CNES Mag n°39 oct/nov/déc 2008
CNES Mag n°39 oct/nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de oct/nov/déc 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : GMES, des satellites au service de la terre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 J actualité news Quelle est votre perception de l’espace ? C’est fascinant. D’abord les progrès constants de l’observation spatiale font que le très loin, l’infini sont de plus en plus près (si tenté que l’on puisse toucher l’infini !). Ensuite les constellations, ellesmêmes, l’influence qu’exercent les étoiles sur nos comportements : les peuples primitifs étaient très attentifs à la cosmogonie et à sa répercussion sur la nature… Le fait aussi que les étoiles portent un nom qui a traversé le temps et leur a donné une existence. C’est extraordinaire ! Enfin, il y a la beauté abstraite de leurs représentations, ces explosions de couleur et de forme proche de l’art abstrait. Les photos de l’espace prises à partir de grands télescopes sont littéralement subjuguantes. Est-ce que l’espace pourrait nourrir votre inspiration de compositrice ou d’interprète ? Pourquoi pas. Mais il me faudrait une immersion totale car le sujet renvoie à l’immensité : entre la fantaisie, la science-fiction, la métaphysique, la légende, la divinité, le spirituel… car si on suppose que Dieu existe, il vient bien de quelque part par là ! Ce n’est pas mon propos, mais je conçois que cela fasse partie de l’humanité, de la philosophie, de la pensée. Que pensez-vous de l’envoi d’une chanson des Beatles dans l’espace par la Nasa au début de l’année ? Ma réaction est dubitative sur la chanson des Beatles qui fait un peu gadget par rapport à la pensée fondamentale de la musique à laquelle le message renvoie. J’aurais plus tôt pensé à de la musique pour la musique, par exemple la 40 e symphonie de Mozart ou La Passion selon Matthieu de Bach, s’il fallait une voix. Malgré tout, je ne pense pas qu’il y ait une universalité de la musique. Je ne crois pas que ce soit la première chose à faire quand on va rencontrer d’autres formes de vie ! À ce propos, j’adore une des premières scènes de Mars Attacks de Tim Burton quand les Terriens, en lâchant une colombe en signe de paix et de bienvenue, énervent les Martiens et déclenchent les hostilités. Est-ce que, pour vous, une musique fait référence à l’espace ? Pour moi, c’est le silence absolu. Sinon je serais tenté de dire Gustav Holst, mais sa musique est très liée à la mythologie. Il a pris les planètes du système solaire qu’il a associé au caractère de personnages mythologiques, Mars, le guerrier, Vénus, la paix, Mercure, le messager ailé, Saturne, la vieillesse… On reste là dans une vision littéraire, très humaine. Pour moi la musique des étoiles, ce n’est aucune transmission de sons ! Quelle aventure spatiale vous inspire le plus ? Le bruit que l’homme n’aurait pas marché sur la Lune. C’est même plus fascinant qu’il l’ait réellement fait ! La rumeur remet en question un fait historique et du coup sème le doute. Finalement, on se dit mais pourquoi ils n’y sont pas retournés. C’est insensé ! ■ CNES/E. GRIMAULT, 2008 certainly the American ones. French music is very down-toearth. The Americans have a more hegemonic world view. The only thing they haven’t conquered yet is space. So that fires their imagination, inspired by their power and influence. What is your own view of space ? I find it fascinating. First, constant progressin space observation has brought the far-distant much closer, almost like we can touch the infinite. Then the constellations themselves and the influence of the stars on our behaviour, not to mention our birth signs : primitive peoples were very aware of cosmogony and its repercussions on Mother Nature. Also, that the stars have names that have transcended time and give substance to their existence. And third, the sheer beauty of space, particularly the explosions of colour and shapes, like abstract art. The photos taken by the big telescopes are literally spellbinding. Could space be a source of inspiration for you as a singer-songwriter ? Why not ? But I’d need to get fully immersed because the subject matter points to such immensity—somewhere between fantasy, sci-fi, metaphysics, legend, divinity and spirituality (because if God exists, He comes from somewhereup there…). It’s not my intention, but it’s clearly part of our humanity and philosophy on life. What do you think about the Beatles song that NASA beamedinto space early this year ? I have doubts about the track. It seems a bit gimmicky compared with the fundamental idea about music, which is the point of the message. I’d have chosen a piece that stands in its own right, like Mozart’s Symphony No. 40 or Bach’s St. Matthew Passion. But I don’t think there’s anything really universal about music anyway. If we ever make contact with other lifeforms, it’s hardly going to be top of the agenda. It reminds me of the scene in Tim Burton’s Mars Attacks ! when the Earthlings release a dove as a sign of peace to welcome the Martians, but it irritates them and they launch hostilities. Is there a type of music that makes you think about space ? For me, it would be absolute silence. Otherwise, I’d be tempted to say Gustav Holst, but his work is closely tied to mythology. He associates each planet in the solar system with the personality of mythological characters : Mars the bringer of war, Venus the bringer of peace, Mercury the winged messenger, Saturn the bringer of old age, and so on. It’s a very literary and human view of space. For me, the music of the stars is where no sounds can be heard. What space adventure inspires you the most ? The rumour that mankind never actually set foot on the Moon. It’s even more fascinating than the events themselves. It questions a historical fact and sows the seeds of doubt. You endup asking yourself why we haven’t been back there since. It all seems a bit crazy. ■ CNES/E. GRIMAULT, 2008 cnesmag u NOVEMBRE 2008
J actualité news Goce Pour cartographier le champ de gravité terrestre Après trois reports en mai, septembre et octobre 2008, la date de lancement de Goce (Gravity field and steady-state Ocean Circulation Explorer) a été à nouveau repoussée en février 2009 à cause d’une anomalie sur le système de navigation du lanceur Rockot. Une fois en orbite, Goce, véritable concentré de technologie, viendra compléter les connaissances du champ de gravité terrestre. Il va fournir aux océanographes la surface de référence (géoïde) nécessaire pour déduire le niveau moyen des océans et des courants. À ce jour, cette surface est établie avec une précision de deux à trois centimètres avec une résolution de 100 km. Le satellite doit améliorer ces performances grâce au gradiomètre d’une extrême précision, au récepteur GPS et au réflecteur d’orbite précise. Des senseurs d’étoiles vont mesurer l’attitude inertielle du satellite. Cette première mission-cadre du programme Earth Explorer de l’Esa a généré la création d’un consortium européen, EGGC (European Goce Gravity Consortium) – soit dix équipes de divers instituts européens qui mettent à disposition leur personnel expert pour le calcul d’un modèle final de champ de gravité. Le CNES, via son équipe de Géodésie spatiale à Toulouse, intervient au niveau des traitements, du transfert des données, des calculs et des transferts réguliers de résultats. ■ t ESA/AOES MEDIALAB Une exoplanète « exotique » découverte par Corot - Début octobre, le satellite français Corot a découvert une nouvelle exoplanète massive étrange qui se trouve très proche de l’étoile autour de laquelle elle est en orbite. Baptisé Corot-Exo-3b, il s’agit d’un objet unique. Trouver un compagnon aussi massif et aussi proche de son étoile a été une véritable surprise pour les astrophysiciens qui se demandent s’il s’agit d’une planète ou d’une « étoile ratée ». De la taille de Jupiter, elle fait plus de vingt fois sa masse et met seulement quatre jours et six heures à parcourir une orbite autour de son étoile, à peine plus grande que notre Soleil. COROT discovers exotic exoplanet - In early October, France’s space telescope discovered a massive object orbiting close to its parent star. NamedCOROT-Exo-3b, the oddity is unique. Finding such a massive object so close to its star was a real surprise for astrophysicists, raising questions about whether it is a planet or a failed star. The object is about the size of Jupiter, only 20 times more massive, and orbits its parent star (slightly larger than our Sun) in just four days and six hours. GOCE Mapping Earth’s gravity field s After delays in May, September and October 2008, the launch of Europe’s GOCE satellite (Gravity field and steadystate Ocean Circulation Explorer) has been postponed again to February 2009, due to an anomaly with the Rockot launch vehicle’s navigation system. Once in orbit, GOCE willuse cutting-edge technologies to further our understanding of Earth’s gravity field, providing oceanographers with an accurate model of the geoid—the reference surface used to determine mean sea level and current patterns. Today’s models offer a spatial resolution of 100 km and an accuracy of 2 to 3 cm. GOCE will deliver even higher levels of accuracy, thanks to its extremely precise gradiometer, GPS receiver and laser retroreflector. Star trackers will measure the satellite’s inertial attitude. GOCE is the first core mission of ESA’s Earth Explorer programme. Teams of experts at 10 institutes working together within the European GOCE Gravity Consortium (EGGc), established especially for the mission, will calculate the final gravity field model. Through its space geodesy team in Toulouse, CNES is responsible for data processing and transfer, calculations and regular transfer of results. ■ 13 NOVEMBRE 2008 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 1CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 2-3CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 4-5CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 6-7CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 8-9CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 10-11CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 12-13CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 14-15CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 16-17CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 18-19CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 20-21CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 22-23CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 24-25CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 26-27CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 28-29CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 30-31CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 32-33CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 34-35CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 36-37CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 38-39CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 40-41CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 42-43CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 44-45CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 46-47CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 48-49CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 50-51CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 52-53CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 54-55CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 56-57CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 58-59CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 60-61CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 62-63CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 64-65CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 66-67CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 68-69CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 70-71CNES Mag numéro 39 oct/nov/déc 2008 Page 72