CNES Mag n°38 ju/aoû/sep 2008
CNES Mag n°38 ju/aoû/sep 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de ju/aoû/sep 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'espace dans la présidence française de l'Union Européenne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
J société society 52 Témoignage de Louis Dreyfus Armateur Alain Coatanhay, directeur de la flotte chez Louis Dreyfus Armement, précise d’emblée : « Notre groupe n’a pas été confronté à des actes de piraterie ! Mais la loi impose aux bateaux de plus de 500 tonneaux d’être équipés d’un système d’alerte rapide et discret. La société CLS nous offre un service par satellite de localisation globale et continue des navires et aussi un système d’alerte ShipLoc, discret, placé à bord. Hormis les navires de transport de passagers, les vraquiers qui transportent du charbon, des minerais, du méthane, du grain, les bateaux qui participent à la pose de câbles sous-marins, au transport de camions, mais aussi aux éléments de l’Airbus A380 sont équipés de ce système d’alerte par satellite. Certains de nos bateaux empruntent effectivement les zones sensibles que sont le golfe d’Aden et le détroit de Malacca. » A shipowner’s view : Louis Dreyfus s Alain Coatanhay is Fleet Manager at shipping company Louis Dreyfus : « We have never had to deal with acts of piracy before, but the law mandates that ships of more than 500 tons must be fitted with a rapid and discreet alerting system. CLS offers a continuous, global satellite location service and a discreet ShipLoc alert system aboard ship. Besides passenger ships, bulk carriers transporting coal, ore, methane or grain, underwater cable-laying ships, ships transporting trucks and sections of the Airbus A380 aircraft are also equipped with this satellite alerting system. Some of our ships do sail through high-risk areas like the Gulf of Aden and the Strait of Malacca. » pour suivre l’activité illégale des bateaux. En effet, rappelle Jean-Yves Le Bras, chef de projet application radar chez CLS : « Le radar permet de détecter des bateaux par tous les temps (nuages compris) et de nuit. Sur une image de 400 km par 400 km, s’il y a une attaque de piraterie, on peut repérer des bateaux d’une taille de cent mètres. Sur une image de 100 km par 100 km, on peut voir des bateaux de vingt mètres ; les bateaux conformes sont identifiés et ceux non conformes vont être détectés par ce système. » Les solutions et parades technologiques ne cessent de se diversifier. Mais pour lutter contre les nouvelles formes de piraterie, c’est aussi la misère, l’instabilité politique et économique engendrant les trafics en tout genre qu’il faut combattre. ■ ESA/CNES/ARIANESPACE – J.M. GUILLON, 2008 Simulation sur le terrain où le PSMA a été déployé et testé. Field simulation to deploy and test the PSMA unit. POSTE DE SECOURS MÉDICAL AVANCÉ Répétition générale Fruit de la collaboration du CNES, de Thales Alenia Space et du Samu du centre hospitalier de Cayenne (CHC), le conteneur humanitaire PSMA s’est déployé pour la première fois en Guyane au cours d’une simulation de crash aérien en zone difficile avec tous les acteurs du département. Démontrant ses performances « dans le feu de l’action », il place à nouveau la Guyane en vitrine d’applications spatiales au service du citoyen. Avec une gageure mêlant complexité technologique et vitesse, le PSMA (poste de secours médical avancé) doit aujourd’hui assurer sa fonction première : rétablir des communications. L’objectif est de dimensionner les soins adaptés le plus tôt possible grâce à une information pertinente, surtout en milieu hostile : un sous-dimensionnement peut générer des problèmes sanitaires graves, un surdimensionnement coûte très cher en transport. En présence des ingénieurs télécommunications et réseaux du CNES Kourou et Toulouse, les liaisons satellites (Wifi et VHF) ont fonctionné, au même titre que la visioconférence avec la préfecture et le CHC. Après quelques réajustements selon les retours d’expérience de cet exercice, notamment au niveau de certains logiciels, le PSMA devrait voir sa présentation officielle à la région Guyane dans quelques mois, en présence des décideurs d’Amérique du Sud et de la Caraïbe. Pour le constructeur, qui a entamé la commercialisation du conteneur en 2007, les enjeux sont forts. Michel Durand, responsable produit chez Thales Alenia Space, espère pouvoir « rebondir vers d’autres clients. Nous travaillons dans la télémédecine, la gestion de crise et de risque depuis près de quinze ans, tout au long desquels nous avons développé et intégré de nouvelles solutions, testées avec des utilisateurs terrain. Le PSMA est un outil qui, grâce aux moyens de télécommunications délivrés sur le terrain, sera utilisé lors de catastrophes importantes (naturelles ou accidentelles), voire lors d’interventions civiles épidémiologiques ou bien de suivi de maladies de type Chagas. cnesmag u JUILLET/AOÛT 2008
u KAROL BARTHELEMY, pour le/for the CSG C’est un outil dont il faut percevoir les intérêts et les conditions d’engagement, qui, respectées, permettront d’utiliser de façon optimale le conteneur. La démonstration à venir sera l’occasion de présenter un bilan des premiers retours d’utilisation, mais aussi pour le Samu l’opportunité de pouvoir engager le PSMA sur des sites aux Antilles Caraïbes, peut-être au Brésil… On ne peut bien sûr pas préjuger des situations de crise au préalable ». Ce que confirme Philippe Bourgain, chef d’état-major de la Zone de défense pour la Guyane et responsable de la cellule de crise préfectorale : « Nous pourrons bien sûr proposer nos services en cas de catastrophes extérieures. La direction de la Défense et de la Sécurité civile pourrait décider de dépêcher un élément de reconnaissance directement depuis la Guyane et non pas de métropole, apportant une aide directe pour gagner du temps à tous niveaux. Depuis la réception du conteneur fin février, 60% des effectifs du Samu ont suivi trois modules de formation de deux heures chacun : déploiement mécanique du matériel, utilisation des applications de transmission (téléphone, visioconférence, VHF), et utilisation des logiciels informatiques, par exemple de triage des victimes ou encore du module épidémiologie, etc. En moins de quarante minutes, le conteneur hélitreuillé était opérationnel. Pour nous, c’est très positif », assure le docteur Egmann, responsable du Samu de Cayenne, avant d’évoquer – déjà – un projet en partenariat avec l’unité médico-judiciaire de Fort-de-France pour étendre les fonctions du PSMA à la médecine et à l’identification légales. ■ ESA/CNES/ARIANESPACE – J.M. GUILLON, 2008 Emergency medical aid unit Full dress rehearsal Developed jointly by CNES, Thales Alenia Space and emergency services at Cayenne Hospital, the PSMA emergency medical aid unit was deployed for the first time in French Guiana during a simulation of an aircraft crash in a hostile area. The unit proved its utility in the heat of the action, making French Guiana a showcase once more for space applications serving citizens. s Combining complex technologies and speed, the PSMA* emergency medical aid unit’s chief function is to restore communications. Its objective is to adapt treatment at the earliest stage possible, especially in hostile environments where underestimating needs can cause serious health problems and overestimating them is very costly in terms of transport. WiFi/VHF satellite links and a videoconferencing link with the Préfecture and Cayenne Hospital were put through their paces with CNES’s telecommunications and networks engineers in Kourou and Toulouse. After some adjustments, particularly to software, in light of the lessons learned from this experience, the PSMA unit should be rolled out officially in French Guiana in a few months’time at a ceremony attended by decision-makers from South America and the Caribbean. For the manufacturer, which launched commercial sales of the unit in 2007, a great deal is riding on this demonstration. Michel Durand, Product Manager at Thales Alenia Space, hopes to attract new customers. « We’ve been working in telemedicine, crisis and risk management for nearly 15 years now, developing and integrating new solutions and testing them in the field. The PSMA unit will be used during major natural or man-made disasters, by civil protection teams for epidemiology operations or to monitor diseases like Chagas’disease. We need to see the unit operating in real-life conditions to optimize it and evaluate its utility. Theupcoming demonstration will provide an opportunity to review early lessons learned in the field, and will give emergency services the chance to use it in the West Indies and possibly in Brazil... Obviously, we can’t predict ESA/CNES/ARIANESPACE – J.M. GUILLON, 2008 what kinds of crisis situations might one day arise. » Philippe Bourgain, Chief of Staff and head of the French Guiana crisis unit, confirms : « We will of course be able to offer our services in the event of disasters in other countries. The defence and civil protection directorate (DDSC) could decide to deploy a reconnaissance unit directly from French Guiana rather than from France, thereby saving time at all levels. » « Since the unit arrived end February, 60% of emergency teams have received three two-hour training sessions, » says Dr Egmann, in charge of emergency services at Cayenne Hospital. « They have learnt how to deploy equipment and how to use the telephone, videoconferencing and VHF, and the software, for example for triage and epidemiology applications. The heliported container wasup and running in less than 40 minutes, which for us was a big plus. » Plans are also underway in partnership with the medico-legal department at Fort-de- France, Martinique, to extend use of the PSMA unit to forensic analysis and identification. ■ * Poste de Secours Médical Avancé 53 JUILLET/AOÛT 2008 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 1CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 2-3CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 4-5CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 6-7CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 8-9CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 10-11CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 12-13CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 14-15CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 16-17CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 18-19CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 20-21CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 22-23CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 24-25CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 26-27CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 28-29CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 30-31CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 32-33CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 34-35CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 36-37CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 38-39CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 40-41CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 42-43CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 44-45CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 46-47CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 48-49CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 50-51CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 52-53CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 54-55CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 56-57CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 58-59CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 60-61CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 62-63CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 64-65CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 66-67CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 68-69CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 70-71CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 72