CNES Mag n°36 jan/fév/mar 2008
CNES Mag n°36 jan/fév/mar 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de jan/fév/mar 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : le CNES et les vols habités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
CNES/PH. COLLOT, 2007 ERATJ actualité news Tchad Baptême pour Emergesat CNES/PH. COLLOT, 2007 Aéroport de Roissy-Charles-de- Gaulle, 17 novembre 2007, 6 heures du matin. Un contingent de militaires embarque dans l’avion République française à destination de N’Djamena et Libreville, avec dans sa soute un précieux chargement : le premier exemplaire du conteneur Emergesat. La Fondation casques rouges, qui facilite l’action humanitaire en développant et fournissant des supports technologiques aux ONG, en a acquis deux exemplaires : un pour le ministère des Affaires étrangères afin d’être utilisé sur des théâtres de crise, et un que le HCR teste actuellement au Darfour. UN RÉSEAU DE TÉLÉCOMMUNICATIONS DE SECOURS Ce conteneur a été développé par Thales Alénia Space sur la base de l’expérience du CNES dans la mise en œuvre de différentes solutions spatiales complémentaires (télécommunications, télémédecine, station de réception d’images spatiales, Internet haut débit, etc.). En quelques heures, une fois acheminé par voie aérienne, maritime ou terrestre, Emergesat permet de suppléer un réseau de télécommunications absent ou endommagé, donnant accès à la téléphonie, Internet, la visioconférence et l’échange de données. Il établit localement un réseau Wifi, VHF ou GSM pour faciliter la coordination des secours et intègre, selon les missions, une valise de télémédecine, des équipements permettant des relevés GPS, des analyses de l’eau, le dénombrement de victimes… UN TEST GRANDEUR NATURE Arrivé à N’Djamena, le conteneur a été acheminé sur Abéché, à l’est du Tchad, par avion Transal. Il a été déployé une première fois au sein de la base militaire française d’Abéché. Puis, au petit matin, il a pris la route du camp de réfugiés de Gaga, situé à deux heures de piste, en direction de la frontière soudanaise. Ce transit cahoteux a fait partie de l’expérimentation car le conteneur doit pouvoir résister à des manipulations difficiles en cas de catastrophes. Dès son entrée dans le camp, le convoi de véhicules du HCR a attisé la curiosité tant CNES/PH. COLLOT, 2007 CNES/PH. COLLOT, 2007 6 Dès leur arrivée, tous les équipements ont été immédiatement testés. Everything in the container was tested on arrival. CNES/PH. COLLOT, 2007 La valise de télémédecine a été très appréciée à l’infirmerie. The telemedicine kit was most appreciated in the infirmary. des autorités locales, des représentants des ONG que de la population. Une fois le système déployé, les premières opérations ont commencé. La valise de télémédecine a aidé, dans l’unité sanitaire, à diagnostiquer l’état de santé d’une femme en proie à des accès de fièvre. Des relevés GPS ont été effectués sur les contours exacts du camp et des mesures de qualité d’eau ont été réalisés à la station de pompage installée par le HCR. Tous ces relevés ont été ensuite rapatriés dans Emergesat où ont débuté les tests de liaison. Une première conversation avec le HCR à Genève a été cnesmag u JANVIER 2008
u PHILIPPE COLLOT, notre envoyé spécial/CNES special correspondent Chad Emergesat debut s Charles de Gaulle Airport, Paris. 17 November 2007, 0600 hours. A contingent of soldiers boards the French government plane for N’Djamena and Libreville carrying a precious cargo in its hold : the first Emergesat container. Casques Rouges develops innovative technologies to support humanitarian NGOs and has acquired two of these containers—one for the Ministry of Foreign Affairs, for use in crisis response, and the other currently under test with UNHCR in Darfur. Restoring communications The container is developed by Thales Alenia Space, leveraging CNES’s experience in deploying complementary space-based solutions for applications like telecommunications, telemedicine, satellite imagery receiving stations and broadband Internet. Transportable by air, land or sea, Emergesat is designed to restore communications where networks are damaged or down in just a few hours, providing telephone, Internet, videoconferencing and data transfer links. It also setsup local WiFi, VHF or GSM networks to facilitate coordination between relief teams and—where its mission dictates— includes a telemedicine kit and special equipment to count victims. Full-scale test From N’Djamena, the container was transported by Transall to Abeche in eastern Chad, where it was initially deployed at the French military base in the city. Emergesat then began its journey to the Gaga refugee camp—a two-hour drive along rough tracks from Abeche, toward the Sudanese border. The bumpy ride was all part of ‘breaking in’the container on its debut mission, since it is designed to withstand tough handling during disaster response operations. Once at the camp, the UNHCR vehicle convoy attracted much attention from the local authorities, NGO workers and refugees. The system was soonup and running. The telemedicine kit was used at the camp’s medical unit to diagnose a woman with a fever. The team used the equipment to acquire GPS position fixes on the camp boundaries and measure water quality at the pumping station installed by UNHCR. All these measurements were relayed back to the container to test communications. An initial link was established with UNHCR in Geneva, then a successful videoconference. As wellas voice and images, large volumes of data also need to be transferred since the container is designed primarily to support relief efforts, supply logistics and medical assistance. These first few days in the field served to validate the concept and identify necessary improvements in terms of robustness and performance. Ultimately, Emergesat is designed not for long-terminstallation at refugee camps but for rapid dispatch to emergencies and disaster areas. However, the Gaga camp is an opportunity to test the complex equipment in a less acute crisis situation. ■ établie, puis une visioconférence organisée avec succès. Au-delà des mots et des images, c’était bien de l’échange de données qu’il était question car ce conteneur a pour principale vocation de faciliter la gestion des secours, des approvisionnements, des interventions médicales. Les premiers jours d’expérimentation ont déjà permis de valider le concept et d’identifier les voies d’amélioration concernant la robustesse (vibration, température, poussière) et les performances techniques. À terme, sa vocation n’est pas d’être installé dans des camps de réfugiés durant plusieurs années mais sur des sites d’urgence et de catastrophes. Toutefois, il n’était pas opportun de tester un équipement aussi complexe directement dans une situation de crise aiguë. ■ CNES/PH. COLLOT, 2007 L’eau, point de ralliement du camp. Water taps are a rallying point in the camp. Une journée dans un camp de réfugiés du Darfour Le Darfour est depuis plusieurs années le théâtre d’affrontements et d’exactions interethniques. La plupart des réfugiés sont des paysans sédentaires chassés de leurs terres par des rebelles armés qui brûlent et pillent les villages ruraux. Les réfugiés ont été pris en charge par les gouvernements tchadien et centrafricain. Une douzaine de camps ont été implantés par le HCR à l’est d’Abéché. Le camp de Gaga, où est testé Emergesat, est le plus récent (2005). Il accueille 12000 à 14000 darfouris. Toutes les personnes sont enregistrées, affectées à un emplacement, avec tente et petit matériel culinaire, et obtiennent des tickets pour accéder à la distribution de nourriture. De l’eau potable est disponible en abondance, grâce à un réseau de pompage, de traitement et de distribution très efficace. Un hôpital et une maternité sont également installés sur le site. Certains réfugiés ont avec eux du bétail, d’autres cultivent un lopin de terre mis à leur disposition… Quant aux enfants, ils vont tous dans des écoles construites dans le camp. Darfur refugee camps s Darfur has been the scene of ethnic conflict and violence for several years. Most refugees are sedentary farmers displaced by armedrebels burning and looting rural villages. The Chadian and Central African Republic governments have assumedresponsibility for these refugees. UNHCR has setup a dozen camps to the east of Abeche. The Gaga camp where the Emergesat container is under test is the most recent (2005) and is home to as many as 14,000 Darfurians. All new arrivals are registered, assigned a plot, tent and basic mealset, and are given food tickets. Drinking water is in abundant supply thanks to an efficient pumping, treatment and distribution network. The camp also has a field hospital and maternity unit. Some refugees bring livestock with them, while others cultivate small plots of ground. All children attend schools at the camp. 7 JANVIER 2008 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 1CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 2-3CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 4-5CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 6-7CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 8-9CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 10-11CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 12-13CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 14-15CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 16-17CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 18-19CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 20-21CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 22-23CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 24-25CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 26-27CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 28-29CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 30-31CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 32-33CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 34-35CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 36-37CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 38-39CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 40-41CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 42-43CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 44-45CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 46-47CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 48-49CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 50-51CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 52-53CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 54-55CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 56-57CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 58-59CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 60-61CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 62-63CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 64-65CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 66-67CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 68-69CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 70-71CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 72