Chroniques n°56 nov/déc 2010
Chroniques n°56 nov/déc 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°56 de nov/déc 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 272) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : Primitifs de la photographie

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Dossier > Un réseau indéfectible de passionnés Créée en 1913, l’AaBnF compte aujourd’hui 1 100 adhérents, unis par la même passion du livre. Leurs dons et leurs actions permettent de financer l’acquisition de documents précieux. Cette forme de mécénat s’accompagne de privilèges, invitations, voyages… qui contribuent encore à la diffusion de la culture en France. L’Association des amis de la BnF est l’une des plus anciennes des quelque 300 associations d’amis qui veillent sur le rayonnement des établissements culturels – majoritairement des musées – en France. Car loin de s’arrêter à un rôle de pourvoyeur de fonds ou de dons, voire de banquier qui viendrait suppléer l’action de l’Etat ou du mécénat d’entreprise, les sociétés d’amis réunissent des amateurs éclairés d’art et de culture, dont la générosité n’a souvent d’égale que l’implication à l’égard de l’institution. L’AaBnF, avec aujourd’hui plus de 1 100 adhérents, a été créée en 1913 par un groupe de savants, d’artistes et d’universitaires réunis autour de l’aca démicien Francis Charmes, de l’archéologue Salomon Reinach, de l’historien Pierre Champion et de l’éditeur Henri Beraldi. Reconnue d’utilité publique en 1927, elle se donne pour objectif d’« enrichir les collections de la Bibliothèque nationale, de contribuer à leur présentation au plus large public et de favoriser son rayonnement ». Les formes d’actions de l’association 18 – Chroniques de la BnF – n°56 sont variées : une des plus récentes est l’opération « Offrez une voix ! » lancée par l’association en collaboration avec le département de l’audiovisuel. Il est proposé à chaque participant de devenir le mécène d’un compositeur ou d’un interprète en finançant la numérisation d’un enregistrement sonore conservé dans les collections de la Bibliothèque. D’autres formes de mécénat plus traditionnelles sont portées par l’association au travers de dons importants et réguliers qui permettent d’acquérir des manuscrits précieux, des livres d’artistes, des estampes, des photographies… Parmi les plus récentes, des manuscrits autographes de Boris Vian, Eugène Delacroix, Victor Hugo ainsi que celui d’André Breton et Philippe Soupault Les Champs magnétiques, un ensemble de photographies de Sebastião Salgado, l’édition originale du Marteau sans maître de René Char, illustré d’une eau-forte de Kandinsky… La vie d’une société d’amis est une subtile alchimie, et c’est souvent à l’occasion du repérage par un conservateur d’une pièce rare et précieuse Ci-contre Wassily Kandinsky, frontispice de l’édition originale du Marteau sans maître de René Char, Paris, Editions surréalistes, 1934 Ci-dessous Daniel exposant les songes du Roi Nabuchodonosor, scène biblique, XVI e siècle, image populaire acquise grâce aux dons des Amis de la BnF qu’il est fait appel à un fidèle bienfaiteur de la BnF. C’est ainsi qu’Arnaud de Vitry finance depuis de nombreuses années des acquisitions du département des Estampes et de la photographie. D’autres, comme Philippe Zoummeroff, discophile et collectionneur (lire p. 20) ont offert leur collection : en l’occurrence 2 500 disques 78 tours d’enregistrements d’opéras. Citons encore le prix de la restauration de livres anciens BnF, Réserve des Livres rares. © ADAGP, 2010. BnF, Estampes et photographie.
BnF, Réserve des livres rares Dossier > créé en mai 2010 par le président d’honneur de l’association, Hubert Heilbronn, ou l’organisation, avec le Cercle de la BnF, qui réunit plutôt des entreprises, du Dîner des mécènes, visant à lever des fonds pour une acquisition onéreuse : en 2009, la générosité des participants avait contribué à faire entrer dans les collections une partie des archives de Guy Debord, classées trésor national, et en 2010 des carnets de Paul Valéry. Une communauté d’amis du livre Tout titulaire d’une carte AaBnF bénéficie d’un certain nombre de privilèges : visites guidées des différents sites de la Bibliothèque et des expositions de la BnF sous la conduite des commissaires, invitations aux vernissages, entrée gratuite et coupe-file, abonnement au magazine Chroniques, au programme des manifestations culturelles, places réservées dans les auditoriums, sorties et voyages culturels organisés… L’association tisse ainsi entre l’établissement et ses publics des liens privilégiés et fait vivre une communauté d’amis du livre et d’amateurs éclairés. Sylvie Lisiecki Prix 2010 pour la restauration des manuscrits et livres anciens Le prix, créé par Hubert Heilbronn, président d’honneur des Amis de la BnF, est doté d’un montant de 10 000 euros. Il sera décerné chaque année en alternance avec le Prix pour la reliure. Deux propositions de travaux de restauration à réaliser sur des ouvrages patrimoniaux ont été retenues, l’un sur un célèbre Atlas universel d’Abraham Ortelius, publié à Anvers en 1584, l’autre sur un incunable publié à Venise en 1483, réunissant des textes d’Aristote. Manuscrit de Roger Caillois, À voix basse Antinéa, Les Oripeaux merveilleux, XX e siècle, acquis grâce à un don des Amis de la BnF © Sebastião Salgado/Amazonas Images/Contact Press Images. Les Amis de la BnF : une exposition-hommage L’exposition évoque l’histoire des Amis de la BnF, ses actions (éditions, concerts, opérations de parrainage comme « Offrir une voix ») et les nombreux dons ayant permis d’enrichir les collections de la Bibliothèque. Parmi la sélection d’une cinquantaine d’œuvres remarquables entrées depuis sa création grâce à la générosité de ses mécènes, on peut citer le manuscrit des Champs magnétiques d’André Breton et Philippe Soupault, un livre de prières enluminé de Philippe le Bon, duc de Bourgogne, du XV e siècle, le manuscrit des Mémoires d’outre-tombe de Chateaubriand, celui de Un de Baumugnes de Jean Giono, une rare carte-portulan sur papier par François Ollive, vers 1650, l’exemplaire annoté par l’auteur de Racine et Shakspeare n°II [sic] de Stendhal, l’Imitation de Jésus-Christ, illustrée de bois gravés par Maurice Denis, avec les dessins originaux de l’artiste, ou encore un ensemble d’images coloriées sorties des presses de la rue Montorgueil, XVI e siècle, dont la série de Nicolas Prévost sur Les Miracles de Jésus. Les Amis de la BnF Du 14 décembre 2010 au 30 janvier 2011 Bibliothèque François-Mitterrand. Galerie des donateurs Sebastião Salgado, Réfugiés sous un arbre se cachant du survol des avions éthiopiens qui contrôlent la frontière pour empêcher les Soudanais de la franchir, Éthiopie, 1985. Photographie appartenant à l’ensemble acquis par le département des Estampes et de la photographie grâce au mécénat des Amis de la BnF, présenté lors de l’exposition Territoires et vies, 2006. Vous aussi, rejoignez l’Association des amis de la BnF En vous inscrivant en ligne : www.amisbnf.org ou en vous rendant sur place, hall Est, accueil et information le lundi de 14 h 30 à 16 h 30, du mardi au vendredi de 10 h à 13 h et de 14 h 30 à 16 h 30 Tarifs : adhésion individuelle : 35 euros, couple : 50 euros, moins de 25 ans : 15 euros, donateur : 80 euros, bienfaiteur : 250 euros. Chroniques de la BnF – n°56 – 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :