Classic Obs' Mag n°4 oct/nov/déc 2019
Classic Obs' Mag n°4 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 9,3 Mo

  • Dans ce numéro : 15 ans au dessus du lot.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Nouveau cap Ces derniers mois ont été riches en émotions pour les Finlandais de Santa Cruz  : changement de line-up, et écriture d’un nouvel album produit par Kane Churko (Five Finger Death Punch, Ozzy, Papa Roach)… Un air de renouveau souffle sur le glam/rock. [Entretien avec Archie Cruz (chant, guitare) par François Alaouret - Photo  : DR] Vous êtes partis à Las Vegas pour composer Katharsis. Vous aviez besoin de changer d’air ? On avait besoin d’une nouvelle direction pour cet album, et notre producteur Kane Churko allait aussi dans ce sens. Nous avons d’abord composé 3 chansons, puis avons passé 3 mois aux HideOut Studios à écrire et composer… Ce sont parmi les meilleurs moments de ma vie. Kane vous a-t-il conseillé sur votre façon de composer et de jouer ? Nous avons beaucoup appris à ses côtés. C’était super car nous parlons le même langage. Travailler avec lui a été un vrai privilège. Qu’est-ce qui distingue Katharsis de vos précédents albums ? Une autre façon d’écrire, d’autres styles… A force de travail, je pose différemment et beaucoup mieux ma voix. Je voulais faire des morceaux plus rock, plus rentre-dedans, et j’adore les jouer sur scène. Santa Cruz a également changé de line-up avec l’arrivée d’Ero (basse) et Toxy (batterie)… Le groupe a splitté lors de la dernière tournée américaine  : un classique du rock n’roll (rires) ! Mais je voulais continuer et trouver de nouveaux musiciens. Je connais Ero depuis l’enfance, et Toxy est arrivé avec nous à Los Angeles. J’adore jouer avec eux. Et Joe Perez nous a aussi rejoints à la guitare. On s’éclate vraiment sur scène ! 12 METAL OBS’SANTA CRUZ Katharsis Glam/rock M-Theory Audio Santa Cruz s’est exilé à Las Vegas pour la composition de son nouvel album, Katharsis. 11 titres très bien produits de pur glam/rock nerveux. Le quatuor, qui entend frapper fort, a fait appel à Kane Churko (Five Finger Death Punch, Ozzy) pour la production. Outre le leader Archie Cruz au chant et à la guitare, il y a du nouveau au niveau du line-up avec Joe Perez (guitare), Ero (basse) et Toxy (batterie), tous rangés derrière la même bannière. Le glam/rock de Santa Cruz - qui s’est amusé à reprendre le « Time After Time » de Cyndi Lauper - a pris de l’épaisseur. [François Alaouret]
Pont neuf C’est au showroom Matt’s Guitar Shop à Paris, véritable caverne d’Ali Baba des vrais connaisseurs en instruments, que Mark Tremonti, ci-devant guitariste fondateur du groupe, et Myles Kennedy, son désormais complice inamovible au chant et à la guitare, sont venus présenter fièrement leur sixième production en 15 ans de collaboration  : Walk The Sky. [Entretien avec Myles Kennedy (chant, guitare) et Mark Tremonti (guitare) par Jean-Pierre Sabouret - Photo  : DR] Dans ce monde où tout change, où on est à la merci des constantes « mises à jour », on est content de retrouver certaines choses comme on les avait laissées la fois précédente. C’est certainement le cas pour Alter Bridge… Mark  : Merci… Je prends vraiment ça comme un compliment. Myles  : Alter Bridge est devenu une sorte de jardin secret musical où nous aimons nous ressourcer. Mark, je te le dis, tu feras toujours partie de mon jardin secret musical. Mark  : On se retrouve au milieu d’un champ de marguerites (rires)… En fait, je dirais que c’est un album sur lequel nous nous sommes énormément investis. Autant que nous l’avions fait pour le premier. En 15 ans, nous avons connu des hauts et des bas et, crois-moi, il a fallu nous battre pour maintenir ce groupe dans la course. Mais il est important de préciser qu’à partir de l’album ABIII, nous avons vraiment senti que c’était bien parti et que nous pouvions compter sur une solide fan base. Le genre à nous suivre jusqu’à nos 85 ans (rires), à condition de ne pas faire n’importe quoi. Vous n’avez donc pas éprouvé l’envie folle de partir dans un délire jazz fusion ou progressif avant-gardiste sur Walk The Sky… Myles  : Tu vas nous donner des idées pour la prochaine fois (rires) ! Mark  : Nous aimons expérimenter, mais sans exagération. Nous arrivons à satisfaire notre désir de changement tout en restant dans le style musical que nous avons choisi. Nous ne sommes pas un groupe disco, nous ne jouons pas du black metal… Nous sommes un groupe de hard rock et nous sommes attachés à cet environnement musical. Cela ne nous empêche pas d’y ajouter certaines touches propres au groupe et de chercher constamment à nous améliorer. Myles  : C’est un équilibre fragile à trouver. Mais on cherche toujours à évoluer. Nous avons abordé ce sixième album en nous disant  : « OK, nous avons clairement défini le style du groupe, essayons de respecter ce qu’attendent ceux qui nous soutiennent, mais en rajoutant un maximum de piment pour relever la sauce ». Nous voulions que le plat soit plus épicé, mais pas non plus qu’il vous arrache la gueule. En fait, nous avons essayé de renouer avec certaines ambiances des années 80, comme celles des films de John Carpenter, créer quelque chose qui vous secoue mais sans que ce soit trop léché, trop fabriqué. Longtemps, il a été de bon ton de vomir sur les années 80. Depuis la série Stranger Things, ça a bien changé… Mark  : C’était formidable de vivre dans les années 80, j’ai adoré ! Il y avait des tas de choses un peu ridicules et ringardes, mais c’était super fun. Et il serait trop long de citer toutes les musiques fantastiques qu’il y a eu au cours de cette décennie. Myles  : D’accord, il y avait toute cette pop synthétique bidon, mais faut-il rappeler que Metallica est un groupe des années 80 ? Mark  : Le rock dominait le monde à cette époque. Dans les dix premiers du classement des meilleures ventes, il y avait six ou sept groupe de hard rock ou de heavy metal. Tout ça paraît bien loin aujourd’hui. ALTER BRIDGE Walk The Sky Hard rock Napalm/Season Of Mist Même s’il prétend le contraire avec le titre de ce sixième effort studio, Alter Bridge garde fermement les pieds sur terre. Une première écoute distraite laisserait même à penser que le quartette n’a pas cherché une seconde à s’aventurer au-delà d’un terrain conquis depuis des lustres, réaffirmant sans le plus petit scrupule son statut d’expert en son domaine. Mais Walk The Sky mérite les mêmes efforts que pour les albums les moins populaires d’AC/DC, Motörhead ou ZZ Top. On y découvrira plus d’une pépite, presque discrètement dissimulées dans un ensemble qui se laisse écouter et réécouter sans provoquer de lassitude à défaut de réellement surprendre. L’inverse total de toutes ces productions clinquantes dont les artifices ont vite fait de soûler l’auditeur, même le plus tolérant. Ce n’est pas parce que les deux leaders vénèrent Queen ou Led Zeppelin qu’ils se sentent obligés de pratiquer les mêmes évolutions, ou révolutions, radicales. Cette fois AB pourra jouer live les 14 morceaux de cet album qui n’a rien omis de ses larges compétences, et nul ne songera à s’en plaindre. [Jean-Pierre Sabouret] METAL OBS’13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :