CNES Mag n°34 jui/aoû/sep 2007
CNES Mag n°34 jui/aoû/sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de jui/aoû/sep 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'espace et les musées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
J dossier special report Le pragmatisme pour méthode À chaque partenariat, l'Observatoire de l'espace adapte une offre sur mesure. De la conception globale au prêt d'un élément patrimonial, de la lettre d'accord au commissariat commun, son intervention peut prendre des formes diverses et variées. Toute action avec un partenaire commence par une idée à développer et à mettre en œuvre. La centaine de musées qui participent au réseau de l’Observatoire contribue fortement à la constitution et la reconnaissance du patrimoine culturel de l’espace. Les liens ainsi noués avec ces organismes culturels aboutissent à la mise en place d’opérations particulières, comme le prêt d’équipements spatiaux pour des expositions temporaires, ou des dépôts de longue durée venant enrichir les collections permanentes des musées. Le cadre formel de l’intervention de l’Observatoire de l’espace du CNES est extrêmement souple. Il va de la lettre d’accord à un partenariat plus structuré, et ses offres d’intervention prennent des formes très diverses. Parmi toutes ces interventions, citons : avec la Coupole de Saint-Omer, centre d’histoire et de mémoire du Nord-Pas-de- Calais, c’est un commissariat commun entre l’Observatoire et le musée qui a permis d’élaborer l’exposition « Avec l’œil des anges… la Terre vue du ciel et de l’espace ». La photo aérienne et l’imagerie spatiale, qui montrent la Terre sous un nouvel éclairage, en font un sujet d’étude, d’étonnement mais aussi de convoitise. À la Bibliothèque nationale de France, l’Observatoire a offert sa contribution à la mise en perspective de l’exposition permanente des Globes de Coronelli, magnifiques représentations de la Terre et du ciel au XVII e siècle : panneaux d’exposition, dispositifs multimédia, programme audiovisuel original projeté sur multi-écran cubique, soulignent combien l’aventure spatiale a modifié notre connaissance de la Terre et de l’Univers. La participation majeure à l’exposition « Etna, des abîmes à l’espace » au musée de minéralogie de l’École des mines de Paris a été de montrer l’apport des outils 36 Deux questions à/Q&A HÉLÈNE RICHARD Conservatrice du Département cartes et plans, BNF « Curator of the Maps Department at the French national library Quelle cohérence de propos avez-vous trouvée pour monter avec l’Observatoire de l’espace du CNES l’exposition permanente des Globes de Coronelli à la BNF ? Le propos commun est lié à la conception même de la bibliothèque, lieu par excellence de mise en relation des cultures, des informations et des époques successives qui se côtoient. Aussi, installer ces globes (offerts par Coronelli à Louis XIV) dans le hall de la bibliothèque François- Mitterrand tout en restant fidèles à notre mission de présenter des représentations du monde, les expliquer et les mettre en perspective, c’était aider à les comprendre. La démarche de l’Observatoire est également une démarche de mise en perspective, via la perception de l’espace. Il y avait donc une cohérence. Le CNES a apporté la perception acquise, notamment sur le ciel, depuis la seconde moitié du xx e siècle. Aujourd’hui, il n’est plus circonscrit dans une boule. Il y a eu un apport de connaissances indéniable avec des idées fortes à transmettre au public. L’originalité était aussi dans la scénographie des informations. Le cube dans lequel les images sont projetées offre une réponse géométrique aux globes. Je trouve ces concordances très intéressantes. Le choix des images spatiales donne à comprendre l’évolution de la Terre et de l’espace dans une dimension également esthétique. Cette évocation visuelle véhicule une idée de rêve. L’intérêt de ce travail a permis de toucher un autre public de la BNF, moins littéraire et plus scientifique. Souhaitez-vous poursuivre cette collaboration ? Pourquoi ? Oui, parce que nous partageons le même désir de mettre en perspective des représentations différentes pour aiguiser le regard. Je souhaite poursuivre avec nos collections de globes célestes, proposer également des cycles de conférences, etc. L’Observatoire de l’espace du CNES apporte le côté pédagogique de la vulgarisation, la BNF s’appuie sur ses collections et des savoirs. La construction des propos est commune et partagée, et non calquée l’une sur l’autre ! BNF Globes de Coronelli (ciel) sur fond d'univers profond observé par Hubble. Coronelli globes of the heavens against a backdrop of the early Universe seen by Hubble. cnesmag u JUILLET 2007
J dossier special report spatiaux à l’étude et à la compréhension du volcanisme. Son intervention dans l’exposition « Airs de Paris » au centre Georges- Pompidou s’est traduite de façon plus ponctuelle par le prêt d’une maquette de montgolfière infrarouge (seul véhicule spatial capable de faire des mesures in situ), et un court métrage original : Des ballons pour l’espace. Chaque partenaire trouve son intérêt à la mise en commun des savoirs et des ressources muséales. Agir en réseau permet de promouvoir les établissements intéressés, de démultiplier leur apport, en termes d’images et de moyens, et de montrer la richesse des initiatives orchestrées par l’Observatoire. Entre ces partenaires et le CNES s’installe la complémentarité des connaissances. Certains rapprochements demandent parfois la participation de nombreux établissements. ■ NASA/UNIVERS PROFOND PRIS PAR HUBBLE What common purpose did you find with the Space Observatory for the permanent exhibition of Coronelli’s globes at the national library ? – The common purpose is tied to our conception of what a library should be, that is, the ideal place for relating cultures, information and eras. In this sense, putting these globes that were a gift from Coronelli to Louis XIV in the entrance hall of the François Mitterrand national library, while maintaining our mission to present representations of the world, helps people to understand them. The Space Observatory’s approach also seeks to show representations through perceptions of space. So there was a good fit between us. CNES provides the vision we have acquired, particularly of the heavens, since the second half of the 20 th century. Today, the constellations are no longer framedinside a sphere. We have undeniably refined our knowledge and there are powerful ideas to convey to the public. The exhibition is also originally staged. The cube in which the pictures are projected is a geometric answer to globes. I find these consonances very interesting. The satellite images lend an aesthetic dimension to the evolution of Earth and space. They have a dreamlike quality. The value of this project is that it reaches less literary, more scientific visitors. Do you intend to pursue your collaboration ? – Yes, because we share the same desire to put different representations into perspective to achievea more penetrating view. I want to continue with our collections of celestial globes and to organize series of lectures. The Space Observatory takes care of education and outreach aspects, while we leverage our collections and knowledge. Our purposes are shared, but not carbon copies. CNES/J. PARGAMIN Exposition « Etna, des abîmes à l’espace » à l’École des mines de Paris. « Etna, from the abyss to space » exhibition at the Ecole des Mines, Paris. A pragmatic method The Space Observatory’s involvement with its partners may take varied forms, from overall responsibility for conceiving operations to the loan of heritage items, letters of agreement and joint commissionership arrangements. s Any action with a partner starts by developing an idea and then implementing it. The 100 museums in the Space Observatory’s network are playing a major role in buildingup and recognizing our cultural space heritage. The ties forged with these cultural venues foster specific operations like the loan of space equipment for temporary exhibitions or the bequethal of items to add to museums’permanent collections. The involvement of CNES’s Space Observatory in all this is very flexible, ranging from a letter of agreement to a more structured partnership, and its contribution can take various forms. For example, at the Coupole heritage and remembrance centre in Saint-Omer, northern France, the Space Observatory acted as joint commissioner for the exhibition entitled « Through angel eyes... Earth viewed from air and space. » In this exhibition, aerial photos and satellite imagery show Earth in a new light, as an object of study and wonder, but also of desire. At the French national library, it contributed to the permanent exhibition of the magnificent Coronelli globes representing the Earth and sky as our 17 th century ancestors saw them, with panels, multimedia exhibits and an original audiovisual production on a cubic multi-screen highlighting how the space adventure has given us new insights into Earth and the Universe. The observatory’s major contribution to an exhibition entitled « Etna, from the abyss to space » at the Mineralogy museum of the École des Mines in Paris showed how space-based tools are helping to study and understand volcanoes. And it made a more one-off contribution to the Airs de Paris exhibition at the Georges Pompidou Centre, loaning a model of an infrared Montgolfiere balloon—the only spacecraft capable of acquiring in-situ measurements—and an original short film called Balloons for space. Each partner benefits from sharing knowledge and museum resources. Operating as a network promotes participants, leverages their images and resources, and underlines the richness of the initiatives orchestrated by the Space Observatory. CNES and its heritage partners are exploiting their complementary expertise, and affiliations sometimes involve many participants. ■ 37 JUILLET 2007 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 1CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 2-3CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 4-5CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 6-7CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 8-9CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 10-11CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 12-13CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 14-15CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 16-17CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 18-19CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 20-21CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 22-23CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 24-25CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 26-27CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 28-29CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 30-31CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 32-33CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 34-35CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 36-37CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 38-39CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 40-41CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 42-43CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 44-45CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 46-47CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 48-49CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 50-51CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 52-53CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 54-55CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 56-57CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 58-59CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 60-61CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 62-63CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 64-65CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 66-67CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 68