CNES Mag n°36 jan/fév/mar 2008
CNES Mag n°36 jan/fév/mar 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de jan/fév/mar 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : le CNES et les vols habités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 COURRIER DES LECTEURS READERs’LETTERS CETTE RUBRIQUE EST LA VÔTRE THIS IS YOUR COLUMN N’hésitez pas à nous poser des questions, nous faire part de vos interrogations, de vos réactions sur l’actualité spatiale ou sur vos sujets d’étude. Nos spécialistes vous répondront. Drop us a line with your questions, opinions on space news or requests for information on subjects you’re studying, and we’ll put our experts on the case… Les ergoliers du Centre spatial guyanais en tenue pour remplir les réservoirs d’Ariane. Fuelmen suitedup at the Guiana Space Centre ready to fill Ariane’s tanks. François, 35 ans, géographe Comment serait la Terre sans atmosphère ? Cette situation est difficile à décrire car tout dépend du moment où la planète perd son atmosphère. En tout cas, pas d’atmosphère signifie la disparition de l’eau et de la vie dans toutes ses composantes. Si l’atmosphère disparaît, soufflée par un cataclysme difficilement imaginable, la tectonique des plaques reste active probablement pendant un certain temps et les cratères formés par les impacts de météorites sont effacés. Nous ressemblerions probablement aux régions martiennes les plus jeunes. Cependant, si la tectonique des plaques se poursuit avec une activité volcanique, la libération de gaz recréera une atmosphère ténue (dioxyde de carbone, hydrogène sulfuré, vapeur d’eau, méthane…) retenue, au moins pendant un certain temps par la gravité terrestre. Cette atmosphère évoluera sous l’influence des rayons ultraviolets provenant du Soleil. La température au sol sera fonction de nombreux facteurs difficiles à modéliser. En fait, il est presque impossible de répondre précisément à cette question qui paraît simple, car l’évolution de la planète est intimement liée à la cause qui provoquerait la perte de l’atmosphère, sa disparition quasiment totale (comme Mercure) ou partielle (Mars). Les planètes évoluent sous l’influence de facteurs internes liés à leur taille ou aux conditions de formation (effet dynamo par exemple) et de facteurs externes (vent solaire, influences gravitationnelles, impacts, etc.). (Michel Viso) CNES/CSG SERVICE OPTIQUE, 2 001 François, 35, geographer What would Earth be like with no atmosphere ? t’s hard to say, since it depends on when I the planet loses its atmosphere. One thing is certain though—no atmosphere means no water, and the disappearance of all life. If the atmosphere was sucked away by some cataclysmic force for example, plate tectonics would probably remain active for some time and meteorite impact craters would vanish. So Earth would look like the younger regions of Mars. However, continuing tectonic activity would produce volcanoes. These would release carbon dioxide, hydrogen sulphide, methane, water vapour and other gases to recreate a thin atmosphere, which would remain due to Earth’s gravity. This new atmosphere would slowly evolve under the influence of ultraviolet rays from the Sun. Surface temperature would depend on various factors that are hard to predict. How the planet would evolve is closely tied to what caused it to lose its atmosphere, whether partially like Mars or almost totally like Mercury. So it’s impossible to give a precise answer. Planets evolve due to internal factors related to their size and formation (for example, do they have an inner dynamo effect ?) and external factors like solar wind, gravitational influences and impacts. (Michel Viso) Serge, 59 ans, mécanicien Quel est le rapport entre la masse d’une fusée géante et la masse des produits qu’elle éjecte ? Le lancement d’un satellite demande énormément d’énergie, beaucoup plus que pour se déplacer à la surface de la Terre. Il faut en effet, pour gagner l’espace, lutter contre la force d’attraction terrestre. L’énergie nécessaire est fournie par les moteurs des fusées, qui éjectent de grandes quantités de gaz brûlants issus de la combustion de carburants appelés ergols. Dans un lanceur tel qu’Ariane 5, pour une masse totale de 750 tonnes environ, 9% de la masse sont occupés par la structure du lanceur, 1% par le (ou les) satellite(s) et 90% par les ergols. (Sébastien Rouquette) Serge, 59, mechanic How much of a rocket’s total weight is fuel ? atellite launches require huge amounts S of energy—much more than movement along the Earth’s surface. This is because to reach space you have to overcome gravity. Energy is provided by the rocket’s engines, which eject large quantities of burning gases produced by the combustion of fuel. An Ariane 5 weighs about 750 tonnes, of which 9% is the launcher itself, 1% is the satellite payload and the other 90% is fuel. (Sébastien Rouquette) Alice, 23 ans, étudiante Que se passerait-il si la vitesse de rotation de la Terre autour du Soleil venait à varier ? Cela entraînerait-il des conséquences sur les conditions climatiques ? La Terre suit une orbite autour du Soleil. L’attraction de ce dernier courbe la trajectoire de la Terre. Mais c’est sa vitesse qui lui garantit de rester sur orbite. Si cette vitesse venait à diminuer, la planète se rapprocherait du Soleil. Et inversement si elle augmentait. Avec une vitesse nulle, elle tomberait sur le Soleil. Les variations d’orbite, distance, plan Le Soleil et ses protubérances vus par Soho. Solar prominences as seen by SOHO. cnesmag u JANVIER 2008
angulaire, aphélie et périhélie auraient des conséquences sur le climat terrestre. Une orbite moins circulaire augmenterait par exemple l’amplitude des saisons. Ces variations sont possibles, au même titre que la variation de l’inclinaison de l’axe des pôles, ce qui provoque également des changements climatiques sur des échelles de temps très longues (du siècle au millénaire). (Sébastien Rouquette) Alice, 23, student What would happen if Earth’s rotation around the Sun started to vary ? Would it affect the climate ? he Earth is pulled into a curved T trajectory around the Sun by the Sun’s gravity. But the planet’s speed is what keeps it in orbit. If Earth speededup, it would start to spiral away from the Sun. If it slowed down, it would spiral inwards and would collide with the Sun if it came to a complete standstill. Variations in orbit, distance, angular plane, aphelion and perihelion (the furthest and nearest points in its orbit) allaffect the climate. For example, a more elliptical orbit would make summer and winter more extreme. Such variations are quite possible. The inclination of Earth’s polar axis can also vary, leading to climate change over very long timescales of centuries or millennia. (Sébastien Rouquette) VOS QUESTIONS ET VOTRE DEMANDE D’ABONNEMENT PAR MAIL : SEND IN YOUR QUESTIONS AND SUBSCRIBE TO CNESMAG BY E-MAIL TO : cnesmag@cnes.fr ESA/SOHO-EITTEAM/NASA Argos 4 Augmentation des performances et baisse des coûts service Depuis 1978, le CNES est le maître d’œuvre système et le maître d’ouvrage pour la composante spatiale de la mission Argos dans le cadre de coopérations bilatérales avec la Noaa, Eumetsat et depuis février 2007 avec l’Isro, l’agence spatiale indienne. Le premier instrument de 3 e génération a été lancé en octobre 2006 sur le satellite Métop A et quatre autres instruments compléteront la configuration. Les instruments d’Argos 3 répondront aux besoins de la communauté scientifique jusqu’en 2014. Au-delà, et jusqu’en 2022, une nouvelle génération d’instruments fera face aux besoins accrus des utilisateurs et à la forte augmentation des plateformes évaluées à plus de 30000 en 2015. Avec l’accord de la Noaa, les instruments Argos 4 pourraient être embarqués sur les satellites Npoess dès janvier 2013 ainsi que sur les futurs satellites météo d’Eumetsat en orbite basse, Post-EPS. Argos 4 poursuivra ses missions, a minima jusqu’en 2022. Il cumulera augmentation significative de la capacité et baisse du coût terminal et du service ; il améliorera sensiblement les performances des applications sur les « petits terminaux », utilisés notamment dans le suivi des animaux. Sont aussi escomptés l’augmentation du volume de données, le renforcement de la bidirectionnalité et la réduction du temps moyen de réponse ramené à 30 minutes sous toutes les latitudes. L’étude de faisabilité fait l’objet d’une étude système interne et d’un contrat industriel instrument réalisé par Thales systèmes aéroportés. La revue de conception système est programmée en mars 2008. Le premier modèle de vol est attendu en juin 2011. ■ CLS/O GILG J actualité news Argos 4 Enhanced services at lower cost s Since 1978, CNES has acted as system prime contractor and overseen the space component of the Argos mission through bilateral partnerships with NOAA, Eumetsat and (since Feb. 2007) the Indian Space Research Organization (ISRO). The first Argos-3 instrument was launched in October 2006 on the MetOp-A satellite. Four other instruments will complete this configuration. The Argos-3 instruments will meet the needs of the scientific community until 2014. From then until 2022, a new generation of instruments will take their place to cater for future user requirements and the rapid increase in the number of platforms, expected to reach more than 30,000 by 2015. In agreement with NOAA, the Argos-4 instruments could be flown on the NPOESS satellites from January 2013, as wellas on Eumetsat’s Post- EPS future low-Earth-orbit weather satellites. Argos-4 will operate until 2022—and possibly beyond—and will combine significantly increased capacity with reduced terminal and service costs. It willalso enhance the performance of small terminals used for such applications as animal tracking. Other planned enhancements include higher data capacity, added two-way functionality and reduced average latency (30 minutes at all latitudes). The feasibility study includes an internal system review and an industrial instrument contract awarded to Thales Airborne Systems. The system design review is scheduled for March 2008. The first flight model will be ready in June 2011. ■ 17 JANVIER 2008 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 1CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 2-3CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 4-5CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 6-7CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 8-9CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 10-11CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 12-13CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 14-15CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 16-17CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 18-19CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 20-21CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 22-23CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 24-25CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 26-27CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 28-29CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 30-31CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 32-33CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 34-35CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 36-37CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 38-39CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 40-41CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 42-43CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 44-45CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 46-47CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 48-49CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 50-51CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 52-53CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 54-55CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 56-57CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 58-59CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 60-61CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 62-63CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 64-65CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 66-67CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 68-69CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 70-71CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 72