CNES Mag n°34 jui/aoû/sep 2007
CNES Mag n°34 jui/aoû/sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de jui/aoû/sep 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'espace et les musées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
J international world Nasa NASA u JEAN-JACQUES TORTORA notre correspondant à Washington/Washington correspondent ÉTATS-UNIS Symposium sur l’espace et les pôles 60 Chaque année, le CNES organise en collaboration avec une université américaine un symposium international destiné à mettre en lumière l’apport de la coopération spatiale transatlantique et à identifier des axes pour son développement futur. En 2007, le bureau de Washington s’est associé à l’université George-Mason sur le thème « L’espace et les régions polaires ». Une centaine de personnes du monde universitaire, du secteur spatial ainsi que 25 orateurs se sont trouvés réunis à cette occasion. Le thème de cette édition s’inscrivait parfaitement dans le cadre de l’Année polaire internationale (API) qui vient de démarrer et durera deux ans. Le symposium était axé sur les interactions des zones polaires avec l’espace dans trois thématiques : l’utilisation des technologies satellitaires au profit de la surveillance de ces régions ; les applications spécifiques à ces zones visant à faire avancer la recherche spatiale et particulièrement nos connaissances sur les origines de l’Univers ; enfin, l’apport des technologies spatiales pour rendre viables des séjours de longue durée dans ces régions hostiles. L’ESPACE AU SERVICE DES APPLICATIONS SCIENTIFIQUES AUX PÔLES Le rôle clé des technologies satellitaires au profit de la surveillance des pôles a été clairement souligné (en complément des mesures in situ) et plusieurs domaines d’applications majeurs ont été abordés. Parmi les applications directes liées à la présence de systèmes spatiaux en orbite terrestre, les intervenants ont insisté sur : le suivi du trou de la couche d’ozone, localisé au-dessus de l’Antarctique et en nette augmentation (les satellites de la constellation A-Train ont vocation à suivre cette évolution dont le rétablissement n’est pas annoncé avant 2070) ; la météorologie et la climatologie, dont la précision a considérablement augmenté grâce aux satellites ; enfin, la géophysique terrestre, dont l’impact sur l’évolution des pôles magnétiques terrestres et sur le changement climatique doit être clarifié. Les débats ont permis de mettre l’accent sur la poursuite de la coopération internationale au sol, comme enjeu majeur pour le développement de systèmes spatiaux dédiés à la climatologie. DES APPLICATIONS SPÉCIFIQUES AU SPATIAL POUR FAIRE AVANCER NOS CONNAISSANCES Le moment était également propice pour faire un point sur la diversité des applications polaires dédiées à la recherche spatiale, à savoir l’étude des rayonnements cosmiques, les vols de ballons stratosphériques pour mener des études atmosphériques ou astronomiques, ainsi que la validation de futurs instruments, voire la simulation de l’environnement matériel et psychologique dans la perspective de missions habitées de longue durée (Lune ou Mars) ainsi que la récolte de météorites dans un état de préservation unique. Ces domaines de recherches et d’avancées scientifiques sont grandement dépendants des conditions particulières rencontrées en Arctique et en Antarctique, la dimension internationale des recherches étant là encore essentielle à la poursuite des développements. L’ESPACE, SOUTIEN DE CHOIX À LA PRÉSENCE HUMAINE AU NIVEAU DES PÔLES Enfin, une session complète a été consacrée au support apporté à la présence humaine lors de séjours de longue durée en Arctique et en Antarctique. Les thèmes développés portaient sur la collecte de données (soutenue en particulier par le programme Argos) en focalisant sur les applications environnementales, sur la cartographie effectuée grâce à l’apport des nombreux satellites d’observation de la Terre tels que la série des Spot, et sur l’altimétrie radar destinée à mesurer précisément le niveau de la mer et des glaces, dont la modélisation constitue un défi scientifique majeur. Dans ce domaine, la coopération internationale apparaît exemplaire à bien des égards. Un effort qui doit être poursuivi dans les années à venir afin d’assurer la continuité et le développement des mesures en cours pour la surveillance de ces régions. La problématique de la prolongation du programme Grace (Gravity Recovery And Climate Experiment) de la Nasa (deux satellites jumeaux pour étudier le champ de la gravitation de la Terre et ses variations) a été soulevée à plusieurs reprises. Depuis ces cinq dernières années, les deux satellites renvoient, entre autres, des données précieuses sur les échanges entre les glaciers et les océans, ainsi que sur les variations de la densité de la Terre. Néanmoins la Nasa n'a aucun projet prévu à ce jour pour les remplacer ! ■ cnesmag u JUILLET 2007
