Clefs n°59 été 2010
Clefs n°59 été 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°59 de été 2010

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 160

  • Taille du fichier PDF : 16,5 Mo

  • Dans ce numéro : les matériaux au coeur du processus d'innovation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 150 - 151  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
150 151
148 nanotube) ou d’un anneau ; les fullerènes sont similaires au graphite, composé de feuilles d’anneaux hexagonaux liés, mais contenant des anneaux pentagonaux et parfois heptagonaux, ce qui empêche la feuille d’être plate. furane (C 4 H 4 O) : composé hétérocyclique simple et fondamental, constitué d’un cycle aromatiquede 5 atomesdont un atome d’oxygène ; utilisé en tant que réactif ou précurseur en chimie organique. fusion : processus de production d’énergie faisant appel à la fusion des noyaux d’éléments légers (isotopes de l’hydrogène). G gadolinium : élément chimique, de symbole Gd et de numéro atomique 64 qui est un métal des terres rares. gaine, gainage : enveloppe étanche entourant la matière combustible, destinée à confinerles matières radioactives, à assurer sa tenue mécanique dans un cœur de réacteur et à transmettre la chaleur depuis le combustible vers le caloporteur. gallium : élémentchimique, de symbole Ga et de numéro atomique 31 ; arséniure de gallium : composé chimique d’arsenic et de gallium (matériau semi-conducteurIII-IV, utilisé en particulier pour réaliser des composants micro-ondes et des composants optoélectroniques, des diodes électroluminescentes infrarouge ou des cellules photovoltaïques). gaz carbonique ou dioxyde de carbone : composé chimique composé d’un atome de carbone et de deux atomes d’oxygène et dont la formule brute est : CO 2. gaz à effet de serre : gaz présents dans l’atmosphère terrestre et contribuant au réchauffement planétaire (vapeur d’eau et dioxyde de carbone notamment). gaz de houille : gaz produit lors de la transformation de la houille en coke. génotoxicité : propriété de certains agents toxiques, physiques ou chimiques, à déclencher des mutations qui affecteront le patrimoine génétique des organismes exposés. germanium : élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Ge et de numéro atomique 32 ; métalloïde semiconducteur. gonflement : déformation due à l’irradiation, provoquée par la germination et la croissance de cavités formées par l’accumulation de lacunes. grains : cristallites élémentaires d’un matériau, « collées » entre elles grâce aux joints de grains. granulométrie : mesure des dimensions et détermination de la forme des grains des produits pulvérulents ou en suspension. graphène : cristal bidimensionnel (monoplan) de carbone dont l’empilement constitue le graphite. graphite:une des trois formes allotropiquesdu carboneà structure cristalline en feuillets de graphène, dans laquelle chaque atome est lié à trois de ses voisins. gravimétrie : désigne soit une méthode géophysique, dite de potentiel, qui étudie les variations spatiales du champ de pesanteur, soit un ensemble de méthodes d'analyse ou de séparation, basées sur les différences de densité. H hafnium : élément chimique dont le symbole Hf et de numéro atomique 72. CLEFS CEA - N°59 - ÉTÉ 2010 hélianthine : indicateur coloré utilisé en chimie pour marquer la présence d’un milieu acide (il vire en rose-rouge) ou d’un milieu basique (il vire en jaune-orangé) ; utilisé pour les dosages acidobasiques. hélium : élément chimique de numéro atomique 2 et de symbole He, le plus léger après l’hydrogène. L’hélium 4, dont le noyau –ou particule alpha () – est composé de deux protons et de deux neutrons, est l’isotope de très loin le plus répandu. L’hélium 3, dont le noyau est constitué de deux protons et d’un seul neutron, possède un spin nucléaire non nul. hertz : unité de fréquence (Hz), égale à un cycle par seconde, d’un phénomène alternatif. Parmi les principaux multiples, le mégahertz (1 MHz = 10 6 Hz) et le gigahertz (1 GHz = 10 9 Hz). hétérologue : provenant d’un autre organisme. hydrocarbure : molécule composée uniquement de carbone et d’hydrogène (molécule hydrocarbonée). hydrodynamique:partie de la mécanique des fluides s’intéressant aux écoulements de fluides incompressibles ou peu compressibles, aux forces et aux pressions qui s’appliquent lors de ces écoulements ainsi qu’à la turbulence. hydrogel : réseau de chaînes polymères initialement solubles dans l’eau, mais qui sont devenues insolubles après réticulation. hydrogène:élémentchimique à trois isotopesdont l’un est un atome simplement formé d’un proton et d’un électron (1 H), les autres étant le deutérium (2 H) et le tritium (3 H) ; proton 1 H : noyau d’hydrogène. hydrolyse : décomposition d’un corps par fixation des ions H + et OH - provenant de la dissociation de l’eau. hydrophile/hydrophobe : qui attire/repousse l’eau. hydroxyde : un des deux ions constitutifs de l’eau, produit spontanément avec les ions hydroniums (H +) par son autodissociation ; plus une solution aqueuse est riche en ions hydroxydes (OH -), plus le potentiel hydrogène (pH) est élevé. hydrures : composé d’hydrogène et de tout corps simple autre que l’oxygène. hyperfréquence : radiofréquence suffisamment élevée pour permettre l’emploi de techniques telles que celles des guides d’ondes et des cavités. hystérésis : propriété d’un système qui tend à demeurer dans un certain état quand la cause extérieure qui a produit le changement d’état a cessé. I ignifugation : traitement visant à rendre non combustible un matériau naturellement inflammable. ilménite : oxyde minéral de fer et de titane de formule chimique FeTiO 3 qui appartient au système cristallin trigonal. immunoglobuline : variété d’anticorps fabriquée par certains globules blancs (lymphocytes, plasmocytes). impédance:mesure l’opposition d’un circuit électrique au passage d’un courant alternatif sinusoïdal. implantation ionique : procédé par lequel des ions peuvent être implantés dans un solide dont ils modifient les propriétés, produisant à la fois une modification chimique de la cible et éventuellement un changement dans sa structure cristalline. L’équipement d’implantation comprend une source d’ions, un accélérateur électrostatique(ou implanteur) et une chambre où est placée la cible. indium:élémentchimique, de symbole In et de numéro atomique49.
insuline : hormone polypeptidique sécrétée par les cellules du pancréas ; qualifiée d’hypoglycémiante, son rôle est de maintenir constante la concentration du sang en glucose ; lorsque sa sécrétion est insuffisante, il y a apparition du diabète. interaction : relation mutuelle entre deux ou plusieurs éléments. intercalation : phénomène d’insertion réversible du lithium dans une structure hôte, originellement de type lamellaire. interdiffusion : échange d’espèces entre deux systèmes. ion : atome ou molécule qui a perdu ou gagné un ou plusieurs électronset se trouve ainsi électriquement chargé (cation : ion chargé positivement ; anion : ion chargé négativement). ionisation : état de la matière où les électrons sont séparés des noyaux ; processus par lequel les ions sont produits, par collision avec des atomes ou des électrons (ionisation collisionnelle) ou par interaction avec un rayonnement électromagnétique (photoionisation). ionoconducteur : conducteur dont les porteurs de charges sont des ions. ionomère : copolymère thermoplastique « réticuléioniquement » : la réticulation améliore la cohésion du polymère et la conductivité électrique. ions lourds : noyaux d’atomes positivement chargés et dont la masse dépasse celle du noyau d’hélium 4 (particule alpha ou). iridium:élémentchimique de symbole Ir et de numéro atomique 77. irradiation:exposition à un rayonnement ionisantet, par extension, effet de l’exposition. isotopes : formes d’un même élément chimique dont les noyaux possèdent un nombre de protons identique (ainsi qu’un nombre identique d’électrons gravitant autour du noyau) mais un nombre de neutronsdifférent. Les isotopes lourdsont un numéro atomique élevé. isotropes : se dit des corps qui, dans les classifications systé ma - tiques des corps chimiques, sont rangés à la même place. J joule (J):unité dérivée de travail, d’énergie et de quantité de chaleur du Système International. Le joule est défini comme étant le travail produit par une force de 1 newton dont le point d’application se déplace de 1 mètre dans la direction de la force, ou celui fourni quand un courant de 1 ampère traverse une résistance de 1 ohm pendant 1 seconde. K kelvin : unité de température (symbole K). L’échelle kelvin a unseul point fixe qui est par convention la température thermodynamique du point triple de l’eau (où coexistent les phases solide, liquide et vapeur) à 273,16 K, soit 0,01 °C. 0 K = - 273,15 °C correspond au « zéro absolu » où toute forme de matière est figée. L lactosérum:également appelé « petit-lait », c’est la partie liquide issue de la coagulation du lait qui ne contient plus, ni caséine ni matière grasse. laiton : alliage de cuivre et de zinc, aux proportions variables. lanthane : élément chimique, de symbole La ayant pour numéro atomique 57. lanthanides : famille des éléments de numéro atomique compris entre 57 (lanthane) et 71 (lutécium). Ils sont dotés de propriétés chimiques très proches de celles des actinides. liaison covalente : liaison entre deux atomes qui saturent leur dernière orbite en partageant une ou plusieurs paires d’électrons. liaison ionique:liaison se caractérisant par le transfertd’électrons d’un atomevers un autre, mais sans partagecomme dans une liaison covalente. ligand : atome, ion ou molécule dont les fonctions chimiques lui permettent de se lier à un ou plusieurs atomes ou ions centraux. liposome : vésicule lipidique artificielle. liquéfaction : changement d’état d’une substance qui, par l’effet de la chaleur, passe de l’état solide à l’état liquide. lit fluidisé : technique dans laquelle le courant ascendant d’un fluide contrebalance le poids apparent des particules d’un produit pulvérulent qui s’écoule alors comme un fluide. lithium : élémentchimique, de symbole Li et de numéro atomique 3 ressemblant à du sodium, mais moins actif, qui entre dans la composition d’alliages. M macro : préfixe qui signifie grand et qualifie un objet dont les dimensions sont à l’échelle humaine, de plus de 1 mm ; par exemple, une macromolécule est une grande molécule. magnétisme : phénomène physique, par lequel se manifestent des forces attractives ou répulsives d’un objet sur un autre, ou avec des charges électriques en mouvement. manganèse (de Magnesia, partie de la province grecque de Thessalie dont dérive également le mot grec de magnes signifiant « aimant ») : élément chimique de symbole Mn et de numéro atomique 25 ; métal gris-blanc, dur et fragile, qui ressemble au fer, qui fond rapidement mais est facilement oxydé. marquage radioactif : introduction d’éléments chimiques radioactifsdans une molécule, une substance, un organisme vivant, afin d’en étudier les déplacements. martensitique (structure) : structure cristalline cubique centrée rencontrée dans certains alliagesmétalliques, en particulier certains aciers. masse molaire : masse d’une mole d’une substance (un corps simple, un composé chimique) ; elle s’exprime en grammes par mole (gmol -1 ou g/mol). matrice (composites) : matériau entourant le renfort(en général des fibres) et dont les principales fonctions sont de donner de la cohésion à l’ensemble du matériau composite et de permettre de transmettre les efforts au renfort mécanique. matrice (déchets) : matrice organique ou minérale (verre, bitume, liant hydraulique, céramique) ayant pour fonction l’immobilisation d’un déchet pour éviter sa dispersion, et/ou le confinement des radionucléides à long terme. matrice extracellulaire ou ECM (extracellular matrix) : réseau de molécules situées dans le milieu extracellulaire et qui interagissent les unes avec les autres ; elle comprend principalement des protéines fibrillaires (collagène et élastine), des protéines d’adhésion cellulaire (fibronectine et laminine) et des protéoglycanes (acide hyaluronique). mécanique quantique : ensemble de principes et de règles opératoires élaborés en physique à partir d’observations de propriétés du rayonnement incompatibles avec la physique classique. mécanistique : relatif au mécanisme. Théorie philosophique qui considère que tout phénomène est le produit des propriétés mécaniques de la matière. CLEFS CEA - N°59 - ÉTÉ 2010 149



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Clefs numéro 59 été 2010 Page 1Clefs numéro 59 été 2010 Page 2-3Clefs numéro 59 été 2010 Page 4-5Clefs numéro 59 été 2010 Page 6-7Clefs numéro 59 été 2010 Page 8-9Clefs numéro 59 été 2010 Page 10-11Clefs numéro 59 été 2010 Page 12-13Clefs numéro 59 été 2010 Page 14-15Clefs numéro 59 été 2010 Page 16-17Clefs numéro 59 été 2010 Page 18-19Clefs numéro 59 été 2010 Page 20-21Clefs numéro 59 été 2010 Page 22-23Clefs numéro 59 été 2010 Page 24-25Clefs numéro 59 été 2010 Page 26-27Clefs numéro 59 été 2010 Page 28-29Clefs numéro 59 été 2010 Page 30-31Clefs numéro 59 été 2010 Page 32-33Clefs numéro 59 été 2010 Page 34-35Clefs numéro 59 été 2010 Page 36-37Clefs numéro 59 été 2010 Page 38-39Clefs numéro 59 été 2010 Page 40-41Clefs numéro 59 été 2010 Page 42-43Clefs numéro 59 été 2010 Page 44-45Clefs numéro 59 été 2010 Page 46-47Clefs numéro 59 été 2010 Page 48-49Clefs numéro 59 été 2010 Page 50-51Clefs numéro 59 été 2010 Page 52-53Clefs numéro 59 été 2010 Page 54-55Clefs numéro 59 été 2010 Page 56-57Clefs numéro 59 été 2010 Page 58-59Clefs numéro 59 été 2010 Page 60-61Clefs numéro 59 été 2010 Page 62-63Clefs numéro 59 été 2010 Page 64-65Clefs numéro 59 été 2010 Page 66-67Clefs numéro 59 été 2010 Page 68-69Clefs numéro 59 été 2010 Page 70-71Clefs numéro 59 été 2010 Page 72-73Clefs numéro 59 été 2010 Page 74-75Clefs numéro 59 été 2010 Page 76-77Clefs numéro 59 été 2010 Page 78-79Clefs numéro 59 été 2010 Page 80-81Clefs numéro 59 été 2010 Page 82-83Clefs numéro 59 été 2010 Page 84-85Clefs numéro 59 été 2010 Page 86-87Clefs numéro 59 été 2010 Page 88-89Clefs numéro 59 été 2010 Page 90-91Clefs numéro 59 été 2010 Page 92-93Clefs numéro 59 été 2010 Page 94-95Clefs numéro 59 été 2010 Page 96-97Clefs numéro 59 été 2010 Page 98-99Clefs numéro 59 été 2010 Page 100-101Clefs numéro 59 été 2010 Page 102-103Clefs numéro 59 été 2010 Page 104-105Clefs numéro 59 été 2010 Page 106-107Clefs numéro 59 été 2010 Page 108-109Clefs numéro 59 été 2010 Page 110-111Clefs numéro 59 été 2010 Page 112-113Clefs numéro 59 été 2010 Page 114-115Clefs numéro 59 été 2010 Page 116-117Clefs numéro 59 été 2010 Page 118-119Clefs numéro 59 été 2010 Page 120-121Clefs numéro 59 été 2010 Page 122-123Clefs numéro 59 été 2010 Page 124-125Clefs numéro 59 été 2010 Page 126-127Clefs numéro 59 été 2010 Page 128-129Clefs numéro 59 été 2010 Page 130-131Clefs numéro 59 été 2010 Page 132-133Clefs numéro 59 été 2010 Page 134-135Clefs numéro 59 été 2010 Page 136-137Clefs numéro 59 été 2010 Page 138-139Clefs numéro 59 été 2010 Page 140-141Clefs numéro 59 été 2010 Page 142-143Clefs numéro 59 été 2010 Page 144-145Clefs numéro 59 été 2010 Page 146-147Clefs numéro 59 été 2010 Page 148-149Clefs numéro 59 été 2010 Page 150-151Clefs numéro 59 été 2010 Page 152-153Clefs numéro 59 été 2010 Page 154-155Clefs numéro 59 été 2010 Page 156-157Clefs numéro 59 été 2010 Page 158-159Clefs numéro 59 été 2010 Page 160