Chroniques n°55 sep/oct 2010
Chroniques n°55 sep/oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°55 de sep/oct 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : La France de Raymond Depardon

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Collections > François Caradec la littérature comme farce et attrape François Caradec (1924-2008), écrivain oulipien, régent du Collège de Pataphysique, auteur de biographies de référence et historien de la bande dessinée, a fait don de ses archives à la BnF. Une occasion unique de découvrir l’œuvre légère, impeccable et protéiforme d’un amoureux des livres et de la vie. En septembre 2003, accompagnant les premiers dons qui allaient constituer le fonds Noël Arnaud, son ami mort le 1 er avril 2003, François Caradec donnait à la Bibliothèque de l’Arsenal un premier ensemble de manuscrits et de livres imprimés. Ce noyau est devenu un véritable « fonds Caradec » après les dons accordés par François Caradec lui-même, en 2006, puis en 2009 par 22 – Chroniques de la BnF – n°55 © Rajak Ohanian/Rapho. François Caradec en 1996 sa femme Caroline Caradec, qui a voulu rassembler les papiers de son mari concernant son œuvre et ses activités littéraires ou éditoriales. L’amitié est donc à l’origine de la présence de ce fonds à la Bibliothèque de l’Arsenal. François Caradec y anima des soirées mémorables en 2004 (soirée Jacques Bens) ou 2005 (conférences sur Alphonse Allais). Une part notable y est consacrée à la correspondance (notons celles d’Emmanuel Peillet et Pascal Pia) et à ses activités comme membre du collège de Pataphysique (auquel François Caradec participa dès sa fondation en 1949, et dont il conservait toutes les publications, tracts et invitations), de l’Oulipo, de l’Iffa (Institut français des farces et attrapes), ou encore des Amis de Valentin Brû. La sympathie posthume pour « les marginaux qui dépassent les bornes » est aussi à l’origine des biographies pleines d’érudition et d’entrain qu’il composa infatigablement pendant près de quarante ans (Christophe Colomben 1956 puis 1981, Lautréamont en 1970, Raymond Roussel en 1972, Willy en 1984, Alphonse Allais en 1994), et des éditions ou rééditions dont il se chargea avec une rigueur aussi impeccable qu’enlevée, à commencer par le cher Alphonse Allais et les « classiques du rire et du sourire ». La bande dessinée, la littérature enfantine, alors assez négligées en histoire du livre, retinrent aussi son attention. Biographe, bibliographe, éditeur, préfacier, postfacier, annotateur, lecteur, critique, typographe, représentant en livres, emballeur et même directeur littéraire, François Caradec est l’homme du livre, l’homme des livres par excellence. Mais son goût s’étendit à d’autres curiosités : l’argot, le café-concert, la farce, les pastiches et les mystifications, les bistrots, les gestes… Des dossiers (documentation, manuscrits, correspondance, coupures de presse) sont conservés pour la plupart de ces publications, comme pour ses œuvres plus intimes (comme Nous deux mon chien), rares, car on pourrait lui appliquer ce qu’il disait de Christophe : « Il n’a sans doute rien fait de son vivant pour être pris au sérieux. » Claire Lesage Le fonds, en cours d’inventaire, est consultable sur rendez-vous.
International > Europeana Regia projet de numérisation des manuscrits royaux Europeana Regia est le premier projet européen de numérisation en nombre de manuscrits couvrant la période du Moyen-Âge à la Renaissance. Une opération collective et ambitieuse. Lancé début 2010, ce nouveau programme a pour but de constituer une bibliothèque virtuelle composée de l’essentiel des documents royaux européens, sur une vaste période s’étendant du Moyen-Âge à la Renaissance. À l’horizon 2012, le public et les chercheurs pourront accéder à des documents rares et précieux via des plateformes telles que Gallica, les sites des bibliothèques partenaires et la bibliothèque numérique européenne Europeana. Piloté par la BnF, Europeana Regia réunit cinq bibliothèques européennes et concerne quelque 900 manuscrits témoins de l’histoire politique, culturelle et artistique de l’Europe. Le projet est centré sur trois ensembles aujourd’hui dispersés en Europe : plus de 425 chefs-d’œuvre des grandes abbayes et écoles de l’Empire carolingien, 167 manuscrits de la librairie du Louvre à l’époque de Charles V et de Charles VI, et la bibliothèque des rois aragonais de Naples (285 manuscrits), soit plus de 300 000 pages. La numérisation s’accompagnera de la mise en ligne des données complètes et à jour décrivant les ouvrages, les textes et les enluminures, en plusieurs langues. Le budget total de l’opération (3,4 millions d’euros) est financé à 50% par la Commission européenne. De nombreux partenaires La Bibliothèque nationale de France, la Bibliothèque royale de Belgique, la Bibliothèque d’État de Bavière, la Bibliothèque Herzog August Wolfenbüttel et la Bibliothèque de l’Université de Valence sont les principaux partenaires. Mais d’autres éta- Un manuscrit numérisé dans le cadre d’Europeana Regia : le Livre d’heures de Frédéric III d’Aragon En 1500, l’Italie méridionale est annexée à la France. Le dernier des rois d’Aragon de Naples, Frédéric III, est contraint de s’exiler. Également connu sous le nom de Frédéric le Sage, cet homme cultivé s’était entouré d’une cour qui était un foyer d’activité intellectuelle intense, et a beaucoup contribué à l’essor des sciences et des arts en Europe. Il s’installa en Touraine avec son importante collection d’art et quelques centaines de volumes de l’ancienne Librairie royale. Espérant un improbable retour dans son royaume napolitain, Frédéric III fit appel à deux artistes pour accélérer le temps de réalisation de son livre d’heures : l’enlumineur Jean Todeschino, artiste réputé qui l’avait accompagné, et le peintre tourangeau Jean Bourdichon. Ci-dessus Heures de Frédéric III d’Aragon, Tours, Saint Michel terrassant le dragon, vers 1501-1504. Ci-contre Heures de Frédéric III d’Aragon, Tours, Saint Pierre, vers 1501-1504 BnF, Manuscrits. Ci-dessous Bréviaire de Martin d’Aragon, Mois de septembre, vers 1398-1403. BnF, Manuscrits. BnF, Manuscrits. blissements y sont associés, comme la Bibliothèque Sainte-Geneviève, celle du château de Chantilly et les bibliothèques municipales de Valenciennes, Amiens, Reims, ainsi que Lyon, Besançon, Angers, Bourges, Grenoble, Rouen et Louviers. En Suisse, le site e-codices, la bibliothèque numérique des manuscrits médiévaux, sera aussi l’un des partenaires du projet, qui devrait également associer la British Library et la Parker Library de Cambridge. Sylvie Lisiecki Chroniques de la BnF – n°55 – 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :