Clefs n°61 Printemps 2013
Clefs n°61 Printemps 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°61 de Printemps 2013

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : les énergies bas carbone.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 100 - 101  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
100 101
C caloporteur : fluide (gaz ou liquide) utilisé pour extraire la chaleur produite par les fissions dans un réacteur nucléaire. capacité (d’une batterie) : quantité d’électricité stockée : charge stockée. Elle est exprimée en ampèreheure (Ah). catalyse : processus impliquant une substance (catalyseur) capable d’accélérer une réaction chimique. En principe, le catalyseur n’est pas consommé et est restitué en fin de la réaction. cathode (d’un téléviseur) : dans un tube cathodique, la cathode est l’électrode qui, chauffée, émet des électrons. Ceux-ci sont ensuite accélérés par le champ électrique existant entre cette cathode et l’anode. Ils viennent frapper l’écran, sur lequel est déposée une couche électroluminescente réagissant au choc des électrons, en créant un point lumineux. cellule (photovoltaïque) : unité de base qui permet de convertir directement l’énergie lumineuse des rayons solaires en électricité par le biais de la production et du transport dans un matériau semi-conducteur de charges électriques positives et négatives. cellulose : constituant principal de la paroi des cellules végétales. Il s’agit d’un polymère linéaire de formule (C 6 H 10 O 5) n formé d’unités de glucose. charge électrique (d’une batterie) : quantité d’électricité que peut faire circuler une batterie lors de son utilisation. Elle se mesure en ampèreheure (Ah). coefficient de vidange ou de vide : coefficient qui traduit la variation du facteur de multiplication (rapport, pour un intervalle de temps donné, du nombre de neutrons produits par fission au nombre de neutrons disparus) d’un réacteur lorsque le caloporteur forme plus de vides (comme des bulles) que la normale. Si ce coefficient est positif, un excès se traduira par une augmentation de la réactivité et de la puissance. S’il est négatif, cet effet tendra à arrêter le réacteur. Le coefficient de vide a pour unité le dollar ou le pcm. cogénération : utilisation de l’énergie thermique d’une chaudière (par exemple un réacteur nucléaire) pour plusieurs applications, comme la production simultanée d’électricité et de chaleur.combustible (nucléaire) : matière fissile qui permet d’assurer par une géométrie adaptée l’entretien d’une réaction en chaîne dans le cœur d’un réacteur ; combustible usé : combustible qui, ne permettant plus d’entretenir la réaction nucléaire, est déchargé du réacteur.complexe : édifice constitué par un ion métallique central auquel se lient d’autres ions ou molécules, appelés ligands. conditionnement (des déchets radioactifs) : ensemble des opérations successives à réaliser pour mettre le déchet sous une forme stable, sûre, et qui permette sa gestion ultérieure, qu’il s’agisse d’entreposage, de transmutation ou de stockage. Ces opérations peuvent comprendre notamment le compactage, l’enrobage, la fusion, la vitrification, la mise en conteneur. conductivité thermique : caractérise la capacité d’un matériau à conduire la chaleur. convection : ensemble des mouvements générés dans un fluide du fait des différences de densité et de température en divers endroits. La convection naturelle est le transport automatique de la chaleur par cette circulation, la convection forcée fait intervenir des mécanismes, comme des pompes. 98 CLEFS CEA - N°61 - PRINTEMPS 2013 coordination : liaisons qu’un ion établit avec des atomes donneurs d’électrons. Le nombre de coordination est le nombre de liaisons qu’un ion est capable d’établir avec de tels atomes. craquage ou cracking : modification de la structure moléculaire d’un hydrocarbure sous l’effet de la chaleur, de la pression et parfois d’un catalyseur. cryogénique : littéralement « produisant du froid » ; par extension : « en rapport avec les basses températures » (les liquides cryogéniques ont des points d’ébullition inférieurs à – 150 °C). CVD (Chemical Vapor Deposition, dépôt chimique en phase vapeur) : méthode de préparation de couches (épaisseurs pouvant varier de quelques dizaines de nanomètres à une centaine de micromètres) par dépôt en phase vapeur formé par réaction chimique à partir d’un milieu gazeux de composition différente. cyanobactéries (du grec kuanos, bleu sombre) : bactéries capables de transformer l’énergie lumineuse par photosynthèse oxygénique (de la même manière que les plantes). Les cyanobactéries vivent aujourd’hui un peu partout, dans les océans, les eaux douces et aussi sur la terre. cyclabilité : exprimée en nombre de cycles, elle caractérise le nombre de fois qu’un générateur électrochimique peut restituer une charge supérieure à un seuil défini (généralement 80% de la capacité initiale). Elle dépend fortement du type de sollicitations et du positionnement de ce seuil. cyclage : alternance de charge et de décharge. cycle (d’une batterie) : il correspond à la succession d’une charge et d’une décharge. cycle d’irradiation (en réacteur) : période de fonctionnement d’un réacteur nucléaire entre deux rechargements successifs (partiels ou non) de combustible. cycle fermé (du combustible) : le cycle est dit « fermé » lorsque le combustible usé est traité à des fins de recyclage, « ouvert » dans le cas contraire. D déchet radioactif : substance radioactive pour laquelle aucune utilisation ultérieure n’est prévue ou envisagée. Les déchets radioactifs ultimes sont des déchets radioactifs qui ne peuvent plus être traités dans les conditions techniques et économiques du moment, notamment par extraction de leur part valorisable ou par réduction de leur caractère polluant ou dangereux. décroissance radioactive : diminution au cours du temps de l’activité d’une substance radioactive par désintégration radioactive de ses noyaux constituants. démixtion : phénomène de micro-séparation de phases de compositions différentes dans un mélange ou un alliage lorsqu’un composé en solution du mélange a dépassé sa limite de solubilité. densité de courant : dans une batterie ou dans une supercapacité, courant délivré par unité de surface d’électrode (A/cm 2). densités d’énergie massique ou volumique : elles correspondent respectivement à la quantité d’énergie stockée par unité de masse (Wh/kg) ou de volume (Wh/L) d’un accumulateur ou d’une supercapacité.
densités de puissance massique ou volumique : énergie par unité de temps (puissance) que peut délivrer l’unité de masse (W/kg) ou de volume (W/L) d’un accumulateur ou d’une supercapacité. désintégration radioactive : processus par lequel un noyau ou une particule se décompose en plusieurs fragments (particules et noyaux, qui constituent les produits de désintégration, photons) pour atteindre un état de plus basse énergie, donc plus stable, les caractéristiques de cette transformation ne dépendant que de l’état du noyau (de la particule) de départ et non du processus qui l’a produit. deutérium (D) : un des deux isotopes « lourds » de l’hydrogène. Son noyau comporte un proton et un neutron. diesel (ou gazole) : carburant liquide incolore à jaune, issu du raffinage du pétrole. Il est pratiquement insoluble dans l’eau et sa température d’auto-inflammation atteint 220 °C. diméthyl-éther (DME) : composé chimique de formule CH 3 O CH 3 se présentant à l’état liquide à 20 °C sous une pression de 5,3 bars. diode électroluminescente (DEL) : composant opto-électronique capable d’émettre de la lumière lorsqu’il est parcouru par un courant électrique : l’émission d’un photon est liée à la recombinaison d’un électron et d’un trou dans un semi-conducteur. Le processus élémentaire associé est inverse de celui en œuvre dans une cellule photovoltaïque. domotique : champ de recherche défini par un ensemble de technologies de l’électronique, de l’information et des télécommunications utilisées dans les bâtiments du domaine tertiaire et résidentiel. Ces technologies ont pour but d’améliorer la vie des occupants d’une maison en augmentant le confort et en facilitant la gestion de la consommation d’énergie au sein du bâtiment. E effet falaise : désigne en matière de sûreté nucléaire l’altération brutale du comportement d’une installation, que suffit à provoquer une légère modification du scénario envisagé pour un accident dont les conséquences sont alors fortement aggravées. effet Joule : dégagement de chaleur lié à la résistance d’un conducteur au passage du courant électrique. électrode : élément conducteur remplissant des fonctions d’émission, de capture ou de guidage, par un champ électrique, des électrons ou des ions. Placées dans un milieu (électrolyte…), les électrodes se divisent en cathodes et en anodes selon qu’elles fournissent des électrons au milieu extérieur ou bien qu’elles en reçoivent. L’anode est le siège d’une réaction électrochimique d’oxydation, tandis que la cathode est le siège d’une réaction électrochimique de réduction. Dans une pile ou dans un accumulateur, on distingue l’électrode positive et l’électrode négative. électrolyse : utilisation de courant électrique passant au travers d’un électrolyte placé entre deux électrodes pour effectuer une réaction chimique. Dans le cas spécifique de l’électrolyse de l’eau, le courant électrique décompose l’eau en oxygène et en hydrogène qui se dégagent aux deux électrodes. électrolyseur : dispositif électrochimique permettant de réaliser une électrolyse, par exemple celle de l’eau par l’utilisation d’un courant électrique qui décompose l’eau en oxygène et en hydrogène. électrolyte : milieu liquide ou solide permettant la conduction du courant électrique via le déplacement des ions qu’il contient. énergie délivrée (d’un accumulateur) : exprimée en watt-heure (Wh), elle correspond au produit du courant (en ampère A) et de la tension (en volt V) intégré sur la durée de la décharge (en heure h). enrichissement : processus d’accroissement de la teneur d’un élément en l’un de ses isotopes. entreposage (de déchets radioactifs) : opération consistant à placer les déchets radioactifs à titre temporaire dans une installation spécialement aménagée à cet effet, en surface ou à faible profondeur, dans l’attente de les récupérer. Ce terme désigne aussi l’installation dans laquelle les déchets sont placés, avec le projet de les reprendre ultérieurement (voir aussi stockage). entropie : quantité, exprimée en joule par kelvin, dont le changement est égal à la chaleur apportée à un système par un processus réversible et à température constante divisée par cette température. L’entropie mesure le degré de désordre d’un système. enzyme : molécule permettant d’abaisser l’énergie d’activation d’une réaction et d’accélérer jusqu’à des millions de fois les réactions chimiques du métabolisme se déroulant dans le milieu cellulaire ou extracellulaire sans modifier l’équilibre formé ; ces protéines sont les catalyseurs du monde vivant. EPR : réacteur à eau sous pression (REP) de troisième génération, développé par Areva NP, conçu pour présenter un niveau de sûreté, de durabilité, de performance et de compétitivité optimal. éthanol : alcool de formule chimique C 2 H 5 OH dérivé de l’éthane (C 2 H 6), un hydrocarbure gazeux. F fertile : qualifie un nucléide dont le noyau peut être transformé, directement ou indirectement, en un noyau fissile, par capture de neutrons. fibre de carbone : matériau composé de fibres extrêmement fines (de 5 à 15 microns de diamètre), constitué majoritairement d’atomes de carbone. Ceux-ci sont agglomérés dans des cristaux microscopiques alignés plus ou moins parallèlement à l’axe long de la fibre, ce qui la rend très résistante. Plusieurs milliers de fibres sont enroulées ensemble pour former un fil qui peut être utilisé tel quel ou tissé. fissile : se dit d’un nucléide dont le noyau est susceptible de subir une fission par absorption de neutrons. En toute rigueur, ce n’est pas le noyau appelé fissile qui subit la fission mais le noyau composé formé suite à la capture d’un neutron. fission : éclatement d’un noyau lourd, généralement en deux morceaux, accompagné d’émission de neutrons, de rayonnements et d’un important dégagement de chaleur. force ionique : somme des concentrations de toutes les espèces ioniques présentes dans une solution. formaldéhyde : de formule chimique CH 2 O, il se présente sous forme de gaz à la température ambiante. Il est très soluble dans l’eau (la solution est appelée formol). Il est présent dans de nombreux produits comme les peintures, les papiers peints, les CLEFS CEA - N°61 - PRINTEMPS 2013 99



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 1Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 2-3Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 4-5Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 6-7Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 8-9Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 10-11Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 12-13Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 14-15Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 16-17Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 18-19Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 20-21Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 22-23Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 24-25Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 26-27Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 28-29Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 30-31Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 32-33Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 34-35Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 36-37Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 38-39Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 40-41Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 42-43Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 44-45Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 46-47Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 48-49Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 50-51Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 52-53Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 54-55Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 56-57Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 58-59Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 60-61Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 62-63Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 64-65Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 66-67Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 68-69Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 70-71Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 72-73Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 74-75Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 76-77Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 78-79Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 80-81Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 82-83Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 84-85Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 86-87Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 88-89Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 90-91Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 92-93Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 94-95Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 96-97Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 98-99Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 100-101Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 102-103Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 104-105Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 106-107Clefs numéro 61 Printemps 2013 Page 108