Chroniques n°44 été 2008
Chroniques n°44 été 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de été 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : L'estampe moderne et contemporaine

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Dossier > LES DOUZE DERNIÈRES EXPOSITIONS D’ESTAMPES DE LA BNF Richard Davies (2008) Alberto Giacometti (2007) Jim Dine : Aldo et moi, estampes gravées et imprimées avec Aldo Crommelynck (2007) Sean Scully (2006) L’original multiple (2005) Les impressions de Pierre Alechinsky (2005) Cécile Reims, graveur, interprète de Hans Bellmer et de Fred Deux (2004) Soulages : l’œuvre imprimé (2003) Geneviève Asse : la pointe de l’œil (2002) Aurelie Nemours (2001) Tàpies ou La poétique de la matière (2001) Louise Bourgeois : estampes (1995) 8 - Chroniques de la BnF - n°44 La collection de livres d’artistes Le livre d’artiste n’est pas un livre d’art, le livre d’artiste n’est pas un livre sur l’art, le livre d’artiste est une œuvre d’art… Ni livre objet, ni livre unique, ni livre illustré à tirage limité, le livre d’artiste est une création à part entière par un artiste plasticien. Il est réalisé la plupart du temps avec des techniques industrielles d’impression (offset, photocopie, reproduction photomécanique), de format modeste, édité à grand tirage et à petit prix. L’artiste adopte la forme du livre contemporain pour créer une œuvre originale conçue pour le livre. Le livre d’artiste peut se présenter comme une séquence d’images mais il peut également comprendre du texte, soit que l’artiste en soit l’auteur, soit que ce texte apparaisse comme une citation, un emprunt, expressément choisi par l’artiste pour servir son propos artistique. Le département des Estampes et de la photographie est le seul lieu où les artistes comme J. Le Gac, I.H.Finlay, D.Roth, S.Lewitt,L.Weiner ou R.Filliou sont simultanément représentés par leurs estampes et par leurs livres. Les artistes ont conscience, par leurs publications, d’appartenir au monde du livre et des bibliothèques, même s’ils sont plus familiers des galeries et des musées. Avec plus de 4000 pièces aujourd’hui, le fonds de livres d’artistes est une collection de référence, riche de la plupart des « livres historiques ». Quarante ouvrages de Dieter Roth, et tout autant de Richard Long, de Lawrence Weiner… Cette collection est très représentative des productions allemande, anglaise, italienne, nord-américaine, s’ajoutant au fonds français. En 1997, a eu lieu galerie Mansart la première grande DR exposition de la collection. Le catalogue Livres d’artistes. L’invention d’un genre 1960-1980 par M.-C. Miessner et Anne Mœglin- Delcroix (Ed. BnF, 1997) comporte la liste des 450 pièces exposées. À cette occasion a été publié la thèse d’Anne Mœglin-Delcroix, Esthétique du livre d’artiste, 1960-1980 (éd. BnF/J.-M. Place, 1997) qui fait autorité dans le domaine. La collection est accessible aux amateurs, étudiants et chercheurs et consultable dans la salle de lecture du département des Estampes, du lundi au samedi de 9 à 18 heures, ou sur rendez-vous pour une partie de la collection non encore signalée dans le catalogue informatisé. Depuis 2001, les entrées sont cataloguées dans la base Bn-Opale Plus sur le site www.bnf.fr
(À gauche) : Hans Waanders, Martins-pêcheurs et travaux apparentés. 2000. BnF/Estampes et photographie. (À droite) : Tom Phillips, Sans titre, 1998. Sérigraphie. BnF/Estampes et photographie. © ADAGP 2008. dans la limite de notre budget, des pièces des artistes importants qui nous manquent. En matière d’estampe étrangère, nous essayons d’acquérir les pièces les plus représentatives des différents courants de l’art de la gravure au XX e siècle. Comment la diffusion de l’estampe a-t-elle évolué ces dernières années ? M-CM : Nombreuses sont les imprimeries qui ont fermé depuis les années 1980. Auparavant, un imprimeur comme l’Atelier Leblanc nous livrait deux fois par an un lot de plus de deux cents estampes d’artistes réputés, diffusés en France et à l’étranger. La production des ateliers a considérablement diminué. Les éditeurs ou galeries qui vendent des estampes sont rarissimes, ce qui conduit les imprimeurs à devenir éditeurs pour promouvoir euxmêmes leurs estampes. L’estampe s’ouvre peu à peu comme un champ d’expérimentation pour les artistes, avec une production très confidentielle et des tirages limités à quatre ou cinq exemplaires, voire uniques. Dans un tel contexte, il devient plus difficile et plus coûteux de faire un exemplaire supplémentaire pour la BnF. Un outil manque cruellement à la collecte d’aujourd’hui : les catalogues des éditeurs ont quasiment disparu, Olivier Allemane, Arôme d’oseille. 1994. LES ENRICHISSEMENTS EN 2007 2025 estampes, 125 livres d’artistes, 39 graphzines, 93 divers : flyers, ephemera, cartes postales, timbres hormis quelques annonces sur Internet. Pourtant les dépôts n’ont pas baissé en nombre et la BnF attire toujours des donations importantes. Quelles relations entretenez-vous avec les artistes ? M-CM : Les rencontrer, cultiver des contacts, avoir avec eux un dialogue sur la durée est essentiel. Nous avons besoin de rassembler sur le vif les informations nécessaires au catalogage dans la base en ligne Bn-Opale Plus, et tout élément qui documente l’œuvre. Ces relations cordiales tendent à inciter les artistes à déposer leurs éditions à la BnF, et parfois à y faire des dons. Il faut convaincre les plus réticents qu’il est de leur intérêt que leurs œuvres soient conservées dans un fonds accessible au public. Nous consacrons tous les ans un article dans Les Nouvelles de l’estampe aux enrichissements du fonds d’estampes contemporaines, ce qui permet de remercier donateurs et déposants et de publier la liste des noms d’artistes entrés dans les collections dans l’année. Les expositions sont un enjeu essentiel pour les artistes. Elles nous permettent de faire entrer dans les collections des œuvres d’artistes importants. Quelle est la place des expositions dans votre activité ? CC. : Les expositions sont un moyen de mettre en valeur les collections et surtout de susciter des dons. Elles sont donc intimement liées aux enrichissements des Chroniques de la BnF - n°44 - 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :