CNES Mag n°36 jan/fév/mar 2008
CNES Mag n°36 jan/fév/mar 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de jan/fév/mar 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : le CNES et les vols habités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
J actualité news 14 SOSpace-Iono Des services opérationnels pour la météo de l’espace Science émergente, la météorologie de l’espace s’intéresse aux relations Soleil - Terre et à leurs incidences sur divers secteurs d’activité. L’environnement spatial est changeant et les conditions radiatives et particulaires rencontrées par les satellites peuvent avoir des effets néfastes sur certains systèmes. Les communications dans les zones proches de l’équateur sont également affectées par des discontinuités de l’ionosphère, appelées scintillations ionosphériques. Ces phénomènes conduisent à des perturbations de propagation des ondes radioélectriques et affectent notamment les signaux de positionnement satellitaires, largement utilisés par les compagnies de forage pétrolier (golfe de Guinée, Angola, Amérique du Sud). Être capable de prévoir l’apparition de ces phénomènes sur un horizon d’une à deux heures permettrait à ces utilisateurs de réaliser des économies substantielles en reportant à des périodes plus favorables des opérations coûteuses en ressources (hélicoptères, bateaux, personnels). Le service Valorisation du CNES a conclu un contrat avec la société CLS pour fournir un service prototype de suivi et de prévision des scintillations ionosphériques en zone intertropicale, SOSpace-Iono. À terme et selon l’évaluation faite par les utilisateurs de ce service, une insertion dans un programme européen plus large pourrait être envisagée. ■ SOSpace-Iono Operational services for space weather forecasting s Space weather is a new branch of science concerned with Sun-Earth interactions and their impact on various sectors of activity. In the unpredictable space environment, satellites are subject to radiation and particle conditions that can disrupt certain systems. Communications in countries near the equator are also affected by discontinuities in the ionosphere called ionospheric scintillation. These phenomena disrupt the way radio waves are propagated and affect satellite positioning signals, used extensively by oil exploration Le Soleil observé par le satellite Soho. The Sun as seen by SOHO.companies in the Gulf of Guinea, Angola and South America. The ability to predict these phenomena one or two hours ahead of time would allow companies to make huge cost savings by delaying resource-intensive operations that require personnel, boats and helicopters until conditions are more favourable. CNES’s Applications/Exploitation department has signed a contract with CLS (Collecte Localisation Satellites) for a prototype service called SOSpace-Iono to monitor and predict ionospheric scintillation in the intertropical zone. Depending on user response to this service, it could eventually be included in a broader European programme. ■ ESA/UVCS & EIT ESA/NASA t Du nouveau sur Vénus - Lancée en novembre 2005, la sonde spatiale Venus Express étudie l’étoile du Berger depuis avril 2006. Équipée d’une batterie d’instruments scientifiques dont les principaux ont bénéficié d’un support du CNES, elle révèle aujourd’hui un portrait de Vénus étonnamment complexe. Car malgré des similitudes avec notre planète (notamment une masse et une taille équivalentes), Vénus est un enfer où règne en surface la température du plombfondu alors que sur la Terre l’eau abonde. Il semblerait qu’une bonne partie de l’eau dont disposait Vénus à sa naissance se soit volatilisée dans l’espace. Venus in a new light - Launched in November 2005, the Venus Express space probe has been studying the « morning star » since April 2006. Armedwith a full suite of science instruments, the main ones developed with CNES support, it is today revealing Venus in all its surprising complexity. Although Earth and Venus are of similar size and mass, while water abounds on Earth, Venus is a hellish place where the surface is the temperature of molten lead. It now appears that a lot of the water on early Venus may have escaped into space. t Quand le CNES essaime - L’entreprise Novamems, créée par un ancien thésard du CNES, a remporté en décembre 2007 le concours de l’innovation de la région Midi-Pyrénées pour des microcapteurs intelligents. D’ici quelques mois, cette société commercialisera dans un premier temps ces nouveaux Mems (micro electronical mechanical systems) à destination de l’industrie pétrochimique. CNES spin-off success - Novamems, a firmstarted by a former CNES PhD, won the Midi-Pyrénées regional innovation competition in December with its smart microsensors. In a few months’time, it will be bringing these new microelectronical mechanical systems to market for the petrochemical industry. POUR EN SAVOIR PLUS : FIND OUT MORE AT qwww.novamems.com cnesmag u JANVIER 2008
J actualité news Exobiologie Stone 6 étudie l’entrée dans l’atmosphère des météorites Les scientifiques cherchent à comprendre l’effet de la rentrée atmosphérique sur les météorites et sur leurs composants. Ils s’intéressent à ce qui se produit sur des minéraux ressemblant à la vingtaine de météorites dénommées SNC (provenant vraisemblablement de la planète Mars) et à des météorites riches en composés organiques (Murchinson, Allende, etc.). L’échauffement, la perte de matière occasionnée par la rentrée, l’altération des composants minéraux et éventuellement organiques ne peuvent être étudiés qu’à partir de ce type de simulation. En 1999, une première mission Stone était lancée. Elle avait pour objectif d’étudier les modifications physiques et chimiques de roches sédimentaires à l’entrée dans l’atmosphère terrestre. La méthodologie adoptée était simple. Fixés sur le bouclier thermique d’une capsule automatique, des morceaux de roche contenant des molécules organiques étaient soumis à des conditions de température, de pression semblables à celles subies par les météorites. D’autres missions Stone ont suivi, certaines incluant des spores de bactéries. Une nouvelle mission d’étude Stone 6, du même type que les précédentes, a été embarquée en septembre 2007 avec une quarantaine d’expériences européennes. Elle avait aussi pour objectif d’étudier l’influence de l’environnement cosmique sur des roches et leurs composants. Photon M. 3 a passé 12 jours en orbite, à 300 km d’altitude, avant son entrée parfaite dans l’atmosphère. ■ Exobiology Stone-6 mimics meteorite descent through the atmosphere s Scientists are seeking to understand the effect of atmospheric entry on meteorites and their composition. They are particularly interested in what happens to minerals similar to those found in the 20 or so SNC meteorites (probably from Mars) and other meteorites rich in organic compounds (Murchison, Allende, etc.). Heating, loss of material and deterioration of mineral and organic constituents during atmospheric entry can only be studied by conducting simulations. The Stone-1 mission was launched in 1999 to study physical and chemical changes in sedimentary rocks as they entered the atmosphere. The procedure was simple : pieces of rock containing organic molecules were attached to the heat shield of an uncrewed capsule. The capsule was then orbited and deorbited, subjecting the rocks to temperatures and pressures similar to those exerted on meteorites as they enter the atmosphere. Subsequent Stone missions have also included bacterial spores. In September 2007, the Stone-6 mission carried 40 European experiments into space to study the effect of the cosmic environment and atmospheric re-entry on rocks and the compounds they contain. The Foton M3 capsule spent 12 days in orbit at an altitude of 300 km before a perfectly executed atmospheric re-entry. ■ Échantillons de Stone 6 fixés sur le bouclier thermique de Photon M3 lors de son atterrissage. Stone-6 samples attached to Foton M3’s heat shield after landing back on Earth. t ÉQUIPE STONE CNES/S. GODEFROY, 2007 Inauguration du plateau projet Perseus à Évry par Yannick d’Escatha le 21 décembre 2007. Yannick d’Escatha officially opens the Perseus platformin Evry on 21 December 2007. Le plateau projet Perséus inauguré - Perséus (Projet étudiant de recherche spatiale européen universitaire et scientifique), programme de développement technologique intégré à la politique de recherche et d’innovation de la Direction des lanceurs du CNES, a été développé en 2007. Le succès du premier lancement à La Courtine (Creuse) l’été dernier d’une fusée à moteur hybride conçue par des étudiants a confirmé le dynamisme de cette initiative. Un plateau projet Perséus a été inauguré le 21 novembre 2007 à Évry. Piloté par le CNES, il est implanté dans des locaux de l’université d’Évry-Val-d’Essonne et va permettre d’accueillir de manière permanente des représentants des organismes partenaires, dans un environnement adapté et doté de tous les moyens nécessaires. Ce plateau aura également une capacité d’accueil temporaire de stagiaires, doctorants ou postdoctorants. Perseus platforminaugurated - Initiated by CNES in 2005, the Perseus student space research project continued apace in 2007. The project aims to stimulate innovative launch system technologies in line with the research and innovation policy of the CNES Launch Vehicles Directorate (DLA). The successful first launch in La Courtine (C. France) of a hybrid propulsion rocket designed by students confirms the promise of this exciting initiative. A Perseus project platformwas officially opened in Evry on 21 November 2007. Managed by CNES, the platformat Evry Val d’Essonne University will provide a permanent base for representatives of partner organizations in a dedicated environment. It also has capacity for interns, PhD students and post-doc researchers on short-termplacements. 15 JANVIER 2008 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 1CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 2-3CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 4-5CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 6-7CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 8-9CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 10-11CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 12-13CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 14-15CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 16-17CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 18-19CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 20-21CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 22-23CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 24-25CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 26-27CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 28-29CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 30-31CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 32-33CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 34-35CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 36-37CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 38-39CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 40-41CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 42-43CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 44-45CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 46-47CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 48-49CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 50-51CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 52-53CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 54-55CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 56-57CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 58-59CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 60-61CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 62-63CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 64-65CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 66-67CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 68-69CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 70-71CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 72