Cité Musiques n°71 jan à jun 2013
Cité Musiques n°71 jan à jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°71 de jan à jun 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Cité de la Musique

  • Format : (229 x 300) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : musique et cinéma.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Pilar Albarracin, Techo de Ofrendas, 2004. PILAR ALBARRACIN, COURTESY GALERIE GEORGES-PHILIPPE & NATHALIE VALLOIS, PARIS Une approche qui donne quelques pistes pour voir et entendre l’inclassable Diego Carrasco. Ce natif de Jerez a su mixer comme nul autre toutes les bulerias de sa ville avec la précision d’un compas aussi net que libre. Ses connaissances à la guitare, son accompagnement des plus grands cantaors (Terremoto, Camarón) ou danseurs (Gades, Véga) ont certainement métamorphosé ses toques en cordes vocales, quittant aussi l’habit de la souffrance pour habiller le flamenco de joie. Chanteur et chantre du flamenco libre, Diego Carrasco aime brouiller les cartes avec du rock, s’afficher avec fougue dans un programme de corrida flamenca dans les arènes des Saintes-Maries-de-la-Mer et aussi se produire tout seul. En ce qui concerne la danse, Jacques Maigne poursuit : « Lorsque l’Espagne s’est réveillée au tourisme, début des années soixante, elle a « vendu » ses attraits : les taureaux et le flamenco. Se sont créés de toutes pièces les fameux tablaos (cabarets). Les familles sont alors passées du flamenco familial et spontané à un stade professionnel. C’est à ce moment que s’est créé un archétype du flamenco. Jusqu’à cette époque, la danse était assez limitée alors qu’aujourd’hui, tout le monde en veut. Ce n’est pas un hasard si les premières stars internationales ne furent ni des chanteurs, ni des guitaristes – exception faite de Sabicas. Ce sont des danseurs, Farucco, Vicente Escudero, Carmen Amaya…, qui ont été les premiers à faire des tournées mondiales. » La danseuse Concha Vargas a connu ces fameux tablaos, ceux de Madrid du début des années soixante-dix et son célèbre Café de Chinitas. Elle a aussi participé à de nombreuses tournées à l’étranger pour des spectacles, Les Dialogues avec Dieu avec Curro Ferrnandez ou encore Persécution avec cet autre natif de sa ville, El Lebrijano. En 1989, elle se rapproche du fameux clan des Pinini dirigé par PedroBacan et propose loin de toutes recherches esthétisantes une connaissance et une longue expérience par l’intime de la danse, ancrée dans la terre et qu’elle perpétue toujours aujourd’hui. Caroline Bourgine Mémoires au présent : l’Andalousie gitane. 3 concerts et 1 forum. Du vendredi 22 au dimanche 24 février. Voir calendrier. 21
Cap Directeur à ORCHESTRE DE PARIS ENTRETIEN musical de l’Orchestre de Paris depuis 2010, le chef estonien Paavo Järvi dévoile les grandes lignes de la saison 2012-13. l’Est VENTRE PHOTOS 22





Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :