Cinéplex n°14-02 mar/avr 2015
Cinéplex n°14-02 mar/avr 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14-02 de mar/avr 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Cineplex Divertissement

  • Format : (203 x 267) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 12,6 Mo

  • Dans ce numéro : Shailene Woodley s'insurge dans la série Divergence.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
HOMME DE CHŒUR Dustin Hoffman ne fait pas fausse note avec La Leçon. Il renoue avec son ancien amour pour la musique classique. n PAR INGRID RANDOJA’aussi loin qu’il se souvienne, le double lauréat d’un Oscar, Dustin Hoffman, rêvait d’une carrière de pianiste classique. Il a étudié la musique au Santa Monica College à un plus jeune âge, avant de se rendre à l’évidence : « Je n’étais pas assez talentueux pour percer dans le milieu », raconte-t-il, avec une légère déception dans la voix lors d’une entrevue au Festival international du film de Toronto. « Comme j’ai de petites mains, je peine à faire plus d’une octave, 34 LE MAGAZINE CINEPLEX MARS/AVRIL 2015 dit-il les doigts tendus en s’imaginant jouer sur un clavier. Selon moi, il faut au moins posséder l’une des deux aptitudes requises, soit être doté d’une oreille quasi absolue, soit être un déchiffreur doué. Pour ma part, je ne suis aucun des deux. Je me suis donc tourné vers le métier d’acteur, que j’adore autant sinon plus… » La vie faisant bien les choses, l’acteur de 77 ans combine ces jours-ci ses deux plus grandes passions en participant à La Leçon (et ce, même si le réalisateur d’ici François Girard (Le Violon rouge) ignorait qu’Hoffman savait jouer du piano avant de lui offrir le rôle). Dans le film qui se veut « une ode à la musique classique », son protagoniste est un strict chef de chœur de l’American Boychoir School — une véritable école de chant choral fondée en 1937 et située au New Jersey. Il a l’oreille bien aiguisée (« le chanceux ! » avoue Hoffman) et sait repérer les perles rares de la chanson. Un jour, il découvre un élève de 11 ans (Garrett Wareing) doté d’une
SAVIEZ-VOUS QUE ? Hoffman a insisté pour jouer le Prélude en do dièse mineur de Sergueï Rachmaninov dans La Leçon. L’acteur voue une affection particulière à ce morceau musical qu’il a appris à maîtriser à l’âge de 10 ans. voix en « or », mais largement ébranlé par le récent décès de sa mère, alcoolique, et par la quasi-absence de son père (Josh Lucas) dans sa vie. Il l’aide à oublier ses problèmes familiaux en lui accordant sa pleine confiance de professeur. Sa tactique fonctionne : en quelques semaines seulement, le jeune devient la vedette du « Boy Choir », le chœur d’élèves qui parcourt le monde en s’assurant de maintenir l’excellente réputation de l’école. « Mon personnage ne cherche pas à briller sous les feux de la rampe. Il est beaucoup trop renfermé pour cela. Il préfère donner le crédit à son élève, à qui il enseigne le vrai sens du mot discipline. » Le pianiste À l’écran, Hoffman est étonnant en maître discipliné (lui qui a plutôt l’habitude de jouer les hommes exubérants dans Midnight Cowboy, Les Hommes du président et Tootsie, pour ne nommer que ces titres-là). Son rôle à contre-emploi ne l’a toutefois pas empêché de se badiner sur le plateau de La Leçon. Entre deux prises, il s’amusait souvent à pianoter avec le cinéaste. Les deux hommes ont même improvisé quelques mesures devant l’équipe de production : « C’était si facile de se laisser aller ; il y avait des instruments partout dans les salles. Je me sentais comme un enfant dans un magasin de bonbons », raconte-t-il, le cœur empreint de nostalgie. Le kid en lui s’est aussi marré avec un « vrai enfant » : Garrett Wareing. Il le trouvait vraiment dégourdi pour un comédien de 12 ans qui en était à son premier long-métrage. Alors, lorsqu’on demande à Hoffman s’il se considère un mentor pour ses confrères, il sourit en mentionnant : « Peut-être que le public l’ignore, mais la plupart des acteurs sont des mentors au quotidien. » « Cette position ne plaît pas toujours au réalisateur, ajoute-t-il. Si bien que sur un plateau, les comédiens doivent toujours parler la bouche entrouverte comme dans les vieux films de prison : « La prochaine scène, fais-la comme tu veux, tu étais bon tout à l’heure… Chut ! Voilà le méchant patron qui arrive ! » En tant que performeurs, nous voulons toujours que les scènes soient parfaites et que l’esprit d’équipe soit bon. Je crois que Garrett et moi avons atteint ce but. » À l’entendre parler, Hoffman ne semble visiblement pas avoir perdu ses habitudes de musicien au fil des ans. Il s’improvise même chef d’orchestre sur un plateau de cinéma en voulant tout diriger. El Garrett Wareing dans La Leçon LA LECON SORTIE LE 27 MARS MARS/AVRIL 2015 LE MAGAZINE CINEPLEX 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :