Cité Musiques n°71 jan à jun 2013
Cité Musiques n°71 jan à jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°71 de jan à jun 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Cité de la Musique

  • Format : (229 x 300) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : musique et cinéma.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
cité MUSIQUES La revue de la Cité de la musique I N°71 I Janvier à juin 2013 I www.citedelamusique.fr Photo : EXPOSITION ET CONCERTS Musique et cinéma La Philharmonie de Paris 6 e Biennale d’art vocal DOMAINES PRIVÉS Laurie Anderson I Kaija Saariaho ENTRETIENS AVEC Paavo Järvi I Sir John Eliot Gardiner I Katia & Marielle Labèque I Christoph Prégardien
Votre Cité ÉDITORIAL Puisons, pour commencer l’année 2013, dans le monde des fables, écoutons-le réinventé par Ravel et Janá c ek. Ou transfiguré avec malice dans les spectacles impertinents de Vincent Malone. En revisitant le passé, les musiciens ne cessent de faire surgir du neuf au cœur de la mémoire. Beethoven joue avec les tubes de son temps, Stravinski enjambe le style rococo des messes de Mozart pour revenir au dépouillement de Machaut : l’histoire de la musique est faite de réécritures. Même la répétition la plus obsédante et obstinée devient une source d’invention : lorsque des motifs tournent en boucle, dans les folías baroques que Jordi Savall rapporte d’Amérique latine ou chez les pionniers du minimalisme américains que célèbrent les sœurs Labèque, ces motifs sont prétexte à des variations toujours nouvelles. Comme le sont aussi les traditions pourtant si typées des Gitans d’Andalousie ou des fanfares des Balkans. C’est parce qu’elle analysait avec une lucide ironie les mythes fondateurs de l’Amérique que Laurie Anderson pouvait chanter, sur l’album Homeland en 2010 : « Nous voici enfin au début d’une toute nouvelle ère ». Et inversement, lorsque John Williams doit accompagner les fantaisies futuristes de la saga Star Wars, son écriture symphonique se tourne vers des archétypes archaïsants. Ce sont les incessants allers-retours entre mémoire et création que notre saison explore, non seulement dans toutes les musiques, mais aussi du côté de la danse ou du cinéma. Les Talens au Musée ! CLASSIC LAB Vous aimez la musique. Vous voulez aiguiser votre oreille, en savoir plus sur les secrets de la composition, la vie des musiciens, les styles… Vous disposez de peu de temps. Classic Lab vous propose une formule originale, participative, ludique : un atelier d’une heure et demie, en groupe, fait d’une succession de séquences pédagogiques, très simples et habituellement réservées aux jeunes. Classic Lab, ce sont des jeux (body clapping, improvisations vocales, ministudio…), des exercices d’écoute, des moments de partage, de la pratique musicale avec de petits instruments, où les adultes se régalent tout en apprenant. Les Classic Lab se déroulent hors les murs, dans l’ambiance de deux lieux populaires du Paris culturel, la Bellevilloise et la Rotonde. Voir calendrier. Vincent Malone, Le Roi des papas CONTES ET COMPTINES MÉLAN- GÉS (CRÉATION) I Dans les titres que donne Vincent Malone à ses histoires et chansons, on sent que quelque chose cloche – tout en sachant d’avance que de là viendra l’immense plaisir, voire la joyeuse hilarité qui saisira son public. Un exemple : La Chanson du Petit Chaperon rouge. Sur fond de musique country, on apprend que, « à force d’aller dans la machine, le chaperon perd de sa couleur ». Il faudrait tous les citer, les tubes de cours de récréation qu’il a enchaînés, depuis l’archicélèbre Merdocu jusqu’aux moins connus, comme Galère (un rap de départ en vacances sur l’album En route en 2003). Celui qui s’est proclamé le « Roi des papas » a changé pour toujours le paysage des contes dits pour enfants. Le dimanche 20 janvier, 11h et 16h30. IGNACIO BARRIOS MARTINEZ, 2011 Le Musée de la musique entretient depuis plusieurs années des relations musicales soutenues avec Christophe Rousset et son ensemble Les Talens Lyriques. Pas moins de trois disques, consacrés à Froberger, Rameau et Royer, furent enregistrés sur des clavecins historiques du Musée pour la collection « Cité de la musique/Naïve ». Dans le cadre de résidences pédagogiques dans des collèges parisiens, dont le collège Edgar-Varèse situé à proximité de la Cité, Les Talens Lyriques ont régulièrement fait appel à l’équipe de médiation du Musée pour des visites de la collection autour de l’orchestre baroque et classique. Cette collaboration culminera avec le concert-promenade pour lequel Christophe Rousset et les musiciens de l’ensemble proposeront différents moments musi caux en rapport avec les instruments et objets présentés dans le Musée. Une occasion exceptionnelle de découvrir des répertoires peu connus et de rencontrer les musiciens de cet ensemble unique. Concert-promenade, le dimanche 10 février à partir de 14h30, Musée de la musique. 2





Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :