Chroniques n°63 jui/aoû/sep 2012
Chroniques n°63 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°63 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 36,5 Mo

  • Dans ce numéro : Exposition : Wolinski, 50 ans de dessins

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
International > Europeana Regia : l’essentiel des manuscrits royaux européens Pour la première fois, plus de neuf cents manuscrits médiévaux et de la Renaisssance issus de trois collections royales viennent d’être réunis virtuellement pour reconstituer une page du patrimoine européen. Ce grand projet marque le début de la démocratisation de l’accès à ces objets rares et précieux que sont les manuscrits. Explications. Exécutés au Moyen Âge et à la Renaissance, témoins de l’histoire politique, culturelle et artistique, les manuscrits de la Bibliotheca Carolina (viii e et ix e siècles), de la Librairie de Charles V et sa famille (xiv e siècle) et de la Bibliothèque des rois aragonais de Naples (xv e et xvi e siècles) avaient été dispersés à travers l’Europe. Grâce au soutien de la Commission européenne, ces manuscrits ont été rassemblés, numérisés, décrits et rendus accessibles aux chercheurs et au grand public via Internet. Conservation et valorisation du patrimoine culturel européen Né en janvier 2010, le projet Europeana Regia est le fruit d’une collaboration réussie entre la France, l’Allemagne, l’Espagne et la Belgique. S’il a été coordonné par la Bibliothèque nationale de France, il n’aurait pu exister sans les collections et le travail de la Bayerische Staatsbibliothek, la Bibliothèque historique de l’Université de Valence, la Bibliothèque Herzog August de Wolfenbüttel, la Bibliothèque royale de Belgique et la contribution importante des bibliothèques françaises telles que la bibliothèque Sainte- Geneviève, la bibliothèque Mazarine, les bibliothèques municipales d’Amiens, d’Abbeville, d’Épernay, de Reims, de Valenciennes, de Besançon, d’Angers, de Bourges, de Grenoble, de Rouen 24 – Chroniques de la BnF – n°63 et de Louviers, et la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron à Rodez. Ce projet salué par les spécialistes marque le début de la démocratisation de l’accès à ces objets si rares et précieux que sont les manuscrits. Il montre toute l’importance d’une coopération étroite entre les pays pour la conservation et la valorisation du patrimoine culturel européen. Aujourd’hui, tous les manuscrits sont Ci-dessus et à gauche Domenico Cavalca, Vie des Saints Pères [détails], enlumineur : Ippolita Sforza, Bibliothèque Salviati, Pie VI, 1465, grande initiale N historiée avec saint Paul Ermite accessibles en couleur et en haute définition sur les sites des bibliothèques partenaires, sur le site multilingue développé par le projet www.europeanaregia.eu et sur la bibliothèque numérique européenne Europeana. À l’issue du projet, c’est grâce à cette plateforme qu’il continuera à vivre, le corpus y sera d’ailleurs continuellement alimenté. Emmanuelle Bru BnF, Manuscrits.
International > Bibliotheca Carolina Les quelque 450 manuscrits sélectionnés pour ce projet sont les fleurons des principales abbayes et écoles épiscopales de l’empire carolingien (VIII e -IX e siècles) : Corbie, Fleury, Reims, Saint-Amand, Saint-Denis, Tours, Freising, Reichenau, Wissembourg… Ces manuscrits témoignent de l’intense activité intellectuelle et artistique des centres de la vie religieuse, du pouvoir ecclésiastique et impérial, ainsi que des nombreux échanges de textes et de décors. La Librairie de Charles V et sa famille La Librairie de Charles V et de sa famille réunit plus de 160 manuscrits ayant appartenu à la collection du roi, ainsi que de nombreux manuscrits provenant des bibliothèques de ses frères bibliophiles, Jean, duc de Berry, et Louis d’Orléans. Elle représente l’une des plus extraordinaires collections de manuscrits enluminés du XIV e siècle et témoigne, par la circulation des copies, de la diffusion des œuvres au cœur de la culture aristocratique dans les cours de France, d’Angleterre, des Pays-Bas méridionaux et de Bourgogne. Ci-dessus Domenico Cavalca, Vie des Saints Pères [détail], enlumineur : Ippolita Sforza, Bibliothèque Salviati, Pie VI, 1465, grande initiale N historiée avec saint Paul Ermite En haut à droite Détail de Cronica general de Espana, Castille Christ au jardin des Oliviers, vers 1450 Découvrir Europeana avec Europeana Awareness Trop peu connues, les ressources considérables de la bibliothèque numérique européenne Europeana vont être davantage médiatisées. Lancé en janvier 2012, le programme Europeana Awareness (littéralement : prendre conscience de) est destiné à favoriser la consultation, la promotion et la découverte du portail culturel Europeana auprès des internautes. L’incroyable richesse de ce portail, alimenté par toutes les grandes bibliothèques et institutions culturelles européennes, n’est pas assez mise en valeur. Europeana Awareness, par un ensemble d’actions concertées sur deux ans, entend le faire mieux connaître par le public. Cela passe par des opérations de communication et d’information, la création de relais auprès du public dans tous les pays européens (essentiellement des bibliothèques), la focalisation et la collecte d’éléments patrimoniaux autour de quelques thèmes phares européens, comme la Première Guerre mon- © BnF, Manuscrits. © BnF, Manuscrits. La Bibliothèque des rois aragonais de Naples Véritable bibliothèque d’État, cet ensemble de près de 300 manuscrits réuni par la dynastie aragonaise des rois de Naples est une collection remarquable de chefs-d’œuvre de l’enluminure française, vénitienne, napolitaine, lombarde et espagnole, ainsi que de reliures de la Renaissance. Elle est le symbole, au-delà des frontières politiques, de l’unité culturelle de l’Europe. diale, des améliorations concernant le site et son accès… Il s’agit de faire savoir que Europeana est l’une des plus grandes bibliothèques numériques au monde, et qu’elle offre en consultation libre de droit des livres, des revues, des journaux, des objets d’art, des films, des cartes, des photo graphies et de la musique au nombre de 23 millions de documents venant de 2 200 institutions culturelles de 33 pays. Europeana.eu est hébergée par la Bibliothèque royale des Pays-Bas à La Haye et comprend 27 pays membres regroupés au sein de la Fondation Europeana, dont le président est Bruno Racine, président de la BnF. Il exerce cette fonction non exécutive en tant que président de la CENL, la Conférence européenne des bibliothèques nationales. Marc Rassat Chroniques de la BnF – n°63 – 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :