CNES Mag n°36 jan/fév/mar 2008
CNES Mag n°36 jan/fév/mar 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de jan/fév/mar 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : le CNES et les vols habités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 J actualité news Comment s’est fait, chez vous, le lien entre la science et la création ? J’ai été élevé dans les dogmes irréversibles du progrès, de la croyance en la science, auxquels j’ai ajouté ceux de la mutation de l’humanité et de la science comme clé vitale de notre amélioration. Qui plus est, j’ai grandi avec l’idée que le seul métier noble était celui de la création, un métier ultime où l’on est face à soi-même, sans exploiter les autres. Ce système de pensée était en lien direct avec le domaine de mon père qui conjuguait invention et rigueur pour ses avions. C’est ce que j’ai essayé de faire toute ma vie, même si j’ai été rebelle. Comme un autodidacte, je capte le sens caché des choses. Je me suis construit un monde totalement personnel, régi par une logique de fonctionnement qui est une obligation vis-àvis de la société, et vis-à-vis de la vision la plus haute du monde. Cette forme d’esprit et de devoir m’a conduit à la physique, l’astrophysique, la biologie… et l’aventure spatiale. Pourquoi le futur de l’espèce humaine vous intéresse-t-il autant ? Je me suis trouvé inconsciemment interpellé par un sujet majeur : l’aventure de notre espèce humaine, essentiellement régie par l’intelligence. Notre qualité intrinsèque de voyageurs diagonaux, biologiques, interstellaires, voire de mutants, m’intéresse et tout particulièrement l’histoire de notre évolution : passé, présent, futurs potentiels et vitesse d’évolution. Dans quel état serons-nous avant l’implosion du Soleil qui va vitrifier la Terre ? Comment auronsnous solutionné le problème ultime de la survie de la Vie ? Est-ce cela qui vous a attiré dans le projet de Virgin Galactic ? Il s’inscrit totalement dans cette grande image de l’évolution de l’espère humaine, avec une partie rationnelle et une autre irrationnelle. Nous sommes exactement au milieu de la vie sur Terre. Autant la bactérie originelle n’avait aucune idée de ce que nous sommes devenus 4 milliards d’années plus tard, autant nous ne savons rien de ce que nous serons dans 4 milliards d’années. Mais pour moi, il y a des signes précurseurs. L’homme, depuis la nuit des temps, a toujours rêvé de voler. Du mythe de l’ange à Icare, l’homme a toujours essayé de détacher son ombre du sol. Ma conviction, je ne peux l’expliquer, est donc que l’espèce humaine prépare ses bagages. Pour y arriver, il faut bien commencer par anticiper notre extraction de la Terre ! Bien que le vrai départ se fera sans doute à l’aide d’une équation ou d’un repli du temps… En attendant, le projet Virgin Galactic est une étape essentielle de ce grand voyage. Jusqu’à présent, l’approche de l’espace était une chasse gardée réservée aux experts et militaires. Virgin Galactic redonne l’espace aux civils, ce qui est fondamental intellectuellement. C’est une porte gigantesque qui s’ouvre : il apporte la libéralisation de l’espace. Le ticket aujourd’hui s’élève à 200000 dollars, il baissera très rapidement, ce qui met en avant l’autre aspect important du projet : la démocratisation de l’espace. Grâce au génie de Burt Rutan, les prix vont chuter vertigineusement et rendront ce voyage accessible. Voilà pourquoi je suis là. ■ CNES/O. PASCAUD, 2007 isn’t complicated. It’s similar to an inflatable probe we’re planning to send to Venus, so I think we can help you. You’ll have your first balloon in four years. » That was my first experience of a whole new pace of work—like switching timescales. For CNES, four years was fast delivery. I realized then that beauty is temporal as well. How did you make the link between science and creative design ? I was broughtup with an unshakable belief in progress and science, to which I later incorporated the notion that humanity and science must mutate as a vital key to our betterment. I also grewup with the idea that the only noble occupation was design—a peerless profession where you’re on your own, without exploiting others. This thinking was directly related to my father’s work with aircraft, in which he combined invention and precision. That’s what I’ve tried to do all my life, albeit in a rather rebellious way. Like many self-taught people, I try to find the hidden meaning in things. I built myself an entirely personal world, based on a logic of obligation to society and to the highest vision of the world. This mindset and sense of duty led me to physics, astrophysics, biology and ultimately the space adventure. Why are you so interested in the future of the human race ? Subconsciously, I found myself pondering a major issue : the adventure of our human species, governed essentially by intelligence. I’m interested in our intrinsic quality as transient, biological, interstellar travellers and even as mutants, particularly the history of our evolution—past, present and potential futures, as wellas the speed of evolution. What state will we have reached when the Sun implodes and turns the Earth to glass ? And what solutions will we have found to the ultimate question of our survival ? Is that what attracted you to the Virgin Galactic project ? The project is closely tied to the big picture of human evolution, with its rational and irrational sides. We’re right in the middle of life on Earth. Just as the primordial bacteria had no idea of what we would become in four billion years, neither can we understand what we’ll be like in another four billion years. But we can see the early signs. People have dreamedof flying since the dawn of time. From the mythical idea of angels to Icarus, we’ve always tried to escape our earthly shackles. Though I can’t explain it, my conviction is that the human race should be thinking about packing its bags. To survive, we must start by anticipating our departure from Earth—although I’m sure the actual exodus will be with the help of an equation or some kind of time warp. In the meantime, Virgin Galactic is a vital step forward in this great voyage. Until now, space has been the preserve of experts and the military. Virgin Galactic is giving space back to the people, which is intellectually fundamental. It opens a huge door to the liberalization of space. Tickets cost $200k, but prices will quickly come down, which highlights another important aspect of the project : the democratization of space. Thanks to the genius of Burt Rutan, costs will plummet, making space trips affordable. That’s why I’m involved. ■ CNES/O. PASCAUD, 2007 cnesmag u JANVIER 2008
Iasi Des résultats prometteurs pour la surveillance de l’atmosphère Depuis mai 2007, Iasi (Infrared Atmospheric Sounding Interferometer), un instrument de nouvelle génération dédié au sondage de l’atmosphère, délivre ses données à des utilisateurs, qui louent leur qualité et confirment que l’instrument répond de manière optimisée à leurs attentes. Conçu et qualifié au CNES, fabriqué par Thales Alénia Space, Iasi est embarqué sur Metop, premier satellite polaire européen pour la météorologie. Pendant 15 ans, trois satellites équipés d’instruments Iasi se succéderont en orbite. Particulièrement performant, l’interféromètre va fournir des données de température et d’humidité atmosphériques d’une précision inégalée, améliorant la prévision météorologique au bénéfice du tout public. Les secteurs de l’agriculture, des transports, de l’environnement, de la défense, du tourisme… devraient en tirer parti. Iasi pourra être utilisé en climatologie pour observer l’augmentation de température, le cycle de l’eau et l’effet de serre. En chimie atmosphérique, il va détecter les sources de CO 2, des données attendues par la communauté scientifique. Organisée par le CNES et Eumetsat, qui met en œuvre Metop, une conférence a réuni, du 13 au 16 novembre 2007, 120 chercheurs pour étudier les premiers produits délivrés. Elle a confirmé les résultats exceptionnels de l’instrument et des données recueillies : précision de profils restitués ou d’inversion de ceux-ci, y compris en conditions nuageuses, mise en évidence de transport de CO 2 … Cette conférence a également débouché sur la création d’une coordination et d’un groupe de conseil conjoint CNES/Eumetsat pour un suivi optimisé de la mission. ■ IPSL/C. CLERBAUX (CNRS/SA) Monoxyde de carbone (CO) - feux : Transport de pollution Carbon monoxide (CO) - fires Pollution transport Teneur atmosphérique en monoxyde de carbone mesurée par Iasi au-dessus de la Méditerranée. L'image de droite date du 20 août 2008, celle de gauche cinq jours plus tard. La très forte augmentation du monoxyde de carbone (rouge) provient des feux en Grèce dus à la grande sécheresse qui a touché le sud de l'Europe l'été 2007. Les acquisitions biquotidiennes de Iasi ont permis de suivre la répartition spatiale du gaz transporté par le vent sur des centaines de kilomètres. Atmospheric carbon monoxide measured by IASI over the Mediterranean Sea. The image on the right was acquired 20 August 2007, the image on the left five days later. The big increase in carbon monoxide (red) is due to the wildfires in Greece fuelled by drought conditions in southern Europe last summer. Twice-daily IASI measurements made it possible to track the spatial distribution of gases carried on the wind over hundreds of kilometres. J actualité news IASI Promising results for atmosphere monitoring s Since May 2007, data from the IASI instrument (Infrared Atmospheric Sounding Interferometer) have been distributed to users, who have commended the data quality and confirmedthat IASI fits their requirements. Designed and qualified by CNES and built by Thales Alenia Space, IASI is flying on MetOp-A, Europe’s first polar-orbiting weather satellite. A series of three satellites with IASI instruments will be launched over 15 years. The sophisticated interferometer is delivering atmosphere temperature and humidity data with unparalleled precision to improve weather forecast accuracy. The agriculture, defence, environment, tourism and transport sectors willalso benefit. IASI also is providing the scientific community with valuable data for use in climatology to observe temperature increases, water cycles and the greenhouse effect, and in atmospheric chemistry to identify CO sources. From 13 to 16 November 2007, CNES and MetOp operator Eumetsat held a conference attended by 120 researchers to study the first data products delivered. The event confirmedthe exceptional data and results achieved to date with IASI, with precise profiles and inversions in clear and cloudy conditions, clear evidence of CO 2 transport and much more besides. A joint CNES/Eumetsat coordination and consultancy group was launched at the conference to optimize support for the mission. ■ 13 JANVIER 2008 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 1CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 2-3CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 4-5CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 6-7CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 8-9CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 10-11CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 12-13CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 14-15CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 16-17CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 18-19CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 20-21CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 22-23CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 24-25CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 26-27CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 28-29CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 30-31CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 32-33CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 34-35CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 36-37CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 38-39CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 40-41CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 42-43CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 44-45CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 46-47CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 48-49CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 50-51CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 52-53CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 54-55CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 56-57CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 58-59CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 60-61CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 62-63CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 64-65CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 66-67CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 68-69CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 70-71CNES Mag numéro 36 jan/fév/mar 2008 Page 72