hurricanes, whose impacts are generally felt across vast areas. Since its inception, the charter has unfortunately had to spring into action more than 200 times. The most striking example of its utility to date is undoubtedly the coverage it provided in the wake of the terrible tsunami of December 2004 in the Indian Ocean. More recently, the charter was activated when Cyclone Nargis slammedinto southern Myanmar on 3 May and after the Sichuan earthquake in central China on 12 May. Satellite imagery collected during or immediately after the event provides an initial picture of the situation for first responder teams to work out how to get heavy relief equipment to the area and gauge the number of disaster victims. Besides the imaging satellites it controls, CNES allocates the charter a project leader who is an image interpretation specialist familiar with the specific features of each kind of disaster. The agency can deliver maps on demand with several layers of information, combining for example disaster extent and population density. These services are supplied free and prove once more that space technologies are irreplaceable when dealing with a crisis affecting vast areas. ESA/P. CARRIL, 2007 Sentinelle 2. Sentinel 2. SPOT, have been operating for decades—and are already making a big contribution to climate change research. On Earth as in heaven But the satellite component is not the only aspect in which CNES’s expertise is vital to the success of GMES. The agency’s know-how in imaging, altimetry and processing of the huge volumes of data that the system will have to ingest to deliver useful services is crucial to the programme’s effectiveness and to assure continuity of its services. CNES leads the way for core services This solid foundation of skills and expertise developed by CNES is the foundation for GMES core services, most of which are already available and will soon be fully operational. For example, CNES is a leading member of the Mercator consortium, which provides offshore oil rig operators, coastguards and seafarers vital sea-state forecasting data such as currents and temperature at the ocean surface and subsurface, wave heights and salinity. It is a member with nine other space agencies of the International Charter on Space and Major Disasters, for which it has developed semi-automatic image-processing software to aid disaster response, for example providing the ability to assess damage by comparing imagery acquired before and after the event (see box). The agency is also helping to develop the Postel national research cluster, which aims to map the biosphere at global scale and monitor a range of indicators describing vegetation, radiation and water. And it is involved in the ETHER and ICARE data centres, which deliver data products detailing atmospheric composition and the planet’s heat balance, both crucial parameters for understanding climate change. Long record of international cooperation As a joint effort uniting all European nations, GMES will benefit from CNES’s long track record in international cooperation, especially on sustainable development. CNES is a member of the Committee on Earth Observation Satellites (CEOS), which coordinates space assets for the Group on Earth Observation (GEO). GMES is Europe’s contribution to GEO, so CNES takes great care to ensure that all the efforts it is pursuing mesh together, and in this sense it provides precious and useful recommendations on possible areas of cooperation. In its role as a national research and development agency, CNES is working on the first phase of the programme to prepare future operational systems. These systems will progressively be handed over to users, provided they meet their needs and match their space-based remote-sensing priorities. ■ 37 NOVEMBRE 2008 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 1CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 2-3CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 4-5CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 6-7CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 8-9CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 10-11CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 12-13CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 14-15CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 16-17CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 18-19CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 20-21CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 22-23CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 24-25CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 26-27CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 28-29CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 30-31CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 32-33CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 34-35CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 36-37CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 38-39CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 40-41CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 42-43CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 44-45CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 46-47CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 48-49CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 50-51CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 52-53CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 54-55CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 56-57CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 58-59CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 60-61CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 62-63CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 64-65CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 66-67CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 68-69CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 70-71CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 72