Clefs n°59 été 2010
Clefs n°59 été 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°59 de été 2010

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 160

  • Taille du fichier PDF : 16,5 Mo

  • Dans ce numéro : les matériaux au coeur du processus d'innovation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 154 - 155  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
154 155
152 oxydoréduction:réaction chimique au cours de laquelle se produit un transfert d’électrons ; l’espèce chimique qui capte les électrons est appelé « oxydant » ; celle qui les cède, « réducteur ». P palladium : élément chimique métallique rare (0,015ppm dans la croûte terrestre), du groupe du platine, de symbole Pd et de numéro atomique 46. pascal : unité légale de pression (Pa). Parmi ses multiples, le mégapascal (1 MPa =10 6 Pa), le gigapascal (1 GPa = 10 9 Pa). 1 bar = 10 5 Pa = 0,987 atmosphère. passivation : traitement de surface que l’on fait subir à un métal afin de le rendre inattaquable par certains agents chimiques. pastille : élément combustible en céramique de forme cylindrique et dont l’empilement dans le tube de gainage constitue la colonne fissile (crayon ou aiguille) d’un réacteur. peptide : chaîne comportant moins de 50 acides aminés reliés par des liaisons peptidiques. percolation : processus physique critique qui décrit, pour un système, une transition d’un état vers un autre ; notamment, capacité de certains matériaux (grains de platine, catalyseurs, chaînes polymères...) à être connectés, entre eux, pour former une chaîne continue. perfluoropolyéther (PFPE) : polymère riche en atomes de fluor, très utilisé comme lubrifiant. période (radioactive) : durée au bout de laquelle la moitié des atomes radioactifs initialement présents dans un échantillon du nucléide radioactif a disparu en se désintégrant naturellement. perméabilité : pour un matériau, c’est une grandeur intrinsèque à ce dernier ; elle mesure sa capacité à laisser passer un fluide ; elle est indépendante du fluide. permittivité : grandeur exprimant la capacité d’un matériau à stocker de l’énergie électrique en présence d’un champ électrique. Elle est désignée par le symbole ε. pérovskite : du nom du minéralogiste russeL. A. Perowski, structure cristalline commune à de nombreux oxydes de formule générale ABO 3. Les pérovskites présentent des propriétés électriques et magnétiques variées en fonction de la nature de A et de B. pH : mesure de la concentration en ions hydrogènedans un liquide. En dessous d’un pH 7, il est dit acide ; au-dessus, alcalin. phénol (hydroxybenzène, acide phénique, ou encore acide carbolique) : la plus simple des moléculesde la famille des phénols, elle se compose d’un cycle aromatique benzénique (hydrocarbure aromatique) et d’une fonction hydroxyle. phosphate et phosphate de fer lithié : composé à base de phosphore et d’oxygène, et composé à base de phosphore, d’oxygène, de fer et de lithium. photon : quantumd’énergie d’un rayonnement électromagnétique. Particule élémentaire, sans masse ni charge électrique, associée à un tel rayonnement ; photons X : particules constitutives des rayonsX. photovoltaïque : effet par lequel l’énergie lumineuse est directement transformée en énergie électrique dans un semiconducteur. physicochimie : chimie qui se sert des lois de la physique pour interpréter les phénomènes chimiques. CLEFS CEA - N°59 - ÉTÉ 2010 pi-conjugaison : un système chimique est dit conjugué quand il est formé d’atomes liés entre eux de façon covalente avec au moins une liaison de type délocalisée. piézoélectrique (effet) : propriété de certains cristaux de se déformer proportionnellement à l’application d’un champ électrique ; l’effet inverse, toujours présent, est l’apparition de charges électriques lors de l’application d’une contrainte mécanique. plasma : état de la matière portée à une température telle que les atomes en sont en majorité ou en totalité ionisés. plasmaformage : projection du matériau, au moyen d’une torche plasma, sur un support qui représente la géométrie interne de la forme recherchée. plastique : mélange contenant une matière de base (un polymère) susceptible d’être façonné, en général à chaud et sous pression, afin de conduire à un semi-produit ou à un objet. plenum (de l’aiguille) : volume libre à l’intérieur de l’aiguille, non occupé par la matière combustible. Il sert à confiner les gaz de fission relâchés par le combustible et à éviter que ce relâchement ne conduise à augmenter par trop la pression dans l’aiguille. plutonium:élémentchimique de numéro atomique94 et de symbole Pu possédant des isotopes, de 232 Pu à 247 Pu. Cinq sont importants pour l’industrie nucléaire : du 238 Pu au 242 Pu, surtout le 239 Pu, élément fissile, produit dans les réacteurs à partir d’uranium 238. poison neutronique consommable : substance dotée d’un pouvoir élevé de capture des neutrons (neutrophage) introduite à dessein dans un réacteur nucléaire pour contribuer au contrôle des variations à long terme de la réactivité grâce à sa disparition progressive (qui compense la perte de réactivité due à l’appauvrissement du combustible). Le gadolinium est un élément particulièrement neutrophage. polarisation : orientation dans une même direction des moments magnétiques, et par suite des spins, de tout ou partie des noyaux d’une substance déterminée ou des particules d’un faisceau ; polarité : signe positif ou négatif qui permet de distinguer les pôles d’un aimant ou de distinguer les pôles d’un générateur électrique. polyacrylique : relatif aux polyacrylates et aux dérivés polymères de l’acide acrylique. polyamide : polymère contenant des fonctions amines résultant d’une réaction de polycondensation entre les fonctions acide carboxylique et amine. polyanionique : désigne de façon usuelle un composé dont les atomes d’oxygène sont liés, au moins en partie, à des atomes de phosphore, de silicium, de soufre ou de germanium. polycarbonate:polymèreissu de la polycondensation du bisphénolA et d’un carbonate ou du phosgène ; ou par transestérification, qui donne une matière plastique disposant d’excellentes propriétés mécaniques et d’une résistance thermique permettant une utilisation entre -135 °C et 135 °C. polychlorure de vinyle (PVC pour polyvinyl chloride):polymère thermoplastique de grande consommation, amorphe ou faiblement cristallin. polyéthylène (PE) : un des polymèresles plus simples et les moins chers qui appartient à la famille des polyoléfines. polyéthylène téréphtalate (PET) : polymère obtenu par la polycondensation de l’acide téréphtalique et de l’éthylène glycol ; pour simplifier, il s’agit d’un pétrole raffiné. polymérisation : ajout progressif de molécules de monomères les unes aux autres par desliaisons covalentes, formant un polymère, macromolécule de poids moléculaire élevé répétant un même motif (ant. dépolymérisation).
polyméthacrylate de méthyle (PMMA pour Polymethyl Methacrylate):thermoplastique transparent dont le monomère est le méthacrylate de méthyle (MAM) ; ce polymère est plus connu sous son premier nom commercial de Plexiglas (nom déposé). polypeptide : polymère constitué de plusieurs acides aminés. polyphényléther (PPE) : polymère riche en atomes de fluor, très utilisé comme lubrifiant. polypropylène (-CH 2 -CH(CH 3) -) n : polymère thermoplastique semi-cristallin (symbole PP) de grande consommation. polysaccharides : sucres complexes constitués par la polymérisation d’oses (monosaccharides). polyuréthanne : polymère d’uréthane (composé produit par la réaction d’un isocyanate et d’un alcool) ; il s’agit de plastiques ayant de nombreuses applications : colles, peintures, caoutchoucs, mousses, fibres... porosité : ensemble des interstices ou pores, connectés ou non, d’un matériau. Le taux de porosité est égal au rapport du volume des vides sur le volume total. La porosité est dite fermée lorsque les pores ne sont pas accessibles par des agents extérieurs. Elle est dite ouvertequand les pores communiquent avec l’extérieur du matériau. porteur (de charge) : électrons ou trou (défaut d’électron) dont le déplacement crée le courant électrique.ppm:partie par million ; ppb : partie par milliard (américain billion10 9). précession : mouvement prenant la forme d’un changement graduel d’orientation de l’axe de rotation d’un objet ou d’un vecteur sous une action extérieure, notamment d’une particule possédant un moment magnétique sous l’effet d’un champ magnétique (précession de Larmor) ou du spin d’une particule accélérée (précession de Thomas). précipitation : formation dans une solution d’une substance solide insoluble (précipité) par réaction chimique entre deux (ou plusieurs) composés. produits de fission : nucléides générés soit directement par la fission nucléaire, soit indirectement par la désintégration des fragments de la fission. Ils sont gazeux (gaz de fission) ou solides (volatils ou non). projection thermique : technique de traitement de surface par voie sèche, permettant de réaliser des revêtements épais de natures variées sur divers substrats. Un gaz vecteur sert à accélérer et transporter de fines particules (typiquement 5 à 100 micromètres) d’un matériau fondu sur une surface à recouvrir. Les gouttelettes se déposent à la surface et se solidifient. L’apport d’énergie se fait grâce à une flamme ou un arc électrique. propane : hydrocarbure saturé de la famille des paraffines, de formule chimique CH ; c’est un gaz plus lourd que l’air, facilement liquéfiable. protéase : enzyme qui dégrade les protéines. protéine : macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaînes polypeptidiques. protéolyse : dégradation des protéines sous l’effet d’enzymes. proton : particule constitutive du noyau atomique(nucléon) portant une charge électrique positive égale et opposée à celle de l’électron. Un proton est 1 836 fois plus lourd qu’un électron. protonique : relatif au proton. pulvérisation cathodique : formation de couches minces par éjection d’atomes d’un matériau cible lors d’un bombardement par des ions de gaz rares accélérés sous haute tension. pulvérisation cathodique magnétron:pulvérisation cathodique équipée d’un magnétron (un jeu d’aimants permanents situé sous la cible) afin d’augmenter la densité ionique au voisinage de cette cible. L’effet magnétron permet d’entretenir la décharge avec une plus faible pression, améliorant d’autant la qualité de la pulvérisation. PVD (Physical Vapor Deposition, dépôt physique en phase vapeur) : technique de dépôt d’un revêtement consistant à générer une vapeur sous vide de matériaux divers combinés avec des gaz réactifs pour créer des composés. Cette vapeur est transférée sous vide et se condense sur les parties à recouvrir. Une des méthodes de génération de la vapeur est l’évaporation et peut être initiée par l’utilisation d’un faisceau d’électrons, émis par un filament de tungstène chargé, pour bombarder une anode cible (EB-PVD, Electron Beam Physical Vapor Deposition). pyrocarbone (ou carbone pyrolytique) : carbone produit par décomposition à haute température d’un hydrocarbure gazeux, et utilisé comme couche d’enrobage dans la composition de particules de combustible. PZT (pour Titano-Zirconate de plomb) : matériaux de formule chimique Pb(Zr x, Ti 1-x) O 3, très utilisés dans l’industrie en raison de propriétés ferroélectriques, piézoélectriques, pyroélectriques. Q quadripolaire (interaction) : les noyauxdont le spinest supérieur à 1/2, appelés quadrupoles, possèdent un moment quadrupolaire ou quadripolaire. Ils sont donc sujets à une interaction spécifique avec le gradient de champ électrique local. Cette interaction n’est pas présente pour les noyaux les plus utilisés, notamment en biologie et en chimie organique, tels que 1 H, 13C, 15 N, 29 Si, 31 P.Toutefois, pour les verres, tous les noyaux (sauf 29 Si) sont des noyaux quadripolaires. quantique : qui relève de la théorie développée à partir du principe des quanta de Planck (toute manifestation de l’énergie ne peut s’exprimer que par une valeur discrète appelée quantum) et du principe d’incertitude d’Heisenbergselon lequel il n’est pas possible de mesurer en même temps avec précision la position et la vitesse d’une particule. R radioactivité : propriété d’un nucléide de se transformer sponta - nément en un autre nucléide, avec émission d’un rayonnement (particules, rayonsX, rayons gamma...), ou d’être le siège d’une fission spontanée accompagnée d’une émission de particules et de rayons gamma. radioélément : élément dont tous les isotopes sont radioactifs. radiofréquence (RF):fréquence qui se situe dans la gamme 9 kHz- 3 000 GHz. radionucléide : nucléide instable d’un élément qui décroît ou se désintègre spontanément en émettant un rayonnement. radio-opportuniste : système de transmission radio dans lequel l’équipement de radiocommunication matériellement le plus simple possible est capable de se configurer dynamiquement de façon logicielle pour traiter n’importe quel type de signal. Raman (spectrométrie) : le spectre lumineux diffusé par une substance illuminée par un rayonnement monochromatique infrarouge comporte des raies provenant du couplage entre le rayonnement émis et les vibrations et rotations des molécules traversées (effet Raman). L’analyse de ces raies renseigne sur les molécules en présence. CLEFS CEA - N°59 - ÉTÉ 2010 153



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Clefs numéro 59 été 2010 Page 1Clefs numéro 59 été 2010 Page 2-3Clefs numéro 59 été 2010 Page 4-5Clefs numéro 59 été 2010 Page 6-7Clefs numéro 59 été 2010 Page 8-9Clefs numéro 59 été 2010 Page 10-11Clefs numéro 59 été 2010 Page 12-13Clefs numéro 59 été 2010 Page 14-15Clefs numéro 59 été 2010 Page 16-17Clefs numéro 59 été 2010 Page 18-19Clefs numéro 59 été 2010 Page 20-21Clefs numéro 59 été 2010 Page 22-23Clefs numéro 59 été 2010 Page 24-25Clefs numéro 59 été 2010 Page 26-27Clefs numéro 59 été 2010 Page 28-29Clefs numéro 59 été 2010 Page 30-31Clefs numéro 59 été 2010 Page 32-33Clefs numéro 59 été 2010 Page 34-35Clefs numéro 59 été 2010 Page 36-37Clefs numéro 59 été 2010 Page 38-39Clefs numéro 59 été 2010 Page 40-41Clefs numéro 59 été 2010 Page 42-43Clefs numéro 59 été 2010 Page 44-45Clefs numéro 59 été 2010 Page 46-47Clefs numéro 59 été 2010 Page 48-49Clefs numéro 59 été 2010 Page 50-51Clefs numéro 59 été 2010 Page 52-53Clefs numéro 59 été 2010 Page 54-55Clefs numéro 59 été 2010 Page 56-57Clefs numéro 59 été 2010 Page 58-59Clefs numéro 59 été 2010 Page 60-61Clefs numéro 59 été 2010 Page 62-63Clefs numéro 59 été 2010 Page 64-65Clefs numéro 59 été 2010 Page 66-67Clefs numéro 59 été 2010 Page 68-69Clefs numéro 59 été 2010 Page 70-71Clefs numéro 59 été 2010 Page 72-73Clefs numéro 59 été 2010 Page 74-75Clefs numéro 59 été 2010 Page 76-77Clefs numéro 59 été 2010 Page 78-79Clefs numéro 59 été 2010 Page 80-81Clefs numéro 59 été 2010 Page 82-83Clefs numéro 59 été 2010 Page 84-85Clefs numéro 59 été 2010 Page 86-87Clefs numéro 59 été 2010 Page 88-89Clefs numéro 59 été 2010 Page 90-91Clefs numéro 59 été 2010 Page 92-93Clefs numéro 59 été 2010 Page 94-95Clefs numéro 59 été 2010 Page 96-97Clefs numéro 59 été 2010 Page 98-99Clefs numéro 59 été 2010 Page 100-101Clefs numéro 59 été 2010 Page 102-103Clefs numéro 59 été 2010 Page 104-105Clefs numéro 59 été 2010 Page 106-107Clefs numéro 59 été 2010 Page 108-109Clefs numéro 59 été 2010 Page 110-111Clefs numéro 59 été 2010 Page 112-113Clefs numéro 59 été 2010 Page 114-115Clefs numéro 59 été 2010 Page 116-117Clefs numéro 59 été 2010 Page 118-119Clefs numéro 59 été 2010 Page 120-121Clefs numéro 59 été 2010 Page 122-123Clefs numéro 59 été 2010 Page 124-125Clefs numéro 59 été 2010 Page 126-127Clefs numéro 59 été 2010 Page 128-129Clefs numéro 59 été 2010 Page 130-131Clefs numéro 59 été 2010 Page 132-133Clefs numéro 59 été 2010 Page 134-135Clefs numéro 59 été 2010 Page 136-137Clefs numéro 59 été 2010 Page 138-139Clefs numéro 59 été 2010 Page 140-141Clefs numéro 59 été 2010 Page 142-143Clefs numéro 59 été 2010 Page 144-145Clefs numéro 59 été 2010 Page 146-147Clefs numéro 59 été 2010 Page 148-149Clefs numéro 59 été 2010 Page 150-151Clefs numéro 59 été 2010 Page 152-153Clefs numéro 59 été 2010 Page 154-155Clefs numéro 59 été 2010 Page 156-157Clefs numéro 59 été 2010 Page 158-159Clefs numéro 59 été 2010 Page 160