CNES/DIST. SPOT IMAGE L'Antarctique pris par l'instrument Végétation. Antarctica viewed by the VEGETATION instrument. United States International symposium on space and the polar regions Every year, CNES organizes an international symposium in partnership with an American university to spotlight the best of transatlantic cooperation and identify future subjects for collaboration and development. This year, CNES’s Washington office partnered with the George Mason University on the theme of « Space and the Polar Regions ». s This symposium brought together 100 people from academia and the space sector, as wellas 25 speakers. This year’s theme was developed within the broader framework of the International Polar Year (IPY), which began this March and will continue until March 2009. Presentations at the symposium focused on interactions between the polar regions and space, falling into three categories : satellite monitoring of the polar regions ; applications specific to these regions that are advancing space research, especially on the origins of the Universe ; and how space technologies are supporting a human presence at the poles. Space serving scientific applications at the poles The symposium clearly outlined the key role satellite technology plays—as a complement to in-situ measurements— in monitoring the poles. Among the applications directly linked to the presence of space systems in orbit, panelists pointed to : ● monitoring of the Antarctic ozone hole, which has grown considerably since 1960 ; the satellites in the A-Train constellation are tracking the evolution of the hole, which scientists do not believewill start to close until 2030 ; ● increasingly precise meteorological and climate data acquired by satellites ; ● the need for further research on the impact of terrestrial geophysics on the evolution of the terrestrial magnetic poles and climate change. Discussions also emphasized the need for continued international cooperation on the ground as a major issue for the development of space systems dedicated to climatology. Space applications advancing understanding The symposium also underlined the diversity of polar applications devoted to space research, including the study of cosmic rays ; stratospheric balloon flights for atmospheric and astronomical studies and the validation of future instruments ; simulation of long-duration space missions on the Moon or Mars, particularly psychological aspects and the development of necessary materials ; and the collection of meteorites uniquely preserved in the polar ice. These areas of research, and the scientific advances they have spawned, are largely dependent on the unique conditions found in the Arctic and Antarctic and on the international dimension of such research, considered essential to pursue developments. Space supporting a human presence at the poles An entire panel discussion was devoted to space applications supporting longtermhuman presence in the Arctic and Antarctic. Themes developed included environmental data collection via satellite (supported especially by the Argos programme) ; mapping of the Earth by numerous remote-sensing satellites such as the SPOT series ; and radar altimetry for measuring ice and sea levels, which scientists are still trying hard to model. International cooperation in this area is exemplary in many respects, but the level of cooperation must be maintained in the years ahead to ensure continuity and development of measurements to monitor these regions. The dilemma posed by the uncertainty surrounding the extension of NASA’s GRACE mission (Gravity Recovery And Climate Experiment), a twin-satellite mission studying the Earth’s gravity field and its variations, was emphasized on several occasions. For the past five years, the two GRACE satellites have been sending back precious data on exchanges between ice sheets or glaciers and the oceans, and density variations inside the Earth, yet NASA has no current plans for a follow-on mission. ■ 61 JUILLET 2007 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 1CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 2-3CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 4-5CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 6-7CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 8-9CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 10-11CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 12-13CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 14-15CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 16-17CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 18-19CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 20-21CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 22-23CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 24-25CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 26-27CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 28-29CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 30-31CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 32-33CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 34-35CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 36-37CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 38-39CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 40-41CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 42-43CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 44-45CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 46-47CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 48-49CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 50-51CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 52-53CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 54-55CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 56-57CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 58-59CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 60-61CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 62-63CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 64-65CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 66-67CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 68