Chroniques n°55 sep/oct 2010
Chroniques n°55 sep/oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°55 de sep/oct 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : La France de Raymond Depardon

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
© ADAGP, 2010. Sommaire Éditorial > Chroniques de la Bibliothèque nationale de France est une publication bimestrielle. Président de la Bibliothèque nationale de France Bruno Racine. Directrice générale Jacqueline Sanson. Délégué à la communication Marc Rassat. Responsable éditoriale Sylvie Lisiecki, sylvie.lisiecki@bnf.fr Comité éditorial Mireille Ballit, Catherine Dhérent, Catherine Gaziello, Jean-Loup Graton, Joël Huthwohl, Olivier Jacquot, Isabelle Le Masne de Chermont, Anne-Hélène Rigogne. Ont collaboré à ce numéro Delphine Andrieux, Sylvie Aubenas, Alain Baraton, Gilles Baudouin, Alexandre Boutet, Raphaelle Bertho, Anne Biroleau, Jocelyn Bouraly, Céline Chicha, Pascal Cordereix, Raymond Depardon, Jean-Loup Graton, Thierry Grillet, Gérald Grunberg, Olivier Jacquot, Michel Janneau, Sandrine Le Dallic, Claire Lesage, Laurence Paton, Clément Pieyre, Bruno Racine, Anne-Marie Sauvage, Anna Svenbro, Alain Veinstein Coordination graphique Françoise Tannières. Iconographie Sylvie Soulignac. Coordination des relectures Nadège Ricoux. Maquette et révision Volonterre. Impression Stipa ISSN : 1283-8683 Abonnement Marie-Pierre Besnard, marie-pierre.besnard@bnf.fr VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE N’hésitez pas à nous écrire pour nous faire part de vos remarques et suggestions : sylvie.lisiecki@bnf.fr 2 – Chroniques de la BnF – n°55 En bref 3 Expositions 4• La France de Raymond Depardon• Les territoires pluriels de France 14• Hans Hartung, la trace du geste• Primitifs de la photographie, le calotype en France (1843-1860)• Bernard Villemot, affichiste des Trente Glorieuses Expos hors les murs 14• Science (et) fiction, aventures croisées Auditoriums 14• Le Labo de la BnF• Pierre Guyotat – Comment écrire la vie ? • Hommage à Jean-Pierre Angremy• Les inédits de la BnF : Chansons de trouvères• Les samedis des savoirs : À table avec Louis XIV• Cycle sciences politiques : la démocratie en question(s)• Journée d’étude : Autour du polar scandinave Collections 22• François Caradec, la littérature comme farce et attrape International 23• Europeana Regia• La Bibliothèque d’Alexandrie Vie de la BnF 25• La recherche à la BnF• Un château en Anjou• Richelieu en travaux Un livre BnF 27• Primitifs de la photographie Focus 28 Sublime Frequencies Édito L a rentrée culturelle de la BnF, que présente ce numéro de Chroniques, est placée sous le signe de la photographie : pas moins de trois expositions cet automne s’intéressent aux premiers âges du médium comme à ses expressions les plus contemporaines. La première nous invite à découvrir le regard de Raymond Depardon sur les territoires d’une France jusque-là peu mise en images, une France « ordinaire », entre ville et campagne, dans cet entre-deux que rien a priori ne distingue, hormis l’appartenance à notre histoire et à notre espace communs. En grand artiste, Raymond Depardon, dont les images sont le fruit de six ans de vagabondage à travers le pays, nous donne à voir ce que, le plus souvent, nous ne voyons pas – un rond-point, une boucherie-charcuterie, une place de village – et que désormais nous verrons à travers ses yeux. La deuxième exposition, France 14, propose les travaux de jeunes photographes qui se sont chacun saisis, avec talent et acuité, d’un thème évocateur de la France d’aujourd’hui, celle de l’immigration, des cours de récréation, des cités de banlieue, ou encore des jardins ouvriers… Enfin, la troisième exposition, qui sera présentée plus largement dans le prochain Chroniques, réunit des trésors uniques au monde choisis dans les collections de la BnF : les calotypes. En explorant les ressources esthétiques de ce procédé éphémère, les « primitifs » de la photographie ont donné à cet art ses lettres de noblesse, et produit des œuvres dont la beauté continue de nous émouvoir. Ces images, paysages géographiques mais aussi sociologiques et intimes de la France, posent avec sensibilité une question lancinante : qu’est-ce qui constitue aujourd’hui notre identité commune ? Les conférences des Samedis des savoirs, qui ouvrent un cycle intitulé « À table ! » évoqueront cette même question sous l’angle des pratiques et des usages alimentaires. Enfin, un nouveau cycle de sciences politiques réunira des chercheurs, journalistes et essayistes sur les enjeux et l’avenir de la démocratie dans un monde globalisé mais où la suprématie du modèle occidental est remise en cause. Une autre manière de penser ce qui fonde, collectivement comme au plan individuel, notre commune présence au monde. Bruno Racine, président de la Bibliothèque nationale de France En couverture : Hans Hartung, lithographie, 1963, BnF, Estampes et photographie, don Fondation Hartung Bergman, © ADAGP, Paris 2010.
Photo Delphine Barré/Mairie de Deauville. En bref > PRIX DE LA BNF 2010 Pierre Guyotat lauréat En juin dernier, la BnF, le Cercle de la BnF et l’Association des amis de la BnF ont organisé un dîner des mécènes dont la géné rosité a permis notamment de compléter le fonds Paul Valéry du département des Manuscrits. Lors de cette soirée, le Prix de la BnF, qui consacre un auteur vivant de langue française pour l’ensemble de son œuvre, a été attribué, pour sa seconde édition, à Pierre Guyotat. Grâce à l’initiative de Jean-Claude Meyer, président du Cercle de la BnF, ce prix est doté d’un montant de 10 000 euros. Pierre Guyotat était l’invité de la 5 e édition du Cercle littéraire de la BnF, émission littéraire sur le web animée par Laura Adler et Bruno Racine, pour son dernier livre, Arrière-fond (Gallimard) [lire aussi p. 15]. À découvrir sur bnf.fr MANUSCRITS ET LIVRES ANCIENS Un prix pour la restauration Lors du dîner des Mécènes, le 7 juin, un Prix pour la restauration des manuscrits et livres anciens a été créé à l’initiative et grâce à la générosité d’Hubert Heilbronn, président d’honneur des Amis de la Bibliothèque nationale de France et des grandes bibliothèques. Ce prix est destiné à financer la restauration d’un manuscrit ou livre ancien rare, fragile, ou revêtant une importance historique particulière, issu des collections de la BnF. Deux propositions de travaux de restauration ont été retenues, l’une sur un célèbre atlas universel d’Abraham Ortelius, publié à Anvers en 1584, l’autre sur un incunable publié à Venise en 1483, réunissant des textes d’Aristote. Doté d’un montant de 10 000 euros, ce Prix sera décerné chaque année, en alternance avec le Prix pour la reliure. PHOTOGRAPHIE Le Deauville des Seeberger Une exposition de photographies des frères Seeberger, organisée par la ville de Deauville, en partenariat et à partir du fonds de la BnF, a été présentée en plein air sur les toits des cabines de bains pendant cet été. Jules, Louis et Henri Seeberger ont été, entre 1918 et 1939, les photographes de la mode et de la mondanité dans les hauts lieux de l’élégance de l’époque : Cannes, Deauville, Biarritz… La BnF a acquis en 1975 une partie de leurs archives, 60 000 négatifs et leurs tirages. ATELIER D’ÉCRITURE La BnF à l’hôpital Sainte-Anne En 2008, la BnF nouait un partenariat avec l’hôpital Sainte-Anne dont dépend le centre de jour Falguière. Dans le cadre d’un atelier d’écriture, un recueil de nouvelles entièrement écrites et illustrées par les patients a été produit : La Forêt interdite. Plus de quarante « objets-livres », tous singuliers et uniques, ont été fabriqués, grâce aux savoir-faire de l’imprimeur de l’hôpital Sainte-Anne et des restaurateurs-relieurs du département de la Conservation de la BnF. Photo David Paul Carr/BnF. Après 17h, c’est gratuit ! Accès libre aux salles de lecture de la bibliothèque d’étude après 17h. PRIX PASTEUR VALLERY-RADOT Les héritiers de Pasteur Le 3 juin dernier, les deux prix Pasteur Vallery-Radot 2010 ont été décernés à Didier Mazel, chef de l’unité Plasticité du génome bactérien de l’Institut Pasteur, et Shahragim Tajbakhsh, responsable du groupe Cellules Souches et Développement de l’Institut Pasteur. Les prix Pasteur Vallery-Radot sont décernés depuis 2007 à la BnF et récompensent deux personnalités françaises appartenant à l’Institut Pasteur et ayant conçu une œuvre scientifique d’envergure dans le domaine de la biologie ou de la physique-chimie. Chroniques de la BnF – n°55 – 3 Photo Pascal Lafay/BnF.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :