CNES Mag n°37 avr/mai/jun 2008
CNES Mag n°37 avr/mai/jun 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°37 de avr/mai/jun 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : océanographie opérationelle, c'est pour bientôt.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
J Écopolitique business & politics CNES/CNRS REA/L. MARIN, 2008 Un partenariat confiant Le CNES et le CNRS ont signé en 2007 un accord-cadre de partenariat qui renouvelle l’engagement conclu en 1976 d’unir leurs efforts dans les domaines des sciences de la Terre et des sciences de l’Univers. Yannick d’Escatha, président du CNES, et Catherine Brechignac, présidente du CNRS, s’expliquent sur la spécificité de la recherche spatiale. 22 Quel est le rôle de chacun des deux organismes dans ce partenariat ? Y. d’E. : Pour comprendre la planète Terre et son évolution ainsi que l’origine et l’évolution de l’Univers ou encore le système solaire, la recherche ne peut plus se passer des observatoires et sondes dans l’espace car ils apportent des informations uniques et indispensables. En France, c’est le CNES qui a pour mission de proposer au gouvernement la politique scientifique spatiale, puis de la mettre en œuvre en conduisant les programmes spatiaux en coopération européenne ou internationale. Mais si la maîtrise d’ouvrage, c’est-à-dire l’architecture des systèmes spatiaux, leur conception, leur développement et parfois les opérations en vol des satellites, sont de la responsabilité du CNES, c’est la communauté scientifique qui propose les missions prioritaires, les définit en coordination avec les experts du CNES, et in fine en exploite et en valorise les données. Dans certains domaines comme l’astronomie, les laboratoires sont souvent très fortement impliqués dans la conception et le développement de l’instrumentation des missions. Enfin, le CNES représente le gouvernement français, et de fait les organismes de recherche, auprès de l’Agence spatiale européenne et des agences spatiales internationales.C. B. : Le CNES, qui n’a pas de laboratoire de recherche, travaille en partenariat avec les organismes de recherche et les universités. Une dizaine de laboratoires – qui dépendent généralement de l’Institut national des sciences de l’univers (Insu) – disposent de moyens et de personnels techniques leur permettant d’assurer la maîtrise d’œuvre et/ou le développement des instruments embarqués. Le soutien financier du CNES et des organismes de recherche est équivalent. Le CNES joue un rôle de pilote dans la programmation spatiale, mais les décisions d’engagement des moyens, qui concernent autant l’Insu que le CNES, sont prises avec l’ensemble des partenaires concernés. Les recherches spatiales présentent-elles des spécificités ? Y. d’E. : La recherche spatiale est une recherche sur projet extrêmement compétitive. À l’issue des processus de sélection (séminaire de prospective scientifique, CNRS PHOTOTHÈQUE/CH. LEBEDINSKY méthode atouts - attraits, comité de programmes scientifiques) conduits avec des experts extérieurs indépendants, la plupart des propositions de mission ne seront finalement pas retenues, même si elles sont reconnues comme excellentes parce que d’autres le seront encore plus. Mais la caractéristique principale est une échelle de temps longue. Entre une proposition de mission et l’exploitation des données, il s’écoule au minimum dix ans, cela peut même atteindre quinze à vingt ans… Bien que les temps de développement soient longs, les calendriers sont souvent très tendus : il faut lancer la mission à la date prévue ! Par ailleurs, la conception d’une mission spatiale et/ou de son instrumentation exige des compétences très pointues qui existent essentiellement dans cnesmag u AVRIL 2008
u Propos recueillis par/Interview by FABIENNE CASOLI et/and BRIGITTE THOMAS, CNES certaines unités mixtes de recherche du CNRS, les laboratoires spatiaux. Quant à l’exploitation des missions spatiales, elle se fait dans un cadre très concurrentiel, même s’il est coopératif : les données sont souvent à la disposition de la communauté scientifique mondiale dans des délais très brefs.C. B. : Pour l’observation de la Terre, l’approche spatiale est indispensable afin d’obtenir une vision globale, quasi continue, de l’état de la planète. Ces observations doivent être complétées par des mesures au sol qui permettent, entre autres, une calibration et une validation des mesures effectuées. Pour l’observation de l’univers lointain et l’exploration du système solaire, le spatial est indispensable pour effectuer des mesures au sol et pour assurer le retour d’échantillons, mais aussi pour permettre des observations qui s’affranchissent des limites imposées par l’atmosphère terrestre : turbulence et absorption atmosphérique des photons, rayons cosmiques… Les missions spatiales requièrent un personnel nombreux et spécialisé, des coûts consolidés, et les retards dans l’exécution des programmes coûtent très chers ! Leurs réalisations font l’objet d’un fort partenariat industriel, et d’une sous-traitance importante. La conception, la R & D et dans une moindre mesure les tests sont réalisés dans des laboratoires possédant des équipements spécifiques, impliquant un grand nombre d’ingénieurs et de techniciens. Les laboratoires dits « spatiaux », créés dans les années 1960, bénéficient d’une attention particulière de l’Insu/CNRS. Les contraintes du spatial impliquent une gestion rigoureuse des plannings et des plans de charge. Fiabilité et qualité sont des impératifs incontournables. D’autres laboratoires bénéficient également du soutien du CNES pour la réalisation et l’exploitation d’instruments spatiaux. Aujourd’hui, les laboratoires spatiaux sont souvent impliqués dans des projets « sol » dont l’envergure peut atteindre celle des programmes spatiaux. L’afflux de chercheurs issus d’autres horizons a été source de vitalité et de dynamisme pour les laboratoires spatiaux. Il n’en demeure pas moins c CNRS PHOTOTHÈQUE/F. JANNIN Préparation physique des échantillons de nanomatériaux au Laboratoire d’études des microstructures (LEM/Châtillon-sous-Bagneux). Preparing nanomaterial samples at the LEM microstructure research laboratory, Chatillon sous Bagneux. CNES/CNRS A cohesive partnership CNES and CNRS, the French national scientific research agency, signed a framework partnership agreement in 2007 renewing the commitment made in 1976 to work together in Earth and Universe sciences. CNES President Yannick d’Escatha and CNRS President Catherine Brechignac explain the ins and outs of space research. s What role does each of the agencies play in the partnership ? Y. d’E : The research community relies on space probes and observatories to acquire unique and vital data for understanding planet Earth and its evolution, and for obtaining new insight into the origins and evolution of the Universe and solar system. In France, CNES’s mission is to shape space science policy and to implement it through space programmes in cooperation with European and international partners. While CNES oversees the architecture of space systems, their design and development, and sometimes in-orbit satellite operations, the scientific community proposes priority missions, defines them with CNES’s subject matter experts and ultimately exploits data. In areas like astronomy, for example, research laboratories are often closely involved in designing and developing mission instruments. Lastly, CNES represents the French government and national research institutes at the European Space Agency and international space agencies.C. B : CNES has no research laboratory of its own, so it works with research agencies and academia. There are ten laboratories—mostly attached to INSU, the national institute for universe sciences—with the resources and personnel to act as prime contractor and/or develop space-based instruments. CNES and research agencies provide equivalent funding. CNES oversees the programmatic aspects of the national space effort, but decisions to commit funding, whether by INSU or CNES, are taken together with all the partners. What is special about space research ? Y. d’E : Space research is an extremely competitive and projectdriven field. The selection process conducted with independent subject matter experts whittles down proposed missions, as even if they are all excellent some are deemedmore important than others. But what chiefly characterizes space research is the long timeframes involved. At least 10 years, and sometimes as many as 15 to 20 years, elapse between a mission proposal and actual data c 23 AVRIL 2008 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 1CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 2-3CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 4-5CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 6-7CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 8-9CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 10-11CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 12-13CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 14-15CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 16-17CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 18-19CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 20-21CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 22-23CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 24-25CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 26-27CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 28-29CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 30-31CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 32-33CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 34-35CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 36-37CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 38-39CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 40-41CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 42-43CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 44-45CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 46-47CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 48-49CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 50-51CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 52-53CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 54-55CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 56-57CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 58-59CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 60-61CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 62-63CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 64-65CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 66-67CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 68-69CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 70-71CNES Mag numéro 37 avr/mai/jun 2008 Page 72