Chroniques n°63 jui/aoû/sep 2012
Chroniques n°63 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°63 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 36,5 Mo

  • Dans ce numéro : Exposition : Wolinski, 50 ans de dessins

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Dossier > Le Haut-de-jardin se transforme L’automne 2012 marque l’entrée de la bibliothèque du Haut-de-jardin dans une période d’évolution qui se traduit par des réalisations concrètes, tant sur le plan de l’aménagement que des services offerts. Revue de détail. Côté services, des portails pour les centres de ressources offriront aux publics un accès à distance aux ressources thématiques des différents centres, Europe en salle D, Développement durable en salleC, Francophonie en salle H et Société en débats en salle J, comme un prologue aux instal lations matérielles de ces centres. Des postes publics reconfigurés vont être déployés dans les différents espaces concernés. Bénéficiant d’une nouvelle page d’accueil, ils permettront d’accéder à différents logiciels bureautiques et à un port USB. L’assistant de recherche, rebaptisé Collections en libre accès, a bénéficié d’un nouvel habillage graphique et sera plus facilement accessible à partir des nouveaux postes publics et du catalogue général. avertissement travaux Lors du démarrage du chantier fin 2012-début 2013, l’accès est de la Bibliothèque sera condamné. L’ensemble des services d’accueil et d’orientation ainsi que la librairie seront transférés vers l’ouest, qui deviendra l’unique accès public pendant la durée des travaux. Pour plus d’informations : bnf.fr 18 – Chroniques de la BnF – n°63 Ci-dessus Projet d’espace Actualité et patrimoine © Explorations architecture. Dans le hall Est, un nouvel accueil prolongé par l’espace d’orientation des lecteurs offrira une zone d’entrée plus visible et plus ouverte. Par ailleurs, toutes les salles de lecture vont voir leur zone d’accueil réaménagée, et des places de travail en dehors des salles de lecture seront créées dans les halls et déambulatoires, pour améliorer le confort des lecteurs. Des espaces réaménagés Dans les salles de lecture, des postes audiovisuels vont être implantés au fur et à mesure des restructurations, offrant ainsi aux lecteurs des accès thématiques correspondant aux disciplines de chaque salle. Huit postes INA seront installés en salle B début 2013, donnant accès à une sélection de l’offre INA. Pour coïncider avec les travaux du hall Est, le réaménagement des salles de lecture doit commencer par la salle D (Droit, économie, politique), située sous le hall et la salleC. En salle D, une salle de formation et un centre de ressources seront créés ; en salle C (Sciences et techniques) est attendu le déploiement du centre de ressources Développement durable. Les travaux se dérouleront ensuite dans les salles A et B, dont l’inversion de destination constitue un axe fort des changements de la bibliothèque du Haut-de-jardin, une plus grande salle de la Presse et des médias en B, une salle audiovisuelle en A recentrée sur la création, et des postes audio visuels répartis dans toutes les autres salles de lecture. Au printemps 2013, le Haut-de- jardin offrira déjà un visage en partie renouvelé. La suite des travaux, les autres salles de lecture, les espaces pédagogiques, le nouveau café à l’ouest et l’espace d’initiation à la Bibliothèque finaliseront, début 2014, les changements amorcés. Isabelle Mangou
© Jean Malaurie/Photothèque Terre Humaine/Éditions Plon. Collections > Chercheurs invités et associés : une pépinière Au printemps 2012, la BnF comptait 28 chercheurs invités ou associés, accueillis au sein de l’institution pour conduire des recherches sur ses collections. Des manuscrits ibériques de Mazarin aux chansons des compagnons du Tour de France, ils font connaître les multiples fonds de la Bibliothèque, qui s’enrichit de leurs compétences. Depuis 2003, la BnF a mis en place un programme qui lui permet d’accueillir de manière privilégiée des chercheurs invités et associés. Un appel national est lancé chaque année à la mi-décembre sur le site internet de l’institution et par une diffusion ciblée auprès des organismes d’enseignement supérieur. Il comprend un appel général, encyclopédique, et des appels spécifiques, encourageant des recherches dans des domaines identifiés (la photographie, l’art de l’être et du paraître, l’œuvre d’un écrivain français primé par la BnF). On compte à ce jour une centaine de chercheurs qui se sont succédé dans divers départements pour mener des travaux sur des fonds très divers, souvent inédits ou mal connus. Des corpus d’études très variés Un bilan d’étape permet de faire le point sur les recherches entreprises et c’est une occasion d’échange entre les chercheurs accueillis et la BnF. Si certains exploitent des fonds peu utilisés par les historiens, comme les « Semaines religieuses » (Guillaume Parisot) ou les fonds de canonisations (Ana-Maria Lazar), d’autres classent, inventorient, cataloguent : fonds iconographique de la collection Terre Humaine (Fabienne Maillard), fonds chorégraphique Pierre Conté (Sophie Jacotot), archives audiovisuelles du TNP (Guillaume Trivulce), catalogue des matrices et sceaux (Ambre de Bruyne), archives du Centre d’information et de documentation du disque (Marc Kaiser), Les chercheurs associés et invités œuvrent à mieux faire connaître les collections qu’ils étudient, agissant ainsi en ambassadeurs de l’établissement qui les accueille. Revue internationale des Sociétés secrètes (Emmanuel Kreis)… Pour d’autres, le corpus étudié est très défini : reliure timouride (Bénédicte Steffen), manuscrits ibériques de la collection de Mazarin (Mariana Sales), éditions d’Antoine Vérard (Louis-Gabriel Bonicoli). Des études monographiques sur Jean-Baptiste Colbert de Beaulieu (Pierre-Marie Guihard), Lucien Vogel (Sophie Kurkdjian), et Pierre Goyotat (Juliette Drigny) voisinent avec des recherches thématiques comme les textes vernaculaires dans les manuscrits du bas Moyen Âge (Octave Julien), les chansons des compagnons du Tour de France (Julie Hyvert), l’apprentissage de la langue espagnole au xvi e et xvii e siècle (Aurore Schoenecker), le tatouage vu par l’Occident au xviii e et xix e siècles (Luc Renaut), la bande dessinée (Sylvain Lesage) ou les collections jeunesse des années 1960 (Cécile Vergez-Sans). Et aussi une collaboration au programme international de Dictionnaire des fabricants d’instruments de précision en France (Anne Houssay). Par des communications, conférences, articles et publications, voire une charge de cours, les chercheurs invités et associés de la BnF œuvrent à mieux faire connaître dans le milieu académique et auprès du grand public les divers collections et fonds qu’ils étudient, agissant ainsi en ambassadeurs de l’établissement qui les accueille et s’enrichit de leurs compétences. Un nouvel appel à chercheurs ainsi que des appels spécifiques liés aux bourses de mécénat seront lancés à la mi-décembre 2012. Odile Faliu http:Ilwww.bnf.fr/fr/la_bnf/anxrech/a.chercheurs_invites_associes.html Ci-contre Jean Malaurie, Les Derniers Rois de Thulé, avec les Esquimaux polaires, face à leur destin, Plon, 1955 Chroniques de la BnF – n°63 – 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :