CNES Mag n°39 oct/nov/déc 2008
CNES Mag n°39 oct/nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de oct/nov/déc 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : GMES, des satellites au service de la terre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
J dossier special report partir de 2014. Nous entrons dans les mois qui viennent dans les négociations sur le prochain cycle budgétaire de l’UE. Un travail très lourd d’estimation des coûts de fonctionnement doit être entrepris pour être convaincant et remporter cette bataille budgétaire. UN SYSTÈME UNIQUE AU MONDE C’est à cette condition que l’Europe pourra être fière de ce qu’elle a su mettre en place. Dans ce contexte, le chantier de la composante spatiale de « GMES » est exemplaire. En effet, l’ensemble des moyens existants d’observation de la Terre à partir de l’espace sera coordonné pour doter l’Europe d’un système unique au monde. Ce sont les missions nationales, en particulier françaises, allemandes, italiennes, britanniques et espagnoles, ainsi que les programmes européens, celles du programme de recherche de l’Esa, l’EOEP, comme celles mises en place dans le cadre d’Eumetsat, qui doteront l’Europe d’un système complet au service de CNES/F. PLOEGAERTS, 2008 Dominique Bussereau, secrétaire d’État chargé des Transports, devant une application de localisation présentée sur l’espace « Exposition ». Dominique Bussereau, Junior Minister for Transport, looks at a location application in the forum exhibition. l’environnement et de la sécurité. Les quelques manques dans le dispositif seront bientôt comblés par le programme « Sentinelles » de l’Esa, en partie financée par l’Union. Un dernier défi sera à relever : faire que « GMES » devienne rapidement un des outils incontournables des politiques de développement et qu’il contribue ainsi à la croissance de nos économies. Sur ce dernier point, tous les promoteurs du programme seront particulièrement attentifs à favoriser le secteur économique des activités liées à l’utilisation des produits. La Commission européenne et les États participants devraient dans les années qui viennent mettre en place les instruments, institutionnels ou non, pour aider à aller dans ce sens. ■ 34 ESA/P. CARRIL, 2007 Économie « Un marché porteur » pour stimuler la compétitivité L’innovation principale de « GMES » est de mettre à disposition de tous les utilisateurs des informations génériques sur l’environnement et la sécurité et de qualité reconnue (« certifiée »). En s’efforçant de supprimer les freins à l’utilisation de ces informations, en particulier en adoptant une politique de distribution large et au coût minimal, l’Union européenne et les États participants au programme espèrent dynamiser tout un secteur économique qui consacre son activité à des services environnementaux, à destination des institutionnels pour évaluer les impacts de leurs politiques ou de compagnies du secteur privé dont l’activité est liée à l’environnement, par exemple les producteurs d’énergie, le secteur pétrolier, les travaux publics, les fournisseurs d’eau potable.Pour ce secteur d’activité, l’existence de « GMES » et de ses services doit permettre de proposer une panoplie plus large de services sur mesure. En effet, d’une part, toute une série de traitements et d’interprétations standard seront mutualisés (ce qui devrait économiser un travail que chacun faisait de son côté) et d’autre part, il mettra à disposition des services nouveaux, grâce à la mise en commun des moyens d’observation et des compétences de tous les acteurs en Europe. La pérennisation des infrastructures d’observation, en particulier les infrastructures spatiales, permettra une consolidation des produits et des services proposés, ce qui devrait encourager le développement du secteur. Les ministres chargés de l’espace, réunis à Kourou en juillet dernier, ont encouragé l’Union européenne à faire usage de tous les instruments, institutionnels ou non, à sa disposition pour soutenir le développement des services en aval. En particulier, Günter Verheugen s’est dit prêt à proposer que les applications de l’espace en général, et les services « GMES » en particulier, soient considérés comme un « marché porteur » ce qui devrait faciliter la mise en œuvre des instruments communautaires. Sentinelle 1, premier satellite environnemental de GMES. Sentinel 1, the first GMES environmental monitoring satellite. Business Lead market initiative to boost competitiveness s The main innovation of GMES is that it offers users generic, certified environment and security data. By striving to remove obstacles touptake of such data, in particular by ensuring broad accessibility at minimal cost, the European Union and the programme’s participating states are looking to impart new momentum to an entire sector of the economy fuelled by environmental services. This kind of information will be valuable to institutional users for assessing policy impacts and to private firms working in areas related to the environment, such as power generators, oil companies, construction firms and water utilities. For this sector of activity, GMES will enable providers to offer a wider panoply of tailored services. It will pool a whole series of standard processing and interpretation operations, thereby avoiding duplication of effort, and support new services by federating Earth-observation assets and competencies from across Europe. These assets, in particular space infrastructures, will be sustained in the long termto consolidate products and services, which should give a boost to this sector. At their meeting in Kourou in July, space ministers encouraged the EU to use all institutional and other instruments at its disposal to support downstream services. Notably, Günter Verheugen signalled his willingness to propose that space in general, and GMES services in particular, be included in the EU’s Lead Market Initiative to make it easier to implement community instruments. cnesmag u NOVEMBRE 2008
u DIDIER JAMET pour/for CNES LE CNES ET GMES Une histoire naturelle Offrant à l’humanité le changement de perspective qui allait lui permettre de se choisir un avenir, les satellites d’observation de la Terre ont favorisé l’éclosion du concept de développement durable. C’est pourquoi le CNES entend prendre toute sa part de l’effort scientifique et technique à fournir pour atteindre les objectifs aussi ambitieux que nécessaires de « GMES ». Ayant acquis la capacité de lancer des satellites par ses propres moyens dès 1965, le CNES a, de concert avec d’autres agences spatiales nationales, joué un rôle déterminant dans la prise de conscience qui est à la base même du concept de développement durable : notre Terre est une petite oasis de vie perdue dans l’espace dont les ressources ne sont pas illimitées, et nous n’avons aucune planète de rechange. Placé, grâce à ses satellites, aux premières loges des changements brutaux qui affectent la planète, le CNES a très tôt proposé aux instances politiques nationales de mettre l’accent sur les missions d’observation de la Terre. DIX MISSIONS PRÊTES À SERVIR « GMES » Tant et si bien qu’aujourd’hui, le CNES opère, prépare ou contribue à une dizaine de missions qui trouveront naturellement leur place dans le segment satellite de « GMES » : Spot, bientôt rejoint par Pléiades, pour la cartographie et l’aménagement du territoire ; Topex et Jason 1 et 2 pour l’océanographie ; Parasol et Calipso pour la compréhension de l’impact des nuages et des aérosols dans le bilan thermique de la planète ; Megha Tropiques pour le suivi des épisodes de mousson ; Venµs pour le suivi de la végétation ou encore l’instrument Iasi, sur le satellite Metop, pour la température et l’humidité de l’atmosphère. Il faut d’ailleurs noter que les séries temporelles de données acquises par ces filières de satellites, pour certaines depuis plusieurs décennies (Spot), forment déjà une contribution très significative à l’étude du changement climatique. SUR TERRE COMME AU CIEL Cependant ce riche segment satellite n’est pas le seul sur lequel l’expertise du CNES s’avérera déterminante pour le succès de « GMES ». Ainsi ses savoir-faire acquis dans les domaines de l’imagerie, de l’altimétrie, ou du traitement des énormes quantités de données (que devra ingérer le système pour fournir des services pertinents), s’avéreront cruciaux pour l’efficacité du programme et la continuité de ses services. LE CNES EN POINTE SUR LES SERVICES DE BASE Ce socle de compétences et d’expertises développées par le CNES est si solide qu’il constitue déjà la base des premiers services, dits de base de « GMES », pour la plupart déjà disponibles et qui deviendront bientôt pleinement opérationnels. Le CNES offre ainsi une forte contribution au groupement d’intérêt public Mercator, lequel fournit à ses utilisateurs, c CNES and GMES Eyes on Earth Earth-observation satellites have given us a new perspective on our future and helped to foster the concepts underlying sustainable development. Now, CNES intends to play a central role in the science and engineering effort required to reach the ambitious and necessary objectives set by GMES. s CNES acquired the capability to launch satellites in 1965. It has since been instrumental, in collaboration with other national space agencies, in opening our eyes to the fact that Earth is a small oasis of life in the vastness of space, with finite resources, and it is our only home. This is the key tenet of sustainable development. With its satellites providing a close-up view of the abrupt changes affecting our planet, CNES has encouraged national policymakers from the outset to focus on Earth-observation missions. Ten missions ready to serve GMES Today, CNES is operating, planning or contributing to ten missions that will naturally forma part of the space component of GMES : SPOT, soon to be joined by Pleiades, for mapping and land planning ; Topex/Poseidon, Jason-1 and Jason-2 for oceanography ; Parasol and Calipso for understanding the impact of clouds and aerosols on Earth’s heat balance ; Megha Tropiques to monitor monsoon episodes ; Venµs for monitoring vegetation ; and the IASI instrument on the MetOp-A satellite for measuring atmospheric temperature humidity and trace gases. These satellites have acquired long time-series of data over the years—some, like c 35 EADS ASTRIUM GROUPE MASTER IMAGE, 2007 Jason 2. CNES/ILL./D. DUCROS, 2005 Pléiades. Pleiades. NOVEMBRE 2008 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 1CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 2-3CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 4-5CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 6-7CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 8-9CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 10-11CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 12-13CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 14-15CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 16-17CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 18-19CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 20-21CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 22-23CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 24-25CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 26-27CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 28-29CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 30-31CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 32-33CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 34-35CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 36-37CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 38-39CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 40-41CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 42-43CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 44-45CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 46-47CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 48-49CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 50-51CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 52-53CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 54-55CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 56-57CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 58-59CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 60-61CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 62-63CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 64-65CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 66-67CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 68-69CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 70-71CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 72