CNES Mag n°38 ju/aoû/sep 2008
CNES Mag n°38 ju/aoû/sep 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de ju/aoû/sep 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'espace dans la présidence française de l'Union Européenne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 J actualité news sont intéressantes sociologiquement et anthropologiquement. Moi, qui de par ma fonction d’éditorialiste exerce un métier très subjectif, de voir ces hommes qui sont dans une précision totale m’a fascinée. Pourquoi ne relatez-vous jamais dans Elle des travaux de femmes scientifiques ? La science renvoie à un univers trop technique pour nos lectrices. Dans Elle, les sujets connotés sérieux traitent plutôt des droits de l’homme. Nous avons, par exemple, été très actifs sur l’histoire des femmes voilées… idem dans le soutien de Roz, le journal fait par et pour les Afghanes afin de leur offrir un accès à la lecture et à l’information moderne et laïque. Sinon les autres types de sujets, notamment scientifiques ou politiques, sont abordés plutôt sous l’angle humain des portraits, comme récemment pour Valérie Pécresse. Pourtant le premier papier que j’ai écrit pour ce magazine portait sur les bienfaits de la peau de grenouille utilisée sous forme de médicament pour que les femmes restent belles plus longtemps : un sujet rien de plus sérieux, trouvé dans la revue du Cnrs, et parfait pour nos lectrices ! Sous quel angle faudrait-il alors les présenter pour les rendre plus glamour ? Il faudrait les faire parler de leur vie de femme chercheuse. Leurs horaires sont-ils compatibles ou pas avec une vie de famille ? Le fait d’être une femme les a-t-il handicapées à un moment donné de leur carrière ? Même pour les femmes d’un gouvernement, on a tendance à dire : « Merci maman de m’avoir fait naître sans zizi ! » Celles qui nous lisent ont envie d’un bol d’air et pas forcément de se retrouver. Même avec Claudie Haigneré, aussi bien en tant que spationaute que ministre, c’est avant tout l’exploit qui a été retenu. Nous sommes, avec les femmes scientifiques, plus dans un processus d’admiration que d’identification. Elles sont perçues comme des pionnières. Un souvenir spatial marquant ? Challenger. Je me rappelle très bien. J’allais au cinéma voir La Boum. Et en passant devant une devanture, j’ai vu l’explosion en direct. Ce fut un choc. D’un seul coup, j’ai pris conscience de la dangerosité de cette aventure. Cette fusée, qui retombait comme un feu d’artifice, venait d’emporter avec elle sept personnes devant nous. ■ CNES/S. GODEFROY, 2008 you’ve got this primitive ancestral forest with a little bit of France in the middle, with Ariane pointing skywards at the very cutting edge of technology. It blasts off from the cradle of humanity, not from a Paris business district. It gave me a real sense of nationalistic pride. Will this experience be a source of inspiration ? Why not ? I’m always interested in populations that are different in some way, both from a sociological and anthropological perspective. As someone in a profession that’s highly subjective, seeing people work with such exacting precision was fascinating. Why don’t you ever write about women in science in the pages of Elle ? Science per se is too technical for our readers. Elle does address serious subjects, but they’re more to do with human rights. We’ve been very active on the issue of rape victims for example, also in our support for Roz—a magazine written by and for Afghan women to give them modern secular content. We approach scientific or political subjects from the human angle, typically through features like the recent one on the politician Valérie Pécresse. Actually, the first piece I wrote for Elle was about the anti-ageing properties of frog skin in the formof a cosmetic cream, based on a paper published by the CNRS national research laboratory. These are serious subjects and just what our readers want. How would you present women in science to add a touch of glamour ? I would focus on their lives in the world of research. Do their hours fit with family life ? Has being a woman held them back in their career ? Just look at the women in the French cabinet now : I think we can finally celebrate what we are. Our readers are looking for inspiration, not necessarily a reflection of themselves. Even with Claudie Haigneré, as both astronaut and politician, it was her exploits and achievements that we focused on. Like women in science, we’re looking more for admiration than identification. They’re seen as pioneers. CNES/S. GODEFROY, 2008 What event in space history stands out for you ? Challenger. It’s etched in my memory. I was on my way to the cinema when I caught the live pictures on a TV in a shop window. It was a shock. It made me realize the potential dangers of this adventure. As the shuttle burnedup in the atmosphere, it took the lives of seven people with it—right in front of our eyes. ■ cnesmag u JUILLET/AOÛT 2008
Pléiades Livraison imminente du modèle de vol de l’instrument Le projet Pléiades constitue la nouvelle génération de systèmes d’observation optique de la Terre. Le CNES est chargé du développement du système pour une mise en orbite du premier des deux satellites au tout début de l’année 2010. Pléiades repose sur un système dual : son architecture et ses performances sont conçues pour satisfaire à la fois les besoins d’utilisateurs civils et militaires. Combinant l’acquisition simultanée d’une image panchromatique et de quatre bandes couleur, il permet d’obtenir à la fois des images en couleur naturelle et des images en couleur artificielle, ces dernières fournissant une bien meilleure identification des zones de végétation. Chacun des deux satellites a une capacité équivalente à environ 500 images/jour et une fauchée de 20 km. Les images sont localisées avec une précision meilleure que la dizaine de mètres. D’une masse de 1000 kg, les satellites vont embarquer des technologies innovantes dans la perspective des missions futures. Le modèle de vol du premier instrument de Pléiades sera livré, par Thales Alenia Space, pour intégration sur le satellite à la fin juil- let 2008. Cet instrument représente un investissement humain et technologique considérable. Il offre des performances significativement meilleures que celles initialement spécifiées. Le franchissement de cette étape de livraison constitue un événement majeur dans le développement du satellite et ouvre la voie aux activités d’intégration, puis de tests finaux, et de livraison attendue au mois d’octobre 2009. ■ Pléiades Instrument flight model delivered shortly s Pleiades is the next generation of optical Earth-observation systems. CNES is in charge of system development ahead of the launch of the first satellite in early 2010. Pleiades is a dual-use system designed to meet the requirements of both civil and military users. Combining simultaneous panchromatic image acquisition and four colour bands, it will deliver imagery in natural colour and false colour, particularly useful for identifying vegetation. The two satellites will each have a capacity of approximately 500 images/day across a 20-kilometre swath. Image location accuracy will be better than 10 metres. Weighing 1,000 kilograms, they will carry innovative technologies for future missions. Thales Alenia Space will deliver the flight model of the first Pleiades instruments for satellite integration in late July 2008. This instrument is the culmination of considerable human and technological investment, and J actualité news CNES/Y. OBRENOVITCH, 2008 Intégration à Cannes du premier instrument de Pléiades chez Thales Alenia Space. The first Pleaides instrument undergoing integration at Thales Alenia Space in Cannes. performance will significantly exceed specifications. This delivery is the first major milestone in the satellite development programme and marks the beginning of integration activities, followed by final tests and satellite delivery in October 2009. ■ 13 t Un Award pour François Laporte- Participation et audience internationales ont fait des colloques SpaceOps des rassemblements majeurs dans le domaine des opérations spatiales. Le prix du meilleur papier décerné dans le cadre de ce colloque récompense un contenu technique exceptionnel. Coécrit avec Eloy Sasot de la société Atos Origin, l’article présenté par François Laporte sur la gestion des risques de collisions en orbite a reçu le 16 mai 2008 l’Award du meilleur papier. Outre la qualité de la communication, la thématique abordée illustre bien la prise en compte par la communauté spatiale internationale de la question cruciale des risques de collisions en orbite. Le texte primé présente les résultats d’un travail d’équipe au sein du service Mécanique spatiale opérationnelle. D’une phase probatoire mise en place en 1997, le CNES est passé à une getion opérationnelle à partir de juillet 2007 pour 14 satellites. François Laporte wins award - International attendance and high-quality papers have made SpaceOps one of the major events in the field of space operations. On 16 May 2008, François Laporte’s paper on operational management of collision risks for CNES satellites, co-written with Eloy Sasot from Atos-Origin, won the Best Paper of Symposium award, which goes to a paper judged exceptional in technical content. The paper illustrates a new awareness among the international space community that this type of risk is now a crucial issue. It presents the results achieved by the team at CNES’s operational orbit determination centre (COO). After 10 years of development, the centre made the transition to operational status and began managing collision risks for 14 satellites in July 2007. CNES JUILLET/AOÛT 2008 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 1CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 2-3CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 4-5CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 6-7CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 8-9CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 10-11CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 12-13CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 14-15CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 16-17CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 18-19CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 20-21CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 22-23CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 24-25CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 26-27CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 28-29CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 30-31CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 32-33CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 34-35CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 36-37CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 38-39CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 40-41CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 42-43CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 44-45CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 46-47CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 48-49CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 50-51CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 52-53CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 54-55CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 56-57CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 58-59CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 60-61CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 62-63CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 64-65CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 66-67CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 68-69CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 70-71CNES Mag numéro 38 ju/aoû/sep 2008 Page 72