Chroniques n°48 mar/avr 2009
Chroniques n°48 mar/avr 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de mar/avr 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : Controverses : photographies à histoires

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Actualités de la numérisation > Mise en ligne de décors du XIX e siècle 1400 esquisses de décors de la Bibliothèque-musée de l’Opéra sont aujourd’hui numérisées et accessibles directement sur bnf.fr. Cet ensemble témoigne de l’art des peintres-décorateurs Ignazio Degotti, Pierre-Luc-Charles Ciceri, Édouard Despléchin, Charles Cambon, Hugues Martin, Enrico Robecchi, Charles Séchan, Philippe Chaperon… et du travail pour la scène d’artistes comme Charles Percier, Pierre-François-Léonard Fontaine ou Jean-Baptiste Isabey. Comprenant quelques projets de décorations architecturales, il constitue surtout un corpus remarquable sur les spectacles dans une vingtaine de théâtres parisiens (parmi lesquels l’Opéra et l’Opéra-Comique), mais aussi en province (Lille, Nice, Rouen) et à l’étranger (Bruxelles, Dresde, Gand, Le Caire, Milan, Monte-Carlo, Saint-Pétersbourg). À l’origine de cette riche collection, un Règlement relatif aux décorations du Théâtre impérial de l’Opéra du 12 août 1863 qui précise que « les esquisses et les maquettes des décorations, étant la propriété de l’Administration, seront remises (ou une copie desdites maquettes) en bon état à la direction de l’Opéra » et que ces dessins et maquettes « seront 24 - Chroniques de la BnF - n°48 Esquisse de décor pour Elisca ou L’Amour maternel de Edmond Guillaume François de Favières, par Charles Percier (1764-1838), dessinateur. inventoriés et conservés aux archives du théâtre ». En effet, les décorateurs engagés par l’Opéra étaient tenus d’élaborer une esquisse (ou maquette plane) de chaque décor qui leur était demandé et, une fois ce premier travail accepté par la direction du théâtre, devaient établir la maquette en volume du décor. La Bibliothèque-musée de l’Opéra a complété par des échanges et des acquisitions rétrospectives les dons faits (de plus ou moins bonne grâce) par les décorateurs. Les notices catalographiques de ces dessins, indispensables pour la numérisation, ont été versées dans le catalogue général de la BnF grâce au partenariat avec un chercheur américain, Peter Beudert, grâce aussi aux conseils de Claudine Lejeune, au département des Arts du spectacle, et à la coopération technique de Marie- Claude Gaspard et Paul Crochet, au département des Systèmes d’information. Elles sont issues, pour la plus grande part, du catalogue de Nicole Wild, Décors et costumes du XIX e siècle (Paris, Bibliothèque nationale, 1987-1993, 2 vol.). S’y ajoutent les notices des dessins acquis ces quinze dernières années, notamment une cinquantaine d’esquisses du décorateur Charles Cambon, dont certaines pour le réaménagement de la salle Le Peletier (salle de l’Opéra avant le palais Garnier). D’autres projets de conversion rétrospective et de numérisation associée des fonds iconographiques de la Bibliothèquemusée de l’Opéra devraient permettre de proposer d’importants compléments aux collections déjà mises ainsi à la disposition de tous. Plus de 500estampes de la collection Martinet concernant l’opéra et le ballet dans la première moitié du XIX e siècle, seront très prochainement en ligne. Dans un deuxième temps, les dessins de costumes du XIX e siècle (dont les notices, comprises dans le catalogue de Nicole Wild, doivent faire préalablement l’objet d’une rétroconversion en 2009), seront eux aussi numérisés. Ainsi, le lecteur pourra trouver dans Gallica une partie importante des collections iconographiques du XIX e siècle de la Bibliothèquemusée de l’Opéra. Mathias Auclair et Pauline Girard Dessin de rideau de Charles Polycarpe Séchan (1803-1874), plume, encres brune et noire, aquarelle et réhauts d'or.
m La numérisation des vues sur verre de la Société de géographie Premier ensemble numérisé : les vues concernant le continent américain, et parmi elles, un important corpus mexicain. En 1875, plusieurs conférences données à la Société de géographie sont, pour la première fois, illustrées par des projections photographiques de vues sur verre à l’aide d’une « lanterne magique » fonctionnant à la lumière oxhydrique 1. L’adhésion immédiate de l’auditoire conduit la Société de géographie à renouveler l’expérience. Trois ans plus tard, l’hôtel particulier qu’elle fait construire au 184, boulevard Saint- Germain lui permet de disposer d’un vaste amphithéâtre et de donner une plus large audience à ces conférences avec projection. Réalisées le plus souvent dans les deux dernières décennies du XIX e siècle par le fabricant d’appareils d’optique et projectionniste Alfred Molténi, ces vues sur verre (pour la plupart de format 10x8,5cm) sont données à la Société de géographie après chaque conférence et ont constitué au fil des années une collection de près de 20000images. Le département des Cartes et plans vient d’achever le traitement d’un premier ensemble de positifs de projection concernant le continent américain. 2107 plaques de verre ont été versées dans le catalogue général de la BnF et numérisées en 600dpi dans les ateliers de Sablé. La variété des sujets témoigne des multiples centres d’intérêt de la Société de géographie : la ligne de chemin de fer Canadian Pacific, les merveilles naturelles de l’Ouest américain, l’Exposition universelle de Saint-Louis en 1904, l’exploration du fleuve Orénoque, la délimitation des frontières entre le Pérou, le Brésil et la Bolivie, la Terre de Feu et les derniers indiens du cap Horn… Des conférenciers venus de disciplines ou d’horizons divers se sont succédé à la tribune et ont laissé chacun un témoignage photographique de leur intervention. Un important corpus mexicain Le Mexique occupe une part importante – un cinquième de ce corpus d’images – notamment sous l’angle des découvertes archéologiques. Teobert Maler, explorateur autrichien, lorsqu’il rend Chef lacandon et ses femmes, mission Charnay, Yucatan.compte de son séjour à Palenque en 1877, fait projeter une quarantaine d’images. Désiré Charnay, conférencier régulier à la Société de géographie, intervient en 1881, en 1882 et en 1886 pour relater ses missions au Yucatan. Le diplomate Jules Claine relate son voyage au Popocatépetl et dresse un état des intérêts français dans ce pays. Les sites Mayas sont à nouveau le sujet de plusieurs conférences données cette fois-ci par le comte Maurice de Périgny (1905, 1906 et 1908) qui fait état de nouvelles découvertes au Yucatan et au Petén (Guatemala). La Société de Géographie découvre les premières images du site de Rio Bec et suit ses travaux de reconnaissance des ruines de Nakum. Robert Gessain, bénéficiaire d’un poste de pensionnaire à l’École française de Mexico en 1937-1938, vient lui aussi présenter à la Société de géographie l’année suivante les résultats de ses recherches ethnologiques sur les Indiens Tepehua. Le département des Cartes Muchacho Zapotecode Tehuantepec, mission Maler, Mexique. BnF/Dépt Cartes et plans. Société de géographie. et plans s’est donc engagé depuis plusieurs années dans un programme d’inventaire et de sauvegarde de ce patrimoine photographique et encourage parallèlement les travaux universitaires sur ces fonds afin de mieux appréhender le rôle fondamental de la Société de géographie dans la collecte et l’utilisation de ces images et dans la diffusion du savoir géographique. L’inventaire se poursuit à présent par le continent asiatique grâce au travail d’un chercheur associé, Aurélie Champ, dont la thèse s’appuie sur cette partie de la collection. Olivier Loiseaux 1. Le principe de la lumière oxhydrique consiste en l’échauffement jusqu’à incandescence d’un morceau de chaux vive dans une flamme d’hydrogène alimentée par un jet d’oxygène. 2. Ces images ne sont visibles que dans les emprises de la BnF, via le catalogue général (recherche par équation PRJ Phoverre1 ; possibilités de croisement avec un autre critère SUJ Mexique par exemple) Chroniques de la BnF - n°48 - 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :