Chroniques n°64 oct/nov/déc 2012
Chroniques n°64 oct/nov/déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°64 de oct/nov/déc 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 274) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : L'âge d'or des cartes marines

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
International > La guerre 1914–1918 en ligne sur Europeana En 2014, cent ans se seront écoulés depuis le début de la Première Guerre mondiale. Le programme Europeana Collections 1914-1918 constitue un corpus numérique dédié à la Grande Guerre et provenant de huit pays, qui sera consultable sur Europeana, le portail de diffusion de la culture européenne. La guerre de 1914-1918, cet « abattoir international en folie », comme disait Céline, s’éloigne dans le temps et s’efface de la mémoire vivante puisque le dernier vétéran du conflit a disparu. C’est la mémoire collective de cette période historique qu’une dizaine de bibliothèques européennes ont entrepris de rendre accessible à tous à travers un vaste projet de numérisation de leurs collections sur ce sujet. À l’origine, des contacts avaient été pris dans ce sens entre la BnF et la Staatsbibliothek de Berlin, dont le 24 – Chroniques de la BnF – n°64 BnF, Estampes et photographie. corpus est d’autant plus important que la bibliothèque avait organisé l’archivage des documents dès les débuts du conflit. Relancé en 2010, le projet s’est élargi à d’autres bibliothèques partenaires, notamment la British Library, la Bibliothèque royale de Belgique et la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg. Les documents mis en ligne seront donc issus de dix bibliothèques de huit États qui se sont trouvés au cœur du conflit (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, France, Italie, Royaume-Uni, Serbie). Un éclairage nouveau sur la vie quotidienne et culturelle Au printemps 2014, le programme, cofinancé par la Commission européenne, mettra à disposition 400 000 documents numérisés de toutes natures, aussi bien des livres, des journaux, des manuscrits, des journaux de tranchée, que des affiches, cartes postales, photographies, prospectus et tracts de propagande, partitions, médailles… Cette documentation constituera un corpus représentatif des expériences individuelles et collectives, de l’opinion dans les pays belligérants comme dans les pays neutres. Dépassant largement le cadre de l’histoire militaire traditionnelle, elle apportera des éclairages nouveaux sur l’histoire sociale, la vie culturelle et artistique durant les années de la guerre et, surtout, la vie quotidienne, en mettant l’accent par exemple sur la vie à l’arrière et celle des femmes. La contribution de la BnF est apportée dans chaque catégorie de documents, notamment ceux des départements spécialisés, mais aussi les collections de périodiques. Au sein de En haut Tranchée à 20 mètres des Boches Photographie extraite des Carnets de campagne du général Mangin, dans la Marne, sur l’Aisne et en Artois, 1914-1915. Photographe présumé : général Mangin. Ci-contre Théophile Alexandre Steinlein En Belgique, les Belges ont faim Affiche pour une tombola artistique au profit de l’alimentation populaire de Belgique, 1915. ce support, les bulletins paroissiaux sont un exemple d’une richesse étonnante : en effet, ils constituaient les seules sources véritablement locales et proches de la réalité de la société du temps. Ces bulletins sont une mine d’informations, en particulier pour l’histoire des représentations, courant important de la recherche en histoire aujourd’hui, bien que l’ensemble du corpus ait été conçu pour pouvoir être appréhendé par un large public. Comment en est-on arrivé là ? Ce programme est le premier volet de toute une série d’actions qui seront lancées pour commémorer la déclaration de la Première Guerre mondiale ; en parallèle avec Collections 1914-1918, la BnF organise, en partenariat avec le ministère de la Défense, une grande exposition qui se tiendra sur le site François-Mitterrand. La Grand Guerre y sera évoquée sous un angle inédit : le fait que rien ne laissait prévoir, le 20 juillet 1914, que l’Europe serait quinze jours plus tard à feu et à sang. Pourquoi et comment en est-on arrivé là ? Telle est la question à laquelle l’exposition tentera de répondre. Sylvie Lisiecki Programme complet sur www.europeana-collections-1914-1918.eu BnF, Estampes et photographie.
© David Paul Carr, BnF. Actualités du numérique > Une saison en campagne Les sites des campagnes électorales de ces derniers mois ont été collectés par la BnF, qui a mission de recueillir le dépôt légal du Web. Des témoignages parfois éphémères mais désormais indispensables à la constitution d’une histoire politique. Depuis 2002, la BnF archive les sites relatifs aux campagnes électorales – présidentielles, législatives, européennes, régionales – dans le cadre de la mission de dépôt légal qui lui est dévolue. Ces collections numériques prennent place au sein des archives de l’Internet conservées par la BnF, dont les plus anciennes remontent à 1996. Si le débat citoyen et la vie politique se jouent aujourd’hui en partie sur Internet, les productions qui en découlent, sites, blogs ou forums, sont éphémères, et le site de campagne disparaît souvent après le scrutin. Témoignages uniques sur les périodes électorales, ces contenus en ligne ont tout naturellement leur place dans les col- lections patrimoniales sauvegardées par la Bibliothèque. Les collections numériques puisées dans le « Web politique » offrent une continuité avec les collections imprimées, puisqu’Internet est devenu aujourd’hui un canal de communication du politique, parallèlement à des méthodes plus traditionnelles comme le tractage ou l’affichage. La collection numérique des campagnes électorales doit donc se lire en regard de la production contemporaine de tracts, manifestes, libelles, affiches que l’on peut retrouver dans différents départements (Estampes et photographie pour les affiches, Philosophie, histoire, sciences de l’homme pour les tracts…). Ci-contre Consultation en salle de lecture rez-de-jardin d’un site Web pour la campagne présidentielle de 2012. Conservés depuis le xix e siècle, ces imprimés éphémères – tracts clandestins de la Résistance ou affiches de Mai-68 – permettent d’appréhender « sur le vif » certains moments clés de l’Histoire. C’est à l’aune de la patiente collecte de ces fonds que l’émergence d’une collection numérique peut s’apprécier. Réseaux sociaux, blogs et forums La collecte thématique consacrée aux élections offre un exemple significatif en ce qui concerne la complémentarité des collections papier et numérique. Pour prendre l’exemple du domaine politique, une telle collecte, circonscrite dans le temps et inscrite dans le rythme récurrent de l’agenda électoral, constitue un réservoir structuré qui s’alimente au fil des campagnes. La collecte des sites permet d’enrichir des thématiques inhérentes aux sciences politiques, à la sociologie ou à l’histoire : certains sont des reflets numériques fidèles de supports préexistants, comme les publications officielles, la presse ou les professions de foi. Par ailleurs, l’Internet, en ce qui concerne les élections, permet de s’ouvrir largement aux sites de la société civile appliqués au politique. Or ces sites font la part belle aux réseaux sociaux et aux contenus interactifs tels que blogs ou forums, et favorisent ainsi la libre expression citoyenne. Si 2012 a été une année électorale en France, c’est également le cas dans d’autres pays et, autour du Consortium international pour la préservation de l’Internet (IIPC), se sont fédérées, depuis plusieurs années, des collectes électorales, nationales (États-Unis, France, Danemark) et internationales (européennes de 2009). Ainsi se dessinent les contours de collections politiques qui vont continuer à s’enrichir dans les années qui viennent : nul doute qu’elles deviennent des ressources de plus en plus recherchées par le public. Gilles Baudouin, Sophie Derrot et Régis F. Stauder Chroniques de la BnF – n°64 – 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :