Chroniques n°54 été 2010
Chroniques n°54 été 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°54 de été 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : L'avenir du Cabinet des médailles

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
© TASCHEN. Du côté des professionnels > L’édition française au prisme du dépôt légal Que nous apprend le dépôt légal sur l’édition française aujourd’hui ? Que celle-ci se porte plutôt bien, et que la part de l’auto-édition ne cesse de s’accroître. La production éditoriale en France est riche et multiforme, avec un éventail très large de catégories d’éditeurs et l’augmentation significative du dépôt aux Archives du web. En 2009, 66 595 titres de livres ont été déposés et soigneusement conservés sur 1 600 mètres de rayonnage, soit un peu moins qu’en 2008. Depuis cinq ans la tendance générale est pourtant à la hausse régulière (+ 7,8% depuis 2005), ce dont la Bibliothèque ne peut que se réjouir en regard de sa mission de collecte pour la conservation du patrimoine. En moyenne 266 dépôts par jour au service des entrées 53% des ouvrages reçus sont attribués au département Littérature et art, 20% au département Philosophie, histoire et sciences de l’homme, tandis que 11% et 10,5% vont respectivement aux départements Sciences et techniques et Droit, économie, politique. Ce sont des livres de toutes sortes, c’est le propre du dépôt légal, des plus ordinaires aux plus remarquables, tel le 26 – Chroniques de la BnF – n°54 Couverture de XL Sumo de Helmut Newton, 2009. spectaculaire livre de photos d’Helmut Newton baptisé XL Sumo et ses 7 kg bon poids, ou le premier des hyperlivres Le Sens des choses de Jacques Attali. Mais il est intéressant de savoir que, parmi ces dizaines de milliers d’entrées, 39 ouvrages ont rejoint la Réserve des livres rares en raison de leurs qualités particulières. Qui sont les éditeurs et combien s ont-ils ? Ils sont 6 577 à avoir déposé au moins une fois dans l’année, en baisse de presque 6% par rapport à l’année précédente. Parmi eux, on peut établir un palmarès des plus gros déposants ; ils sont 4 à déposer plus de 1000 titres nouveaux dans l’année, le plus actif d’entre eux allant jusqu’à en déposer 2 200. Mais la grande nouveauté est que, pour la première fois parmi eux, se place une entreprise d’édition à la demande avec 1 513 dépôts. En effet, une des caractéristiques du dépôt légal est le très large éventail des catégories d’éditeurs qui déposent leurs publications ; on parle d’ailleurs dans le jargon professionnel de la Bibliothèque de « déposants » car il s’agit aussi bien d’associations, de collectivités publiques, de sociétés savantes, d’auteurs auto-édités que d’éditeurs professionnels dont les titres figurent dans Électre. Ceux-là sont tout juste majoritaires et représentent 50,2% des En 2009, parmi des dizaines de milliers d’entrées, 39 ouvrages ont rejoint la Réserve des livres rares en raison de leurs qualités particulières. déposants, les associations arrivent en deuxième position avec 17,9%, et les auteurs auto-édités ensuite avec 15,5% mais ils sont en nette augmentation depuis cinq ans. Chacun peut aujourd’hui être éditeur sur l’Internet ou en s’auto-imprimant ; les collections rassemblées dans les magasins ou dans les Archives du web en seront le témoignage. Le dépôt légal des imprimés concerne aussi les périodiques et, dans ce domaine, les volumétries et le foisonnement des titres sont incomparables. La BnF offre à ses lecteurs 41 437 titres en cours de parution, c’est-à-dire 343 270 fascicules reçus dans l’année, soit un accroissement de 1,6% par rapport à 2008. 3 217 nouveaux titres sont nés en 2009 – 9 par jour ! – et la durée de vie moyenne d’un titre est de sept ans. Parmi les 2 571 titres ayant cessé de paraître au cours de l’année, 249 d’entre eux, soit exactement 10% des titres morts, ont migré de l’imprimé vers la publication en ligne, contre 7,6% en 2008. La tendance s’accélère donc, mais il s’agit d’une estimation car, dans ce domaine mouvant, les données recueillies ne sont probablement pas exhaustives. Ces quelques éléments laissent entrevoir la richesse et la variété de la production éditoriale et l’éventail unique des collections de la BnF. Hélène Jacobsen Le dépôt légal Institué par François 1 er en 1537, le dépôt légal est l’obligation inscrite dans le Code du patrimoine pour tout éditeur, imprimeur, producteur, distributeur et importateur de déposer chaque document produit à l’un des organismes dépositaires du dépôt légal. La BnF a pour mission de collecter les documents imprimés, graphiques, photographiques, sonores, audiovisuels, multimédias ainsi que les logiciels et bases de données. Depuis 2006 (loi DADVSI) le dépôt légal a été étendu à l’Internet.
Un livre BnF > Qumrân Le secret des manuscrits de la mer Morte Pour tout comprendre de l’exceptionnelle exposition visible à la Bibliothèque François-Mitterrand jusqu’au 11 juillet, la BnF a réuni dans son catalogue les analyses des plus grands archéologues et historiens de la Bible, et donné la part belle aux reproductions de ces précieux et fascinants fragments manuscrits. Qumrân – Le secret des manuscrits de la mer Morte, sous la direction de Laurent Héricher, Michael Langlois et Estelle Villeneuve, broché avec rabats, 176 p., 150 ill., 22,5 x 26,5 cm, 29 euros. Disponible aux librairies de la BnF et dans toutes les bonnes librairies. editions.bnf.fr Qumrân : sur un plateau désolé surplombant les rives de la mer Morte, quelques ruines vidées de tout habitant depuis l’Antiquité. 1947 : un Bédouin poursuivant une bête entre par hasard dans une grotte. Il découvre quelques rouleaux manuscrits. La Palestine sous mandat britannique vit ses dernières heures. Nul ne sait encore où et comment les Bédouins ont déniché ces textes bibliques antiques… et, coïncidence, l’annonce de leur découverte intervient à la veille de la création de l’État d’Israël. Soixante années de recherche Il faudra sept années, de 1953 à 1960, pour déchiffrer les rouleaux presque intacts et reconstituer un puzzle de milliers de fragments, certains ne dépassant pas la taille d’un confetti. C’est une « bibliothèque » entière de près de 900 manuscrits qui surgit ainsi, intouchée depuis près de deux mille ans ! Nos connaissances de l’élaboration, de la transmission et de la fixation du texte de la Bible s’en trouvent bou- leversées. Qui a copié les manuscrits de la mer Morte ? La Règle de la Communauté régit-elle la vie des occupants du site de Qumrân que les archéologues investissent à leur tour ? S’agit-il de la secte des Esséniens mentionnée par les sources antiques ? Très vite de nouvelles questions divisent la communauté scientifique, et le grand public aussi s’enflamme pour le sujet : pourquoi met-on si longtemps à divulguer le contenu des rouleaux ? Les manuscrits dévoilent-ils des épisodes inconnus de la vie de Jean le Baptiste ou de Jésus de Nazareth ? Une équipe internationale réunissant les meilleurs spécialistes, biblistes, archéologues et historiens du livre, tire dans cet ouvrage le bilan de soixante années de recherches, tandis que les précieux fragments, reproduits dans une pénombre évoquant l’atmosphère mystérieuse des grottes à jarres de Qumrân, livrent enfin tous leurs secrets, rendant plus accessible à tous, croyants ou non, l’histoire de ce Livre qui n’en finit pas de fasciner l’humanité. Des écrivains s’engagent pour lire et faire lire [voir page suivante] 1. Alberto Manguel. 56 60 61 2. Serge Joncour. 3. Bernard 41 49 Werber. 4. Alexandre Jardin. 39 40 43 45 57 58 64 65 42 63 55 44 48 59 62 53 46 49 5. Florence Noiville. 6. Daniel 51 52 54 24 Picouly. 7. Benoît Marchon. 25 27 28 30 31 33 34 35 36 38 26 32 8. Pierrette Fleutiaux. 9. Robert 23 29 37 20 Sabatier. 10. Bruno Racine. 22 9 10 13 14 17 18 15 19 11. Vénus Khoury-Ghata. 8 11 12 16 21 12. Daniel Pennac. 13. Didier Van Cauwelaert. 14. Madeleine Chapsal. 15. Marc Lévy. 16. Katherine Pancol. 17. Pierre Assouline. 18. Delphine de Vigan. 19. Michel Chaillou. 20. José Alvarez. 21. Antoon Krings. 22. Véronique M. Le Normand. 23. Jean-Loup Chiflet. 1 2 3 4 5 6 7 24. Marie Nimier. 25. François de Closets. 26. Michèle Gazier. 27. Bernard Chapuis. 28. Marie-Aude Murail. 29. Françoise Lefèvre. 30. Chantal Dupuy-Dunier. 31. Claude Villers. 32. Irène Frain. 33. Jean-Marie Laclavetine. 34. Janine Boissard. 35. Marek Halter. 36. Jacques Fournier. 37. Christine Flament. 38. Noëlle Chatelet. 39. Jacques Salomé. 40. Laurent Audouin. 41. Yves Hughes. 42. Bertrand Visage. 43. Christine Orban. 44. Alice Ferney. 45. Jean-Pierre Dirick. 46. Françoise Dorin. 47. François Garagnon. 48. Antoine Guilloppé. 49. Valère Staraselski. 50. Marie Sellier. 51. Géraldine Alibeu. 52. Tonino Benacquista. 53. Denis Seznec. 54. Élise Fontenaille. 55. Anne Plantagenet. 56. Véronique Massenot. 57. Alain Chiche. 58. Claire Ubac. 59. Barroux. 60. Pascal Guénée. 61. Gonzague Saint Bris. 62. Catherine de Lasa. 63. Maurice Denuzière. 64. Michel Besnier. 65. Hervé Le Tellier. Chroniques de la BnF – n°54 – 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :