Clefs n°59 été 2010
Clefs n°59 été 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°59 de été 2010

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : CEA

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 160

  • Taille du fichier PDF : 16,5 Mo

  • Dans ce numéro : les matériaux au coeur du processus d'innovation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 146 - 147  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
146 147
144 code (ou logiciel) de calcul : rassemblement dans un logiciel informatique, sous forme d’expressions mathématiques codées, de la représentation simplifiée sous forme numérique (modèle) d’un système ou d’un processus, afin de le simuler. cœur : dans un réacteur nucléaire, région comprenant le combustible nucléaire, agencée pour être le siège d’une réaction de fission en chaîne. coke : dérivé du charbon obtenu par distillation de la houille dans un four à l’abri de l’air. colis : ensemble constitué par un emballage de transport, d’entreposage ou de stockage et par un contenu de déchets radioactifs bien défini.combustible (nucléaire) : matière fissile qui permet d’assurer par une géométrie adaptée l’entretien d’une réaction en chaîne dans le cœurd’un réacteur ; élément combustible : le plus petit constituant d’un cœur possédant une structure propre, contenant du combustible nucléaire ; combustible usé : combustible qui, ne permettant plus d’entretenir la réaction nucléaire, est déchargé du réacteur.complexation : formation, à partir des systèmes extractants (ou complexants) et des espèces à extraire, d’un édifice (ou complexe) constitué par un ion métallique central auquel se lient d’autres ions, atomes ou molécules.composant électronique : élément destiné à être assemblé avec d’autres pour réaliser une ou plusieurs fonctions électroniques.composant radiofréquence (RF) : composant assurant le traitement d’un signal dans la gamme des fréquences radio.composite : matériau formé par l’assemblage de plusieurs matériaux et qui présente des propriétés que ces derniers ne possèdent pas isolément. Il est par exemple constitué d’une structure fibreuse (renfort), qui supporte les efforts mécaniques, et d’un matériau d’enrobage (matrice).compression isostatique à chaud : application simultanée sur un matériau de hautes pressions (10 8 à 1,510 8 Pa) et de températures élevées (de l’ordre de 1000 °C) par l’intermédiaire d’un gaz neutre ou d’un fluide. condensation : action par laquelle un corps qui occupe actuellement un certain espace est réduit à un espace moindre. conditionnement (des déchets radioactifs) : ensemble des opérations successives à réaliser pour mettre le déchet sous une forme stable, sûre, et qui permette sa gestion ultérieure, qu’il s’agisse d’entreposage, de transmutation ou de stockage. Ces opérations peuvent comprendre notamment le compactage, l’enrobage, la fusion, la vitrification, la mise en conteneur. conduction électronique ou ionique : phénomène par lequel un électron ou un ion se déplace dans un matériau. conduction thermique : phénomène par lequel, dans un milieu, la chaleur s’écoule d’une région à haute température vers une autre à plus basse température, ou entre deux milieux en contact. conductivité : caractérise la capacité de conduction (électrique, thermique) d’un matériau. conductivité thermique : caractérise la résistance au passage de la chaleur dans un matériau homogène et exprime en W/mKla vitesse d’écoulement de la chaleur à travers une surface, par unité de variation de température dans une direction perpendiculaire à la surface. confinement : capacité physique et/ou chimique à maintenir les éléments radioactifs et/ou toxiques à un endroit ou dans un objet donné (limitation de la dispersion, du relâchement). contamination (radioactive):présence indésirable d’une substance radioactive au contact d’une surface ou à l’intérieur d’un milieu. CLEFS CEA - N°59 - ÉTÉ 2010 contrainte : force exercée sur une structure, en permanence ou de manière transitoire. Elle s’exprime en N/m 2 et, en pratique, en mécanique des matériaux, en MPa (= 1 N/mm 2). convection : mode de transfert d’énergie impliquant un déplacement de matière dans le milieu. coordinence ou nombre de coordination : nombre de liaisons qu’un ionest capable d’établir avec des atomesdonneurs d’électrons. corrosion : attaque lente de la surface des matériaux par l’action d’agents chimiques ; sur les métaux, la corrosion est une oxydation. couche mince:revêtement dont l’épaisseur peut varier de quelques couches atomiques à une dizaine de micromètres, qui modifie les propriétés du substrat sur lequel il est déposé. couche passive (ou de passivation) : barrière capable de limiter l’accès des espèces corrosives (H 2 O, O 2...) à une surface. Elle contribue de ce fait à diminuer la vitesse de corrosion de la matière sous-jacente. couplage électromécanique : facteur de mérite des résonateurs acoustiques révélant la propension de convertir l’énergie d’une nature en une autre (mécanique en électrique ou vice versa). crayon : tube de faible diamètre, fermé à ses deux extrémités, constituant du cœurd’un réacteur nucléaire, contenant une matière fissile, fertile ou absorbante. Lorsqu’il contient de la matière fissile, le crayon est un élément combustible. cristal:assemblage d’atomes, d’ionsou de moléculesrégulièrement répartis de façon périodique dans les trois directions ; maille (cristalline) : motif élémentaire d’un cristal ; cristallisation : action d’amener à l’état cristallin ; cristallinité : qualité qui fait un cristal. cristallite : domaine de matière (grain) ayant la même structure qu’un monocristal et une taille variant de quelques dizaines à quelques centaines de nanomètres, la frontière entre deux cristallites étant un joint de grains. cristallographie:science qui se consacre à l’étude des substances cristallines à l’échelle atomique. cryogénie : branche de la physique relative à la production et aux effets de très basses températures. CVD (Chemical Vapor Deposition, dépôt chimique en phase vapeur) : méthode de préparation de couches (épaisseurs pouvant varier de quelques dizaines de nanomètres à une centaine de micromètres) par dépôt en phase vapeur formé par réaction chimique à partir d’un milieu gazeux de composition différente. CVI (Chemical Vapor Infiltration):procédé de densification, par infiltration chimique en phase vapeur dans une préforme fibreuse, afin de réaliser la matrice de composites thermostructuraux. cyanides : classe de composés chimique dans laquelle on trouve le cyanure. cyclage : alternance de charge et de décharge. cycle d’irradiation (en réacteur) : période de fonctionnement d’un réacteur nucléaire entre deux rechargements successifs (partiels ou non) de combustible. cycle du combustible : ensemble des étapes suivies par le combustible nucléaire. Le cycle comprend l’extraction du minerai, la concentration de la matière fissile, l’enrichissement, la fabrication des éléments combustibles, leur utilisation dans le réacteur, leur traitement, l’éventuel recyclage des atomes lourds ainsi récupérés et le conditionnement et le stockage des déchets radioactifs. cytosquelette : réseau complexe de filaments protéiques présent à l’intérieur des cellules leur conférant leurs propriétés mécaniques. Il assure une certaine rigidité à la cellule et permet les déplacements d’organites, les contractions, les déformations et la mobilité cellulaires.
D déchet radioactif : substance radioactive pour laquelle aucune utilisation ultérieure n’est prévue ou envisagée. Les déchets radioactifs ultimessont des déchets radioactifs qui ne peuvent plus être traités dans les conditions techniques et économiques du moment, notamment par extraction de leur part valorisable ou par réduction de leur caractère polluant ou dangereux. décroissance radioactive : diminution au cours du temps de l’activitéd’une substance radioactivepar désintégrationradioactive de ses noyaux constituants. défaut étendu : amas de défauts ponctuels. défaut ponctuel : défaut localisé en un point d’un réseau cristallin, résultant soit d’un atome manquant (lacune), soit d’un atome supplémentaire situé entre les positions atomiques normales (interstitiel), soit d’un atome étranger substitué à un des atomes du réseau. Une paire de Frenkel est produite par le déplacement d’un atome hors de son site dans le cristal, créant ainsi une lacune et un interstitiel ; défaut d’irradiation : défaut ponctuel imputable à l’irradiation. délaminage : séparation en lamelles d’un matériau stratifié ; la délamination est la séparation à l’interface entre deux couches (ici électrolyte et électrode). densité : rapport de la masse volumique d’un corps à la masse volumique de l’eau prise comme référence. dépôt par projection plasma : le principe de la méthode consiste à utiliser un plasma très énergétique pour fondre la poudre de l’élément à déposer et le pulvériser sur le substrat avant re-soli - dification. déprotonation : réaction chimique au cours de laquelle un proton H + est retiré d’une molécule qui va former sa base conjuguée ; la propension d’une molécule à libérer un proton est mesurée par son PK (mesure de l’acidité). désintégration radioactive : processus par lequel un noyau ou une particule se décompose en plusieurs fragments (particules et noyaux, qui constituent les produits de désintégration, photons) pour atteindre un état de plus basse énergie, donc plus stable, les caractéristiques de cette transformation ne dépendant que de l’état du noyau (de la particule) de départ et non du processus qui l’a produit. diaphonie : interférence d’un premier signal avec un second grâce aux phénomènes d’induction électromagnétique ou de couplage capacitif. diazonium (sels de) : ion chargé positivement, constitué d’un cycle aromatique portant un groupe « diazo » N 2 ; ces composés sont très utilisés pour la synthèse des colorants et, depuis peu, comme précurseurs de groupements aryles pour la fonctionnalisation de surface. diélectrique : se dit d’un matériau qui ne contient pas de charges électriques susceptibles de se déplacer et donc qui ne peut pas conduire le courant électrique, synonyme d’isolant électrique. diffraction : déviation que subit la direction de propagation des ondes (acoustiques, lumineuses...) lorsqu’elles rencontrent un obstacle ou une ouverture de dimensions du même ordre de grandeur que leur longueur d’onde. diffraction de rayons X : méthode d’étude de la structure des matériaux cristallins, la longueur d’onde des rayons Xétant de l’ordre de grandeur des distances interatomiques, suffisamment petite pour produire des diffractionspar les plans cristallins, plus ou moins denses. diffraction et microdiffraction des électrons : grâce au microscope électronique à transmission, il est possible d’observer à la fois l’image de la zone illuminée et sa diffraction associée. En se plaçant dans le plan focal du faisceau d’électrons et non plus dans le plan image, un cliché de diffraction est obtenu. Il permet de visualiser les directions dans lesquelles vont les électrons et ainsi de caractériser les cristaux. L’image peut être formée uniquement par les électrons non diffractés (mode en champ clair) ou par les électrons diffractés à un angle particulier (mode en champ sombre). Dans la technique de microdiffraction, le faisceau d’électrons est focalisé sur une toute petite zone (10 nm à 1 nm). Cette méthode est adaptée à l’étude des petits précipités. diffusion : transport de matière et/ou de charges sous l’effet d’une différence de concentration ; diffusion (de défauts) : migration des défauts ponctuels au sein de la matière sous l’effet d’un gradient de concentration. Elle obéit à une loi en t 1/2. diffusivité thermique : vitesse de pénétration et atténuation d’une onde thermique dans un milieu. dilatométrie : mesure de la dilatation des corps. diode : composant électronique ne laissant passer le courant électrique que dans un seul sens. dioxyde d’azote (NO 2) : gaz toxique et polluant atmosphérique pouvant absorber le rayonnement UV qui n’atteint plus la surface de la terre. diphasique : fluide constitué du mélange de deux phases (gaz et liquide dans ce cas). dislocation : défaut affectant l’arrangement des atomes dans un solide cristallin. On distingue les dislocations associées à l’insertion d’un demi-plan d’atomes dans le cristal (dislocations coin) et celles associées à la coupure du cristal selon un demi-plan et au déplacement des atomes du cristal, parallèlement au bord de ce demi-plan (dislocations vis). dispersion : mélange de petites particules (minérales ou organiques) dans un milieu homogène. dopage : introduction dans un réseau cristallin ou amorphe d’un atome étranger (dopant) afin d’en modifier les propriétés. dose : terme employé pour estimer, dans un matériau, le flux de particules intégré (ou fluence) au cours de son irradiation. dpa : nombre de déplacements par atomeinduits dans un matériau sous irradiation. Cette unité de dommage signifie que chacun des atomes du matériau a été déplacé au moins une fois en moyenne pendant l’irradiation. ductilité : capacité d’un matériau à subir des déformations plastiques en résistant à la propagation des défauts induits. durcissement (d’un matériau) : augmentation de la limite d’élasticité du matériau. dureté : résistance d’un matériau à la pénétration d’un autre corps supposé indéformable. Elle s’exprime en unité spécifique de dureté (Vickers, par exemple). dureté du spectre : qualifie le niveau d’énergie moyen des particules (par exemple, des neutrons). Un « spectre dur » implique des particules très énergétiques, son « adoucissement » une réduction de leur énergie. dynamique moléculaire : méthode consistant à simuler les mouvements des atomes au sein des systèmes moléculaires en appliquant les lois de la mécanique classique afin de prévoir l’évolution temporelle de leur configuration spatiale. Ces mouvements correspondent à des vibrations autour d’un minimum ou au passage d’un minimum d’énergie à un autre. Donne accès à des propriétés structurales et à des grandeurs thermo dynamiques. CLEFS CEA - N°59 - ÉTÉ 2010 145



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Clefs numéro 59 été 2010 Page 1Clefs numéro 59 été 2010 Page 2-3Clefs numéro 59 été 2010 Page 4-5Clefs numéro 59 été 2010 Page 6-7Clefs numéro 59 été 2010 Page 8-9Clefs numéro 59 été 2010 Page 10-11Clefs numéro 59 été 2010 Page 12-13Clefs numéro 59 été 2010 Page 14-15Clefs numéro 59 été 2010 Page 16-17Clefs numéro 59 été 2010 Page 18-19Clefs numéro 59 été 2010 Page 20-21Clefs numéro 59 été 2010 Page 22-23Clefs numéro 59 été 2010 Page 24-25Clefs numéro 59 été 2010 Page 26-27Clefs numéro 59 été 2010 Page 28-29Clefs numéro 59 été 2010 Page 30-31Clefs numéro 59 été 2010 Page 32-33Clefs numéro 59 été 2010 Page 34-35Clefs numéro 59 été 2010 Page 36-37Clefs numéro 59 été 2010 Page 38-39Clefs numéro 59 été 2010 Page 40-41Clefs numéro 59 été 2010 Page 42-43Clefs numéro 59 été 2010 Page 44-45Clefs numéro 59 été 2010 Page 46-47Clefs numéro 59 été 2010 Page 48-49Clefs numéro 59 été 2010 Page 50-51Clefs numéro 59 été 2010 Page 52-53Clefs numéro 59 été 2010 Page 54-55Clefs numéro 59 été 2010 Page 56-57Clefs numéro 59 été 2010 Page 58-59Clefs numéro 59 été 2010 Page 60-61Clefs numéro 59 été 2010 Page 62-63Clefs numéro 59 été 2010 Page 64-65Clefs numéro 59 été 2010 Page 66-67Clefs numéro 59 été 2010 Page 68-69Clefs numéro 59 été 2010 Page 70-71Clefs numéro 59 été 2010 Page 72-73Clefs numéro 59 été 2010 Page 74-75Clefs numéro 59 été 2010 Page 76-77Clefs numéro 59 été 2010 Page 78-79Clefs numéro 59 été 2010 Page 80-81Clefs numéro 59 été 2010 Page 82-83Clefs numéro 59 été 2010 Page 84-85Clefs numéro 59 été 2010 Page 86-87Clefs numéro 59 été 2010 Page 88-89Clefs numéro 59 été 2010 Page 90-91Clefs numéro 59 été 2010 Page 92-93Clefs numéro 59 été 2010 Page 94-95Clefs numéro 59 été 2010 Page 96-97Clefs numéro 59 été 2010 Page 98-99Clefs numéro 59 été 2010 Page 100-101Clefs numéro 59 été 2010 Page 102-103Clefs numéro 59 été 2010 Page 104-105Clefs numéro 59 été 2010 Page 106-107Clefs numéro 59 été 2010 Page 108-109Clefs numéro 59 été 2010 Page 110-111Clefs numéro 59 été 2010 Page 112-113Clefs numéro 59 été 2010 Page 114-115Clefs numéro 59 été 2010 Page 116-117Clefs numéro 59 été 2010 Page 118-119Clefs numéro 59 été 2010 Page 120-121Clefs numéro 59 été 2010 Page 122-123Clefs numéro 59 été 2010 Page 124-125Clefs numéro 59 été 2010 Page 126-127Clefs numéro 59 été 2010 Page 128-129Clefs numéro 59 été 2010 Page 130-131Clefs numéro 59 été 2010 Page 132-133Clefs numéro 59 été 2010 Page 134-135Clefs numéro 59 été 2010 Page 136-137Clefs numéro 59 été 2010 Page 138-139Clefs numéro 59 été 2010 Page 140-141Clefs numéro 59 été 2010 Page 142-143Clefs numéro 59 été 2010 Page 144-145Clefs numéro 59 été 2010 Page 146-147Clefs numéro 59 été 2010 Page 148-149Clefs numéro 59 été 2010 Page 150-151Clefs numéro 59 été 2010 Page 152-153Clefs numéro 59 été 2010 Page 154-155Clefs numéro 59 été 2010 Page 156-157Clefs numéro 59 été 2010 Page 158-159Clefs numéro 59 été 2010 Page 160