Chroniques n°51 nov/déc 2009
Chroniques n°51 nov/déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51 de nov/déc 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : La légende du roi Arthur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Actualités du numérique > Où en est Gallica ? Dans le contexte de développement galopant des projets de numérisation, la bibliothèque numérique de la BnF va au-devant des attentes des internautes et affine sa démarche qualité. Mettre en ligne, à la disposition du plus grand nombre, le patrimoine documentaire français est le défi majeur que Gallica s’est fixé, depuis son ouverture en 1997. En l’espace de douze ans, le fonds disponible s’est considérablement accru, passant de 35 000 volumes et 10 000 images (ensemble unique à cette époque) à 866 000 documents dont plus de 110 000 images. L’effort de numérisation porte aujourd’hui sur tous types de supports, reflétant ainsi, sur l’écran, l’extrême richesse des collections de la BnF : imprimés (dont la presse), manuscrits, cartes, d o c u me n t s sonores, dessins, photographies, BnF, Littérature et Art. 26 – Chroniques de la BnF – n°51 Extrait de Pierre l’Ébouriffé, joyeuses histoires et images drolatiques pour les enfants de 3 à 6 ans, Heinrich Hoffmann, 1872. estampes, affiches, partitions, objets (monnaies, papiers peints, maquettes de décors, etc.). Le rythme de la nu mérisat ion s’intensi fie pour atteindre à présent 4 000 nouveaux documents par semaine. Gallica complète également son offre en référençant 16 000 ouvrages provenant des catalogues des éditeurs, ainsi que près de 7 000 documents numérisés par d’autres bibliothèques. Par exemple, une recherche sur la Renaissance permettra de trouver facilement L’Architecture de la Renaissance par Léon Palustre (1892) et les planches coloriées à la main de l’Astronomicum Caesareum, documents numérisés par la BnF, mais aussi un recueil de 128 dessins dans le style de Clouet, mis en ligne par le Cnam, ou encore des études comme Musique et humanisme à la Renaissance, aux éditions de la Rue d’Ulm, proposé par Numilog. Les recherches diverses des gallicanautes Les visiteurs de Gallica, réguliers ou de passage, ont des pratiques de recherche diverses, correspondant à leurs goûts ou à leurs besoins : vérifier une référence précise, consulter ou télécharger un grand classique de la littérature, explorer les collections par discipline, consulter des ouvrages de référence. Le hit-parade des requêtes saisies dans le moteur ces derniers mois, établi par discipline, nous donne : « Histoire, littérature francophone, biographies et généalogie, musique, droit, géographie et voyage, physique, psychologie, cuisine, mathématiques, architecture, botanique… » ; par type de document : « manuscrits, œuvres complètes, encyclopédies, archives parlementaires, dictionnaires, images, périodiques, illustrations… » ; par auteu r ou artiste : « Victor Hugo, Gaignères, Lequeu, Honoré de Balzac, Alexandre Dumas, Jules Verne… » ; par lieu : « Maroc, Chine, Algérie, mer Noire, Marseille, Tunisie, Poitou, Corse, Paris… ». Les gallicanautes attendent de la bibliothèque numérique qu’elle réponde au mieux aux besoins de leurs recherches, si variées soient-elles, et qu’elle leur permette aussi de découv r ir des trésors insoupçonnés. La démarche qualité L’équipe de Gallica reste plus que jamais attentive aux besoins des utilisateurs et à leurs attentes. Plusieurs évolutions sont prévues dans les mois à venir afin d’améliorer le confort d’utilisation. Un travail sera mené pour simplifier l’interface, jugée souvent trop complexe. Sans perte de fonctionnalité, une réorganisation des services à l’écran rendra la manipulation de l’outil plus facile et plus efficace. Les performances d’accès et de consultation des documents connaîtront une amélioration notable avec la mise en ligne prochaine d’un nouveau visualiseur, utilisant la technologie Flash. Last but not least, un accompagnement éditorial permettra aux gallicanautes de mieux s’orienter à travers les collections numériques, de parcourir des corpus, d’accéder plus rapidement à l’information qu’ils recherchent. Afin d’associer plus étroitement le public aux évolutions à venir, des questionnaires en ligne, des focus groups ou des entretiens téléphoniques seront proposés, pour faire de Gallica la bibliothèque numérique la plus satisfaisante pour tous. Frédéric Martin Gallica en chiffres 866 588 c’est le nombre de documents dans Gallica dont : 131 014 monographies 111 645 images 4 164 manuscrits 16 157 documents de e-distributeurs 5 010 cartes et plans
Un livre BnF > Michael Kenna Catalogue de l’exposition organisée sur le site Richelieu du 13 octobre 2009 au 24 janvier 2010, Michael Kenna propose de voir et revoir les images puissantes et poétiques d’un très grand photographe, étayées par l’analyse d’Anne Biroleau. Une rétrospective présente l’œuvre de ce photographe anglais mondialement célèbre. Le « pays noir », issu du xix e siècle industriel (poussière, villes denses parcourues de voies ferrées, surplombées de hauts-fourneaux fumants), et les centrales nucléaires au profil sculptural voisinent avec les brumes mystérieuses de la campagne anglaise. Sous l’objectif de Michael Kenna, les jardins formels du xviii e siècle français ou russe nous rappellent que le paysage, fragment de nature, est avant tout une construction culturelle. Les rivages, l’océan, les îles lui inspirent des « Marines » où le pittoresque s’efface devant la puissance. Kenna restitue à l’île de Pâques ou au Mont Saint-Michel l’enchantement et la charge magique des lieux sacrés qu’ils furent à l’origine. Ses œuvres récentes tendent à la stylisation et à l’épure, et les paysages du Japon substituent le graphique au figuratif. Ses derniers travaux, consacrés à la Chine et à l’Égypte, seront présentés pour la première fois. Le catalogue de l’exposition comprend notamment une biographie de l’artiste, une bibliographie ainsi qu’un essai d’Anne Biroleau consacré à la notion de paysage, centrale dans l’œuvre de Kenna. 180 photographies, reproduites pour la plupart en pleine page, sont présentées selon un axe chrono-thématique. Michael Kenna Sous la direction d’Anne Biroleau Éd. Bibliothèque nationale de Fance 232 pages, 156 illustrations, 49 euros. Un élixir de longue vie pour vos reliures Vous aimez les beaux livres, vous les entretenez avec passion : la cire 213, produite par la BnF et exclusivement réservée à l’entretien des reliures, est faite pour vous. Si la cire d’abeille entre dans sa composition générale, c’est aussi une émulsion contenant principalement de l’huile de pied de bœuf, de l’essence de térébenthine et de l’eau (40%). Nous recommandons d’appliquer la cire 213 sur les reliures récentes dont les cuirs possèdent encore de bonnes propriétés physico-chimiques, une teneur en eau et en graisse encore satisfaisante. Ainsi, les livres reliés en cuir ces cinquante dernières années seront de très bons et très nombreux clients, à condition d’utiliser la cire avec parcimonie pour ne pas risquer de cristallisation blanchâtre en surface et éviter un surdosage de corps gras. Pour le mode d’application, nous renvoyons le lecteur à la fiche technique traitant de ce sujet, disponible sur le site de la BnF. En revanche, nous ne recommandons pas l’usage de la cire 213 sur les cuirs historiques de reliure sans l’avis d’un restaurateur confirmé. En effet, les cuirs anciens sont souvent très acides et l’eau présente dans la cire pourrait provoquer une hydrolyse susceptible de noircir les cuirs de façon irrémédiable. De même, les solvants (eau, essence de térébenthine) pourront solubiliser l’apprêt ou le vernis historique (glairage à base de blanc d’œuf). Enfin, comme pour les reliures plus récentes, la cire devra être utilisée en très petites quantités. Par ailleurs, la lubrification d’une reliure ne remplace pas l’attention permanente à apporter à son environnement. Au-delà des traitements curatifs, le contrôle des conditions d’hygrométrie, de la température, de la lumière, et les dépoussiérages réguliers sont les pierres angulaires d’une bonne conservation de votre patrimoine. http:Ilwww.bnf.fr/pages/infopro/conservation/pdf/Entretien_cuir. pdf Chroniques de la BnF – n°51 – 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :