Chroniques n°56 nov/déc 2010
Chroniques n°56 nov/déc 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°56 de nov/déc 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 272) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : Primitifs de la photographie

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Collections > Un théorème de géométrie de Blaise Pascal découvert dans le manuscrit des Pensées Un théorème de géométrie a été identifié par Dominique Descotes, chercheur spécialiste de Blaise Pascal, dans le manuscrit des Pensées. Une découverte qui permet d’envisager une pensée symboliste pascalienne fort éloignée de celle de Descartes. 24 – Chroniques de la BnF – n°56 © AKG images/SPL. Ci-dessus Feuillet inclus dans le manuscrit des Pensées de Blaise Pascal, 1656-1662 BnF, Manuscrits Ci-contre Portrait de Blaise Pascal Donné par le chanoine Louis Périer à la bibliothèque de l’Abbaye de Saint-Germain-des-Prés en 1711, le manuscrit autographe des Pensées de Pascal est entré dans les collections nationales lors des confiscations révolutionnaires : écrites sur des fragments de papiers trouvés, à la mort de Pascal, enfi lés en diverses liasses sans ordre ni suite apparents, les Pensées ont été montées sur des feuilles de grand format et reliées en un volume de parchemin vert. Depuis trois siècles, érudits et chercheurs se sont succédé pour tâcher de retrouver le sens de la démarche pascalienne, sans que l’un d’eux ne prête attention au verso d’un feuillet rogné, couvert de chiffres et de figures. C’est à Dominique Descotes, professeur à l’université Blaise Pascal (Clermont 2) et directeur du Centre international Blaise Pascal que l’on doit la toute récente découverte. Il vient en effet d’identifier ce document exceptionnel : « Il s’agit, précise-t-il, du seul manuscrit autographe pascalien de géométrie connu à ce jour qui contient un théorème, mutilé, lié aux travaux de Pascal sur la courbe dite roulette (la cycloïde) dans les Lettres de A. Dettonville. L’intérêt de cette découverte, ajoute-t-il, réside dans le fait qu’elle révèle l’existence d’un symbolisme géométrique propre à Pascal, très différent du symbolisme algébrique cartésien, qui commençait à s’imposer à l’époque. » Dominique Descotes annonce que l’étude de fond de ce document trouvera sa place dans le projet d’édition électronique des Pensées qu’il prépare avec Gilles Proust, ingénieur de recherche au Centre d’études sur les Réformes, l’Huma nisme et l’Âge classique. Propos recueillis par Marie-Laure Prévost
Collections > Antoine + Manuel, une esthétique de la surprise La Réserve des livres rares de la BnF poursuit la présentation des œuvres graphiques reçues par don avec un florilège des pièces poétiques et ciselées du duo Antoine + Manuel. Après des études dans le stylisme pour Antoine Audiau et une orientation en design de produits pour Manuel Warosz, les deux graphistes créent en 1993 leur atelier sous la raison sociale Antoine + Manuel. Ils travaillent aussi bien la typographie, le collage, la pâte à modeler, le dessin au feutre ou à la gouache que l’image numérique ; et lorsque ces techniques ne suffisent pas, ils confectionnent des maquettes, des sculptures, des meubles, qu’ils photographient et intègrent ensuite aux visuels. Leur langage graphique se construit à partir de chemins multiples où les arborescences évoquent le mouvement du corps et où les analogies végétales donnent vie à des logos d’aspects fluides ou cristallisés et à des caractères typographiques en constante mutation. Ajoutant par exemple au caractère suisse Helvetica des ornements et des ligatures, ils construisent de lettre en lettre une véritable poésie architecturale. Dans leur travail, avant d’achever et de valider conjointement une œuvre, chacun s’est emparé des diverses possibilités offertes par la commande, et a exploré jusqu’à l’épuisement de son savoir-faire les premières ébauches graphiques. Une procédure immuable appliquée par exemple à l’élaboration dessinée au feutre de l’identité visuelle de la Collection Yvon Lambert en Avignon dès 2000, aux affiches-programmes présentant le calendrier des manifestations du Centre chorégraphique national de Tours de 2001 à 2003, aux supports imprimés et affiches aux personnages stylisés de la Scène nationale de la Comédie de Clermont-Ferrand, qu’ils réalisent depuis 2003, au Centre national de danse contemporaine d‘Angers en 2004, peuplant les différents cahiers du Journal du CNDC de petites figurines et de © Antoine + Manuel. BnF, Réserve des livres rares. découpes, et aux cata logues et invitations conçus pour Christian Lacroix. Une chorégraphie de signes Dès le début de la collaboration avec celui-ci, en 2002, Antoine + Manuel ont eu sinon un blanc-seing, du moins une grande liberté d’action ; en partant d’images, de polaroïds des modèles, de mots évoquant le thème de la collection et de poèmes transmis par le couturier, ils dessinent, colorent et finalement chorégraphient à leur manière les plumetis, les tulles pailletés, les manches ballons, les fleurs et les zébrures, les décolletés et les jupons. De délicates découpes en gaufrages sur papier chiffon, de marquages à chaud sur papier couché chrome en sérigraphies et impressions offset, de vernis UV en encre relief, du printemps à l’été, de l’automne à l’hiver, les cartons et les plaquettes reflètent un univers, ravissent l’œil du spectateur avant le défilé et prolongent le plaisir encore longtemps après. À travers cette floraison surréaliste, d’une saison l’autre, se perpétue le © Antoine + Manuel. Bnf, Réserve des Livres rares. Invitation au défilé haute couture Christian Lacroix, automne-hiver 2008-2009 Couverture du programme de Uzès Danse Festival, du 16 au 23 juin 2007 soin méticuleux apporté dans le façonnage des imprimés et le choix du papier qui est tour à tour ajouré, découpé, gaufré. Chaque pièce graphique revêt des vertus techniques d’impression complexes, ainsi le plaisir esthétique immédiat est-il renforcé par la qualité, par la variété autant que par les prouesses de fabrication. Antoine + Manuel pour Christian Lacroix nous invitent au fil des saisons aux pays des rêves fragiles mais essentiels du bel ouvrage. Les visuels élaborés par Antoine + Manuel répondent autant qu’ils traduisent cette profession de foi, ainsi par le jeu des entrecroisements, des empilements visuels et de l’emploi de couleurs lumineuses ou sombres, le spectateur est invité à chercher, à progresser et à construire son parcours au sein des variations esthétiques. Une identité visuelle liée au mouvement, à l’imaginaire, où les indices de sens circulent toujours avec humour, où les surprises esthétiques se multiplient dans une mise en scène parfaitement choré-graphique. Sandrine Maillet Chroniques de la BnF – n°56 – 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :