Chroniques n°60 oct/nov/déc 2011
Chroniques n°60 oct/nov/déc 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60 de oct/nov/déc 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : L'abolition de la peine de mort a trente ans

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Auditoriums > Festival Jean Rouch : un autre regard sur le monde Dans le cadre du Mois du film documentaire, cinq réalisateurs de films ethnographiques animeront des master-classes, site François-Mitterrand. Et porteront un regard rétrospectif sur les évolutions de leur travail. En 1982 s’ouvrait au Musée de l’Homme le premier Bilan du film ethnographique. Trente éditions plus tard, cette manifestation (rebaptisée Festival Jean Rouch en hommage à son fondateur) est devenue un rendezvous privilégié pour regarder le monde tel qu’on ne le voit (presque) jamais. Le film ethnographique en a depuis longtemps terminé avec la documentation de traditions exotiques. Il est aujourd’hui un cinéma où celui qui filme s’engage durablement dans un terrain et travaille avec les gens du lieu pour arriver à ce que Jean Rouch appelle une « anthropologie partagée ». C’est une affaire de croisement des regards. Parmi les 1 300 films projetés en trente ans, on rencontre des noms que l’on n’aurait pas pensé à « classer » 18 – Chroniques de la BnF – n°60 comme ethnographes et dont la démarche s’apparente pourtant à de l’anthropologie visuelle. Ainsi Denis Gheerbrant, dont les tout premiers films trouvèrent leur place au Bilan plutôt qu’au Cinéma du réel. Point de départ d’une série de manifestations dans plusieurs lieux parisiens, les 5 et 6 novembre 2011, les réalisateurs de cinq films présentés au Bilan en 1982 feront une master-class en public à la BnF. Outre Denis Gheerbrant, Éric Pauwels, David MacDougall, Élisabeth Kapnist et Philippe Costantini parleront de leurs films d’alors et du regard qu’ils portent rétrospectivement sur trente années au cours desquelles leur propre travail, les enjeux et les conditions de réalisation des films et le monde lui-même se Ci-contre David MacDougall. Ci-dessous et page ci-contre Extrait du film de Denis Gheerbrant Après un voyage dans le Rwanda, 2005. © Collection Christophel. © David MacDougall.
© Collection Christophel. Auditoriums > sont profondément transformés. Suivront la compétition internationale, des séances spéciales et un colloque. Pourquoi à la BnF ? Entre autres parce que le cinéma documentaire contemporain, désormais fixé en vidéo numérique de manière ultra majoritaire, est un patrimoine fragile. Ainsi, la plupart des films sélectionnés au Festival Jean Rouch entrent désormais dans les collec tions de la BnF, afin d’en assurer la pérennité et l’accès aux chercheurs. Alain Carou Séminaire Lire-écrire-publier à l’heure du numérique 21, 22, 23 novembre 2011 – 9 h 30-19 h 30 Site François-Mitterrand, Grand auditorium Organisé par l’Éducation nationale, La BnF et le Celsa Inscription obligatoire : http:Ilpnf-lettres.crdp.ac-versailles.fr Voir autrement le monde Cinq master-classes 5 & 6 novembre 2011 Site François-Mitterrand, Petit auditorium Programme complet sur : www.comitefilm-ethno.net/festival-international-jeanrouch/2011/programmation.html 1981-1982 : à quoi pensaient les films ? Le Mois du film documentaire À partir du 2 novembre 2011 Salle B (Haut-de-jardin) Visionnage individuel sur postes de consultation Le livre à l’heure du numérique La BnF accueillera pour la seconde fois, les 21, 22 et 23 novembre 2011, le Rendez-vous des lettres – séminaire national dédié à la question des « métamorphoses du livre et de la lecture à l’heure du numérique ». Tout à la fois programme de formation et colloque scientifique, ce séminaire organisé à l’initiative de l’Éducation nationale, en partenariat avec la BnF et le Celsa, réunira pendant trois jours enseignants, universitaires, chercheurs et inspecteurs pédagogiques autour d’une question centrale pour l’École : celle de l’avenir de l’écrit, du livre et de la lecture à l’heure du numérique. À travers tables rondes, ateliers, conférences et lectures, il s’agira de faire percevoir la création littéraire et la lecture comme des processus vivants : de la genèse à la réception des œuvres, de leur conception à leur publication, elles mettent en jeu une grande diversité d’acteurs qui contribuent, chacun à leur manière, à faire vivre le livre, à perpétuer et à renouveler, à travers les supports et les formes qu’ils inventent, les pratiques culturelles ou scolaires de l’écrit. La Bibliographie nationale fête ses 200 ans La Bibliographie nationale fête cette année son bicentenaire : instituée par le Décret impérial d’Amsterdam du 14 octobre 1811 et consacrée aux livres, gravures et musique imprimée, la Bibliographie de l’Empire français sort son premier numéro le 1 er novembre ; elle devient en 1814 la Bibliographie de la France puis, en 1990, la Bibliographie nationale française. Première bibliographie nationale créée dans le monde, elle est aussi le plus ancien périodique français vivant après le Journal des savants, né en 1665 ! Une bibliographie nationale a pour objet d’annoncer les nouveautés de la production éditoriale d’un pays ; cette mission impartie à chaque État relève de ce qu’on appelle le « contrôle bibliographique universel ». En France, elle répond à une obligation de la loi sur le dépôt légal, qui prescrit « la constitution et la diffusion de bibliographies nationales », dont est chargée la Bibliothèque nationale de France pour les documents qu’elle reçoit à ce titre. Elle fournit un témoignage unique de l’histoire du livre et de l’édition, tous médias confondus. À l’issue de sa première année, elle avait signalé 5 442 documents, puis en 1911, 14 000, et en 2010, 100 582. Elle comporte cinq sections : livres, périodiques, audiovisuel, musique et cartographie. Depuis 2001, elle est publiée en ligne (http:Ilbibliographienationale.bnf.fr) et est actuellement en cours de numérisation rétrospective en vue de sa diffusion dans Gallica. Dominique Brégiroux Journée d’étude Quel avenir pour la bibliographie à l’heure d’Internet ? Vendredi 21 octobre 2011 Site François-Mitterrand Petit auditorium - hall Est Entrée libre sur inscription : bibliographie.livres@bnf.fr Chroniques de la BnF – n°60 – 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :