Chroniques n°43 mar/avr 2008
Chroniques n°43 mar/avr 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de mar/avr 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : L'accompagnement des jeunes vers les collections

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Coopération > Coup de projecteur sur deux pôles associés de la BnF attributaires du dépôt légal Depuis les années 1980, la BnF coopère avec la Bilipo (Bibliothèque pour la littérature policière/Ville de Paris) et le CNBDI (Centre national de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême), notamment en leur attribuant un exemplaire du dépôt légal éditeur, dans leurs domaines d’excellence respectifs, le roman policier et la bande dessinée. Le décret modificatif de juin 2006 a réduit à deux le nombre d’exemplaires déposés par les éditeurs au titre du dépôt légal. Cette réforme s’est accompagnée d’une rationalisation de la redistribution, dans le but de constituer des fonds documentaires cohérents, de mettre en place une conservation partagée et d’établir une carte documentaire nationale, lisible et pérenne, appuyée sur des pôles d’excellence thématiques. Le nombre des établissements attributaires a été fortement réduit, de trois cents à soixante-neuf, tous signataires d’une convention « pôle associé au titre du dépôt légal éditeur » avec la BnF. Cette rationalisation n’a pas affecté la redistribution à la Bilipo et au CNBDI, mais a, au contraire, permis de renforcer les liens avec ces deux établissements. La Bibliothèque des littératures policières (Bilipo) La Bibliothèque des littératures policières (Bilipo), située à Paris (V e) , est une des bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris. Ouverte à tous les publics, elle occupe une place originale, sans équivalent en Europe. Elle possède un fonds patrimonial exceptionnel acquis par le transfert des collections policières reçues à la bibliothèque de l’Arsenal depuis 1927, année de la création de la collection Le Masque, première série policière française, dont le premier titre fut Le meurtre de Roger Ackroyd d’Agatha Christie, jusqu’à 1983, date à laquelle la Bilipo devient officiellement attributaire du dépôt légal pour les ouvrages policiers publiés en France. Depuis lors, c’est la bibliothèque de référence pour la littérature policière. Son transfert dans de nouveaux locaux, en 1995, a permis à ce pôle associé de la BnF de mieux satisfaire l’exigence d’exhaustivité qui était la sienne lors de la création du fonds et d’offrir de bonnes conditions de conservation et de communication des documents. Ses collections, en consultation uniquement sur place, sont riches de 80 000 ouvrages de fiction, 6 000 ouvrages de référence français et étrangers, en libre accès, sur la littérature policière et les domaines annexes (cinéma policier, criminologie, affaires criminelles, espionnage, faits divers), de cent titres de périodiques vivants et 140 titres qui ont cessé de paraître, parmi lesquels figurent de nombreux fanzines. S’y ajoutent 4 000 dossiers de presse thématiques et biographiques, des documents audiovisuels, 10000 microfiches, une littérature « grise » obtenue grâce aux relations instaurées avec les universités, les instituts spécialisés et les associations. La Bilipo possède, enfin, un fonds iconographique d’affiches, 24 - Chroniques de la BnF - n°43 Flynn’s Weekly de cartes postales, de maquettes de couverture, de partitions illustrées et de photographies. Au fil des années, des dons sont venus enrichir ces collections : le legs Régis Messac (auteur de la première thèse sur le roman policier en 1929) constitué d’éditions originales de romans anglosaxons et d’une remarquable collection de revues américaines populaires des années 1920 et 1930 (les pulps) ; le don Gallimard comprenant une partie des archives du créateur de la Série noire, Marcel Duhamel, et des ouvrages originaux sur lesquels ont travaillé les traducteurs de la collection. Michel Lebrun, spécialiste reconnu de la littérature et du cinéma policiers, qui demeure pour les amateurs « le pape du polar », a fait don à la Bilipo de sa bibliothèque et de ses documents de travail. Pierre Billard, producteur pendant plusieurs décennies de l’émission radiophonique Les Maîtres du mystère, a également remis à la bibliothèque les scénarios originaux des pièces qui ont enchanté des générations d’auditeurs de 1957 à 1974. L’ambition de la Bilipo est de fournir à son public français et étranger – étudiants, enseignants, chercheurs, scénaristes, auteurs, simples amateurs – le panorama le plus exhaustif possible d’une production littéraire longtemps négligée, ce qui implique de combler les lacunes (en particulier pour la littérature du XIX e siècle) par des achats rétrospectifs, de maîtriser les entrées des romans par dépôt légal et d’acquérir des collections destinées à la jeunesse ainsi que des bandes dessinées policières. Son ambition est aussi de valoriser ses fonds exceptionnels par des publications (Les Crimes de l’année), des animations et des expositions. Une vingtaine d’expositions ont eu lieu à la Bilipo depuis 1995, permettant d’évoquer des collections célèbres (Série noire, Le Masque, etc.), des personnages (Sherlock Holmes), mais aussi des sujets historiques (Crimes à Paris au XIX e siècle, les Détectives privées ou encore les Trains du mystère, exposition présentée jusqu’au 29mars 2008). La Bibliothèque des littératures policières est sans aucun doute une bibliothèque originale qui, grâce à un enrichissement exceptionnel de ses collections par le dépôt légal, est devenue le passage obligé de tous les amateurs de romans policiers. 48-50, rue du Cardinal-Lemoine 75005 Paris http:Ilwww.paris.fr/portail/Culture/
Le bâtiment des Brasseries Champigneulles réhabilité par les architectes Roland Castro et Jean Rémond Un fonds exceptionnel est entré dans les collections du département Littérature et art de la BnF en octobre 2006 dans le cadre d’un accord avec le CNBDI : 168 titres de Marvel comics (soit 3765 fascicules). En 2004, l’association Gifts in Kind – organisme caritatif américain chargé de distribuer des dons en nature hors des frontières des États-Unis – a proposé en don au CNBDI sept conteneurs comprenant toute la production de la firme américaine Marvel spécialisée dans l’édition de comics. Le CNBDI a retenu le conteneur correspondant à la production des années 1950 aux années 1980 et a pu le faire acheminer en France grâce aux crédits alloués par le département La bibliothèque du CNBDI L’histoire débute en 1974, avec le lancement du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. La décision est prise en 1984 de construire un Centre national de la bande dessinée et UN EXEMPLE DE COLLABORATION ENTRE LE CNBDI ET LA BNF de la Coopération de la BnF au titre des pôles associés. À l’intérieur, les séries étaient présentes en plusieurs exemplaires et cinq collections distinctes ont pu être répertoriées. En contrepartie du financement de l’opération par la BnF, le département Littérature et art s’est vu attribuer la deuxième collection, sélectionnée à partir des séries complètes traduites ou adaptées dans des éditions françaises présentes dans les collections de la BnF au titre du dépôt légal. La société à l’origine de la majorité des comics américains, Marvel Comics, a vu le jour en octobre 1939 sous le nom de Timely Comics. Jusqu’alors l’édition de comics était une activité marginale et sans rendement, © Damien Delhomme de l’image. Le bâtiment des Brasseries Champigneulles, au pied des remparts d’Angoulême, au bord de la Charente, est réhabilité par les architectes Roland Castro et Jean Remond, sur un site où sont déjà implantés l’École d’art et l’Atelier-musée du Papier. Le CNBDI est inauguré en 1990. Au fil des années, les activités s’élargissent : bibliothèque, musée, librairie, cinéma art et essai. En dix-sept ans d’activité, le CNBDI a contribué à la création de dizaines d’expositions consacrées aux plus grands auteurs et aux grands courants du 9 e art, à l’édition de nombreux ouvrages spécialisés, à la production de documents audiovisuels de tous types, et à la mise en place de formations et d’animations à destination de tous les publics. En collaboration étroite avec le festival, le CNBDI a ainsi permis d’accueillir et de sensibiliser des centaines de milliers de personnes à l’univers de la bande dessinée. La bibliothèque du CNBDI rassemble la première collection de bandes dessinées et de documentaires sur la bande dessinée en France ; elle est également l’une des toutes premières en Europe. Elle propose en accès direct environ 16000albums et ouvrages documentaires et une centaine de titres de périodiques. Depuis mars 2000, la bibliothèque pratique le prêt des collections de sa salle de lecture. Le fonds patrimonial, unique en son genre, abrite plus de 2700 titres de la presse spécialisée en BD et caricature, © BnF/Littérature et art un hobby d’imprimeurs. Avec l’apparition de Superman en juin 1938 et son ahurissant succès commercial, d’innombrables petits ou illustrée pour la jeunesse (plus de 108000 numéros), 60000 albums et ouvra - ges, des affiches, des cartes postales, des disques, CD ou cassettes audio. Le Centre de documentation met à la disposition d’un public plus retreint (chercheurs, journalistes, étudiants), accueilli sur rendez-vous, thèses, études, revues, dossiers thématiques, soit un ensemble d’environ 3 000 documents spécialisés. La bibliothèque propose des sélections thématiques d’albums telles que Les Religions dans la BD, Découverte des mangas, La Bande dessinée espagnole… Le cœur du fonds patrimonial conservé à la bibliothèque du CNBDI est la collection du « dépôt légal bande dessinée », constituée grâce à une convention signée en 1984 avec la BnF qui attribue au CNBDI un des exemplaires qu’elle reçoit au titre du dépôt légal. En 2007, le Centre a reçu 3241 livres, soit 8,4% des attributions totales aux partenaires français et 158 titres de périodiques. Le CNBDI a rejoint le 1 er janvier 2008 la Maison des auteurs pour former un EPCC (établissement public de coopération culturelle), la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, dont le directeur est Gilles Ciment. Le nouvel ensemble est réparti sur trois sites : la Maison des auteurs, le CNBDI et le musée de la Bande dessinée, qui ouvrira ses portes en 2009. Centre national de la bande dessinée et de l’image (CNBDI) - 121 rue de Bordeaux 16023 Angoulême Cedex - http:Ilwww.cnbdi.fr/entrepreneurs américains se sont lancés dans l’aventure des comics. Marvel éditions est devenue au cours du XX e siècle une maison d’édition américaine de grande renommée, mettant en scène au fil des titres les aventures de super-héros comme les Fantastic Four, Hulk, Captain America, Spiderman, X-Men, etc., et contribuant ainsi à faire des comics une partie intégrante de la culture internationale. Des scénaristes et des dessinateurs de talent ont fait le bonheur de Marvel. On peut citer les scénaristes, Stan Lee, John Byrne, Kurt Busiek, Chuck Dixon et les dessinateurs, Gil Kane, Jack Kirby, John Romita sénior et son fils, John Quesada, Pérez, Mark Bagley, Alan Davis, et les frères Kubert. Chroniques de la BnF - n°43 - 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :