Cinéplex n°14-02 mar/avr 2015
Cinéplex n°14-02 mar/avr 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14-02 de mar/avr 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Cineplex Divertissement

  • Format : (203 x 267) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 12,6 Mo

  • Dans ce numéro : Shailene Woodley s'insurge dans la série Divergence.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
raconte Brochu. Ça amène une autre forme de spontanéité et d’authenticité que j’aime beaucoup. Je l’ai vécu avec les enfants d’Inch’Allah, avec Kevin Parent aussi [dans Café de Flore], pour qui c’était la première expérience cinématographique. Évidemment, les réflexes sont différents, mais chaque fois, c’est toujours heureux. » Force de la nature Quant aux principaux intéressés, les loups-marins, celle qui les a côtoyés pendant plusieurs semaines nous assure qu’ils ont été traités avec le plus de doigté possible : « Aucun acteur n’a chassé, témoigne Évelyne Brochu. C’est important de le dire, car c’est un sujet sensible. L’équipe a fait appel à un chasseur professionnel, qui l’inscrivait dans ses propres quotas. » Depuis de nombreuses années, la chasse aux phoques soulève les passions. Devant les pressions des Brigitte Bardot de ce monde, plusieurs gouvernements (États-Unis, Union européenne) ont choisi de boycotter les produits issus de ce commerce. Dans les cultures nordiques, comme le Québec et la Norvège, la perception diffère. L’impact des loups-marins sur les populations de poissons est non négligeable, sans compter que la chasse fait vivre quelque 900 familles aux Îles-de-la-Madeleine. 32 LE MAGAZINE CINEPLEX MARS/AVRIL 2015 Évelyne Brochu et Cindy Mae Arsenault dans Les Loups « Je trouve que les chasseurs ont énormément de courage, une énorme résilience, affirme Évelyne Brochu. Il y a une solidarité qui se bâtit de par la nécessité même de vivre de ces métiers-là plus traditionnels. C’est aussi une vie de grande frustration quand tu vois de gros paquebots qui vont briser un milieu qu’eux s’efforcent de respecter. C’est assez touchant de voir la persévérance qu’ils ont, malgré tout. » Ancré au cœur des rafales et des vagues déchaînées, Les Loups témoigne bien de la fragilité des êtres vivants et de l’instinct de survie qui les habite. En apprivoisant cet environnement, Évelyne Brochu en est venue à la conclusion que le personnage central du film, ce n’est pas elle, mais bien quelque chose de plus grand. « Pour moi, c’est un face-à-face entre la nature toute puissante et la nécessité qu’on a de se rassembler tous ensemble face à elle. C’est d’autant plus vrai quand on s’éloigne des réalités un peu fabriquées que sont les villes. On dirait que l’essence même de l’expérience humaine est plus claire. En fin de compte, tout ce qui existe, tout ce qui nous tient vraiment, ce sont les relations humaines. » 12 UN FROID DE LOUP Évelyne Brochu n’a pas peur des extrêmes. Après avoir enduré la chaleur du Moyen-Orient dans Inch’Allah, la voilà qui subit la froideur des Îles-de-la-Madeleine dans Les Loups : « En choisissant ce métier-là, je ne savais pas à quel point j’aurais froid ! Aux Îles, c’était quotidien, mais en même temps, c’était super bon pour mon personnage qui, comme moi, se fait brasser par les éléments de la nature. » « Aucun acteur n’a chassé [le phoque]. C’est important de le dire, car c’est un sujet sensible. »
VOYEZ UN FILM ET VIVEZ-LE CINEPLEX'r r SON IMMERSIF. IMAGE SAISISSANTE. SIÈGES RESERVES. RÉSERVEZ VOS SIEGES AUJOURD'HUI AU CINEPLEX.COM/AVX



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :