CNES Mag n°34 jui/aoû/sep 2007
CNES Mag n°34 jui/aoû/sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de jui/aoû/sep 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'espace et les musées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
J dossier special report De la nécessité d’une politique culturelle L’aventure spatiale, en un peu plus d’un demi-siècle, a ouvert à l’humanité tout entière une formidable fenêtre sur un territoire encore inexploré et qui allait devenir le point de départ d’une nouvelle appréhension du monde. L’implication de l’espace dans notre culture déborde largement le domaine scientifique et couvre un champ souvent peu perçu. C’est pour souligner l’ampleur de ce rôle que le CNES, dont la mission est d’élaborer, de préparer et de conduire la politique spatiale de la France, a mis en place, en l’an 2000, l’Observatoire de l’espace. Nous habitons l’espace, c’est une évidence. Mais la réciproque est vraie, même si elle est moins évidente : l’espace nous habite, et cela se traduit dans de multiples champs de réflexion et d’action de la société. Le foisonnement de cette nouvelle culture issue de l’espace évolue aussi rapidement que l’aventure dont elle découle. Le rôle de la structure culturelle établie par le CNES est d’aider chacun à reconnaître, apprécier, comprendre l’impact de cette expérience unique. L’espace a renouvelé un grand nombre de connaissances, modifié nos représentations du monde, marqué notre histoire et enrichi notre imaginaire. Il est une valeur culturelle à part entière et ne saurait être réduit à sa seule composante scientifique et technique. Les apports de l’espace sont une nouvelle donnée du quotidien de chacun. Ils nous dévoilent des enjeux considérables et un avenir bien plus complexe que celui que nos certitudes passées nous laissaient prévoir. Nous ne sommes même plus conscients de l’immanence de l’espace, tant ses implications, grâce justement aux outils de communication considérables qu’il génère, nous sont familières. Mais cette connaissance dans laquelle nous baignons ne doit pas s’affadir et se diluer dans l’évidence. En contrepartie des bienfaits manifestes que nous en recueillons, la complexité qu’elle véhicule exige aussi un sens critique accru. Il s’agit de porter sur notre présent un regard averti et vigilant. L’Observatoire de l’espace du CNES s’attache à rendre chacun conscient de ce qui est implicite : les expériences et les connaissances nées de l’aventure spatiale, en constante évolution, bouleversent nos vies. Depuis que la Terre peut être observée de loin, comme une des planètes de notre galaxie, chacun découvre, à la une des journaux, que l’homme est en symbiose avec l’Univers, avec toutes les vulnérabilités que cela implique, avec tous les risques qu’engendre pour notre Terre l’activité des hommes qui la peuplent, avec tous les espoirs et les rêves que suscite l’extraordinaire diversité des expériences menées hors de l’atmosphère terrestre. À travers ce prisme sont nées de grandes attentes, mais aussi l’inquiétude, et le désir d’agir, de modifier nos comportements, entre autres pour protéger un équilibre dont nous découvrons la fragilité. En 2006, plus de 2 000 visiteurs ont découvert la manifestation « Correspondance Paris-Moscou ». Last year, more than 2,000 visitors saw the « Paris-Moscow Correspondence » exhibition. CNES/PH. COLLOT UNE INITIATIVE QUI PREND DE L’AMPLEUR Perçue comme une singularité à ses débuts, la méthode de réflexion et d’intervention de l’Observatoire de l’espace du CNES, en France, est désormais considérée comme une nécessité par des interlocuteurs de plus en plus nombreux en Europe (Deutsches Museum de Munich, Observatoire royal de Belgique à Bruxelles, Museo Nacional de Ciencia y Tecnologia de Madrid, etc.). Si, matériellement, la présence du CNES se limite à ses quatre établissements : Toulouse, Paris, Évry et Kourou, le territoire de l’Observatoire s’invente et s’étend constamment en fonction des ancrages de ses partenaires, qui sont tous les lieux de culture sensibles à cette conception du monde. Les plus évidents sont les établissements culturels scientifiques qui se sont tout de suite approprié cette démarche (musée des Arts et Métiers de Paris, cnesmag u JUILLET 2007
J dossier special report desire to act and change the way we live to protect Earth’s fragile balances. CNES/S. JOURNOUX, 2003 Le télescope Pronaos exposé au Palais de la découverte (Paris). The Pronaos telescope on display at the Palais de la Découverte, Paris. CNES/PH. COLLOT musée de Minéralogie à Strasbourg, Muséum de Lille, etc.). Mais une vision cantonnée à sa seule dimension scientifique est de facto dépassée. C’est ainsi que les musées de société (musée du Jouet à Moirans en Montagne), d’histoire (La Coupole à Saint-Omer), d’art contemporain (musée Jean-Lurçat de la Tapisserie contemporaine à Angers), les centres d’archives (Institut national de l’audiovisuel, Archives diplomatiques) se sont révélés des partenaires très actifs dans des domaines inattendus, vivement intéressés par des rapprochements qu’ils n’avaient pas nécessairement faits entre leurs propres collections et l’espace. TOUCHER DES PUBLICS NOUVEAUX Chacun de ces partenaires possède dans ses collections des éléments liés à l’espace, avec leur histoire particulière (fusée Véronique, météorite, manuscrit, etc.). L’Observatoire de l’espace du CNES les aide à élargir pour leurs publics cet immense bagage culturel, à mettre en exergue cette richesse, cette diversité, à les resituer dans le contexte de l’histoire, et à montrer qu’elles imprègnent notre vie. Un des buts est d’amener les visiteurs à renouveler leur rapport à l’Univers, y situer la place de la Terre et s’interroger sur la vie. Il leur fait intégrer intellectuellement une rupture capitale : désormais, la Terre est simplement l’une des planètes du cosmos. L’espace devient un lieu où l’imaginaire se renouvelle tout en jouant un rôle quotidien majeur. L’aventure spatiale s’articule avec d’autres sciences (comme la biologie ou la chimie), d’autres disciplines (telles que l’histoire ou la c New vision gaining support Although first viewed as something of an oddity, the Space Observatory’s rationale and approach in France is now considered the right one by an increasing number of cultural institutions in Europe, among them the Deutsches Museum in Munich, the Belgian Royal Observatory in Brussels and the Museo Nacional de Ciencia y Tecnología in Madrid. While CNES’s presence is marked by its four field centres in Toulouse, Paris, Évry and Kourou, the Space Observatory’s territory is continually expanding and being reinvented as a result of the partnership ties it is forging with cultural venues that share its vision. Foremost among these are the scientific institutions that immediately embraced this approach, such as the Musée des Arts et Métiers in Paris, the Musée de Minéralogie in Strasbourg and the Muséum de Lille. But a vision focused solely on science is already obsolete. Indeed, museums devoted to society (the toy museum in Moirans en Montagne), history (the Coupole at Saint-Omer) and modern art (the Jean-Lurçat contemporary tapestry museum in Angers), and archive centres (France’s INA national audiovisual institute and diplomatic archives) have been very active partners in unexpected areas, showing a keen interest in connections they had not necessarily perceived before between their own collections and space. Reaching new audiences Each of these partners’collections includes items related to space—for example, a Véronique rocket, a meteorite or a manuscript—and the history attached to them. The Space Observatory is helping them to exploit this rich and diverse cultural seam and place it in a historical context to highlight how it has shaped our lives. One of the aims here is to encourage visitors to redefine their relationship to the Universe and Earth’s place within it, and thereby to reflect on the meaning of life itself. In so doing, they are breaking intellectually with the past and realizing that Earth is just one planet in the cosmos. Space thus fires our imagination and occupies a pivotal place c 31 JUILLET 2007 u cnesmag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 1CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 2-3CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 4-5CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 6-7CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 8-9CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 10-11CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 12-13CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 14-15CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 16-17CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 18-19CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 20-21CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 22-23CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 24-25CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 26-27CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 28-29CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 30-31CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 32-33CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 34-35CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 36-37CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 38-39CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 40-41CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 42-43CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 44-45CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 46-47CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 48-49CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 50-51CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 52-53CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 54-55CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 56-57CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 58-59CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 60-61CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 62-63CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 64-65CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 66-67CNES Mag numéro 34 jui/aoû/sep 2007 Page 68