CNES Mag n°34 jui/aoû/sep 2007
CNES Mag n°34 jui/aoû/sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de jui/aoû/sep 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'espace et les musées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
J dossier special report la Lune, ou qu’on cherche à cartographier, à plat ou en relief, la Terre et le ciel. En 2007, les Journées européennes du patrimoine portent sur « les Représentations de l'espace ». This year, the European Heritage Days focused on « representations of space ». Zoom sur les JEP CNES/PH. COLLOT, 2006 40 Les Journées européennes du patrimoine (JEP) ont été lancées par le Conseil de l’Europe il y a plus de 20 ans. Elles offrent à la curiosité du public des lieux habituellement inaccessibles. Le CNES lui ouvre son siège, à Paris, et l’Observatoire y entraîne son réseau. Depuis 2003, les JEP sont pour lui l’opportunité de rendre publique l’importance de sa participation à la formidable transformation du monde née de l’aventure spatiale, et son rôle dans cette course mondiale. On y rencontre, bien sûr, une partie du patrimoine instrumental exceptionnel dont il dispose (maquettes, moteurs, instruments de mesure…) qui a permis à l’homme de s’arracher à l’attraction terrestre, de découvrir l’Univers autrement. Mais montrer des objets ne suffit pas, il faut les faire vivre, les expliquer, mettre les visiteurs en contact avec les hommes qui ont vécu cette odyssée, comme concepteurs, comme témoins ou comme acteurs, car leur parole précise et modifie le regard. Il faut les resituer dans l’histoire, en exposant les ancêtres de ce patrimoine, qui l’ont engendré, en affichant les représentations de l’Univers à travers les âges, bien avant qu’on ne découvre la face cachée de POUR EN SAVOIR PLUS : MORE FROM qvisites.csg@wanadoo.fr Le musée de l’Espace à Kourou est situé à l’entrée du Centre spatial guyanais. Ce lieu de découverte scientifique et technique unique en son genre propose des parcours thématiques, des expositions sur la conquête de l’espace, des animations interactives, ainsi que des maquettes à l’échelle 1 de satellites et de lanceurs. Il est en relation permanente avec le réseau des grands musées de culture scientifique et technique de métropole, tels que le Palais de la découverte de Paris, la Cité de l'espace de Toulouse ou encore la Cité des sciences de la Villette, ainsi qu'avec le réseau des centres de culture scientifique, technique et industrielle. Cela permet d’offrir au grand public un espace d'accueil d'expositions temporaires où de nouvelles animations sont régulièrement proposées. UN RENDEZ-VOUS ANNUEL Il faut sensibiliser le public aux modifications du territoire entraînées par l’aventure spatiale. L’implantation de la base de Kourou, par exemple, a transformé l’image et l’économie de la Guyane, et le musée qui y est installé est le premier organisme à présenter toute la technologie liée au lancement spatial. Avec ses partenaires, l’Observatoire de l’espace du CNES met en perspective les avancées et les ruptures, les succès et les échecs de cette gigantesque entreprise. Il raconte les multiples facettes de ce patrimoine. En rencontrant témoins et spécialistes, le public vient là chercher des réponses à l’une des premières quêtes de l’homme, qui, depuis toujours, lève les yeux au ciel pour interroger l’Univers et y situer sa place. Les JEP sont un formidable levier pour faire découvrir combien l’espace transforme nos habitudes, nos mémoires, nos représentations du monde. Les 15 et 16 septembre 2007, le public sera convié à découvrir au siège du CNES une nouvelle exposition sur « Les Représentations de l’espace ». Design, mode, architecture imaginaire, bande dessinée, film de fiction ou films d’artistes, archives inédites, seront les nombreuses façons de montrer concrètement la richesse des représentations engendrées par cette jeune aventure. ■ cnesmag u JUILLET 2007
« Deux questions à/Q&A DANIEL THÉROND Chef de service de la Culture et du patrimoine culturel, Conseil de l’Europe * Head of the Culture and Cultural Heritage Department at the Council of Europe.* La politique de mise en valeur du patrimoine culturel de l’espace par le CNES est-elle pertinente à l’échelon européen ? On ne peut qu’être intéressé par le travail du CNES, qui apporte une approche élargie de la notion de patrimoine, longtemps limité à ses aspects immobiliers. Son Observatoire de l’espace est le seul à aborder l’impact culturel de l’aventure spatiale, à introduire un dialogue prospectif de l’espace et du temps, qui se situe aux frontières de la métaphysique. D’abord architectural, puis archéologique, le patrimoine s’étend désormais au patrimoine immatériel. On parle plus des personnes que des objets. Il s’agit de la société et du développement humain, en termes d’économie, d’emploi, de développement durable. Les données apportées par l’espace jouent un rôle très important. Il n’est pas évident d’en prendre conscience. Quel est ici le rôle particulier de l’Observatoire de l’espace ? Il met en exergue l’interdisciplinarité, donc la globalité, contre la parcellisation des savoirs. C’est une tout autre philosophie des sciences. Il faut distinguer approche et protection du patrimoine. Actuellement, le patrimoine immatériel ne peut pas être protégé, au sens où agit l’Unesco à l’échelon mondial. Mais la convention Faro, sur la valeur du patrimoine culturel pour la société, aborde cette protection au niveau européen où une évolution considérable est en marche. Il ne s’agit plus de lister des édifices, mais d’aller vers l’expression des croyances et des connaissances. Le patrimoine fait partie des Droits de l’homme. L’Europe doit reconnaître tous les patrimoines, en fonction des multiples appartenances culturelles. Un dialogue intercommunautaire s’instaure dans une société en pleine évolution, entre des personnes qui bougent de plus en plus (Erasmus) et découvrent d’autres cultures. Ainsi naît une source de partage de mémoire, de compréhension, de cohésion, de créativité. L’Observatoire de l’espace est tout à fait dans cet état d’esprit en s’attachant à souligner l’unicité, la globalité de la culture. Il serait très intéressant d’organiser, au siège du Conseil de l’Europe, une large réunion sur le lien entre science et culture, en particulier dans le domaine de l’aventure spatiale. * Le Conseil de l’Europe prend en charge, à l’échelle du continent européen, l’ensemble du patrimoine. C’est lui qui a initié les Journées européennes du patrimoine. Chaque année, à cette occasion, de nombreux établissements francophones et européens dévoilent à leurs visiteurs des éléments de leurs collections liés à l’aventure spatiale, ouvrant ainsi un regard croisé sur la dimension culturelle du patrimoine de l’espace. Is CNES’s policy of showcasing France’s cultural space heritage relevant in Europe ? – We cannot fail to appreciate the value of CNES’s work. It has adopted a broad-ranging approach to heritage, which focused simply on bricks and mortar for too long. Its Space Observatory is alone in addressing the cultural impacts of the space adventure and in establishing a forward-looking dialogue between space and time, at the frontiers of metaphysics. As a result, we no longer view our heritage as only architectural and archaeological, but also as something intangible. We give more attention to people than to objects. We’re talking about society and human development. Information gathered from space is very important, but it’s not easy to make people aware of that. What is the Space Observatory’s specific role here ? – It shows the big picture by underlining crossdisciplinarity, rather than pigeonholing knowledge. We should distinguish between how we approach heritage and how we protect it. Currently, intangible heritage CNES/ESA/ARIANESPACE The Kourou space museum is at the entrance to the Guiana Space Centre. This unique place of scientific and engineering discovery offers themedtours, exhibitions about the space adventure, interactive features and scale-one models of satellites and launchers. It works with the network of science and engineering museums in mainland France, such as the Palais de la Découverte and the Cité des Sciences in Paris, or the Cité de l’espace in Toulouse, as wellas the network of scientific, engineering and industrial culture centres. It provides a venue for hosting temporary exhibitions and regular new attractions for the visiting public. cannot be protected in the sense that UNESCO affords to protection at global level. But the Faro Convention on the value of cultural heritage for society addresses the issue of its preservation at European level, where things are evolving significantly. It goes further than just listing buildings, focusing instead on expressing beliefs and knowledge. Heritage is a human right. Europe must recognize all heritages from all cultural backgrounds. In a shifting society, a dialogue between communities is taking shape between increasingly mobile people (through Erasmus) who are discovering other cultures. This creates a source of shared memory, understanding, cohesion and creativity. The Space Observatory subscribes completely to this view by striving to underline the unified, global nature of culture. It would be very valuable to organize a wide-ranging meeting at the Council of Europe’s headquarters on the relationships between science and culture, particularly with regard to the space adventure. * The Council of Europe is responsible for heritage at European level. It was the original driving force behind the European Heritage Days. Every year, on this occasion, many French-speaking and European institutions open the doors of their collections to visitors, giving a cross-disciplinary perspective of the cultural dimension of space heritage by highlighting connections with the space adventure. European Heritage Days s Initiated by the Council of Europe over 20 years ago, the European Heritage Days (EHDs) open the doors of places normally closed to the public. CNES opens it head office in Paris and the Space Observatory involves its network of museums. Since 2003, EHDs have given the agency the opportunity to showcase its key involvement in the amazing transformations brought about by the space adventure. It of course exhibits part of the exceptional heritage of instruments that have helped humans defy Earth’s gravity and see the Universe in a new light. But displaying items alone is not enough ; we must bring them to life so that visitors can feel a bond with the men and women who have shaped, witnessed or played an active part in the space odyssey, because their accounts change how we see things. They need to be placed in historical context, exhibiting their ancestral origins and showing how the Universe has been represented through the ages, well before we discovered the dark side of the Moon or began to map the Earth and heavens. We need to raise awareness of the territorial transformations the space adventure has left in its trail. For example, Europe’s spaceport in Kourou has transformedFrench Guiana’s image and economy, and the museum there is the first venue to exhibit the full spectrum of space launch technologies. With its partners, the Space Observatory puts into perspective the advances and breakthroughs, and the successes and failures of this vast undertaking. The people who have witnessed and fashioned the space adventure help the public in pursuit of one of the primeval quests of humankind. We have always lifted our gaze to the heavens in wonderment at our place in the greater scheme of things. The EHDs are a great way to discover how space has changed our lives and shaped our memories and representations of the world. On 15 and 16 September 2007, visitors to CNES will be treated to a new exhibition entitled Representations of Space, combining design, fashion, imaginary architecture, comic strips, films and unseen archive material to highlight the richly varied representations produced by this young adventure. ■ 41 JUILLET 2007 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 1CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 2-3CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 4-5CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 6-7CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 8-9CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 10-11CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 12-13CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 14-15CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 16-17CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 18-19CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 20-21CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 22-23CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 24-25CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 26-27CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 28-29CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 30-31CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 32-33CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 34-35CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 36-37CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 38-39CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 40-41CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 42-43CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 44-45CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 46-47CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 48-49CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 50-51CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 52-53CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 54-55CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 56-57CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 58-59CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 60-61CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 62-63CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 64-65CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 66-67CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 68