Clefs n°61 Printemps 2013
Clefs n°61 Printemps 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°61 de Printemps 2013

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : les énergies bas carbone.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 104 - 105  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
104 105
photosynthèse : processus par lequel les plantes, les algues et certaines bactéries utilisent l’énergie solaire pour effectuer la synthèse de molécules organiques. Les plantes, les algues et les cyanobactéries emploient pour cela le dioxyde de carbone (ou gaz carbonique) et l’eau, et rejettent de l’oxygène (O 2). photovoltaïque : effet par lequel l’énergie lumineuse est directement transformée en énergie électrique dans un semi-conducteur. pile à combustible : pile où la fabrication de l’électricité se fait grâce à l’oxydation sur une électrode d’un combustible réducteur (par exemple l’hydrogène) couplée à la réduction sur l’autre électrode d’un oxydant, tel que l’oxygène. Les piles classiques (H 2/O 2) sont alimentées en hydrogène et produisent de l’eau. plantes supérieures : organismes photosynthétiques se caractérisant par l’existence de racines et la présence de vaisseaux assurant la circulation de la sève. Elles regroupent notamment les plantes à graines, les plantes à fleurs, les fougères… plasma : état de la matière portée à une température telle que les atomes sont en majorité ou en totalité ionisés (les électrons sont séparés des noyaux). plenum : chambre (ou réservoir) remplie par un fluide. Un plenum sodium au-dessus du cœur d’un réacteur est un volume de sodium qui, en se vidangeant lors d’une hypothétique ébullition, permet de diminuer la réactivité. plutonium : élément chimique de numéro atomique 94 et de symbole Pu possédant des isotopes, de 232 Pu à 247 Pu. Cinq sont importants pour l’industrie nucléaire : du 238 Pu au 242 Pu, surtout le 239 Pu, élément fissile, produit dans les réacteurs à partir d’uranium 238. polymérisation : ajout progressif de molécules de monomères les unes aux autres par des liaisons covalentes, formant un polymère, macromolécule de poids moléculaire élevé répétant un même motif. pouvoir calorifique inférieur (PCI) : quantité de chaleur dégagée par la combustion complète à pression constante d’un normo-mètre cube de gaz, l’eau formée étant sous forme vapeur. L’énergie de la vapeur d’eau n’est pas récupérée. produits de fission : nucléides générés soit directement par la fission nucléaire, soit indirectement par la désintégration des fragments de la fission. Ils sont gazeux (gaz de fission) ou solides (volatils ou non). prolifération : dissémination incontrôlée des technologies ou des matières nucléaires à usage militaire. protéine : constituant macromoléculaire principal des cellules, formé par l’enchaînement, codé par l’ADN, d’acides aminés. protistes : ils regroupent des eucaryotes (organismes dont le patrimoine génétique est contenu dans un noyau) autres que les plantes, les champignons ou les animaux. Certains appartiennent au règne végétal et réalisent la photosynthèse (algues), d’autres appartiennent au règne animal. De très nombreux protistes sont dotés de flagelles ou de cils qui leur permettent de se déplacer. puissance crête (d’un module photovoltaïque) : puissance électrique maximale que délivre un module photovoltaïque pour un ensoleillement « standard » de 1000 W/m 2 et une température de 25 °C. puissance résiduelle : puissance thermique dégagée par un réacteur nucléaire à l’arrêt ou par un assemblage combustible. Elle est principalement produite par les fissions résiduelles, la 102 CLEFS CEA - N°61 - PRINTEMPS 2013 désintégration des actinides et des produits de fission et d’activation contenus dans le combustible et les matériaux de structure. Au moment de l’arrêt (chute des barres d’arrêt), son niveau est de quelques dizaines de pour cent de la puissance nominale puis décroît très rapidement. puits quantique : région d’épaisseur nanométrique dans laquelle chaque électron ne peut se déplacer que dans (idéalement) deux dimensions de l’espace. Un puits quantique peut être réalisé en empilant des couches minces de semi-conducteurs de diverses bandes interdites. R radioactivité : propriété d’un nucléide de se transformer spontanément en un autre nucléide, avec émission d’un rayonnement (particules, rayonsX, rayons gamma…), ou d’être le siège d’une fission spontanée accompagnée d’une émission de particules et de rayons gamma. radioélément : élément dont tous les isotopes sont radioactifs. radiofréquence (RF) : fréquence qui se situe dans la gamme 9 kHz-3 000 GHz. radioisotope : isotope radioactif d’un élément. radionucléide : nucléide instable d’un élément qui décroît ou se désintègre spontanément en émettant un rayonnement. réacteur à eau bouillante (REB) : réacteur dans lequel l’ébullition de l’eau se fait directement dans le cœur. réacteur à eau lourde sous pression (RELP) : réacteur qui utilise de l’uranium naturel comme combustible et de l’eau lourde (D 2 O) comme caloporteur. L’eau lourde est maintenue sous pression jusqu’à son point d’ébullition, ce qui permet d’augmenter sa température pour transporter plus de chaleur en dehors du cœur du réacteur. réacteur à eau sous pression (REP) : réacteur dans lequel la chaleur est transférée du cœur à l’échangeur de chaleur par de l’eau maintenue sous une pression élevée dans le circuit primaire, afin d’éviter son ébullition. réacteur à neutrons rapides (RNR) : réacteur sans modérateur dans lequel la majorité des fissions sont produites par des neutrons présentant des énergies du même ordre de grandeur que celle qu’ils possèdent lors de leur production par fission. réacteurs à eau légère (REL) : famille de réacteurs dans lesquels l’eau ordinaire joue à la fois le rôle de caloporteur et de modérateur. La famille des REL regroupe les réacteurs à eau sous pression REP et les réacteurs à eau bouillante REB. réacteurs nucléaires de quatrième génération : nouvelle génération de systèmes énergétiques nucléaires, étudiée à l’échelle internationale, présentant à la fois des qualités d’économie, de sûreté, de minimisation des déchets et de résistance à la prolifération améliorées par rapport aux réacteurs existants ou en construction. Six filières de réacteurs, la plupart à cycle fermé et à neutrons rapides, ont été retenues pour l’approfondissement des études, utilisant comme caloporteur le sodium, le plomb, l’eau supercritique, le gaz (hélium) ou des sels fondus. réaction en chaîne : suite de fissions nucléaires au cours desquelles les neutrons libérés provoquent de nouvelles fissions, à leur
tour génératrices de nouveaux neutrons provoquant de nouvelles fissions et ainsi de suite. réactivité : écart relatif par rapport à l’unité du nombre de neutrons produits par fission divisé par le nombre de neutrons disparus au sein d’un réacteur nucléaire. recombinaison homologue : recombinaison génétique entre deux séquences identiques situées sur deux molécules d’ADN différentes, ou distantes l’une de l’autre sur la même molécule. recyclage : valorisation de matières réutilisables après un processus de production. Dans un réacteur nucléaire, réutilisation de matières fissiles (plutonium généré, uranium 235 résiduel…) issues d’un cycle précédent après traitement du combustible usé. redox (pour réduction/oxydation) : une réaction d’oxydoréduction est une réaction chimique au cours de laquelle se produit un transfert d’électrons. L’espèce chimique qui capte les électrons est appelée oxydant et celle qui les cède, réducteur. réduction : réaction au cours de laquelle un atome ou un ion gagne des électrons cédés par un réducteur. rendement de conversion (d’une cellule photovoltaïque) : rapport entre l’énergie électrique produite par une cellule photovoltaïque et l’énergie lumineuse reçue sur la surface correspondante. résine phénolique : elle est obtenue par polycondensation de formaldéhyde et de phénol. S sélectivité (chimio-, régio- et stéréo-) : une réaction est chimiosélective si elle conduit à l’attaque préférentielle d’un groupe fonctionnel au sein d’une molécule parmi d’autres groupes. Une réaction est régiosélective si elle conduit à l’attaque préférentielle d’une partie d’un groupe fonctionnel qui possède plusieurs parties réactives. Une réaction est stéréosélective si elle conduit de façon préférentielle, voire exclusive, à l’un des stéréoisomères possibles (composés ayant la même formule semi-développée mais qui diffèrent par l’agencement spatial de leurs atomes). semi-conducteur : matériau dans lequel la bande d’états électroniques occupés (bande de valence) est séparée de la bande des états inoccupés (bande de conduction) par une bande d’énergie interdite (gap) relativement étroite. Un tel matériau est un isolant électrique au zéro absolu, mais devient modérément conducteur lorsque sa température est suffisamment élevée pour exciter des électrons de la bande de valence vers la bande de conduction. De type n (électrons porteurs de charge majoritaires) ou de type p (trous porteurs de charge majoritaires) selon les dopants utilisés. séquence : ordre d’enchaînement des éléments constitutifs dans les polymères biologiques (ADN, acide ribonucléique ARN, protéines). Le séquençage est la détermination de cet ordre. silicium : semi-conducteur le plus répandu, largement utilisé en microélectronique et également dans la fabrication des cellules photovoltaïques. Il existe à l’état non cristallin (silicium amorphe) et à l’état cristallin (c-Si), dénomination qui regroupe les différentes formes cristallines (microcristallin μc-Si, monocristallin sc-Si, multicristallin mc-Si et polycristallin pc-Si). simple jonction ou à jonction p-n (cellules photovoltaïques) : zone d’un matériau où le dopage varie brusquement, passant de p àn. Dans le cas de cellules silicium, du silicium dopé n (une très faible part des atomes de silicium a été remplacée par un donneur d’électrons, tel le phosphore ou l’arsenic) est associé à du silicium dopé p (des atomes de silicium ont été remplacés par un accepteur d’électrons, tel le bore ou le gallium). Dans une cellule photovoltaïque, le champ électrique de la jonction p-n sépare les paires électron-trou créées par la lumière. sodium : métal alcalin utilisé à l’état liquide comme caloporteur des réacteurs à neutrons rapides en raison de sa « transparence » aux neutrons, de ses bonnes propriétés de transport de la chaleur et de son excellente compatibilité avec les aciers. spectre (neutronique) : distribution en énergie de la population des neutrons présents dans le cœur d’un réacteur. spectroscopie d’impédance électrochimique : son principe repose sur l’application d’une faible tension sinusoïdale (perturbation) superposée à la tension nominale et sur l’analyse de l’amplitude et du déphasage du courant de réponse. Elle fournit des informations sur les mécanismes réactionnels qui se déroulent à l’interface électrode/électrolyte. stellarator : dispositif analogue au tokamak, mais dans lequel le confinement du plasma est entièrement réalisé par le champ magnétique hélicoïdal créé par l’arrangement complexe de bobines autour du tore. stockage (de déchets radioactifs) : opération consistant à placer les déchets radioactifs dans une installation spécialement aménagée pour les conserver de façon potentiellement définitive. Ce terme désigne aussi l’installation dans laquelle les déchets sont placés, sans projet de reprise ultérieure. La reprise serait néanmoins possible dans le cas d’un stockage réversible (voir aussi entreposage). Le stockage en couche géologique profonde des déchets radioactifs est le stockage de ces substances dans une installation souterraine spécialement aménagée à cet effet. stœchiométrie : étude des proportions suivant lesquelles, au cours d’une réaction chimique, les réactifs se combinent et les produits se forment. supercritique (fluide) : fluide qui, placé dans des conditions de température et de pression supérieures à leurs valeurs critiques, présente une viscosité proche de celle des gaz, une densité proche de celle des liquides, et une diffusivité élevée. Son pouvoir solvant évolue avec les conditions de pression et de température. Fluides les plus utilisés : le dioxyde de carbone (CO 2) en raison de sa basse température critique (31 °C) et l’eau (H 2 O) pour son fort pouvoir oxydant. Superphénix : réacteur prototype à neutrons rapides refroidi au sodium situé à Creys-Malville (Isère), actuellement en cours de déconstruction. Il a atteint sa pleine puissance en 1986 et s’est arrêté en 1998. Le cœur comprenait 364 assemblages, constitués chacun de 271 aiguilles combustibles contenant un empilement de pastilles d’oxyde mixte U-Pu-O 2. supraconducteur : métal ou alliage dont la résistivité (capacité du matériau à s’opposer à la circulation du courant électrique) tombe brusquement à une valeur quasi nulle en dessous d’une température critique (supraconductivité). surface spécifique : superficie réelle de la surface d’un objet (prenant en compte sa rugosité par exemple) par opposition à sa surface apparente. sur(ré)générateur : réacteur nucléaire qui produit, à partir de matière fertile, plus de matière fissile qu’il n’en consomme. CLEFS CEA - N°61 - PRINTEMPS 2013 103



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 1Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 2-3Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 4-5Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 6-7Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 8-9Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 10-11Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 12-13Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 14-15Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 16-17Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 18-19Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 20-21Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 22-23Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 24-25Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 26-27Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 28-29Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 30-31Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 32-33Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 34-35Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 36-37Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 38-39Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 40-41Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 42-43Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 44-45Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 46-47Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 48-49Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 50-51Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 52-53Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 54-55Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 56-57Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 58-59Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 60-61Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 62-63Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 64-65Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 66-67Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 68-69Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 70-71Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 72-73Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 74-75Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 76-77Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 78-79Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 80-81Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 82-83Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 84-85Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 86-87Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 88-89Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 90-91Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 92-93Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 94-95Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 96-97Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 98-99Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 100-101Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 102-103Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 104-105Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 106-107Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 108