CNES Mag n°37 avr/mai/jun 2008
CNES Mag n°37 avr/mai/jun 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°37 de avr/mai/jun 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : océanographie opérationelle, c'est pour bientôt.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
J dossier special report MARINE NATIONALE L’OCÉANOGRAPHIE MILITAIRE L’océan en toute discrétion Dans le « jeu du chat et de la souris » que se mènent frégates et sous-marins dans les grandes profondeurs, l’efficacité ou l’invulnérabilité repose essentiellement sur les capacités de détection et de discrétion, qui dépendent elles-mêmes de la connaissance des caractéristiques du milieu océanique ! OCÉANOGRAPHIE PHYSIQUE… Dans l’océan, les sons peuvent se propager sur de longues distances et en moyenne cinq fois plus vite que dans l’air. Les variations de célérité du son dans l’eau avec la profondeur (profils de célérité) déterminent complètement les conditions de propagation des ondes sonores. Ainsi, on peut furtivement détecter un bateau à environ soixante kilomètres de distance en Atlantique avant de perdre sa signature acoustique et ne la retrouver que lorsque le bateau est en approche à quelques kilomètres. Or, dans l’océan, on rencontre des fronts, des anticyclones, des dépressions, des courants, des tourbillons chauds et froids. Au travers de chacune de ces structures, les profils de température, salinité et célérité varient. …OCÉANOGRAPHIE MILITAIRE Dans ce contexte turbulent, l’océanographie militaire a pour objectif de fournir aux forces la meilleure connaissance possible de l’océan pour utiliser au mieux les systèmes d’armes. L’avènement opérationnel des satellites altimétriques a ouvert de nouvelles perspectives. Ces systèmes, combinés aux observations in situ, alimentent des modèles de prévision océanique qui permettent de disposer en routine des valeurs de température et salinité en tout point de l’océan. Chaque jour, ces informations permettent d’élaborer des produits océanographiques à destination des forces militaires déployées sur les océans. La carte de synthèse d’activité à méso-échelle, par exemple, présente, sur différentes régions, la position et l’emprise des structures tourbillonnaires ainsi que la vitesse des courants associés pour les sept jours à venir. Elle permet aux sous-marins d’anticiper les zones de turbulences acoustiques et d’adapter leur comportement en fonction des zones de discrétion 40 Carte de synthèse d’activité tourbillonnaire à méso-échelle dans l’Atlantique Nord-Ouest.F Synoptic chart of mesoscale eddy activity in the Northwest Atlantic. MERCATOR cnesmag u AVRIL 2008
u DIDIER JOURDAN et MATHILDE FAILLOT, Shom/SHOM* ou de risques d’indiscrétions rencontrés. Longtemps pilotée par les besoins hauturiers, l’océanographie militaire élargit maintenant son champ d’application à d’autres types de luttes et au domaine côtier. Pour ces applications, les phénomènes océaniques à décrire sont beaucoup plus fins et plus rapides. Il est donc maintenant important de mettre en place un système d’observation aussi complet et avec la même maturité opérationnelle dans les zones côtières et littorales. ■ Military oceanography Stealthy at sea In the game of cat and mouse played out by frigates and submarines in the ocean depths, effectiveness and survivability depend essentially on detection and discretion, which themselves call for a close understanding of the ocean environment. Physical oceanography s Sound can propagate a long way under water and five times faster on average than it does in air. Variations in the speed of sound with depth determine how sound waves are propagated. For example, it’s possible to detect a ship stealthily at a range of about 60 kilometres in the Atlantic, lose its acoustic signature and then only pick itup again when the ship is a few kilometres away. In the ocean, we encounter fronts, anticyclones, depressions, currents and hot and cold eddies. Each of these structures causes temperature, salinity and velocity profiles to vary. Military oceanography In such turbulent conditions, military oceanography aims to give forces the most accurate picture possible of the ocean so that weapon systems can be employed effectively. In this respect, the advent of operational altimetry satellites has opened new horizons. Combined with in-situ observations, such systems supply data for ocean forecasting models able to routinely derive temperature and salinity values at any point in the ocean. Every day, this information is used to generate oceanography data products for military forces deployed at sea. For example, a synoptic chart of mesoscale activity shows the position and footprint of eddy structures as wellas associated current velocitiesup to seven days in advance. It enables submarines to anticipate acoustic turbulence zones and adapt operations accordingly. Military oceanography has long been guided by the requirements of operations in the open ocean, but it is now extending its field of application to other types of warfare and to littoral zones. Such applications require ocean phenomena to be observed much faster and in much finer detail. For this reason, we now need an observing system just as comprehensive and with the same degree of operational maturity to cover coastal and littoral zones. ■ 41 MARTINE NATIONALE * The French Naval hydrographic & oceanographic office AVRIL 2008 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 1CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 2-3CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 4-5CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 6-7CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 8-9CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 10-11CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 12-13CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 14-15CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 16-17CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 18-19CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 20-21CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 22-23CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 24-25CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 26-27CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 28-29CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 30-31CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 32-33CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 34-35CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 36-37CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 38-39CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 40-41CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 42-43CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 44-45CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 46-47CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 48-49CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 50-51CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 52-53CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 54-55CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 56-57CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 58-59CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 60-61CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 62-63CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 64-65CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 66-67CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 68-69CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 70-71CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 72