Chroniques n°42 jan/fév 2008
Chroniques n°42 jan/fév 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de jan/fév 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Expositions Carl De Keyzer, Richard Davies

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Coopération > Le Collège des Irlandais : 400 ans d’histoire C’est en 1578 que le Père John Lee de Waterford fonde, au sein de l’Université de Paris, le premier collège d’étudiants irlandais, qui deviendra « séminaire irlandais » en 1623. Dès 1775, le séminaire s’installe dans un hôtel particulier de la rue du Cheval-Vert, en plein cœur du Quartier latin. En 1807, par décret napoléonien, la rue du Cheval-Vert est débaptisée et devient rue des Irlandais. Sans entrer dans les détails de ces quatre siècles d’une histoire riche en rebondissements et revers de fortune, on peut citer une anecdote qui montre que les relations entre les Parisiens et les étudiants du séminaire ne furent pas toujours idylliques : le 6 décembre 1790, les étudiants irlandais, pour fêter saint Nicolas, saint patron des écoliers, organisèrent un match de football sur la place de la Fédération. Les atteintes portées à l’autel de la patrie, utilisé comme but, suscitèrent la colère des Parisiens assistant à la scène. S’ensuivit une assez grande pagaille qui faillit aller jusqu’au lynchage des impertinents Irlandais. L’indignation enfla le lendemain, et cette histoire aurait très bien pu signer la fin du séminaire irlandais sans l’étudiant Patrick McKenna et son vibrant discours sur la lutte pour la liberté, trait d’union entre les Irlandais et les révolutionnaires français. 26 - Chroniques de la BnF - n°42 La bibliothèque patrimoniale avant sa rénovation en 2002. Un projet d’envergure pour la bibliothèque patrimoniale Si les missions de ce qui est aujourd’hui le Centre culturel irlandais ont évolué au cours des siècles, cette institution reste l’un des seuls survivants des nombreux établissements ecclésiastiques qui peuplaient la montagne Sainte-Geneviève avant la Révolution française. La Fondation irlandaise (1) a pour mission, d’une part l’accueil d’étudiants irlandais mais aussi d’artistes en résidence, d’autre part l’animation d’un centre culturel, qui est toujours implanté dans les locaux du collège, rue des Irlandais. Le centre propose un programme très riche d’expositions, de concerts, de lectures, etc. ; il comprend également une médiathèquecentre de ressources sur l’Irlande contemporaine, ouverte à tous, qui met à la disposition du public des livres, des revues, des cédés et des films sur l’Irlande ainsi qu’une bibliothèque patrimoniale, auparavant fermée au public, qui a fait l’objet d’un partenariat avec la BnF. Après cinq mois de fermeture pour travaux, financés par le gouvernement irlandais, la médiathèque vient de rouvrir ses portes en janvier 2008 : elle propose désormais un service de prêt à domicile, une offre documentaire beaucoup plus riche (9000 documents contre 1000 précédemment) et un pôle multimedia renforcé. Située juste au-dessus de la chapelle Saint-Patrick, la bibliothèque patrimoniale est le témoin privilégié de l’histoire du collège des Irlandais. Si les collections d’origine de la bibliothèque du collège ont été perdues au moment de la Révolution, les 8 000 volumes qu’elle renferme aujourd’hui sont issus en grande partie des bibliothèques du Séminaire anglais et du collège des Écossais (2), complétées au XIX e siècle par des acquisitions et des dons, notamment de documents d’intérêt irlandais. On y trouve donc aujourd’hui, en plus des manuscrits et des archives, des ouvrages datant principalement du xv e au XIX e siècle, qui couvrent des domaines variés, de la théologie à l’histoire et à la géographie, en passant par la philosophie et la musique. La BnF, partenaire du projet de rénovation de la bibliothèque Les premiers contacts entre la BnF et le Centre culturel irlandais datent de décembre 2004. Après une phase d’étude et de préparation, une convention de pôle associé a été signée en 2006 entre les deux institutions pour mener à bien l’informatisation des catalogues de la bibliothèque patrimoniale. Ces fonds avaient, en effet, bénéficié d’un catalogage extrêmement précis et rigoureux dans les années 1970 : l’ancien inspecteur général des bibliothèques Mau- © Ros Kavanagh
rice Caillet s’était alors passionné pour cette bibliothèque au point de rédiger, sur son temps libre de jeune retraité, quatre catalogues dactylographiés offrant autant de chemins d’accès vers ce riche patrimoine : par auteurs ; par imprimeurs et éditeurs ; par lieux d’impression et de publication ; et enfin par provenance des ouvrages. L’informatisation de ce précieux outil a été réalisée en 2006 par la société Jouve, avec le soutien financier de la BnF. Le résultat de cette opération sera très prochainement mis en ligne, et donc disponible pour tous, à la fois dans le catalogue en ligne de la bibliothèque et dans le Catalogue collectif de France, par l’intermédiaire de la Base patrimoine. INFORMATIONS PRATIQUES Site Richelieu 58, rue de Richelieu, 75002 Paris. Renseignements et inscriptions : service d’orientation des lecteurs. Du lundi au samedi de 9 heures à 17 heures. Tél. : 0153798102 (ou 03). Site François-Mitterrand Quai François-Mauriac, 75013 Paris.• Bibliothèque d’étude Du mardi au samedi de 10 heures à 20 heures, le dimanche de 13 heures à 19 heures Fermé le lundi. Renseignements Un projet d’envergure de la bibliothèque patrimoniale Au-delà de la mise en ligne du catalogue, cette opération s’inscrit pour le Centre irlandais dans un projet beaucoup plus global de préservation et de mise en valeur des collections de la bibliothèque, qui s’est déroulé en plusieurs étapes. La renaissance du centre a commencé par la rénovation complète, entre 2000 et 2002, du bâtiment de la rue des Irlandais, notamment de la très belle salle de la bibliothèque patrimoniale. Ces travaux ont été financés par le gouvernement irlandais, qui a également soutenu très largement l’ensemble des travaux menés pour la bibliothèque dans le cadre de ce vaste chantier. Parallèlement à l’informatisation du catalogue, la bibliothèque a fait l’acquisition (avec l’aide de la direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France, notamment) d’un système informatique de gestion de bibliothèques, pour l’ensemble de son fonds (y compris le fonds contemporain de la médiathèque). Enfin, un vaste chantier de conservation et de préservation des collections a été engagé, mis en œuvre par la société de conseil en préservation des biens culturels In Extenso. Trois techniciens en préservation sont notamment délégués par ses soins ‘‘ sur le chantier. Le Centre culturel irlandais s’est également attaché les services d’un restaurateur sur site et travaille avec plusieurs ateliers extérieurs de reliure et de restauration. Il est par ailleurs accompagné sur ce plan par le département de la conservation de la BnF. Dans un premier temps, celui-ci a réalisé pour le compte de la bibliothèque, en novembre 2006, une mission d’expertise des conditions de conservation. À la suite de cette étude un vaste chantier a été engagé par la bibliothèque pour assurer la conservation préventive des collections et apporter à ces volumes séculaires tout le soin qu’ils méritent (dépoussiérage, cirage de certaines reliures de cuir, campagne de petites réparations sur site, etc.). Parallèlement, dix ouvrages de la bibliothèque ont pu bénéficier d’une restauration dans les ateliers de la BnF, sous la coordination de Thierry Aubry (expert en restauration au sein du département), qui assure également une mission de conseil sur l’ensemble de ce chantier (3). Le 22 septembre 2007, à l’issue de l’ensemble de ces opérations, le centre irlandais a organisé une manifestation officielle pour célébrer la réouverture de la bibliothèque patrimoniale, en présence notamment du Premier ministre irlandais Bertie Ahern. Ce fut l’occasion de montrer le résultat des différents travaux de préservation et de restauration des collections ainsi que de présenter trois manuscrits enluminés ayant récemment réintégré la bibliothèque, après plusieurs Les premiers contacts entre la BnF et le Centre culturel irlandais datent de décembre 2004. Une convention de pôle associé a été signée en 2006 par les deux institutions et inscriptions : à l’accueil, de mardi à samedi de 10 heures à 19 heures, le dimanche de 12 heures à 19 heures. Tél. : 0153794041 (ou 43) ou 0153796061 (ou 63).• Bibliothèque de recherche Du mardi au samedi de 9 heures à 20 heures, le lundi de 14 heures à 20 heures. Réserve des Livres rares : du mardi au samedi de 9 heures à 18 heures, le lundi de 14 heures à 18 heures. Renseignements et inscriptions : orientation des lecteurs, du mardi au samedi de 9 heures à 19 heures, dimanche de 13 heures à 18 heures, lundi de 14 heures à 19 heures. Tél. : 0153795503 (ou 06). Bibliothèque-musée de l’Opéra Place de l’Opéra, 75009 Paris. Tél. : 0153 79 37 47. Du lundi au samedi de 10 heures à 17 heures. Bibliothèque de l’Arsenal 1, rue de Sully, 75004 Paris Tél. : 0153012507. Du lundi au vendredi de 10 heures à 18 heures, samedi de 10 heures à 17 heures. Tarifs cartes de lecteur. Haut-de-jardin : 1 an : 35 ¤ ; tarif réduit : 18 ¤ ; 15 jours : 20 ¤ ; 1 jour : 3,30 ¤. Recherche (François- Mitterrand, Richelieu, Arsenal, Opéra): 1 an : 53 ¤ ; tarif réduit : 27 ¤ ; 15 jours : 35 ¤ ; tarif réduit : 18 ¤ ; 3 jours : 7 ¤. Réservation à distance de places et de documents Par tél. : 0153795701 (ou 02 ou 03 ou 04). Du mardi au samedi de 9 heures à 19 heures, le lundi de 13 heures à 19 heures » années passées dans le coffre d’une banque à Dublin (4). Grâce aux efforts conjugués du Centre culturel irlandais (notamment de la responsable des ressources documentaires, Carole Jacquet), de ses tutelles et de ses partenaires, c’est un fonds patrimonial particulièrement riche et original, témoin essentiel des relations étroites nouées au cours des siècles entre la France et l’Irlande, qui devient ainsi accessible aux chercheurs. Marine Planche Pour en savoir plus : http:Ilwww.centreculturelirlandais.com http:Ilccfr.bnf.fr (1) Fondation publique dont le conseil d’administration est composé de sept membres nommés par le gouvernement français et sept membres nommés par le gouvernement irlandais. (2) Ces deux institutions ont fusionné avec le collège des Irlandais en 1802, par arrêté consulaire. (3) Cette collaboration sera sans doute amenée à se poursuivre, notamment en restauration. (4) Il s’agit d’une Histoire des rois d’Angleterre, datée d’environ 1500, qui retrace l’origine des rois d’Angleterre depuis Adam et Ève ; d’un psautier flamand de la même époque et d’un petit livre d’heures de Notre Dame de 1460. Par Internet : www.bnf.fr Visites guidées sur réservation Publics Tél.: 0153794063. Professionnels Tél. : 0153794949. Activités pour publics scolaires et enseignants Tél. : 0153794100. Informations générales Tél. : 0153795959. Librairie de la BnF Site François-Mitterrand Hall Est Tél. 0145833981 Site Richelieu Tél. 0142968627 Chroniques de la BnF - n°42 - 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :