Chroniques n°59 été 2011
Chroniques n°59 été 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°59 de été 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : Enluminures en terre d'Islam

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Bibliothèque parlementaire virtuelle : coopération entre la BnF, l’Assemblée nationale et le Sénat Les bibliothèques territoriales et universitaires ne sont plus les seules, aujourd’hui, à coopérer avec la BnF. Ce sont aussi de grandes institutions, détentrices de collections d’intérêt national, qui nouent avec elle des partenariats fructueux, à l’image de l’Assemblée nationale et du Sénat, mais aussi du ministère des Affaires étrangères ou encore du ministère de la Défense. L’ambition de cette nouvelle politique : valoriser le patrimoine documentaire français. Entretien avec Bruno Racine, président de la BnF. Chroniques : Qu’est-ce qui a motivé la mise en œuvre de partenariats entre la BnF et les deux assemblées parlementaires ? L’Assemblée nationale et le Sénat possèdent des fonds exceptionnels qui, jusqu’ici, n’avaient pas pu être mis à la disposition d’un large public. Ces partenariats ont été conclus pour contribuer à les rendre plus accessibles et pour mieux les mettre en valeur. Sur quels projets ces partenariats portent-ils ? 24 – Chroniques de la BnF – n°59 Le signalement et la numérisation des collections sont au cœur de ces nouvelles collaborations. Des fonds patrimoniaux exceptionnels vont trouver une visibilité nationale et internationale en étant recensés dans le Catalogue collectif de France. Ils deviendront accessibles à tous une fois numérisés et versés dans la bibliothèque numérique Gallica. Par exemple, la Bibliothèque de l’Assemblée a confié à la BnF pour numérisation son exemplaire du manuscrit du Roman de la Rose et les Ci-dessus La Bibliothèque du Sénat copies numériques des manuscrits de Rousseau qui seront disponibles dans Gallica. La Bibliothèque du Sénat a numérisé, quant à elle, les débats de la V e République et entamé la numérisation des débats de la IV e République. Une solution d’interopérabilité numérique va être mise en place afin que ces documents puissent être consultables sur Gallica et rapprochés des débats numérisés de l’Assemblée nationale, de façon à constituer une véritable « Bibliothèque parlementaire virtuelle ».
Le Sénat a apporté son soutien financier à la BnF pour la numérisation de la presse depuis plusieurs années. Où en est-on aujourd’hui ? En effet, le Sénat a contribué par un financement de 450 000 euros sur trois ans à l’effort que la BnF conduit depuis 2005 pour la numérisation de la presse nationale du xix e siècle à 1944. C’est un chantier gigantesque, et c’est aussi l’un des plus névralgiques du fait de la fragilité du papier des collections anciennes. Les principaux titres de presse quotidienne nationale et plusieurs titres de presse régionale sont en ligne aujourd’hui sur Gallica. Ils sont parmi les plus consultés par le grand public. Beaucoup reste à faire car la masse de documents à sauvegarder – et donc à numériser – est immense. Propos recueillis par Sylvie Lisiecki © Photographes du Sénat. Coopération > Source Bibliothèque de l’Assemblée nationale ; La Bibliothèque du Sénat Réservée aux usagers du Sénat, au premier chef les sénateurs, elle offre un catalogue d’environ 380 000 volumes, 45 000 estampes, cartes et dessins, et 6 533 manuscrits. Les travaux parlementaires français et étrangers et la presse occupent une place importante dans les collections, héritées principalement de la Chambre des Pairs. Dans le registre juridique, particulièrement étoffé, on notera par exemple les registres du Parlement de Paris depuis 1395, un recueil des plaidoyers et discours des avocats et procureurs généraux au Parlement (1364-1523), ainsi qu’un recueil des travaux du Conseil d’État sous le Consulat et l’Empire. « Depuis décembre 2010, le Sénat et la BnF sont liés par une convention de « pôle associé », explique Jean-Paul Richard, directeur de la Bibliothèque du Sénat. Comme la Bibliothèque de l’Assemblée nationale, nous participons activement avec la BnF au comité scientifique du programme national de numérisation concertée en sciences juridiques. » Des projets de numérisation sont également envisagés en collaboration avec la BnF dans le domaine patrimonial ou concernant la numérisation des travaux législatifs de la Haute Assemblée qui a été entreprise par la Bibliothèque du Sénat. La Bibliothèque de l’Assemblée nationale Planche de voyage au pôle Sud et dans l’Océanie sur les corvettes L’Astrolabe et la Zélée pendant les années 1837, 1838, 1839 et 1840 sous le commandement de Jules Dumont d’Urville La Bibliothèque est avant tout un service de l’Assemblée, à l’usage des députés et de leurs collaborateurs ; mais elle est aussi un lieu de mémoire et une grande bibliothèque patrimoniale. Ses collections, riches de plus de 600 000 volumes, ont été rassemblées dans un esprit encyclopédique jusqu’en 1830 et s’étendent bien au-delà des domaines juridiques et parlementaires. Elle abrite des trésors, comme les manuscrits de La Nouvelle Héloïse de Rousseau, une copie de l’acte de condamnation de Jeanne d’Arc, ou le masque mortuaire de Mirabeau. « Une des premières traductions de la convention de pôle associé conclue avec la BnF en décembre 2009 a porté sur les manuscrits de Jean-Jacques Rousseau, dont nous possédons une très importante collection, précise Éliane Fighiera, sa directrice. Nous les avons numérisés en prévision de l’exposition prévue en février et mars 2012, à l’occasion du tricentenaire de sa naissance, et une copie des fichiers a été remise à la BnF pour son site Gallica. Nous avons également en projet la numérisation concertée, en recourant aux chaînes de numérisation de la BnF, des travaux parlementaires de la III e République, période qui fait l’objet des plus nombreuses demandes de chercheurs. Pour nous qui ne sommes pas des bibliothécaires de formation, mais des administrateurs généralistes, cette coopération avec la BnF est très précieuse : nous bénéficions des formations qu’elle propose et également des conseils de ses services, non seulement pour la numérisation, mais aussi en matière de conservation ou de restauration. » Chroniques de la BnF – n°59 – 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :